7e Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises : « Le cash-out de la cinquantaine »

Les 7e assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises se dérouleront le 3 avril 2019 au Pavillon Dauphine à Paris, sous le thème “ Le cash-out de la cinquantaine”. Luc Ferry, philosophe et ancien Ministre, clôturera la journée par une conférence sur la révolution numérique des métiers.
Lire (2 min.)

EPSA Groupe annonce le rachat de la société A2BM

Le groupe EPSA, cabinet de conseil à l'international spécialiste du conseil en performance opérationnelle, accompagne ses clients sur l'ensemble de leurs dépenses d'entreprises. EPSA annonce l'intégration de la société A2BM, dans l'objectif d'accélérer son développement international et de compléter son offre sur la performance et l'optimisation des organisations.

Optimisation des dépenses de l'entreprise

Le groupe EPSA accompagne ses clients à travers l'optimisation de leurs dépenses, process et charges. Le groupe complète désormais son offre sur le volet de l'efficience opérationnelle. « Le savoir-faire de la société A2BM réside sur l'optimisation des processus et plus précisément la gestion et la planification du travail. Avec ce rachat, le groupe EPSA renforce sa capacité à travailler sur l'ensemble des leviers d'optimisation pour ses clients.» Matthieu Gufflet, CEO du groupe EPSA

Avec le rachat de la société A2BM, le Groupe EPSA se positionne sur l'ensemble des centres de coûts et de dépenses de l'entreprise. « Leur savoir-faire réside aussi bien dans la connaissance des méthodologies organisationnelles que dans la capacité à mener à bien la conduite du changement sur le terrain avec des cycles rapides » confirme Laurent Chartres, Associé du groupe EPSA.

Focus sur la société A2BM

Fondée en 2005, la société luxembourgeoise A2BM accompagne les sociétés qui souhaitent améliorer la planification et le suivi de leurs ressources, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité. Le savoir-faire de la société A2BM réside sur une méthodologie qui permet d'accélérer la transformation des entreprises. Cette méthodologie implique de modifier la culture d'entreprise avec la mise en place de nouveaux outils.

« Nous constatons que les améliorations que nous apportons s'accompagnent d'un meilleur service et d'une diminution du stress au travail. Ce rapprochement avec le groupe EPSA (...) est une accélération au développement d'A2BM notamment sur le marché français » explique Régis Marique, fondateur de la société A2BM.

Lire (2 min.)

Les Assises du patrimoine et du conseil : S. Fantuz, L. Delavaud, P-Y. Lagarde & J-L. Gagnadre

Transformer le choc réglementaire en valeur ajoutée métier, la promesse est ambitieuse, mais est-elle réaliste ? À l'occasion des Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises, les associations représentantes s'expriment sur les bénéfices et préjudices liés aux nouveaux textes.

Faudra-t-il investir dans l'Intelligence Artificielle ? Quels seront les effets sur les petits épargnants ? Quelle incidence sur la rémunération ?  Stéphane Fantuz (CNCIF), Loïc Delavaud (CNCIOB), Pierre-Yves Lagarde (CNCIF) et Jean-Louis Gagnadre (CNCEF) partagent leur ressenti.
Voir (<5 min.)

6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises

Le 14 mars 2018, au Pavillon Dauphine (Paris 16e), auront lieu les 6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises organisées par la Chambre nationale des conseils experts financiers et ses associations affiliées CNCIF, CNCIOB et CNCEIP. Le thème sera : « Transformer le choc de réglementation en valeur ajoutée métier et entrepreneuriale ».
Lire (1 min.)

Label ISR : AllianceBernstein l’obtient pour 2 de ses fonds

AllianceBernstein (AB)  — acteur mondial de la gestion d'actifs avec 547 milliards de dollars US d'encours clients  — annonce ce mercredi 20 mars avoir obtenu à deux reprises le label ISR promu par le gouvernement français. Cette récompense a été attribuée à 2 des fonds AB axés sur le développement durable, à savoir AB Sustainable Global Thematic Portfolio et AB Sustainable US Thematic Portfolio.

Le Label ISR impose un ensemble de critères stricts relatifs au développement durable. Il est accordé après un processus complet d’audit réalisé par un organe de certification indépendant. Cette distinction a été créée et soutenue par le ministère des Finances français. Le label vise à rendre plus visibles les produits d’investissement socialement responsables (ISR) pour les épargnants en France et en Europe.

Une stratégie exclusivement alignée sur les ODD

« Chez AB, l’intégration ESG (Environnement, Social, Gouvernance) fait partie du processus d’investissement. Les fonds Sustainable Thematic vont au-delà, en sélectionnant uniquement des entreprises qui contribuent à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODDs) », déclare Olivier Herson, Vice President of retail and institutional sales, France.

« Notre stratégie s’aligne exclusivement sur les ODD qui proposent une définition complète du développement durable et mettent en évidence des domaines clés d’opportunité pour les entreprises du secteur privé. Chaque entreprise en portefeuille doit contribuer directement à la réalisation d’un ODD au moins, et être validée par une analyse minutieuse de ses pratiques environnementales, sociales et de gouvernance», confirme Dan Roarty, CIO – Sustainable and Thematic Equities et Portfolio Manager des deux fonds.

Lire (2 min.)

CBRE : les investisseurs internationaux plébiscitent l’immobilier résidentiel

CBRE — acteur mondial du conseil en immobilier d’entreprise — présente ce mercredi 20 mars les principaux enseignements de son enquête annuelle « Investors Intentions Survey » (en anglais) sur les perspectives d’investissements de ses clients en 2019. L'enquête a été réalisée entre novembre 2018 et janvier 2019, auprès d'un panel de plus de 900 investisseurs répartis dans le monde entier.

L'attractivité du marché de l'immobilier résidentiel

Après deux années record, l’incertitude économique domine les intentions d’investissements en 2019. Plus d'un investisseur sur trois (36 %) prévoit d’investir moins que l’année dernière, contre seulement un sur dix (12 %) en 2018. Les prix élevés et la disponibilité limitée des actifs restent les deux principaux freins à l’investissement immobilier, notamment en Europe. Dans le détail, 58 % des investisseurs citent le niveau élevé des prix comme le principal obstacle à l'acquisition d'actifs immobiliers.

Seuls 12 % des investisseurs s’attendent à une croissance de la valeur en capital en 2019, contre 37 % en 2016. Cependant, l’immobilier industriel et logistique et les classes d’actifs alternatives restent des marchés attractifs. Pour 27 % des investisseurs, le marché de l’immobilier résidentiel est le plus attractif.  Pour la 1ère fois, ce marché se classe 2devant l’immobilier de bureau (26 %) et derrière l’immobilier industriel et logistique (29 %).

Différentes stratégies face au ralentissement économique

Le ralentissement économique mondial est désormais tangible, que ce soit aux États-Unis, en Chine ou en Europe. Les investisseurs sont de plus en plus préoccupés par la perspective d’une crise économique mondiale. Contrairement aux Amériques et à l’Asie, la région EMEA — Europe, Moyen-Orient et Afrique — affiche des motivations d’investissement plus défensives, en recherche de diversification et d’un revenu pérenne.

Les fondamentaux immobiliers restent toutefois solides : niveau d’endettement sous contrôle, pas de hausse significative à court terme des taux et relative abondance des capitaux. C’est pourquoi l’immobilier devrait jouer son rôle d’amortisseur en cas de choc externe.

Lire (3 min.)

6èmes Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises

Rassemblant les professionnels de la finance et de la gestion de patrimoine, cet événement - qui se déroulera sous forme de conférences et d'ateliers - a pour objectif d'échanger autour de l'actualité de la “planète finance”, d'apprécier les évolutions des métiers de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises et de dégager une vision d'avenir au service des clients particuliers et professionnels.

Le thème sera : « Transformer le choc de réglementation en valeur ajoutée métier et entrepreneuriale». En effet, l'entrée en vigueur de la deuxième directive sur les marchés d'instruments financiers imposera dès le 3 janvier 2018 que toute rémunération dans la durée devra être justifiée par un service dans la durée. Cette directive sera suivie de celle sur la distribution d'assurances (DDA).

Ces 6èmes Assises dresseront donc un état de ce nouvel environnement réglementaire, en s'appuyant sur les contours techniques. Elles évoqueront également, à travers un focus, les évolutions professionnelles, techniques et organisationnelles indispensables des cabinets.

Plus d'infos : www.cncef.org/les-assises/

Lire (1 min.)