Crédit Suisse Private Banking & Wealth Management France annonce l’arrivée de deux collaboratrices

Credit Suisse Private Banking & Wealth Management — groupe bancaire basé à Zurich — annonce ce mercredi 17 avril l’arrivée de deux nouvelles collaboratrices pour sa filiale française. Caroline Picot (38 ans) occupe le poste de Director au sein de l’équipe en charge de l’activité Grands Investisseurs France à Paris depuis le 1er avril 2019. Elle rapporte à Sammy Mohammad, Managing Director et Responsable de l’activité Grands Investisseurs. De son côté, Audrey Jaffrennou (34 ans) exerce au poste Head of Client Offering depuis février 2019. Elle rapporte à Gilles Dard, CEO Banque Privée France.

Focus sur le parcours de Caroline Picot

Caroline Picot est diplômée de l’EDHEC Business School. En 2004, elle rejoint Morgan Stanley Investment Management en tant que Responsable des Relations Investisseurs Institutionnels et Intermédiaires en France, Suisse et Monaco. A partir de 2010, elle devient Executive Director, en charge du Business Development auprès des investisseurs Institutionnels et Intermédiaires en France, Suisse et Monaco.

Par ailleurs, elle a aussi fondé à Paris le WomenBankersLab — réseau de femmes de Morgan Stanley — dont la mission consiste à rassembler les femmes les plus influentes de la finance en France. Caroline Picot est bénévole au sein de l’association « Force Femmes », qui agit pour l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes de plus de 45 ans.

Focus sur le parcours d'Audrey Jaffrennou

Audrey Jaffrennou est diplômée de l’Université Paris-Dauphine et titulaire d’un Master de Gestion, mention Gestion de Patrimoine. Elle débute sa carrière en 2007 en tant que conseil en investissement sur les produits alternatifs au sein de Société Générale Private Banking, qui couvre toutes les entités francophones.

En 2011, elle rejoint Société Générale Private Banking Middle East à Dubaï. Elle y exerce d’abord un rôle de conseil en investissement sur toutes les classes d’actifs, avant de prendre la responsabilité du pôle de conseil en investissement. Après six années dans les Émirats arabes unis, elle intègre Société Générale Private Banking France à Paris en tant que Responsable Marketing Produits et Développement de l’Offre et membre du Comité Exécutif de l’Offre Financière.

Lire (3 min.)

BCGE France recrute un Directeur de la distribution

La Banque Cantonale de Genève (BCGE) SA annonce ce mardi 16 avril un renforcement de ses équipes locales dans l'Hexagone. L'établissement recrute un nouveau Directeur de la distribution pour la France. Vincent Passa prend les rênes de ce poste, au sein du département Commercial dirigé par Jérôme Monnier.

Le nouveau Directeur de la Distribution prendra notamment en charge la distribution des fonds de la gamme Synchrony auprès des clients distributeurs et institutionnels en France. Domiciliée au Luxembourg, la gamme de fonds Synchrony est distribuée en France à travers des parts A pour la clientèle privée et des parts I pour les institutionnels.

Focus sur le parcours de Vincent Passa

Vincent Passa débute sa carrière en 1996 comme auditeur chez Mazars. Il travaille ensuite au sein de BNP Paribas de 1999 à 2005, d'abord à l’Inspection Générale, avant de gérer l’implémentation des normes GIPS. Vincent Passa devient par la suite responsable de la sélection de fonds chez Cardif Asset Management. De 2005 à 2007, il occupe le poste de responsable commercial chez BlackRock France.

Pendant 11 ans, Vincent Passa exerce en tant que Directeur du bureau de Paris de Legg Mason, en charge de la France et du Benelux, où il contribue à développer un total d’actifs d’environ 2,2 milliards d’euros. Courant avril 2019, la Banque Cantonale de Genève (France) SA — filiale à 100 % du groupe BCGE — confirme sa nomination en qualité de Directeur de la distribution.

Lire (2 min.)

Private Equity : BNP Paribas Banque Privée signe un partenariat avec BlackRock

BNP Paribas Banque Privée a annoncé jeudi dernier avoir négocié l’accès direct à un fonds de co-investissement en Private Equity pour ses clients. Dans le cadre d'un partenariat exclusif en France, la société BlackRock — spécialiste des marchés privés — assure la gestion du véhicule « BlackRock Private Equity Opportunities ELTIF » (BlackRock PE ELTIF). Ce produit est disponible depuis ce jeudi 4 avril 2019 exclusivement chez BNP Paribas Banque Privée.

Diversifier ses investissements dans un univers de taux bas

Ce fonds permet d'investir en direct dans des entreprises non cotées, conjointement à d’autres fonds de Private Equity réputés. Son statut « ELTIF » donne aux investisseurs l'accès direct à une stratégie d'ordinaire réservée aux institutionnels, en contrepartie d’une souscription minimale de 125 000 euros. Il représente une source de diversification pour les clients privés avisés, en complément des actifs traditionnels tels que les actions ou les obligations.

BlackRock PE ELTIF permet de financer l'économie réelle en Europe, avec une optimisation des rendements sur le long terme. Cet investissement implique une immobilisation des capitaux sur 10 à 12 ans. « Dans l’environnement actuel de taux bas, ce fonds permet d’accéder à des stratégies attractives, décorrélées des actifs traditionnels, avec un potentiel de rendement élevé en contrepartie d’un risque de perte en capital, en facilitant le financement de projets de long terme dans le non coté », explique Béatrice Belorgey, Directrice de BNP Paribas Banque Privée.

Lire (2 min.)

Immobilier résidentiel : le CIFD réalise la 1ere opération de titrisation « simple, transparente et standardisée »

Crédit Immobilier de France Développement (CIFD)  —  établissement bancaire français — annonce ce jeudi 28 mars avoir réalisé sa première titrisation de prêts immobiliers résidentiels Private Harmony French Home Loans FCT. L'opération — qui s'est déroulée le 21 mars dernier — permet au CIFD de diversifier ses sources de financement, et de poursuivre l’exécution diligente et optimisée de son plan de résolution ordonnée.

BNP Paribas et Crédit Agricole CIB sont intervenus comme co-arrangeurs et coordinateurs des produits de couverture. Les cabinets d’avocats White & Case et Jones Day ont respectivement tenu le rôle de conseil des arrangeurs et conseil de CIFD.

Un portefeuille de 1,1 milliard d’euros

L’opération de titrisation porte sur un portefeuille de prêts immobiliers résidentiels d’un montant de 1,1 milliard d’euros. Les titres émis par le fonds commun de titrisation Private Harmony French Home Loans FCT ont fait l’objet d’un placement privé.

Il s’agit de la première opération de titrisation en Europe notifiée auprès de l’ESMA et publiée le 26 mars dernier sur son site comme STS — simple, transparente et standardisée — depuis l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2019, du règlement européen sur la titrisation du 12 décembre 2017.

Lire (2 min.)

LFDE annonce la nomination de deux Directeurs Généraux Délégués

La Financière de l’Echiquier (LFDE) annonce ce mardi 23 avril la nominations de deux nouveaux  Directeurs Généraux Délégués, effective à partir du 19 avril 2019. Olivier de Berranger (53 ans) — Directeur de la Gestion d’actifs — et Bertrand Merveille (38 ans) — Directeur de la Gestion privée — succèdent à Christian Gueugnier — co-fondateur de LFDE — qui reste néanmoins administrateur.

« La décision du conseil d’administration de nommer deux experts de LFDE au poste de Directeur Général Délégué s’inscrit dans la continuité tout en améliorant encore la gouvernance de l’entreprise », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de LFDE.

Focus sur le parcours d’Olivier de Berranger

Olivier de Berranger

Olivier de Berranger est diplômé d’HEC. Au cours de sa carrière, il occupe notamment des postes de trader et de Responsable de desk trading au Crédit Lyonnais puis chez Calyon. Il devient ensuite Responsable du pôle Capital Markets chez First Finance. Il rejoint la LFDE en 2007 comme Gérant obligataire avant de devenir Directeur de l’expertise taux et diversifiés.

A partir du 1er octobre 2017, Olivier de Berranger occupe les fonctions de Directeur de la Gestion d’actifs de LFDE et de membre du comité de direction. En plus de sa récente nomination, Olivier de Berranger reste gérant d’Echiquier ARTY et d’Echiquier Crédit Europe.

Focus sur le parcours de Bertrand Merveille

Bertrand Merveille

Bertrand Merveille est titulaire d'un Master Droit et Economie des marchés financiers de l’université de Caen. Il débute son parcours professionnel en 2003 au sein de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il rejoint LFDE en 2011, en qualité de Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne. En 2016, Bertrand Merveille accède au poste de Directeur de la Gestion privée et membre du Comité de direction.

Lire (3 min.)

Immobilier de bureaux : PERIAL AM achète un immeuble à Aix-en-Provence

PERIAL Asset Management (AM) — spécialiste de la gestion d'actifs immobiliers — annonce ce mardi 23 avril s'être porté acquéreur auprès d’une foncière privée d’un immeuble mixte — bureaux et commerces — situé dans le centre-ville d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Cette transaction s'est conclue pour un montant de 22 M€ au bénéfice de la SCPI PFO gérée par PERIAL AM.

L'immeuble CENTRAIX acquis par PERIAL AM à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Un rendement net initial de 6,75 %

L'immeuble CENTRAIX développe 9 350 m² répartis sur un rez-de-chaussée, 3 étages et 4 niveaux de sous-sol à usage de parking. Son classement ERP 2e catégorie et sa localisation confèrent à ce bâtiment une forte attractivité. L’actif est loué à 100 % à 10 locataires dont SUPER U, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, un centre de formation aux métiers du numérique et le département des Bouches-du-Rhône.

 « Cet investissement dégage un rendement net initial de 6,75 %. Il illustre la capacité de notre équipe investissement à identifier des actifs de qualité en région, dotés d’un très bon rapport rendement / risque », précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de PERIAL AM. l’étude Oudot & Associés et le vendeur par l’Etude Feraud et Voglimacci ont accompagné PERIAL AM dans cette transaction. L'opération a été réalisée par l’intermédiaire de ARP.

Lire (2 min.)

Valentin Bocqueret - Adequity : « Il y a une appétence de plus en plus forte de la part des CGP »

À l'occasion de la Convention ANACOFI 2019, Valentin Bocqueret, Directeur Commercial & Marketing chez Adequity, nous présente l'actualité de sa structure.

Voir (<4 min.)

L’UBP lance une nouvelle stratégie de crédit « long/short »

L’Union Bancaire Privée — UBP SA (« UBP ») basée en Suisse — annonce ce lundi 18 mars le lancement d’une nouvelle stratégie sur sa plateforme alternative UCITS, baptisée U Access (IRL) GCA Credit Long/Short UCITS. Ce fonds de crédit « long/short » est lancé en partenariat avec Global Credit Advisers (« GCA »), société de gestion alternative basée à New York. La société GCA assurera la gestion du nouveau fonds, notamment grâce à l'expertise de son CIO et Cofondateur, Steven Hornstein.

Steven Hornstein dispose d'une solide expertise en crédit corporate « long/short » sur le segment alternatif. Il a travaillé plus de 18 ans dans ce domaine chez Donaldson, Lufkin & Jenrette Inc. (DLJ). Il a aussi exercé l'activité de gérant de portefeuille auprès de deux hedge funds, avant de lancer la société GCA en 2008.

Base de données et analystes expérimentés

Le nouveau fonds UCITS repose sur une stratégie de crédit corporate « long/short » gérée activement, et centrée principalement sur les obligations « investment-grade » et « high yield », ainsi que sur la dette « distressed ». La stratégie suit un processus de recherche fondamentale, qui s’appuie sur une base de données établie sur plusieurs décennies, mais aussi sur une équipe d’analystes très expérimentés en matière de crédit corporate.

« Selon nous, à ce stade du cycle, il existe de nombreuses opportunités pour une stratégie de crédit long/short », déclare Nicolas Faller, Co-CEO de la division Asset Management de l’UBP. Steven Hornstein ajoute « nous avons, ces dix dernières années, démontré notre capacité à gérer avec succès notre stratégie de crédit long/short ». De quoi étendre l'offre avec un format UCITS, tout en étoffant la gamme de produits de l’UBP.

Lire (2 min.)

Dette privée : Crédit Agricole Auvergne Rhône-Alpes lance avec Amundi un fonds pour les entreprises en croissance

Cinq caisses régionales du groupe Crédit Agricole en région Auvergne Rhône Alpes (AURA) annoncent ce mercredi 14 mars le lancement du fonds « Dette Privée AURA by CA » géré par Amundi. Ce produit sera proposé par les caisses Centre-Est, Centre-France, Loire Haute-Loire, des Savoie et Sud Rhône-Alpes. Ce fonds de dette privée est dédié au financement de la croissance des entreprises de la région AURA.

Une première levée de 60 millions d'euros vient d’être conclue avec la souscription des 5 caisses régionales. Un second tour de table sera réalisé dans le courant de l’année avec des investisseurs institutionnels, principalement régionaux. Ce nouveau véhicule illustre la stratégie du groupe Crédit Agricole pour financer l'économie des territoires, que ce soit en termes de sourcing ou d'abondement du fonds.

Mise en œuvre du plan « Ambition stratégique 2020 »

Le fonds Dette Privée AURA by CA investira sur des prêts à moyen terme et à remboursement in fine, pour financer les PME et ETI régionales en développement. Il disposera d'une gérante dédiée, Stéphanie Canova. Les 5 caisses régionales contribueront à identifier les opérations. Ce partenariat « constitue une nouvelle illustration très concrète de la mise en œuvre du plan « Ambition stratégique 2020 » du groupe Crédit Agricole », précise Yves Perrier, Directeur général d’Amundi.

Le pôle dette privée d’Amundi a été créé en 2012 et intégré depuis 2016 au sein de la plateforme d’actifs réels et alternatifs. Dirigé par Thierry Vallière, il totalise 7 milliards d’euros sous gestion à fin décembre 2018. La gestion d’Amundi Dette Privée fait appel à une équipe d’investissement de 20 professionnels expérimentés avec 17 ans d’expérience en moyenne.

Lire (2 min.)

J.P. Morgan AM recrute une nouvelle Directrice mondiale de l’investissement responsable

J.P. Morgan Asset Management (AM) annonce ce mardi 26 février le recrutement d'une nouvelle Directrice mondiale de l’investissement responsable. Basée à Londres, Jennifer Wu rejoint J.P. Morgan Asset Management en provenance de BlackRock, où elle était membre de l’équipe dédiée à l’investissement responsable.

Elle dirigera également l’équipe mondiale Sustainable Investing Leadership (SILT), composée de collaborateurs seniors et dédiée à la définition des bonnes pratiques en matière d’investissement responsable dans toutes les classes d’actifs au sein de J.P. Morgan AM.

Focus sur le parcours de Jennifer Wu

Avant de rejoindre BlackRock en 2014, Jennifer Wu a travaillé à la Banque asiatique de développement (ADB) dans le secteur de l’énergie, au sein du département Asie de l’Ouest et Centrale. Elle était en charge du financement des projets d’infrastructures et des réformes du secteur de l’énergie.

Jennifer Wu a débuté sa carrière dans le capital-risque et le capital-investissement en tant qu’analyste de recherche, puis gérante de portefeuille. Elle était plus particulièrement spécialisée dans les secteurs de la technologie et des énergies renouvelables en Asie.

Développer les critères ESG pour valoriser les titres

« Toutes nos équipes d’investissement dans le monde intègrent les critères ESG. Nous entendons continuer à développer des produits pour répondre à la demande croissante de nos clients en investissement responsable », déclare Shari Schiffman, Co-directrice mondiale de la stratégie produit chez J.P. Morgan Asset Management.

Jennifer Wu devra « positionner J.P. Morgan AM comme un leader mondial de l’investissement responsable, en continuant à intégrer les critères ESG », assure-t-elle. « Nous sommes conscients de l’impact fort des critères ESG sur la valorisation des titres, ainsi que sur le potentiel de rendement ajusté au risque », précise Christopher Willcox, CEO de J.P. Morgan Asset Management.

J.P. Morgan AM reconnu par les PRI

Les critères ESG sont intégrés aux acquisitions de J.P. Morgan AM, ainsi qu’aux processus de gestion d’actifs de la société, pour réduire le risque et apporter de la valeur. En 2018, deux stratégies immobilières ont ainsi été classées #1 par le Global Real Estate Sustainability Benchmark (GRESB).

L'approche d’intégration des critères ESG aux investissements en actions et obligations, mais aussi aux investissements alternatifs de J.P. Morgan AM, a également été reconnue par les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), soutenus par les Nations Unies.

Lire (4 min.)

Foncia Groupe nomme la Présidente de sa filiale Foncia Croissance

Foncia Groupe annonce cette semaine la nomination en interne d'une nouvelle Présidente pour sa filiale

Foncia Groupe — spécialiste de l'immobilier — annonce ce mardi 23 avril la nomination en interne d'une Présidente pour sa filiale Foncia Croissance, dédiée au secteur du neuf. Krystel Bruneau (48 ans) endosse cette fonction en plus de son poste actuel — Présidente au sein de Foncia Property Management — qu’elle occupe depuis 2018. Elle rapporte désormais directement à Philippe Salle, président de Foncia Groupe.

Dans le cadre de cette promotion, Krystel Bruneau devient aussi membre du comité de direction de l’administration de biens et du Management Committee du Groupe. Elle aura pour mission de poursuivre le développement du Groupe en gestion de patrimoine — tant en BtoB qu’en BtoC — et de promouvoir les programmes neufs auprès des clients désireux d’investir dans une solution globale et sécurisée.

Focus sur le parcours de Krystel Bruneau

Krystel Bruneau est diplômée d’un master 2 en finance d’entreprise à l’université Evry-Val d’Essonne. Elle a réalisé l’ensemble de sa carrière dans le secteur de l’immobilier, dans l’univers de la gestion locative. Krystel Bruneau débute son parcours au sein de Foncia Groupe en 1996. Dès 2001, elle y occupe successivement les postes de Directrice et Attachée de Direction en gestion locative.

En 2011, Krystel Bruneau devient Directrice de patrimoine de Ammonitia, SAS spécialisée dans la gestion d’immobilier résidentiel neuf en France. En 2016, elle prend la direction de Foncia Property management dont elle est nommée Présidente deux ans après. Depuis 2018, elle travaille en tant que Présidente au sein de Foncia Property Management.

Lire (2 min.)

ISR : Nordea AM privilégie les produits climat qui offrent déjà un intérêt économique

La méga tendance du changement climatique et de la protection de l’environnement offre aujourd'hui de réelles opportunités d’investissement. Nordea AM — gestionnaire d'actifs — annonce ce jeudi 18 avril son intention de privilégier les entreprises qui proposent des produits « verts » déjà opérationnels. Objectif, concilier développement durable et performances financières, sans entraîner les investisseurs dans des innovations hasardeuses.

« C’est une approche qui repose avant tout sur l’idée que les entreprises qui vont le plus profiter de la croissance de l’économie durable, au cours des prochaines années, sont celles qui proposent déjà des solutions existantes, sans attendre des innovations technologiques spectaculaires », explique Henning Padberg, co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Ce fonds existe depuis 2008, ce qui lui permet d'afficher le plus long historique de performance dans cette thématique.

Gérer les ressources existantes

Investir dans des sociétés qui luttent contre le changement climatique permet une exposition à des secteurs très différents. Nordea AM distingue trois thèmes d’investissement : les optimisateurs concentrés sur la gestion efficiente des ressources, les innovateurs qui opèrent dans le secteur des énergies alternatives et enfin les adaptateurs dont l’objectif est la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité.

La gestion efficiente des ressources existantes — les optimisateurs — concerne parfois des entreprises peu visibles, avec une grande diversité de secteurs qui va de l'agriculture « intelligente » aux fabricants d’équipement à basse consommation d’énergie ou de matériaux de construction dédiés à l'isolation thermique. « Ce thème combine l’intérêt économique et financier avec la réduction des émissions de carbone et la diminution de la consommation d’énergie », précise Henning Padberg.

Energies renouvelables et contraintes réglementaires

De leur côté, les entreprises qui sont actives dans le secteur des énergies renouvelables — les innovateurs — bénéficient d’une forte visibilité mais également de perspectives économiques attractives. L’énergie solaire et l’éolien vont continuer d’accroître leurs parts de marchés au cours des prochaines années. A long terme, l’électricité deviendra la première forme d’énergie utilisée, mettant fin à l’ère du pétrole et du charbon.

Enfin, les sociétés les plus actives dans la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité — les adaptateurs — prennent notamment en compte la contrainte réglementaire. Anticiper les coûts futurs induits par des externalités négatives importe tout autant que de résoudre les problèmes existants, pour réaliser un investissement intéressant.

Des opportunités encore sous-exploitées

L’univers d’investissement du fonds compte environ 1 200 entreprises qui peuvent s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes d’investissement. Leur capitalisation boursière cumulée dépasse les 6 000 milliards d’euros. « Les entreprises évoluant autour des thématiques du changement climatique et de la protection de l’environnement restent encore mal comprises par les investisseurs et délaissées par les analystes », relève Henning Padberg. 

Les opportunités s'avèrent pourtant nombreuses pour les investisseurs avertis. « Citons à titre d’exemple Infineon (industrie des semi-conducteurs), Kerry (ingrédients naturels, produits éco-responsables) ou Vestas (fabrication d’éoliennes) », précise le co-gérant du fonds Nordea 1 – Global Climate and Environment. Dans cet univers économique encore sous-estimé, Nordea AM entend prendre une position stratégique.

Lire (5 min.)

La banque d’affaires Morgan Stanley double ses avoirs en or

La banque d’affaires Morgan Stanley détient 9'723'073 titres du fonds SPDR Gold Trust, le plus gros fonds d’or physique du monde, d'après les chiffres de fin d’année du gendarme de la bourse américaine (SEC). La banque a doublé sa position au dernier trimestre. Aux derniers cours connus, cette position se valorise plus de 1,1 milliard de dollars.

Une progression de +4% en euros en début d'année

Dans sa note de conjoncture de fin d’année, la 4e banque d’affaires mondiale avait annoncé qu’elle « considèrerait, dans les portefeuilles qu’elle gère pour ses clients, l’ajout d’exposition aux actifs réels, tels que l’or ». Il semble qu’elle soit passée de la parole aux actes.

Cette information qui vient conforter l'analyse du Comptoir National de l'or, société française spécialisée dans le négoce de métaux précieux. Dans une note publiée ce jeudi 21 février, Le Comptoir National de l'Or se dit optimiste quant aux performances du métal jaune pour 2019. L’or affiche une belle progression de +4% en euros et 2,6% en dollars en ce début d'année (cours en date du 13/02).

Lire (1 min.)

ISR : BNP Paribas AM lance un ETF socialement responsable sur le crédit

BNP Paribas Asset Management (« BNP Paribas AM ») annonce ce mardi 19 février le lancement d’un fonds négocié en bourse (ETF) socialement responsable sur le crédit. Ce tracker réplique l’indice Bloomberg Barclays MSCI Euro Corporate SRI Sustainable Reduced Fossil Fuel Index.

Ce fonds porte le nom ETF BNP Paribas Easy € Corp Bond SRI Fossil Free UCITS ETF. Il permet aux investisseurs de s’exposer à environ 400 obligations d’entreprises de qualité « Investment Grade » avec un impact carbone réduit . Toutes sont libellées en euro et sélectionnées selon des critères ESG.

Renforcer la thématique ESG en gestion indicielle

Le lancement de ce nouvel ETF vient étoffer l’offre de la gamme BNP Paribas Easy. Il prend place dans une stratégie de développement destinée à renforcer les solutions indicielles, sur les indices ISR et sur les indices obligataires en 2019.

« Ce lancement s’inscrit dans une double démarche de développement (...) En gestion indicielle, nous gérions 1,9 milliard d’euros sur la thématique ESG à fin décembre 2018 », explique Isabelle Bourcier, Responsable des gestions Quantitative & Indicielle de BNP Paribas AM.

Une exposition réduite aux secteurs les plus carbonifères

L’indice Bloomberg Barclays MSCI Euro Corporate SRI Sustainable Reduced Fossil Fuel Index intègre les titres de créances des émetteurs les mieux notés (« Investment Grade ») présentant une notation MSCI ESG supérieure à BBB, selon le principe de sélection « best in class».

Il exclut les sociétés qui ne respectent pas les principes du UN Global Compact. Ces entreprises sont impliquées dans les secteurs tels que l’alcool, le jeu, la pornographie, le tabac, le nucléaire, les OGM, les armes. Cet indice offre en outre une exposition réduite aux sociétés des secteurs les plus carbonifères, à savoir les énergies fossiles.

Lire (2 min.)