Momentum - Banques centrales : la fin des liquidités abondantes

La baisse des marchés reflète-t-elle la fin du cycle d'assouplissement monétaire mis en place par les banques centrales depuis 10 ans ? Les liquidités n'ont pas réellement commencé à se tarir même si le dollar a progressé en 2018. Reste la guerre commerciale qui pourrait trouver sa solution dans le pragmatisme des deux côtés du Pacifique. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

L’aversion pour le risque dicte la conduite des marchés

L'équipe de gestion d'Aviva Investors
En août, les principaux indices actions européens ont pâti des tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Turquie. De son côté, Wall Street a continué d’enchaîner les records grâce à la solidité de l’économie américaine et des résultats d’entreprises robustes. Sur le marché obligataire, l’aversion pour le risque a mis la pression sur les « spreads ».
Lire (5 min.)

Politiques monétaires européenne et américaine : la fin de la divergence ?

Benjamin Bourguignat
Le nouveau président de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, a effectué sa première intervention, fin février, devant le Congrès. Il a décrit une « croissance économique forte » stimulée par « une politique budgétaire devenue plus stimulante » et a assuré « d’autres hausses de taux graduelles ».
Lire (1 min.)

La remontée des taux fait peser un risque sur les entreprises les plus endettées

Cyril Kammoun
Le contexte a changé. La hausse des taux est un phénomène inéluctable et qu’il convient d’anticiper. Pour les émetteurs les plus lourdement endettés, il devrait entraîner des restructurations douloureuses. Avant de recourir à la croissance externe, les entreprises sont invitées à sécuriser, le plus tôt possible, leur endettement de long terme.
Lire (3 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : AGEAS PATRIMOINE

Ageas patrimoine

AGEAS France est enregistrée auprès de l’ACPR et bénéficie de la notation de sa maison mère (A, selon Fitch) ; la collecte brute en 2017 s’est établie à 410 M€. Basée à Paris-La Défense, la société s’articule autour du Conseil d’Administration, de comités et des fonctions clés, conformément au dispositif Solvabilité 2.

AGEAS PATRIMOINE mobilise une équipe de quelques 15 personnes. Une équipe commerciale organisée autour de 9 commerciaux en régions est en charge du développement.

AGEAS France s’appuie également sur sa structure filiale : Sicavonline et des partenariats.

    Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/immobilier/breve/a-notations-anacofi-services-cerenicimo-5364
Lire (1 min.)

5 nouveaux labels ISR pour Aviva Investors

Cette démarche reflète la volonté affichée d’Aviva Investors France de poursuivre ses efforts pour développer une large gamme de fonds et mandats à dominante ESG. AIF souhaite ainsi accompagner sur le long terme les épargnants, qui sont de plus en plus demandeurs de placements qui ont du sens pour leur avenir ainsi que les Investisseurs Institutionnels dans le respect des dispositions de l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

A l’échelle mondiale, Aviva Investors est précurseur dans l’intégration des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans son processus d’investissement. Parmi l’un des premiers signataires des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations Unies le groupe, qui possède une équipe de 16 spécialistes de l’investissement responsable soutenue par une quarantaine d’Ambassadeurs Responsables, souhaite franchir une nouvelle étape en proposant une large gamme de fonds ISR dans ses produits d’épargne et de retraite.

Les fonds labellisés

Aviva Actions Euro ISR - FR0007022108 ; Aviva Investors Actions Euro - FR0007045604 ; Aviva Small et Mid Caps Euro ISR - Part A - FR0010821462 / Part I - FR0010838607 ; Aviva Investors Valeurs Europe - FR0007082920 & Aviva Actions Europe ISR - FR0007473798.

Lire (1 min.)

Marchés émergents : une opportunité d’achat ?

Michel Audeban
Après une très forte performance des marchés émergents en 2017 (+21% pour l’indice MSCI EM en euros), le début de 2018 est quelque peu chaotique. Les marchés ont d’abord monté fortement (MSCI EM +6% au 26 janvier en euros) pour ensuite effacer toute la performance positive en l’espace d’une semaine (-1,6% depuis le début de l’année au 8 février).
Lire (3 min.)

Les marchés actions mettent fin à deux années de hausse

Sebastien Sicot
Les bears et autres oiseaux de malheur l’annonçaient depuis plusieurs mois : les marchés actions ont mis fin à une longue séquence de hausse. Correction ou changement de tendance ?
Lire (3 min.)

Politiques étrangères, inflation, bénéfices des entreprises : les leçons de 2017

Luca Paolini
Les bénéfices des entreprises peuvent parfois dépasser les attentes et les banques centrales n'appliquent pas toujours ce qu'elles préconisent.
Lire (7 min.)

Dans une histoire, c’est la morale qui compte

Hervé Goulletquer
Il y a de ces histoires qui commencent pareil et qui se finissent différemment. C’est la vie dit-on. Au-delà de ce qui peut être pris soit pour de la sagesse, soit pour de la résignation, c’est bien de cette façon que cela s’est passé sur les marchés de capitaux au cours de la première journée effective de l’année.
Lire (3 min.)

LFDE se renforce au Benelux

Présente en Belgique et au Luxembourg depuis 2004, en Suisse depuis plus de 12 ans, LFDE entend défendre ses ambitions européennes en renforçant sa présence auprès des clientèles de banques, tiers gérants, assureurs et investisseurs institutionnels sur deux marchés particulièrement stratégiques pour la société.

Christèle de Waresquiel

Christèle de Waresquiel a commencé sa carrière chez Morgan Stanley à Londres, avant de rejoindre Calyon et JP Morgan. Elle devient manager de projet pour GE Capital à Paris en 2011, puis intègre les équipes de Rivoli Fund Management. Diplômée de Centrale Supélec et du Royal Institute of Technology de Stockholm, Christèle est également titulaire d’un MBA de l’Institut d’études supérieures de commerce (IESE) de Barcelone.

Frédéric Jacob

Frédéric Jacob dispose d’une expérience étoffée de l’asset management. Après avoir été consultant pour Odyssey Financial Technologies, il devient responsable du développement commercial de Derivative, puis de Dexia Asset Management. Il rejoint Carmignac en 2010 en qualité de responsable commercial pour la Belgique avant d’être nommé responsable de la clientèle Institutionnelle en 2015. Frédéric est diplômé en Economie et Finance de l’ICHEC Brussels Management School.

Lire (1 min.)

Swiss Life REIM nomme un Senior Advisor

Swiss Life REIM Senior Advisor

Rattaché à Fabrice Lombardo, Directeur de la Structuration et de la Gestion de Portefeuille, il apportera son soutien et sa grande expérience dans de nombreux domaines et notamment les sujets liés à la valorisation des actifs immobiliers.

Diplômé des Etudes Supérieures de Droit Privé, de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix et de l’Institut du Droit des Affaires, Denis François a 35 ans d’expérience dans l’évaluation d’immobilier d’entreprise et résidentiel. Président de Bourdais Expertises puis de CBRE Valuation Advisory France, il était dernièrement Senior Advisor de CBRE.

Tout au long de sa carrière il a apporté sa contribution, en liaison avec les autorités de contrôle et les organisations professionnelles, dans les évolutions législatives et professionnelles concernant l’immobilier (SCI, OPCI, SIIC, Charte de l’Expertise).

Lire (1 min.)

Les banques centrales et l’inflation

Benjamin Bourguignat
La semaine passée, deux grandes banques centrales, la Fed et la BCE, ont tenu leur dernière réunion de l’année.
Lire (3 min.)

Gros temps sur les marchés, les bourses mondiales dévissent

Les doutes des investisseurs sur les réformes américaines, la parité euro-dollar ou les politiques monétaires des banques centrales auront eu raison des marchés. Finie l'euphorie : ce jeudi, le Cac 40 accuse sa plus forte baisse depuis trois mois et le Dow Jones son premier repli en huit séances. Les effets du « Trump trade », qui tiraient l’ensemble des places mondiales depuis novembre dernier, s'essoufflent :  du Dax au Footsie, tous les indices plient. 
Lire (<1 min.)