Private Equity : comment la France finance sa transition énergétique et environnementale

La Commission Climat de France Invest, Association des Investisseurs pour la Croissance, publie ce vendredi 8 mars son baromètre des investissements réalisés par les acteurs français du capital-investissement dans le secteur des Cleantech en 2018, en collaboration avec le site GreenUnivers et EY.

« En 2018 les professionnels du capital-investissement français ont franchi pour la 1ère fois le cap du milliard d’euros de financement dans les cleantech, dont plus de la moitié dans les énergies renouvelables. Ils seront très certainement à nouveau au rendez-vous pour répondre aux besoins croissants induits par la transition écologique », estime Sophie Paturle, Présidente de la Commission Climat de France Invest.

Évolution des investissements

93 opérations de financement ont été réalisées en 2018 auprès d’entreprises actives dans le secteur de la transition énergétique et environnementale. C'est un record historique depuis le lancement du baromètre en 2009. Les montants connus pour 92 de ces opérations portent pour la première fois au-delà du milliard d’euros les capitaux propres apportés par les professionnels du capital-investissement français. Avec 1,226 milliard d’euros investis en 2018, ils doublent le record de 629 millions d'euros précédemment établi en 2016.

Private Equity : comment la France finance sa transition énergétique et environnementale

Investissements par secteur

Les énergies renouvelables concentrent à elles seules 53 % (646 millions d’euros) des investissements réalisés par le capital-investissement français dans les cleantech en 2018, avec 16 opérations. Ces énergies vertes ont atteint un palier de maturité que traduit l’amélioration très significative de leur coût de production. Il permet désormais de produire un kWh à un prix compétitif pour les plus matures, et qui rencontre une demande croissante de consommateurs. En 2018, les énergéticiens ainsi que les utilities nationaux et régionaux sont montés en puissance.

Private Equity : comment la France finance sa transition énergétique et environnementale

Les marchés boursiers deviennent, aux côtés du capital-investissement français, des sources de financement en capital pour les entreprises de ce secteur. De son côté, le jeune secteur de l’AgTech n’arrive qu’en 5e position en montants investis (91 millions d’euros) sur la même période. Il réalise cependant une très forte percée, avec des investissements multipliés par plus de 4 en un an (21 millions d’euros en 2017).

Private Equity : comment la France finance sa transition énergétique et environnementale

En 2018, les professionnels du capital-développement ont investi 728 millions d’euros, soit 59 % du montant total, au travers de 15 opérations. Ce résultat traduit la forte proportion du financement d’entreprises arrivées à un stade de maturité.


Lire (4 min.)

Ardian ouvre un nouveau bureau en Corée du Sud

La présence sud-coréenne d'Ardian constitue un élément important de sa stratégie internationale, en particulier dans la région Asie-Pacifique. Le bureau permettra à Ardian d’être au plus près de sa base croissante d'investisseurs institutionnels et notamment des fonds de pension coréens de premier plan, ainsi que d’accroître ses investissements dans les entreprises coréennes, en particulier par le biais de ses activités Fonds de Fonds, Co-Investissement et Real Estate.

Le bureau sera dirigé par Won Ha, Director chez Ardian. M. Ha travaille chez Ardian depuis 2011 au sein des activités Fonds de Fonds et Relations Investisseurs depuis le bureau de Singapour.

Ardian dispose d’une base de clients asiatiques composée de fonds de pension, de compagnies d'assurance et de family offices, qui comprend 750 investisseurs dans différentes classes d'actifs, y compris le Fonds de Fonds Secondaire, le Buyout, l'Infrastructure et la Private Debt.

Ardian compte 122 investissements à travers l'Asie représentant 3,5 milliards d’actifs parmi lesquels de nombreux investissements directs ou dans des fonds réalisés en Corée du Sud.

  Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/ardian-cede-sa-participation-au-capital-de-pizwich-18015
Lire (1 min.)

L'invité - Dominique Gaillard, France Invest : Le capital-investissement signe un TRI 10% sur 15 ans

Comment trouver des ressources pour financer les PME du territoire ? Comment accroître les montants investis dans le capital-investissement ? Dominique Gaillard, Président de France Invest (ex-AFIC) est l'invité du Courrier Financier.
Voir (<6 min.)

Extendam - Jean-Marc Palhon : L'hôtellerie d'affaires, un actif diversifiant et décorrélé

Dotée d'une population active considérable et très mobile, l'Europe offre de nombreuses opportunités dans le domaine de l'hôtellerie d'affaires. Et en dépit du foncier, cet actif différenciant n'est pas assujetti à l'IFI dans les véhicules d'Extendam.
Voir (<3 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)

ODDO BHF Private Equity va proposer un fonds destiné aux clients particuliers

Le Private Equity secondaire consiste à acheter des portefeuilles de participations ou parts de fonds d’investissement auprès d’investisseurs souhaitant céder leurs engagements avant leur terme.

Le marché secondaire du Private Equity permet de construire un portefeuille diversifié, de bénéficier d’une décote à l’achat, d’avoir une bonne visibilité sur des opérations déjà investies et de disposer d’actifs de qualité avec une maturité réduite et des niveaux de rendement attractifs.

Toutefois, le fonds présente un risque de perte en capital et l’investissement est bloqué en principe pour une période de 8 ans. Les actifs en portefeuille seront majoritairement composés de titres de PME et ETI non cotés, matures, en croissance et présents dans les secteurs de l’industrie et des services.

A destination des particuliers, ce fonds s’appuiera sur le savoir-faire historique de l’équipe de gestion ayant investi près de 2 milliards d’euros en fonds de capital-investissement primaires et secondaires au cours des 20 dernières années, à la fois en Europe et en Amérique du Nord.

    (*) sous réserve d’obtention de l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers
Lire (1 min.)

Financer les PME et accroître les rendements avec la loi PACTE (Grégoire Sentilhes - NextStage AM)

Malgré 15 à 17% de taux d'épargne dans l'hexagone, les entreprises peinent à trouver des relais de financement. L'ambition de la loi PACTE est de remédier à cette carence, en promettant un meilleur fléchage vers le capital-investissement, au moyen de quatre vecteurs : l'épargne retraite, l'épargne salariale, le PEA-PME et l'assurance-vie.
Voir (<5 min.)

Le capital-investissement surperforme toutes les classes d’actifs sur 15 ans

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et EY présentent aujourd’hui la 24ème édition, à fin 2017, de leur étude annuelle sur la performance nette des acteurs français du capital-investissement.
Lire (2 min.)

ESG : Quel engagement pour le capital-investissement français ?

France Invest, l’association des investisseurs pour la croissance, en collaboration avec Deloitte, publie son 5ème Rapport Annuel ESG – Exercice 2017, qui renseigne, chiffre et qualifie l’engagement du capital-investissement français en faveur des enjeux Environnementaux, Sociaux et de bonne Gouvernance (ESG) dans les sociétés d’investissement et dans les entreprises qu’elles accompagnent.
Lire (2 min.)

Horizon AM annonce une prise de participation dans un projet immobilier à Saint-Witz réalisé par ELGEA

La société de gestion Horizon AM — spécialisée dans le financement projets de réhabilitation, de transformation et de promotion immobilière — a annoncé ce vendredi 15 mars sa prise de participation dans une nouvelle opération située à Saint-Witz (Val-d'Oise) en partenariat avec ELGEA.

Il s'agit du premier projet immobilier dans lequel le fonds Performance Pierre 4 est investi. Ce fonds d’investissement alternatif (FIA) est ouvert à la souscription jusqu'au 13 juin prochain. Avec un objectif de collecte de 20 millions d’euros, le fonds sera prochainement investi sur d’autres projets semblables, en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

33 appartements livrés à un bailleur social

Le nouvel investissement se situe dans un quartier résidentiel du centre-ville. Proche de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, du centre commercial Aéroville et du Parc Astérix, Saint-Witz est accessible depuis Paris en 20 minutes via le RER D.

L’opération inclut 33 appartements livrés à un bailleur social du groupe Action Logement. Le bâtiment sera construit selon les dernières normes environnementales et de construction, en privilégiant des matériaux durables, afin de réduire les coûts énergétiques.

Ce projet est réalisé en partenariat avec ELGEA, spécialiste de la construction et de la promotion. Son offre s'adresse aux primo-accédants dont les revenus sont trop faibles pour acquérir un bien immobilier aux prix du marché, mais trop élevés pour bénéficier d'un logement social. ELGEA vise surtout les jeunes couples qui travaillent à Paris ou sa périphérie, et qui désirent fonder une famille.

Un objectif de marge brute de 10 % à 15 %

Le fonds Performance Pierre 4 — qui vise à délivrer pour les investisseurs un rendement annuel de 6 % net de frais de gestion — participe au financement de ce projet. Ce véhicule participera également dans les prochaines semaines au financement de 8 opérations similaires, en partenariat avec ELGEA.

Ces programmes de construction de logements neufs et de réhabilitation, à forte dimension socialement responsable, seront situés en Île-de-France (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Val-d'Oise) et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Marseille, Aix-en-Provence).

Au total, les neufs projets financés par le fonds Performance Pierre 4 permettront la construction de 250 lots pour une surface totale de 14 358 m2. Dans le détail, 85 % des lots ont déjà été commercialisés auprès des acheteurs finaux. L’objectif de marge brute pour le fonds se situe entre 10 % et 15 %.

Lire (3 min.)

Ardian Private Debt soutient l’investissement de HgCapital dans A-Plan

Ardian, acteur mondial de l’investissement privé, diversifie encore ses investissements. La société a annoncé le 15 mars dernier avoir arrangé une dette subordonnée afin de soutenir l’investissement de HgCapital (« Hg ») dans A-Plan, l'un des principaux courtiers en assurance pour particuliers au Royaume-Uni.

Focus sur le positionnement de A-Plan

Fondé en 1963, A-Plan est un acteur majeur du courtage en assurance multicanal au Royaume-Uni. Il se positionne principalement sur des produits d’assurance pour particuliers, et développe également une gamme de services dédiée aux PME. La valorisation du groupe s’articule autour d’une qualité de service élevée et d’une proximité forte avec sa clientèle, à travers un réseau d'agences locales. A-Plan gère aujourd'hui 1,5 million de polices d’assurance à l’échelle nationale.

Mark Brenke, Managing Director & Responsable de l’activité Private Debt d’Ardian, déclare : « L’équipe de management a démontré sa capacité à faire croître rapidement la société, tant au niveau organique, qu’au travers d’acquisitions. Cette équipe s’appuie sur le CEO, Carl Shuker, membre d’A-Plan depuis près de 30 ans, et sur sa connaissance approfondie du marché. »

Lire (2 min.)

Le capital-investisseur Argos Soditic change de nom

À compter de ce jour, Argos Soditic devient Argos Wityu. Aux côtés du nom historique d’Argos, « Wityu » synonyme de « with you », souligne les valeurs de partenariat et de transparence qui sont chères aux collaborateurs d’Argos. « Wityu » souligne également la couverture internationale du groupe, avec des bureaux installés à Bruxelles, Francfort, Genève, Luxembourg, Milan et Paris. « Argos », radical fondateur du nom du groupe, et référence à la mythologie grecque, rappelle le souhait de garder l’œil ouvert et d’avoir une approche large et 360 degrés des problématiques abordées. Depuis la création de la société, Argos Wityu a investi dans plus de 75 PMEs, dans tous les secteurs d’activité. Ses équipes ont accompagné le développement de marques emblématiques, comme le premier MBO sur la marque de produits nettoyants Eau Ecarlate (devenu depuis Spotless Group), les relances récentes de Maison Berger, Zodiac Milpro ou de la manufacture Henri Selmer Paris. Argos Wityu est également actif dans le secteur industriel, comme lors de la reprise du conglomérat Davey Bickford auprès de ses 200 actionnaires familiaux ou plus récemment lors de la privatisation de l’activité de fret ferroviaire belge sous le nom de Lineas. Avec près d’un milliard d’euros sous gestion et une présence dans six pays européens, Argos Wityu se concentre sur les investissements majoritaires dans des entreprises de valeur comprise entre 25 et 200 millions. Argos Wityu se spécialise dans les opérations où la création de valeur provient de la transformation des sociétés, de l’accélération de la croissance, de l’innovation, et de la résolution de situations complexes. À son origine, le groupe a été accompagné minoritairement par Maurice Dwek, fondateur de la banque Soditic. Sans jamais avoir été opérationnel dans le groupe, celui-ci est ensuite resté proche de l’équipe et de son développement pendant plus de 20 ans, jusqu’à sa disparition il y a quelques années. Marquant la fin de ce chapitre, Argos se sépare aujourd’hui du nom « Soditic » et devient « Argos Wityu ».
Lire (2 min.)

Alto Invest lance son premier FCPR dédié aux particuliers

Ce fonds cible les PME-ETI françaises et européennes armées pour capter la croissance issue de grandes tendances structurelles. Il s’appuie sur l’expertise éprouvée de l’équipe d’Alto Invest et sur un track-record de plus de 15 ans à travers plus de 40 fonds de capital investissement. À travers Alto Avenir, dont le minimum de souscription est réduit par rapport aux FCPR traditionnels, Alto Invest démocratise l’accès au private equity (capital investissement) et permet aux investisseurs particuliers d’accéder à une classe d’actifs habituellement réservés aux investisseurs institutionnels. Démocratiser le capital investissement auprès des particuliers Le FCPR Alto Avenir ciblera donc des entreprises de croissance avec un profil attractif, en leur apportant des financements de long terme, en adéquation avec les besoins de l’économie les plus essentiels. Dans un contexte de taux bas et grâce à un minimum de souscription abaissé à 10 000 euros, le FCPR Alto Avenir entend pleinement participer à la démocratisation du private equity (capital investissement) et donner accès aux investisseurs privés à une classe d’actifs aujourd’hui largement réservée aux investisseurs institutionnels. Bénéficier d’une fiscalité attractive Les parts du FCPR ALTO AVENIR peuvent être souscrites en nominatif pur ou depuis un compte titres. Dans ce cadre, les personnes physiques résidentes en France bénéficient de l’exonération d’impôts sur le revenu prévue à l’article 163 quinquies B du Code Général des Impôts, et ce, sans limitation de montant. Les plus-values et gains restent soumis aux prélèvements sociaux. Alto Invest a par ailleurs impliqué plusieurs assureurs-vie dans la conception du FCPR Alto Avenir, avec l’objectif qu’il soit référencé dans leurs support UC ; dans ce domaine, le travail se poursuit.
Lire (1 min.)