Métaux précieux : l’or des Européens sous la tutelle de la BCE

Laurent Schwartz
Suite aux interrogations de deux eurodéputés italiens, la Banque Centrale Européenne (BCE) a confirmé le 27 mars 2019 sa souveraineté sur la gestion des réserves d’or des pays de la zone euro. Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, explique pourquoi cette information n’est pas une révélation.
Lire (3 min.)

Les banques centrales peuvent-elles conserver leur indépendance ?

Stewart Robertson
L’indépendance des banques centrales fait figure de condition préalable à la réussite de la politique monétaire. Mais face aux difficultés économiques de ces 10 dernières années et à l’inflation qui n’est plus considérée comme un problème, cette opinion ne fait plus l’unanimité. Stewart Robertson, économiste senior chez Aviva Investors, partage son analyse.
Lire (5 min.)

BCE déprimante, marchés déprimés

Frédéric Rollin
La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) le 7 mars dernier a soulevé des inquiétudes sur les marchés, au sujet de la croissance européenne. La BCE va maintenir les taux d'intérêt actuels — historiquement bas — au moins « jusqu'à la fin » 2019. Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management, analyse les conséquences de cette décision.
Lire (3 min.)

Le « whatever it takes » de Mario Draghi continue de façonner la zone euro

Stefan Kreuzkamp
Il y a six ans, à Londres, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'était engagé à ce que la BCE fasse « tout ce qu'il faut » ("whatever it takes") pour maintenir l'unité de la zone euro. Ce discours avait marqué un tournant important dans la crise de l'Eurozone.
Lire (2 min.)

Loi PACTE : le Conseil constitutionnel donne sa validation

Bruno Le Maire — Ministre de l'Économie et des Finances — s'est félicité ce jeudi 16 mai de la décision du Conseil constitutionnel, qui a confirmé la conformité à la Constitution de la loi pour la croissance et la transformation des entreprises. La loi PACTE sera promulguée d’ici au 24 mai 2019. En revanche, le Conseil constitutionnel a censuré certaines dispositions qui n’avaient pas leur place dans la loi PACTE au regard des règles d’amendements de l’article 45 de la Constitution.

Le Conseil constitutionnel a validé le délai de 5 ans accordé aux PME pour se mettre en conformité avec les nouvelles obligations, résultant du franchissement d’un seuil d’effectif. Cette mesure doit faciliter la croissance des PME françaises. Le Conseil constitutionnel a également validé la privatisation de la société Aéroports de Paris et celle de la Française des Jeux. Ces décisions confirment les analyses juridiques du Gouvernement.

Les changements portés par la loi PACTE

Bruno Le Maire déclare : « La loi PACTE est une nouvelle étape dans la transformation économique du pays. Elle met en œuvre les orientations du président de la République en faveur de la croissance, de l’innovation et d’un plus juste partage de la valeur ». La loi PACTE ouvre une nouvelle étape dans la transformation économique du pays :

  • le financement des entreprises et le développement des innovations sont renforcés par le développement d’outils de financement en fonds propres et de long terme, la réforme de l’épargne-retraite, par la création du fonds pour l’innovation et l’industrie et par une réforme d’ampleur du cadre de la propriété intellectuelle ;
  • la place des entreprises dans la société est repensée, par la modification du Code civil, une meilleure association des salariés à la vie et à la réussite de l’entreprise et une refondation du rôle de l’Etat actionnaire.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium
Source : Anacofi Services

URBAN PREMIUM est une société de gestion agréée par l’AMF en 2010. Elle est spécialisée dans « l’immobilier ancien, résidentiel et commercial de centre-ville ». La société a été agréée pour la gestion de FIA (soumis partiellement à la directive AIFM).

Elle est également habilitée pour la gestion de mandats ainsi que pour le conseil en investissement immobilier (grille d’agrément AMF). Elle a créé un agent lié — URBAN Investissement — pour la commercialisation de son offre.

Cette offre est constituée de SCPI de défiscalisation : Pinel, déficit foncier, Malraux. En 2017, la société d’investissement Bridgepoint a pris une part majoritaire au capital de cette SAS.

Les principales données bilancielles (source Infogreffe) attestent d’une progression de la société sur la période 2015-2017. L’équipe commerciale, composée de 3 collaborateurs est en charge du développement et de la relation partenaires.

Lire (1 min.)