Fusion entre FRANKFURT-TRUST et ODDO BHF Asset Management

FRANKFURT-TRUST Investment-Gesellschaft mbH a fusionné avec ODDO BHF Asset Management GmbH le 30 avril 2018. Avec un encours cumulé de près de 61 milliards EUR, ODDO BHF Asset Management devient le troisième plus grand acteur indépendant de la gestion d’actifs en Europe. Le groupe ODDO BHF confirme son ambition sur le marché allemand et son engagement de long terme dans le métier de la gestion d'actifs. Le développement de l’ensemble des expertises de gestion est un objectif central de cette fusion (actions, obligations et allocation d'actifs). ODDO BHF AM compte désormais près de 300 collaborateurs et trois centres d'investissement à Paris, Düsseldorf et Francfort. ODDO BHF AM offre à ses clients un large éventail de solutions d'investissement : portefeuilles actions générateurs d’alpha, basés notamment sur des expertises en sélection fondamentale des titres et gestion quantitative multifactorielle, crédit européen, solutions multi-actifs, portefeuilles long/short et Total Return et plus récemment Private Equity. En parallèle, la société intègre de plus en plus les critères ESG au sein de ses portefeuilles. 70% des clients de ODDO BHF AM sont de grands acteurs institutionnels tels que des compagnies d'assurance et des fonds de pension, et près de 30% sont des banques privées et des distributeurs. Nicolas Chaput, Global CEO et co-CIO de ODDO BHF Asset Management, explique : « Avec la fusion de FRANKFURT-TRUST et ODDO BHF AM GmbH, nous voulons renforcer notre modèle unique de gestion d'actifs franco-allemand. Nous partageons maintenant une même identité, une même marque, une même organisation et une même offre de produits combinée, qui donne à nos clients une vaste palette d’expertises. Notre ambition est d'étendre notre partenariat avec les clients distributeurs, tout en approfondissant notre relation avec les investisseurs institutionnels. » Karl Stäcker, Managing Director de ODDO BHF AM et ancien CEO de FRANKFURT-TRUST, confirme : « Cette fusion nous permet de renforcer notre position de partenaire de long terme, en offrant à nos clients des services de grande qualité à tous les niveaux. »
Lire (2 min.)

Naissance du plus grand fonds d’obligations émergentes vertes

Avec un encours de 1,42 milliards de dollars, ce fonds prévoit d’investir près de 2 milliards de dollars dans des obligations vertes dans les pays émergents durant sa durée de vie. Avec un engagement de 256 millions de dollars, IFC est le plus grand investisseur dans le fonds qui vise à financer des projets focalisés sur le changement climatique dans les pays émergents. Amundi Planet EGO adopte une approche intégrée en investissant dans des obligations vertes de pays émergents tout en favorisant la création d’un marché d’obligations vertes de qualité par la mise en place de mesures d’accompagnement des émetteurs. Un programme d’assistance technique géré par IFC avec une subvention initiale de 7,5 millions de dollars émanant du SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie suisse) aidera en effet à la création de nouveaux marchés pour le financement climatique en développant des standards d’obligations vertes et en proposant des programmes de formation pour les institutions financières cibles. Cela facilitera l’adoption par ces dernières des « Green Bond Principles » et des meilleures pratiques internationales. Plusieurs grands fonds de pension (Alecta, AP3, AP4, APK Pensionkasse, APK Vorsorgekasse AG, ERAFP, MP Pension), compagnies d’assurances (Crédit Agricole Assurances, LocalTapiola General Mutual Insurance Company, LocalTapiola Mutual Life Insurance Company), gestionnaires d’actifs,  banques de développement international, et autres institutions ont manifesté un grand intérêt pour ce projet de finance verte et leur engagement démontre l’appétit croissant des investisseurs pour l’investissement climatique. « Avec environ 500 millions de dollars américains d'émissions par les institutions financières du secteur privé à ce jour, les marchés de capitaux verts dans les pays d'opérations de la BERD sont encore à un stade naissant. Ce nouveau fonds devrait contribuer à étendre considérablement la disponibilité de financements verts dans les régions où la BERD est présente, sensibiliser les investisseurs locaux aux investissements verts et soutenir les institutions financières locales dans l'émission d'obligations vertes adhérant aux Green Bond Principles »,  déclare Sir Suma Chakrabarti, Président de la BERD. Un comité scientifique composé d’experts de la finance verte issus d’institutions de développement a été mis en place pour conseiller Amundi en tant que gérant du fonds. La politique ESG du fonds reflète les Standards de Performance 2012 d’IFC et les « Activités Exclues » par IFC. La signature de l’Accord de Paris sur le Climat créé des opportunités d’investissement significatives. Une étude récente d’IFC portant sur 21 pays émergents, recense près de 23 trillions de dollars d’opportunités d’investissements d’ici 2030 en lien avec la lutte contre le dérèglement climatique.
Lire (2 min.)

Réforme de l’assurance emprunteur : les banques ne jouent pas le jeu de la transparence

Astrid Cousin
Le 12 janvier 2018, le Conseil constitutionnel a validé l’amendement Bourquin, offrant ainsi aux souscripteurs d’un prêt immobilier la possibilité de résilier annuellement leur assurance-emprunteur et de faire jouer la concurrence. Cette ouverture du marché incite certaines banques à ne pas tout dire à leurs clients dans le but de les retenir.
Lire (3 min.)