L’assurance vie indéboulonnable en octobre

Philippe Crevel
Au mois d’octobre, l’assurance-vie a enregistré une collecte nette de 2,5 milliards d’euros, selon la Fédération Française d’Assurance, contre 800 millions au mois de septembre. Cette collecte est supérieure à celle du mois d’octobre 2017 (1,8 milliard d’euros).
Lire (2 min.)

François Manenti - Extendam : FIP et FCRP de diversification, les actualités d'Extendam

Avec le FIP Objectif France, permettant une réduction de l'impôt sur le revenu de 18%, et un FCPR de diversification, dédié à l'hôtellerie d'affaires européenne, les actualités sont nombreuses pour Extendam en cette fin d'année
Voir (<2 min.)

Assurance-vie : quelle collecte en septembre ?

La collecte nette de l’assurance vie, avec + 900 millions d’euros, est, selon la Fédération Française de l’Assurance, restée positive en septembre. En net retrait par rapport à celle du mois d’août 2018, elle est, en revanche, en phase avec le résultat moyen de ces dix dernières années (925 millions d’euros) et nettement supérieure à la collecte du mois de septembre de l’année dernière (500 millions d’euros).
Lire (2 min.)

Romain Chevalier - Intencial Patrimoine : Le dispositif Personne Morale s'élargit

Toujours au coeur de la stratégie d'Intencial Patrimoine, le dispositif Personne Morale s'élargit avec Intencial Liberalys Vie, véhicule qui permet d'accéder au fonds euros APICIL. Avec la loi PACTE, Intencial Patrimoine est convaincue de l'enjeu que représente cette clientèle pour les CGPI.
Voir (<4 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Janus Henderson lance un fonds sur la thématique des biotechs

Cette SICAV de droit luxembourgeois investira dans des sociétés innovantes du secteur de la biotechnologie, ou des sociétés liées à ce secteur, en ciblant plus particulièrement celles qui apportent une réponse aux importants besoins médicaux non satisfaits à travers le monde. Ce fonds ciblera les sociétés visant un développement de long-terme au sein d’un secteur très innovant et en rapide croissance.

Le nouveau fonds biotech de Janus Henderson sera co-géré par Andy Acker et Dan Lyons qui disposent, à eux deux, de plus de 40 ans d’expérience en matière d’investissement sur le secteur de la biotechnologie. Le fonds sera géré par une équipe d’experts issus du milieu scientifique et bénéficiera du soutien du reste de l’équipe d’investissement spécialisée dans le domaine de la santé de Janus Henderson.

Andy Acker constate : « Le rythme des progrès s’accélère dans l’industrie de la biotechnologie, ce qui signifie que les avancées médicales surviennent beaucoup plus rapidement. La FDA a, depuis le début de l’année, approuvé 55 nouvelles thérapies, établissant ainsi un record historique. Notre processus met l’accent sur les moteurs opérationnels et scientifiques essentiels à l’atténuation des risques et à l’identification des opportunités dont regorge ce secteur dynamique. »

Lire (1 min.)

Fundee - Vanessa Rodrigues : Le nouvel agrégateur transactionnel dédié aux CGPI

FUNDEE, le hub de souscription multi-assureurs dédié aux CGPI, se dote d'une nouvelle fonction : un agrégateur numérique de contrats d'assurance-vie.
Voir (<2 min.)

Livret A : retour en grâce

Depuis le printemps, le taux d’épargne des Français a augmenté de 0,5 point (de mars à juin) et passe ainsi de 13,7 à 14,2 % du revenu disponible brut. Le Livret A et l’assurance-vie sont les locomotives de cette épargne. Les gains de pouvoir d’achat (+0,7 % au deuxième trimestre), ont donc été alloués aux produits d'épargne et non à la consommation, qui recule de 0,1 % sur la même période.
Lire (1 min.)

3/4 des Français veulent une assurance-vie transférable

L'assurance-vie transférable est souhaitée par 74% des français, selon un sondage réalisé par YouGov pour Nalo. Favorables à une évolution réglementaire permettant la transférabilité des contrats, les épargnants affichent une volonté de dynamiser leurs contrats et de réduire leurs frais.
Lire (1 min.)

Le Comité Exécutif de Generali évolue après le départ de Sonia Fendler

Comité Exécutif Generali Hugues Aubry

Hugues Aubry évolue à la Banque du Louvre et chez ABF Capital Management avant d’intégrer le groupe ABN AMRO en 2000. Gérant d’actifs au sein des équipes d’Asset Allocation Advisors, il rejoint ensuite Neuflize Vie, d'abord en tant que responsable du marketing et du développement, puis en tant que Directeur général à partir 2006.

Il est également Administrateur du Comité de Direction de la Banque Neuflize OBC, et Administrateur de la compagnie luxembourgeoise ABN Amro Life. Entre 2015 à 2017, Hugues Aubry prend la direction générale de Swiss Life Banque Privée.

Doctorant en économie,  Hugues Aubry, âgé de 48 ans, est également diplômé d’un DEA et d’une Maîtrise de Banque & Finance.

Comité Exécutif Generali Sonia Fendler

 

Sonia Fendler quitte Generali pour rejoindre le groupe Héraclès. Elle endossera la présidence d’Héraclès Gestion, spécialiste des supports immobiliers en unités de compte (SCPI et OPCI), et articulera le partenariat entre les deux groupes, puisque Héraclès référencera ses supports au sein des contrats d’épargne en unités de compte de Generali France.

Lire (1 min.)

Tikehau IM réalise le premier closing du fonds T2 Energy Transition Fund

Aujourd’hui, pour répondre aux défis du dérèglement climatique, les besoins d’investissement sont estimés par l’Agence Internationale de l’Énergie à 60 000 milliards d’euros pour les deux prochaines décennies. Dans ce contexte, T2 Energy Transition Fund a vocation à soutenir les acteurs européens de la transition énergétique de taille intermédiaire dans leur développement, leur transformation et leur expansion, notamment internationale.

Les investissements du fonds se concentreront sur les entreprises évoluant dans trois secteurs déterminants pour la transition énergétique :

  • La production d’énergies propres : mise en œuvre de solutions pour la diversification du mix énergétique, projets de production d’énergie à partir de ressources non carbonées.
  • La mobilité bas-carbone : développement d’infrastructures visant à accueillir les véhicules électriques, essor d’équipements et de services liés à la mobilité bas carbone et évolutions liées à l’utilisation du gaz naturel dans les transports en remplacement du diesel et du fuel marine.
  • L’amélioration de l’efficacité énergétique, du stockage et de la digitalisation : recherche et mise en œuvre de solutions pour le déploiement et l’optimisation du stockage d’énergie, optimisation de la consommation énergétique des bâtiments et des entreprises.

Un modèle opérationnel différenciant 

Née de la coopération entre Tikehau Investment Management et Total, le fonds T2 Energy Transition Fund a un modèle opérationnel différenciant qui s’appuie sur l’expertise de l’équipe d’investissement de Tikehau Investment Management tout en bénéficiant de l’expertise sectorielle et du réseau international de Total.

Le fonds dispose ainsi de 350M€ à l’issue de ce premier closing. Convaincus par le positionnement du fonds, Bpifrance et Groupama, investisseurs de références, ont souhaité rejoindre dès le premier closing les sponsors : Tikehau Capital et Total.

Lire (2 min.)

Euskal Herria, le premier FCPR de Newfund dédié aux start-up de la région Aquitaine

Newfund NAEH investira entre 150.000 euros et 500.000 euros dans des entreprises en phase de lancement qui réalisent un début de chiffre d’affaires, avec l’objectif d’en faire de futurs champions. Les start-up bénéficieront d’un accompagnement local grâce au soutien du réseau de souscripteurs bien implantés dans le tissu économique de la région. Agathe Descamps, docteur en droit des sociétés, sera la correspondante de Newfund en région.

Ces entreprises seront soutenues par l’équipe Newfund qui, depuis 10 ans, a investi dans plus de 80 start-up. Newfund connaît bien la région pour y avoir investi à plusieurs reprises et pour compter le Conseil Régional parmi ses souscripteurs depuis 2008.

Newfund est également présent aux Etats-Unis dans la Silicon Valley. Il mettra à disposition son savoir-faire en matière de déploiement aux Etats-Unis lorsque c’est pertinent pour les sociétés les plus ambitieuses du portefeuille Newfund NAEH.

De l’investissement subi à l’investissement choisi

Pour les investisseurs, Newfund NAEH est un produit d’un genre nouveau. En effet, la fin de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), et de la niche fiscale qui lui était liée, a libéré un espace d’investissement. Au lieu d’investir dans les anciens « fonds ISF » pour bénéficier de l’avantage fiscal, le souscripteur investit dans Newfund NAEH pour la performance d’un fonds géré de façon professionnelle sans « carotte fiscale » à l’investissement.

Lire (1 min.)

L’assurance-vie au plus haut en juillet

Les arbitrages réalisés avant les vacances par les épargnants, ainsi que le versement de primes à la fin du premier semestre, ont boosté la collecte, jusqu'à atteindre 12,4 milliards d’euros au mois de juillet. 9,3 milliards d'euros concernent les prestations et les rachats, soit un milliard de moins qu'au mois de juin. En l'absence de réformes en vue, le contexte est porteur pour l'assurance-vie.

L’assurance-vie conforte ainsi sa position de produit d’épargne favori des Français, avec un encours de 1712 milliards d’euros à fin juillet 2018, soit une hausse de 3 % sur un an. Les incertitudes économiques et sociales conduisent nos concitoyens à renforcer leur épargne, et à privilégier le Livret A et l’assurance-vie. La menace inflationniste et la perspective du prélèvement à la source contribuent à confirmer cet effort d'épargne.

(Source : Le Cercle de l'Epargne)     Vous aimerez aussi https://www.lecourrierfinancier.fr/patrimoine/breve/assurance-vie-forte-croissance-de-la-collecte-20576
Lire (1 min.)

Assurance-vie : forte croissance de la collecte

Comme au mois de mai, la collecte nette sur le mois de juin est de 2 milliards d’euros. Ce résultat est en phase avec la moyenne de ces dix dernières années (1,8 milliard d’euros).

Sur ces dix dernières années, l’assurance vie n’a connu qu’à deux reprises une décollecte pour le mois de juin, en 2012 et 2013. Le mois de juin est donc, de manière structurelle plutôt favorable au placement préféré des Français. Ces derniers réalisent des arbitrages entre leurs différents placements avant de partir en vacances.

Le montant de la collecte brute est en progression en ayant atteint 12,3 milliards d’euros en juin contre 10,7 milliards d’euros en mai. Par ailleurs les prestations et rachats sont en légère progression. Ils s’établissent à 10,4 milliards d’euros sur le mois contre 8,8 milliards d’euros en mai.

L'assurance-vie retrouve l'amour des Français

Depuis le début de l’année, les Français plébiscitent de nouveau de l’assurance vie avec une collecte mensuelle moyenne de 1,9 milliard d’euros contre 600 millions d’euros en moyenne en 2017. Cette progression de la collecte s’explique par une baisse plus faible que prévu du rendement des fonds en euros (1,8 % en 2017) et par une acceptation accrue des unités de compte qui ont atteint 31 % de la collecte au mois de juin. La baisse de la collecte pour le Plan d’Épargne Logement profite directement à l’assurance vie. La collecte ne semble pas, par ailleurs, être pénalisée par le changement de la fiscalité provoqué par l’introduction du Prélèvement Forfaitaire Unique depuis le 1er janvier 2018.

Avec un encours de 1 701 milliards d’euros, l’assurance vie reste de très loin le premier placement des ménages. La collecte devrait se maintenir dans les prochains mois. Plusieurs facteurs jouent en faveur de ce produit, le vieillissement de la population d’une part et le coût de plus en plus élevé de l’immobilier qui peut, d’autre part, dissuader certains ménages à investir dans la pierre. La collecte pourrait ainsi atteindre sur l’année 20 milliards d’euros, soit nettement plus qu’en 2017 (7,2 milliards d’euros). Une telle collecte est très éloignée des montants enregistrés dans les années 90 mais est conforme à la tendance de ces dix dernières années.

  assurance vie collecte croissance
Lire (2 min.)