Blockchain : Invesco lance un ETF avec Elwood AM

La Blockchain existe depuis une dizaine d'années, mais reste souvent associée aux seules cryptomonnaies. Invesco annonce ce lundi 11 mars le lancement d'un ETF spécialisé, pour cibler les sociétés connectées à cette technologie. L’ETF Invesco Elwood Global Blockchain UCITS ETF a été développé en partenariat avec Elwood Asset Management (AM), spécialiste de l’économie numérique et de la Blockchain.

Un potentiel énorme mais souvent inexploité

La Blockchain se présente sous la forme d'un grand livre (« ledger ») qui permet de transférer des actifs en toute transparence, de manière inaltérable, traçable et permanente. Elle peut concerner des actifs physiques, des dossiers médicaux, des contrats juridiques ou toute autre information qui circule entre plusieurs parties.

« Cette technologie commence à être utilisée dans les services financiers et d'autres industries. L’influence de la Blockchain dans l’économie mondiale est aujourd’hui sous-estimée », explique Kevin Beardsley, responsable du développement commercial chez Elwood.

Chris Mellor, en charge du Product Management Actions EMEA ETF chez Invesco, ajoute : « nous pensons que le potentiel de la Blockchain est énorme, mais il est souvent mal exploité. Cet ETF offre aux investisseurs l'accès à des sociétés déjà bénéficiaires, mais ayant un potentiel d’upside supplémentaire grâce à la Blockchain. »

L'indice Elwood Blockchain Global Equity

L’ETF réplique l'indice Elwood Blockchain Global Equity en investissant physiquement dans ses composantes. L'indice offre une exposition aux sociétés — issues de marchés développés et émergents — qui participent ou ont le potentiel pour participer à l'écosystème Blockchain. Il est conçu pour être exposé au potentiel de croissance de cette technologie.

Kevin Beardsley commente : « L’indice est actuellement majoritairement constitué de sociétés au sein desquelles la Blockchain est soit en phase de développement, soit en phase potentielle. Avec le temps, cependant, nous nous attendons à ce que l'équilibre se déplace naturellement vers les sociétés qui sont exposées plus directement aux bénéfices liés à la Blockchain. »

23 % d'allocations dans les services financiers

Parmi les allocations sectorielles les plus importantes, l'indice en compte actuellement 46 % dans les technologies de l'information, 23 % dans les services financiers, 9 % dans les services de communication et 8 % dans les secteurs des matériaux et de la consommation discrétionnaire.

En tête des affectations géographiques les plus importantes se trouvent les États-Unis (39 %), le Japon (29 %) et Taïwan (12 %). L'indice est calculé pour Elwood Asset Management par Solactive AG, un fournisseur mondial spécialisé dans les indices sur mesure. L'indice est revu et rebalancé trimestriellement.

ETFInvesco Elwood Global Blockchain UCITS ETF
Code BloombergBCHN
Place de cotation2LSE
Indice de référenceElwood Blockchain Global Equity Index
Devise du fonds / de cotationUSD / USD and GBP
Frais courants (par an)0,65 %
Lire (4 min.)

Des monnaies virtuelles pour les banques centrales ?

Philippe Crevel
Les monnaies virtuelles sont sous surveillance. Les déclarations du FMI et les prises de position contre ces monnaies accélèrent la chute du bitcoin.
Lire (1 min.)

La tokenization peut-elle disrupter le marché ?

Ismail Dabladji
La tokenisation est devenue un nouveau moyen de convertir un actif en un jeton numérique sur une blockchain. Le monde de la finance est très enthousiaste quant aux possibilités infinies offertes par l'utilisation de crypto-actifs pour transférer des actifs réels sur des chaînes de blocs tout en conservant les caractéristiques fondamentales des actifs sous- jacents.
Lire (4 min.)

Comment les sociétés de gestion peuvent-elles utiliser la blockchain ?

Emmanuelle Gerino
La blockchain offre un registre décentralisé des transactions qui sont effectuées au sein d’un réseau. En pratique, lorsqu'un individu veut passer une transaction par une blockchain, un réseau appelé « réseau de nœuds » valide la transaction et le statut de son auteur, grâce à des algorithmes.
Lire (3 min.)

Critères ESG : les PRI et le CFA Institute analysent les meilleures pratiques

Le CFA Institute et les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) publient ce lundi 18 mars leur 3e rapport sur l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le monde. Plus d'une vingtaine d'ateliers ont été organisés à travers le monde, et 1 100 professionnels de la finance interrogés. L'enquête s’appuie aussi sur de précédents travaux, publiés en septembre 2018.

Le nouveau rapport — « ESG Integration in Europe, the Middle East and Africa : Markets, Practices and Data » (en anglais) — se penche sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et analyse notamment 8 grands marchés. Parmi eux figurent l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et les pays du Golfe. Le 4e et dernier rapport de cette série, couvrant la région Asie-Pacifique, sera publié dans le courant de l’année 2019.

Quelles conclusions tirer de ce nouveau rapport ?

  • Il n’existe pas de « solution miracle » ni de pratiques uniformes permettant et facilitant l’intégration des critères ESG.
  • Les investisseurs devraient se concentrer davantage sur l’analyse plutôt que sur l’investissement ESG. L'analyse ESG constitue un élément fondamental de l’analyse des investissements. Elle exige une approche disciplinée et basée sur des données pour être pleinement intégrée dans le processus d’investissement.
  • Bien que les gérants de portefeuille et les analystes intègrent souvent les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, ils ajustent rarement leurs modèles en fonction des données ESG.
  • La gestion des risques et la demande des clients constituent les principaux moteurs de l’intégration des critères ESG. En revanche, une faible compréhension des problématiques ESG et l’absence de données ESG comparables restent les principaux freins à cette intégration des critères ESG.
  • La gouvernance est le principal critère ESG que les investisseurs intègrent dans leurs processus, même si les critères environnementaux et sociaux prennent de l’ampleur.
  • L’intégration des critères ESG est beaucoup plus avancée dans l’univers des actions que dans l’univers des obligations.

Focus sur le marché français

Le nouveau rapport consacre une large section à l’intégration des critères ESG sur le marché français. Dans l'Hexagone, la gouvernance d’entreprise reste l’enjeu ESG le plus intégré dans le processus d’investissement, à la fois pour les actions et les obligations. Cependant, les répondants à l'enquête estiment que les facteurs environnementaux devraient dépasser le sujet de gouvernance d’ici à 2022. Selon eux, les sujets environnementaux affecteront principalement les actions et les obligations d’entreprise.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres marchés, la demande des clients et la gestion des risques constituent les principaux moteurs de l’intégration des facteurs ESG. D'après les répondants à l'enquête, les évolutions réglementaires devraient gagner une influence croissante en France, plus que dans les autres marchés.

Servir d'exemple aux investisseurs du monde entier

« La zone EMEA est la région où l’intégration des critères ESG est la plus sophistiquée, de nombreux analystes et investisseurs institutionnels en Europe faisant même figure de pionnier en intégrant ces facteurs ESG depuis de nombreuses années. Nous espérons que ce rapport, ainsi que les autres rapports de la série, pourront offrir des conseils et des lignes directrices aux investisseurs et analystes du monde entier », explique Paul Smith, Président et Directeur général du CFA Institute.

Lire (5 min.)

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Dans le cadre de son développement, le groupe Keys Asset Management a annoncé le 15 mars dernier la nomination de deux nouveaux collaborateurs. Ils rejoignent la filiale française Keys REIM, afin de contribuer à la mise en œuvre des stratégies Core et Core+. « Ces renforts s’insèrent dans le cadre d’une évolution de notre organisation, afin de nous adapter au cycle de marché et répondre aux besoins grandissants de nos clients », explique Pierre Mattei, Président de Keys REIM.

Focus sur les parcours de Vincent Evenou et de Simon Gauchot

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Vincent Evenou (36 ans) est diplômé de Kedge Business School Bordeaux, membre de la RICS et certifié AMF. Il bénéficie de 13 ans d'expérience acquises successivement chez CBRE Investors comme Asset manager commerce, Ciloger comme responsable des investissements, puis Groupama Immobilier comme Asset manager senior en charge de plusieurs restructurations immobilières, notamment le projet du 150 Avenue des Champs Elysées.

Keys REIM renforce ses équipes immobilières avec l’arrivée de deux nouveaux collaborateurs

Simon Gauchot (41 ans) est diplômé de l’ISG. Il bénéficie de plus de 15 années d’expérience dans les métiers de l’immobilier. Simon Gauchot a notamment travaillé chez BNP, JLL et Eurosic. Son parcours lui a permis d'acquérir une culture de la transaction, notamment sur des opérations à création de valeur.

Lire (2 min.)

Blockchain : une nouvelle révolution pour la gestion d’actifs

Luc Baqué
La blockchain s’apprête à révolutionner de nombreux secteurs jusqu’à présent très intermédiés, notamment celui de la gestion d’actifs. L’adoption à grande échelle de cette technologie s’accompagne de nombreuses opportunités mais aussi de certains défis qui restent à relever.
Lire (4 min.)

Quel avenir pour les crypto-monnaies ?

Citigate Dewe Rogerson dévoile l'étude « Investor Perception: Crypto-Currencies », qui met en exergue les anticipations positives d’une majorité d’investisseurs concernant l’essor des crypto-monnaies et leur valorisation.
Lire (4 min.)

Cryptomonnaies : Prendre la mesure de l’engouement

Isabelle Mateos y Lago
Les cryptomonnaies suscitent l’intérêt des investisseurs à travers le monde. Leur capitalisation boursière a presque atteint 500 milliards de dollars après leur appréciation spectaculaire en 2017, mais nous pensons qu’elles sont encore loin de s’imposer dans les portefeuilles d’investissement traditionnels.
Lire (3 min.)

Les cryptomonnaies : lubie passagère ou avenir durable ?

Frédéric Rollin
Étant donné que 79 % du minage de Bitcoin se trouverait en Chine et que les Chinois constituent les principaux détenteurs de Bitcoins, le risque que les autorités de Pékin trouvent un moyen de prendre le contrôle de la cryptomonnaie n’est pas négligeable.
Lire (6 min.)

Horizon AM annonce une prise de participation dans un projet immobilier à Saint-Witz réalisé par ELGEA

La société de gestion Horizon AM — spécialisée dans le financement projets de réhabilitation, de transformation et de promotion immobilière — a annoncé ce vendredi 15 mars sa prise de participation dans une nouvelle opération située à Saint-Witz (Val-d'Oise) en partenariat avec ELGEA.

Il s'agit du premier projet immobilier dans lequel le fonds Performance Pierre 4 est investi. Ce fonds d’investissement alternatif (FIA) est ouvert à la souscription jusqu'au 13 juin prochain. Avec un objectif de collecte de 20 millions d’euros, le fonds sera prochainement investi sur d’autres projets semblables, en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

33 appartements livrés à un bailleur social

Le nouvel investissement se situe dans un quartier résidentiel du centre-ville. Proche de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, du centre commercial Aéroville et du Parc Astérix, Saint-Witz est accessible depuis Paris en 20 minutes via le RER D.

L’opération inclut 33 appartements livrés à un bailleur social du groupe Action Logement. Le bâtiment sera construit selon les dernières normes environnementales et de construction, en privilégiant des matériaux durables, afin de réduire les coûts énergétiques.

Ce projet est réalisé en partenariat avec ELGEA, spécialiste de la construction et de la promotion. Son offre s'adresse aux primo-accédants dont les revenus sont trop faibles pour acquérir un bien immobilier aux prix du marché, mais trop élevés pour bénéficier d'un logement social. ELGEA vise surtout les jeunes couples qui travaillent à Paris ou sa périphérie, et qui désirent fonder une famille.

Un objectif de marge brute de 10 % à 15 %

Le fonds Performance Pierre 4 — qui vise à délivrer pour les investisseurs un rendement annuel de 6 % net de frais de gestion — participe au financement de ce projet. Ce véhicule participera également dans les prochaines semaines au financement de 8 opérations similaires, en partenariat avec ELGEA.

Ces programmes de construction de logements neufs et de réhabilitation, à forte dimension socialement responsable, seront situés en Île-de-France (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Val-d'Oise) et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Marseille, Aix-en-Provence).

Au total, les neufs projets financés par le fonds Performance Pierre 4 permettront la construction de 250 lots pour une surface totale de 14 358 m2. Dans le détail, 85 % des lots ont déjà été commercialisés auprès des acheteurs finaux. L’objectif de marge brute pour le fonds se situe entre 10 % et 15 %.

Lire (3 min.)

Ardian Private Debt soutient l’investissement de HgCapital dans A-Plan

Ardian, acteur mondial de l’investissement privé, diversifie encore ses investissements. La société a annoncé le 15 mars dernier avoir arrangé une dette subordonnée afin de soutenir l’investissement de HgCapital (« Hg ») dans A-Plan, l'un des principaux courtiers en assurance pour particuliers au Royaume-Uni.

Focus sur le positionnement de A-Plan

Fondé en 1963, A-Plan est un acteur majeur du courtage en assurance multicanal au Royaume-Uni. Il se positionne principalement sur des produits d’assurance pour particuliers, et développe également une gamme de services dédiée aux PME. La valorisation du groupe s’articule autour d’une qualité de service élevée et d’une proximité forte avec sa clientèle, à travers un réseau d'agences locales. A-Plan gère aujourd'hui 1,5 million de polices d’assurance à l’échelle nationale.

Mark Brenke, Managing Director & Responsable de l’activité Private Debt d’Ardian, déclare : « L’équipe de management a démontré sa capacité à faire croître rapidement la société, tant au niveau organique, qu’au travers d’acquisitions. Cette équipe s’appuie sur le CEO, Carl Shuker, membre d’A-Plan depuis près de 30 ans, et sur sa connaissance approfondie du marché. »

Lire (2 min.)

La monnaie de la peur

Pascal Bernachon
Alors que le nombre de monnaies virtuelles ne fait qu’augmenter nous allons nous attacher à la plus célèbre « le Bitcoin » qui aura permis à certains spéculateurs de multiplier leurs gains avant que d’autres y perdent leurs mises.
Lire (3 min.)

Première transaction obligataire sur la blockchain pour Lombard Odier

L’équipe ILS a acquis les titres pour le compte du fonds LO Insurance Linked Opportunities Fund via un processus de règlement-livraison auprès de Solidum Partners, société de conseil en investissement spécialisée dans les titres assurantiels (ILS). Les obligations ont été émises par Solidum en août 2017 en utilisant une blockchain privée au bénéfice de participants sélectionnés sur invitation. Selon Solidum, cette émission Dom Re de 15 millions de dollars est la première transaction de cat bonds effectuée selon un tel schéma. “L’utilisation de la blockchain abaisse significativement les coûts de transaction en comparaison à d’autres méthodes de règlement-livraison où les coûts sont prohibitifs pour des transactions de ce montant. Cette technologie limite le risque de contrepartie et accélère le règlement par rapport à des processus en partie manuels : ce qui prendrait plusieurs jours est ainsi réalisé en quelques secondes. Nous espérons que cette transaction en blockchain soit la première d’une longue série ”, déclare Simon Vuille, gérant de portefeuille dans l’équipe ILS de Lombard Odier IM. “Nous sommes toujours intéressés par les nouveautés, notamment technologiques, porteuses de valeur pour notre activité. Avec cette transaction en blockchain, nous en savons désormais plus sur l’usage de cette technologie et les aspects pratiques à appréhender, la partie juridique et conformité n’étant pas la moindre. Ce résultat nous satisfait pleinement”, ajoute Stéphane Rey, directeur technologique de Lombard Odier IM.
Lire (1 min.)