La Parole aux Assos’ – CNCEF Crédit : IOBSP, transformer l’adhésion obligatoire en opportunité

Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos’ », Le Courrier Financier reçoit la CNCEF Crédit. Comment transformer l'adhésion obligatoire en opportunité ? Quels outils la CNCEF Crédit va-t-elle déployer pour accompagner les professionnels du crédit ? A quels enjeux est-elle confrontée en 2021 ?
Voir (<6 min.)

La CNCEF Crédit et la CNCEF Immobilier saluent l’assouplissement des règles d’octroi

35% d'endettement maximal au lieu de 33%, une durée maximale d'endettement qui reste plafonnée à 25 ans mais qui peut atteindre 27 ans dans le cas de différés de remboursement liés au neuf ou aux travaux ; telles sont les principales mesures annoncées par un communiqué du 17 décembre.
 Les deux associations, qui attachent de l'importance à ce que les projets immobiliers retenus pendant le premier et le deuxième confinement puissent reprendre, expriment leur satisfaction.

« L'avancée est notable, de nature à dynamiser le marché de l'immobilier neuf et de la construction.», se félicite Didier Kling, Président de la CNCEF Immobilier. « Les demandes des associations professionnelles ont été entendues par les autorités, pour le plus grand bénéfice des investisseurs et des professionnels en immobilier patrimonial. »

Le HCSF accorde également aux banques la faculté de déroger aux règles à hauteur de 20 % des dossiers contre 15 % auparavant, et de prendre ainsi en compte les cas particuliers, dans un contexte moins critique que celui de décembre 2019.

Christelle Molin-Mabille, Présidente de la CNCEF Crédit, regrette cependant que la notion de « reste à vivre » ne soit pas intégrée aux critères qui permettent l'octroi de crédit immobilier. « Le taux d'endettement seul ne peut refléter la capacité de remboursement d'un emprunteur, qui peut par ailleurs disposer d'un reste à vivre confortable. Cette variable pourrait justement sécuriser la prise de risque et les décisions des établissements bancaires. »

Lire (1 min.)

La Parole aux Assos’ – CNCEF Crédit : immobilier, il faut « revisiter les recommandations du HCSF »

Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos' », Le Courrier Financier reçoit la CNCEF Crédit. En pleine crise sanitaire, les courtiers en crédit sont dans la tourmente. Comment les conditions d’exercice de leur activité se sont-elles durcies ? Comment la CNCEF Crédit les accompagne-t-elle ?
Voir (<5 min.)

La CNCEF Crédit renouvelle son Conseil d’Administration

La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) Crédit — association professionnelle des Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) — annonce ce mercredi 15 juillet le renouvellement de son Conseil d'Administration.

Le 6 juillet dernier, l'association professionnelle a élu son nouveau Conseil d'Administration. Il se compose de 13 membres pour une période de 3 ans. Ce nouvel organe représentatif des métiers de l'intermédiation bancaire dispose d'une feuille de route, afin d'accompagner les mutations du métier.

13 membres au Conseil d'Administration

Dans ce cadre, Christelle Molin-Mabille est réélue à son poste de Présidente. Dirigeante d'EKOSTRATEGIE — courtier en crédits immobilier pour les particuliers et coach budgétaire et patrimonial — elle s'entoure ainsi d'un bureau composé de :

  • Emmanuelle ZUGMEYERVice-Présidente, courtier en crédit immobilier et professionnel et Fondatrice de la labellisation Mon Courtier Immo ;
  • Corine COUDERESecrétaire Générale, courtier expert en crédit immobilier aux particuliers, Présidente du réseau Taux moins Cher ;
  • Gaël GROS, Trésorier, courtier spécialisé dans le prêt professionnel et entreprise et le crédit immobilier. Fondateur de CEPP - Crédits Entreprises Professionnels Particuliers.

Elle renforce son équipe avec de nouveaux administrateurs :

  • Antoine Pacan, courtier crédit financement des PME et des ETI – Groupe IRD ;
  • Bruno Debehaigne, courtier crédit regroupement de crédits, prêt hypothécaire et refinancement patrimonial – Crédit’s Keys ;
  • Sébastien Oum, courtier en services de paiement et opérations de change - Ambriva Partners ;
  • Côme Robet courtier crédit immobilier particuliers et professionnels et transactions immobilières – Le Prêt Unique ;
  • Pierre Dehove, courtier crédit immobilier particuliers et crédit professionnel professions libérales et TPE – Logifinances ;
  • Eric Van Laethem, courtier crédit immobilier particuliers – Cociatria ;
  • Christian Micale, courtier crédit immobilier particuliers, crédit professionnel et regroupement de crédits – NEGHOME Solutions ;
  • Philippe Berezowski, conseil en gestion de patrimoine – Stratus Patrimoine ;
  • Thomas Santorelli, courtier crédit immobilier particuliers et crédit professionnel – Guidpro’Finance.

L'avenir de la profession

« Notre métier est en profonde mutation. La loi sur l‘autorégulation, que nous soutenons depuis l'origine, octroie un rôle de premier plan aux associations professionnelles pour accompagner les professionnels de l'intermédiation bancaire, avant, pendant et après sa mise en œuvre prévue très prochainement », déclare Christelle Molin-Mabille.

Le nouveau Conseil de la CNCEF Crédit se donne pour mission de travailler sur les aspects réglementaires, et notamment sur les différents mandats et contrats qui régissent les relations avec leurs clients. Il a également pour priorité de renforcer la collaboration avec le secteur bancaire pour en faire
un partenariat gagnant-gagnant. Il valorisera enfin les relations entre les courtiers indépendants au travers d’échanges de bonnes pratiques.

Lire (4 min.)

Pan-European II Private Debt : Muzinich & Co. annonce le troisième closing du fonds

Muzinich & Co. — société de gestion indépendante, spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises — annonce ce lundi 19 avril le troisième closing de son fonds « Muzinich Pan-European II Private Debt » à 342 millions d’euros. Le fonds finance la croissance des PME-ETIs dans le cadre de leurs projets d’acquisitions, d’expansions ou de transitions pour des entreprises familiales ou détenues par leurs fondateurs.

Les équipes locales de Muzinich & Co sont déployées à travers l’Europe pour assurer sur le terrain la recherche et l'origination de transactions. Ce fonds fait suite au closing réussi du premier fonds Pan-European Private Debt en 2018, pour un montant de 706,5 millions d'euros.

Attractivité de la dette privée

« L'intérêt des investisseurs pour la dette privée ne cesse de croître, car il s'agit de l'une des classes d'actifs susceptibles d'offrir un rendement supérieur à celui des investissements obligataires traditionnels. En tant que l'un des rares prêteurs privés concentrés sur le marché des PME-ETIs, nous pensons que nos équipes locales sont idéalement positionnées pour déceler des opportunités au sein d’un marché à la fois large et diversifié », déclare Kirsten Bode, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

« Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, et d’autant plus suite à la crise du COVID-19, de nombreuses entreprises européennes touchées par la pandémie auront besoin de solutions de financement flexibles. Nous pensons que notre réseau expérimenté et étendu de spécialistes locaux souligne notre forte empreinte en Europe et nous donne un avantage pour identifier des entreprises présentant des caractéristiques de crédit favorables », ajoute Rafael Torres, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

Lancée en 2014, la plateforme de dette privée de Muzinich est actuellement composée de 37 professionnels de l'investissement répartis sur 12 sites en Europe, aux États-Unis et en Asie. La plateforme de la société affiche 1,9 milliard de dollars US d’engagements de capitaux et plus de 1,1 milliard de dollars US de capital investi et se concentre sur l’offre de solutions de financement flexibles aux entreprises de taille intermédiaire.

Lire (2 min.)

Partenariat : le groupe Horizon et Urba Select créent Horizon Etudes

Le groupe Horizon — spécialiste du financement, de la conception, de la réalisation et de la commercialisation de projets immobiliers — annonce ce lundi 19 avril s'associer avec Urba Select, expert de la collecte et du traitement de datas immobilières. Ensemble, ces deux acteurs annoncent la création d’Horizon Etudes.

Stratégie de développement

Objectif de ce partenariat, réaliser l’étude de marché la plus précise possible, afin d’évaluer au mieux le chiffre d’affaires potentiel d’une opération immobilière. Le groupe Horizon et Urba Select associent leurs expertises afin de proposer des études fiables grâce à des données démographiques, sociologiques, urbaines et immobilières de qualité.

« Forts de nos différentes expériences et de notre connaissance du marché, nous avons additionné nos expertises afin de proposer aux professionnels de l’immobilier des études complètes et novatrices, indispensables à une prise de décision aviséeNotre objectif est de devenir un acteur de référence de l’étude de marché sur le territoire national », explique Morhad Hadji, dirigeant du groupe Horizon.

L'apport des data-sciences

Horizon Études se démarque avec un espace client qui simplifie la recherche. Sa cartographie dynamique qui regroupe l’ensemble des études commandées. Une analyse exhaustive de la captation de prospects — intégrant les flux des populations et les flux d’acheteurs — est fournie dans l’étude. Elle est livrée en moins d’une semaine avec des données analysées et vérifiées par une équipe d’experts formés à l’immobilier résidentiel.

« Horizon Études associe les datas-sciences à l’expertise métier de la commercialisation et nous permet ainsi de proposer les stratégies de positionnement les plus pertinentes en combinant les deux niveaux d’analyse? Nous réfléchissons sans cesse à trouver des indicateurs intelligents et donner du sens à nos données », déclare Clément Vanderperre, fondateur et CTO d’Urba Select. Le Groupe Horizon étoffe ainsi son offre de services.

Lire (2 min.)

Autorégulation du courtage : la CNCEF écrit à la Majorité LREM

Stéphane Fantuz, Président de la CNCEF Assurance, et Christelle Molin-Mabille, Présidente de la CNCEF Crédit, annoncent ce mardi 25 février qu'ils viennent d’écrire à Richard Ferrand, Président de l’Assemblée Nationale, à Marc Fesneau, Ministre des Relations avec le Parlement et à Gilles Le Gendre, Président du Groupe LREM à l’Assemblée Nationale. 

Dans un courrier adressé vendredi dernier, les deux associations rappellent leur soutien à la proposition de loi sur l’autorégulation du courtage d’assurance et du courtage IOBSP. Elles demandent aux trois hommes politiques — qui composent l’agenda et l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale — d'inscrire rapidement ce texte, déposé en janvier dernier par Valérie Faure-Muntian, députée de la Loire et rapporteur de la loi.

Une autorégulation pour 2021 ? 

Pour répondre aux obligations et préparer les professionnels à une autorégulation en vigueur pour le 1er janvier 2021, les deux associations préconisent que la représentation nationale puisse débuter l’examen de la réforme d’ici avant l’été. 

Stéphane Fantuz et Christelle Molin-Mabille soulignent enfin que cette réforme est appelée par les professionnels eux-mêmes ; le but étant de répondre notamment au fort besoin d’accompagnement qu’ils expriment. Et en même temps, à une plus grande pédagogie et protection en direction des consommateurs. 

Lire (2 min.)

Crédit : comment l’économie influence-t-elle les Français dans leurs projets ?

Christelle Molin-Mabille
Valorisation du conseil, proximité avec le client, éthique et protection du consommateur... Les facteurs micro et macro-économiques transforment le rôle du courtier crédit. Quelles sont les préoccupations économiques des Français ? Comment les courtiers doivent-ils adapter leur offre de crédit à la conjoncture ? Christelle Molin-Mabille, Présidente de la CNCEF Crédit, partage son analyse.
Lire (5 min.)

CNCEF – Assises de la Gestion de Patrimoine : comment organiser son cash-out de la cinquantaine ?

La cinquantaine est une décennie propice pour le chef d'entreprise qui souhaite transformer son patrimoine professionnel en liquidités privées. Quelles sont les structures patrimoniales à privilégier ? Comment financer son « cash out » ? Comment le CGP peut-il conseiller son client ?
Voir (<5 min.)