Harvest reçoit l’agrément de l’ACPR

La société est désormais régulée par la même autorité que celle des Banques et Assureurs. La réglementation DSP2 impose que les agrégateurs de comptes bancaires soient agréés et contrôlés, afin de permettre aux personnes disposant de plusieurs comptes bancaires d’avoir une vue d’ensemble de leur situation financière (épargne et crédits) et donc de mieux gérer leur patrimoine, tout en assurant la sécurité de cette prestation.
Lire (<1 min.)

Les assureurs et les fonds de pension misent sur les actifs alternatifs

Cette étude, conduite auprès de plus de 250 régimes de retraite et compagnies d’assurance en Europe et au Royaume-Uni, révèle que ce sont les fonds de pension britanniques qui envisagent d’augmenter le plus leur allocation aux classes d’actifs alternatives : leur exposition se rapprochera de celle des assureurs britanniques, ainsi que des fonds de pension et assureurs d’Europe continentale.

Parmi les principales conclusions :

  • Les régimes de retraite britanniques prévoient d’augmenter de 51 % leur allocation aux actifs alternatifs, la portant de 4,3 % à 6,5 %.
  • Les assureurs britanniques devraient renforcer de 14 % leur allocation, qui passerait de 7,3 % à 8,3 %.
  • En Europe continentale, les assureurs et les fonds de pension envisagent d’accroître cette allocation de plus de 40 % : les assureurs prévoient d’allouer 9,2 % de leur portefeuille aux actifs alternatifs, contre 6,5 % actuellement, tandis que les fonds de pension envisagent de porter celle-ci de 5,2 % à 7,3 %.
  • Ces projets s’expliquent par la volonté de bénéficier du profil de risque de ces actifs alternatifs (pour 34 % des répondants), ainsi que de leurs avantages en matière de diversification (33 %) et de leur prime d’illiquidité (30 %).
  • La plupart des investisseurs interrogés pensent trouver les meilleures opportunités en-dehors de leur marché local.
  • Malgré cette tendance en faveur d’allocations plus importantes, plusieurs freins à l’investissement demeurent, parmi lesquels l’illiquidité des actifs (31 %), le coût élevé des stratégies (29 %), la difficulté d’identifier des opportunités adaptées (27 %) et la réglementation (27 %).

Actifs alternatifs : des niveaux de popularité variés

La dette privée d’entreprises correspond à la classe d’actifs alternatifs la plus répandue dans les portefeuilles des assureurs et des fonds de pension (57 % et 55 % respectivement). Le succès de cette classe d'actifs ne se dément pas, puisque 42 % des assureurs et 26 % des fonds de pension prévoient d’y augmenter leurs expositions au cours des 12 prochains mois. Parallèlement, 31 % des assureurs envisagent d’accroître leur exposition à la dette d'infrastructure au cours des 3 prochaines années, une tendance qui est peut-être confortée par un traitement du capital plus favorable sous le régime Solvabilité II.

Mark Versey, Directeur des investissements, Actifs Réels, Aviva Investors, a déclaré :

« En Europe, l’intérêt pour les solutions de rendements alternatifs s’est nettement développé parmi les régimes de retraite et les compagnies d’assurance ces dix dernières années. Les investisseurs institutionnels sont séduits par la prime d’illiquidité qu'offrent les actifs non cotés, ainsi que par d’autres avantages comme leur pouvoir de diversification et leur profil de risque. À l’heure de la fin de l’assouplissement quantitatif et de la hausse des taux, notre enquête révèle que les investisseurs osent s’exposer à de nouveaux secteurs et territoires. Cette tendance transparaît également dans nos conversations avec nos clients. »
Lire (2 min.)

Rapprochement AG2R LA MONDIALE et Groupe MATMUT : les AG donnent leur feu vert

  • Pour AG2R LA MONDIALE, les Assemblées Générales de l’Association sommitale AG2R LA MONDIALE RÉUNICA, de SGAM AG2R LA MONDIALE, ainsi que des 2 affiliés de la Sgam : SGAPS AG2R LA MONDIALE et La Mondiale (toutes réunies le 29 mai) ;
  • Pour le Groupe MATMUT, les Assemblées Générales de la SGAM Groupe MATMUT (1er juin), ainsi que de ses affiliés : MATMUT SAM (2 juin), MATMUT Mutualité (2 juin), AMF SAM (4 juin), Ociane Groupe MATMUT (8 juin), Mutlog et Mutlog Garanties (14 juin).
Au 1er janvier 2019, le nouvel ensemble deviendra le 1er Groupe de protection sociale en assurance des personnes et de leurs biens. Il représentera 11,9 Md€ de chiffre d’affaires assurantiel et 7,7 Md€ de fonds propres, rassemblera 17 000 collaborateurs et comptera 700 agences commerciales.
Lire (1 min.)

Patrick Evrard réélu président d’agéa

Patrick Evrard, président sortant, a fait campagne en plaçant son programme dans le prolongement de l’action de sa première mandature. Cette mandature a été marquée par plusieurs réformes pour moderniser le fonctionnement de la Fédération et élargir son offre de services. Lors de son discours d’élection, Patrick Evrard a insisté sur l’accompagnement des agents généraux et des structures de la Fédération dans un secteur de l’assurance en pleine mutation « Je suis convaincu que les agents généraux sont et resteront des acteurs incontournables dans la chaîne de distribution. » Enfin, la Fédération souhaite peser davantage dans l’écosystème assurantiel et dans les milieux d’influence français et européens pour faire entendre la voix des agents généraux d’assurance, notamment auprès des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. Ces actions se déploieront notamment dans le cadre du partenariat noué, au sein de l’ANCIA (’Association Nationale des Conseils et Intermédiaires d’Assurances), avec les autres intermédiaires d’assurance que sont les courtiers et les CGP.
Lire (1 min.)

Mandarine Gestion recrute un nouveau gérant actions

Il prend la responsabilité du fonds Mandarine Opportunités et de la co-gestion du fonds Mandarine Active. Thierry Le Clercq, 42 ans, a démarré sa carrière en 1999 chez Exane en tant qu’analyste financier actions françaises Small & Mid cap. En 2001, il rejoint Fideuram Wargny en qualité d’analyste spécialiste du secteur financier. Il est recruté en 2005 par Allianz Global Investors pour assurer le suivi des valeurs européennes, avant d’être promu gérant de portefeuille actions européennes en 2007. Il occupera ce poste pendant 10 ans avant de rejoindre Mandarine Gestion en tant que gérant actions senior. Thierry Le Clercq est titulaire d’un Troisième cycle en finance de l’Université Aix-Marseille et d’un Master en Finance de l’Université Paris-Dauphine. Il est chargé de conférence de méthode à Sciences-Po Paris.
Lire (1 min.)

Horizon AM finance une nouvelle opération en Allemagne

Le projet vise à réhabiliter un ancien couvent et une église (classés monuments historiques) mais aussi à créer des appartements neufs pour un total de 87 logements. 27 appartements seront rénovés, 60 logements seront construits et 33 places de parking seront mises à disposition pour les futurs acquéreurs. Cette opération mixte, combinant la construction d’un bâtiment neuf et la réhabilitation de bâtiments classés, s’inscrit une nouvelle fois, dans la stratégie d’Horizon AM visant à optimiser des actifs existants sous exploités dans des villes à forte valeur ajoutée. Aix-la-Chapelle, ville thermale au carrefour de l’Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique, bénéficie du dynamisme économique et industriel de la région de la Ruhr située à proximité. Ce projet est réalisé en co-investissement avec Dolphin Trust, acteur majeur du marché immobilier allemand, spécialisé en réhabilitation de monuments historiques et partenaire majeur d’Horizon AM. Ce programme immobilier exceptionnel comprendra 87 appartements de standing, un parking souterrain et 2 400 m² de verdure (composés de jardins potagers et d’espaces verts).

Source : Horizon AM

Lire (1 min.)

L’Orias recrute sa nouvelle Juriste

Elle a pour missions au sein de l’Orias, entre autres, d’assurer une veille juridique concernant l’intermédiation en assurance, banque et finance, de soutenir par son expertise juridique les équipes de l’Orias et d’animer l’engagement qualité amorcé en 2012. De 2014 à 2017, elle a été secrétaire générale de la rédaction du Lamy Assurances au sein de l’entreprise Wolters Kluwer France, filiale française du groupe néerlandais d'édition et d'information professionnelle. À ce titre, elle effectuait de la veille juridique, analyse et commentaire de l’activité juridique, législative et réglementaire dans les supports d’actualité. Avant d’intégrer l’Orias, elle a débuté sa carrière en tant que chargée d’études juridiques au sein de la Direction des affaires juridiques, fiscales et de la concurrence de la FFSA (aujourd’hui FFA) de 2013 à 2014. À cette occasion, elle a notamment suivi, dans le cadre de son alternance, le projet de Loi consommation (texte promulgué en mars 2014). Laurence Louvel est titulaire d’un Master 1 en Droit Privé Général, obtenu à l’Université François Rabelais de Tours en 2013 et d’un Master 2 en Droit des Assurances délivré par l’Université Paris II Panthéon Assas en 2014.
Lire (1 min.)

Assemblée générale 2018 d’agéa

À l’occasion de son assemblée générale annuelle, agéa organise un colloque sur la réforme des retraites, le vendredi 15 juin.
Lire (1 min.)

La formation continue autorisée pour les courtiers en assurance

Dans ce cadre, la CSCA (chambre syndicale des courtiers d’assurances), l’ANACOFI (association nationale des conseils financiers) et PLANETE COURTIER, se félicitent de la décision des pouvoirs publics d’autoriser les courtiers en assurances, au même titre que les autres distributeurs, à dispenser en interne aux salariés concernés les 15h minimum de formation continue prévues par la DDA. Par cette décision majeure pour la profession, les pouvoirs publics confortent durablement le rôle et les missions des courtiers en France en permettant à nos cabinets de développer une formation adaptée aux grands enjeux du marché et d’anticiper les compétences nécessaires aux métiers de demain.
Lire (1 min.)

Filiassur accueille Tikehau Capital en tant qu’actionnaire de référence

Filiassur intervient sur un marché à fort potentiel porté par un taux de couverture en prévoyance individuelle encore faible alors que les besoins sont en croissance :  vieillissement démographique et désengagement progressif de la sécurité sociale. L’arrivée de Tikehau Capital en tant que nouvel actionnaire est stratégique pour Filiassur qui amorcera une nouvelle phase de développement aussi bien organique qu’externe en France et en Europe.
Lire (<1 min.)

Covéa Immobilier nomme un directeur

Il succède à Loïc Lecallo qui, après 33 ans de vie professionnelle au sein du groupe Covéa, et après avoir dirigé ces 10 dernières années Covéa Immobilier, a cessé ses activités professionnelles. Après plus de 12 ans à occuper différentes fonctions dans de grandes entreprises du bâtiment, Rémi Lot rejoint LVMH à la maîtrise d’ouvrage en 2000 puis la FNAC en 2001 en qualité de  Directeur  Technique. Trois ans plus tard, il est nommé Directeur Immobilier du Groupe Kering où il restera pendant sept ans. En janvier 2008, il intègre le groupe Galeries Lafayette en qualité de Directeur DATT (Développement, Architecture, Technique et Travaux) de la branche Grands Magasins. Remi Lot rejoint le groupe Covéa en 2014 pour y occuper les fonctions de Directeur Placement de Covéa Immobilier. Covéa Immobilier mutualise les moyens et les savoir-faire des trois marques de Covéa (MAAF, MMA et GMF) dans le domaine de la gestion du patrimoine immobilier.
Lire (1 min.)

BlackRock nomme un CIO

Ce nouveau poste contribuera à renforcer la présence de BlackRock sur l’un des marchés européens les plus importants, en étroite collaboration avec les équipes commerciales françaises, les équipes de spécialistes produits ainsi qu’avec le BlackRock Investment Institute dont Isabelle Mateos y Lago est Directrice Générale et Cheffe de la stratégie d’investissement. Avant de rejoindre BlackRock, Henri Chabadel était responsable Multi-Asset et Ingénierie Financière chez Groupama Asset Management. Il a rejoint Groupama AM en 2008, où il a occupé différentes fonctions dont celles de Responsable Solutions d’Investissement et Responsable de Sigma Management (Absolute et Total Return). De 2002 à 2008, Henri Chabadel a travaillé chez HSBC Banque Privée, où il était Responsable de la Gestion des Risques, puis gestionnaire de portefeuille Multi-Asset. Il a débuté sa carrière à l’Inspection Générale de la Société Générale en 1998. Henri Chabadel est diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris.
Lire (1 min.)

Lionel Picou - AXA Wealth Europe : 1ère année réussie pour l’offre luxembourgeoise Lifinity Europe

À l'occasion de la Convention Anacofi 2018 qui s'est tenue mi-mars, retour avec Lionel Picou, Responsable commercial du marché français pour AXA Wealth Europe, sur la 1ère année de l’offre luxembourgeoise « Lifinity Europe » et sur les évolutions prévues en 2018
Voir (<4 min.)

L’Orias veut se faire connaître du grand public

Face à l’absence de notoriété autour du numéro Orias, encore trop peu identifié par les particuliers, consommateurs de produits en assurance, banque et finance distribués par des intermédiaires, l’Orias et l’ensemble des membres de son Conseil d’administration ont confié à l’agence Ellen Coopers sa campagne de communication grand public, afin d’expliciter le numéro Orias. L’Orias, dans le cadre de ses missions de tenue et de mise à jour du registre unique, publie sur son site internet, www.orias.fr, des informations relatives aux immatriculations des intermédiaires en assurance, banque et finance. Cela concerne notamment les courtiers, agents généraux d’assurance – intermédiaires en crédit mais aussi les conseillers en investissement financier ou encore les plateformes de financement participatif. Chaque fiche d’intermédiaire comporte une série d’éléments permettant d’identifier ces intermédiaires telles que le numéro d’immatriculation, l’adresse professionnelle, le numéro Siren. Toutefois, malgré l’obligation de faire figurer ce numéro sur les différents supports de communication ou contractuels des intermédiaires, il reste encore trop peu identifié à ce jour. La campagne de communication, au travers de son slogan « Nous ne sommes pas qu’un numéro », permettra de rappeler à la fois la vocation même de l’ORIAS, mais aussi ce que représente ce numéro, chaque intermédiaire - en assurance, banque ou finance - disposant de son propre numéro. Sa stratégie de communication s’inscrivant dans une perspective de développement de la notoriété et de l’optimisation de son image, l’Orias a procédé également à une refonte de son identité visuelle en changeant le logo et en mettant, à disposition des intermédiaires régulièrement immatriculés, un badge numérique personnalisé de leur numéro Orias. Cette campagne presse et digitale s’articulera en deux temps : l’une débutant fin mars et jusqu’à fin avril 2018 et la seconde de fin août à octobre 2018, sur une presse essentiellement économique et financière et la presse patrimoniale. Dans ce cadre, l’Orias enrichira peu à peu son site internet de contenus pédagogiques sur des sujets d’intermédiation en partenariat avec la FBF (Fédération Bancaire Française) et l’IEFP (Institut pour l’Éducation Financière du Public) notamment. 1er axe de communication mis en avant : le rôle de l’Orias et les modalités d’attribution de ce « fameux » numéro.
Lire (2 min.)