Protectionnisme : Aviva Investors ajuste son allocation d’actifs

L'équipe de gestion d'Aviva Investors
Aviva Investors, la branche internationale de gestion d’actifs d’Aviva PLC, a réduit son exposition aux actions émergentes de surpondérée à neutre.
Lire (2 min.)

Les particuliers sous-estiment le coût de la retraite

Les particuliers s'attendent à consacrer en moyenne 34 % de leur revenu de retraite aux dépenses de subsistance de base, mais la réalité pour les retraités est qu'ils ont besoin de près de 50 % de leur revenu pour assumer ces dépenses.
Lire (3 min.)

De nouvelles opportunités sur le marché actions chinois

Isabelle Mateos y Lago
Le marché actions chinois, le deuxième plus important au monde en termes de capitalisation boursière, s’ouvre aux investisseurs internationaux.
Lire (4 min.)

Croissance : perspectives positives pour l’Asie

Mike Shiao
Malgré la volatilité de ce début d’année, les marchés d’Asie hors Japon devraient continuer de s’apprécier en 2018.
Lire (2 min.)

Amiral Gestion renforce son pôle Développement

Pierre-Antoine Door est nommé Responsable des Relations Investisseurs Institutionnels et Jean-Christophe Drillaud rejoint Amiral Gestion en tant que Directeur Marketing et Communication, dans l'optique de mieux répondre aux exigences des investisseurs en termes de transparence.

Amiral Gestion developpement Pierre-Antoine Door

Diplômé en Droit (Université d’Orléans) et après une formation à l’ESG Paris, Pierre-Antoine Door a d’abord été consultant de 2000 à 2008 (chez CDC AM, Maaf Assurances, BNP Paribas CIB, Natixis AM,…) avant d'épauler le développement de Tocqueville Finance de 2008 à 2014. Il rejoint ensuite Métropole Gestion pour gérer la clientèle institutionnelle.

Amiral gestion developpement Jean-Christophe Drillaud

Diplômé de Kedge - Marseille après des études économiques, Jean-Christophe Drillaud débute sa carrière au marketing chez Société Générale AM. En 2005, il devient chargé de relations investisseurs chez Lombard Odier Investment Manager, avant d'intégrer OFI Asset Management en 2007. Il y occupe différents postes avant d'être nommé Directeur adjoint du développement international en 2017.

      Vous aimerez aussi https://lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/amiral-gestion-se-renforce-espagne-12498
Lire (1 min.)

Dorval Manageurs Small Cap Euro supprime les droits d’entrée

Depuis son lancement en 2014, le succès commercial du fonds Dorval Manageurs Small Cap Euro, éligible au PEA et au PEA-PME, avait porté sa taille proche de sa capacité maximale de gestion. C’est pourquoi Dorval Asset Management avait pris, le 19 mai 2017, la décision d’introduire des droits d’entrée de 4% acquis au fonds. Cette démarche visait à limiter la taille de l’encours du fonds nécessaire à une gestion des investissements respectant les critères du PEA et du PEA PME. Le fonds ayant retrouvé de la capacité de gestion, les droits d’entrée acquis au fonds sont supprimés à compter du 20 septembre 2018.

Un positionnement original

La sélection de titres de petites et moyennes capitalisations de la zone Euro, fondée sur une analyse de la qualité des dirigeants et du tandem "manageur- entreprise". Au sein de la gamme « Manageurs » 100 % actions, le fonds Dorval Manageurs Small Cap Euro permet aux investisseurs de bénéficier du dynamisme des petites et moyennes capitalisations françaises et européennes positionnées sur des marchés de niche ou en forte croissance selon les gérants de Dorval Asset Management.

Depuis 2010, ces valeurs sont les principales bénéficiaires de la reprise économique européenne. Ainsi, entre le 28 mai 2010 et le 30 août 2018, l’indice MSCI Emu Small Cap Eur a enregistré une hausse de +155% pour une croissance des bénéfices par action de l’ordre de 130%, contre une progression de l’indice MSCI Emu Large Cap Eur de + 82.0% pour une croissance des bénéfices de 25%.

Depuis son lancement le 10 janvier 2014, le fonds Dorval Manageurs Small Cap Euro a réalisé une performance cumulée de +113.7% soit une performance annualisée de 17.8% (Part R au 31 août 2018), contre une progression de son indicateur de référence MSCI Emu Small Cap EUR (NR) de  +60.9% (performance cumulée). Le fonds (part R) affiche une volatilité de 10,8% sur 1 an et 11,1% sur 3 ans contre respectivement 10,1% et 13,7% pour son indicateur de référence.

Un fonds éligible au PEA, au PEA-PME et à l’assurance-vie

L’investissement du fonds Dorval Manageurs Small Cap Euro en valeurs de petites capitalisations européennes dont notamment françaises le rend particulièrement attractif pour une clientèle recherchant un placement PEA ou PEA-PME. Au 31 août 2018, les sociétés dont la capitalisation boursière est inférieure à 500 M€ et celles comprises entre 500 M€ et 1 Md€ représentent respectivement 52,6% et 28,8 % de l’actif net du fonds.

Investir dans les petites capitalisations à travers le fonds Dorval Manageurs Small Cap Euro permet donc à la fois d’investir dans l’économie et de soutenir des sociétés souvent positionnées sur des marchés très ciblés ou de nouveaux marchés, tout en bénéficiant d’un cadre fiscal attractif sur le moyen terme.

      Vous aimerez aussi https://lecourrierfinancier.fr/asset-management/breve/dorval-asset-management-renforce-son-comite-dinvestissement-1059
Lire (3 min.)

Une croissance mondiale forte mais fragile

Philippe Crevel
En atteignant 3,8 %, la croissance mondiale en 2017 a été la plus rapide depuis 2011.
Lire (5 min.)

Guerre commerciale : pas de remise en cause des marchés émergents pour les investisseurs

Kim Catéchis
Les tensions économiques entre les États-Unis et la Chine devraient s’intensifier cette année. En revanche, une guerre commerciale totale sera sans doute évitée et, à long terme, les investisseurs avertis pourront potentiellement tirer parti de la situation.
Lire (2 min.)

Intérêt croissant pour les fonds de Private Equity et d’immobilier non côté

Ce rapport, basé sur l’opinion de 337 investisseurs fortunés (High Net Worth Individuals) provenant de 9 pays d’Europe, d’Asie et du Golfe et détenant un minimum de 5 millions de dollars d’actifs investissables, met en évidence que : En moyenne, les fonds de Private Equity et d’immobilier non côté représentent la première classe d’actifs des investisseurs privés, soit 16,3 % de leur portefeuille, constitué ensuite de 15,8% en « Liquidités » et 15,3% en « Actions » ; 50 % des investisseurs fortunés indiquent qu’ils sont prêts à investir un minimum de 500 000 dollars en 2018 en fonds de Private Equity et/ou d‘immobilier non côté et 40 % des investisseurs potentiels sont susceptibles d’investir dans ces classes d’actifs dans un avenir proche ; Plus d’un tiers d’entre eux utilisent ces placements pour équilibrer leur portefeuille global ; une proportion similaire est orientée sur cette classe d’actifs par leur banquier privé. Les investisseurs privés sondés, qui sont à la fois des Millennials de moins de 35 ans, des membres de la génération X et Y et des baby-boomers expriment une confiance croissante dans les solutions de Private Equity et d’immobilier non côté et soulignent leur besoin d’être informés et conseillés : Plus de 60 % de ces particuliers fortunés indiquent qu’ils sont familiers ou extrêmement familiers avec les solutions de Private Equity et/ou d’immobilier non côté. Un investisseur potentiel fortuné sur trois n’a pas encore été sensibilisé à ces opportunités d’investissement et compte principalement sur son banquier privé ou son conseiller financier pour ce type de placement.
 
Lire (1 min.)

Dette d’infrastructure : des perspectives mondiales

Darryl Murphy
La dette d’infrastructure, comme de nombreuses autres classes d’actifs ces dernières années, n’a pas échappé à la quête incessante de rendement des investisseurs. De fait, lorsqu’il s’agit de rechercher de la valeur sur le marché, il est préférable d’avoir accès à des opportunités aux niveaux national et international.
Lire (8 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : CERENICIMO

 

A-Notations Anacofi Serrvices Cerenicimo

Depuis sa création en 1995, le volume d’actifs immobiliers commercialisé représente plus de 7,8 milliards d’euros (chiffres 2017).

Une offre différenciée est proposée : elle concerne des programmes de résidences médicalisées, de résidences de tourisme, de résidences seniors, de résidences étudiantes ou encore locatives. CERENICIMO propose également via une filiale-LB2S- une formule de gestion sous mandat.

Des équipes fortes de 70 collaborateurs contribuent au développement depuis la phase de sourcing jusqu’à la commercialisation. Celles-ci s’appuient sur le renfort opérationnel d’un pôle juridique, d’un pôle actabilité, ainsi que d’un pôle financement et d’un pôle après-vente, constitués au sein du Groupe.

Basée en Loire Atlantique, CERENICIMO a structuré une organisation bâtie autour de représentations régionales au nombre de 8. Une importante logistique commerciale (25 collaborateurs) permet un maillage territorial auprès des CGP. Les fonctions logistiques ont été renforcées par le développement de CRM et logiciels propriétaires.

Lire (1 min.)

BlackRock se développe à Paris

Le bureau parisien de Simmons & Simmons, cabinet international d'avocats d'affaires, a accompagné BlackRock dans ses nouvelles ambitions. Si BlackRock, plus important gestionnaire d'actifs du monde, créé une filiale française de sa société de gestion de portefeuille, c'est essentiellement pour développer ses activités en Europe.

Lire (<1 min.)

2018 : Quelles perspectives pour le marché asiatique ?

Dhiraj Bajaj
Alors que débute 2018, les marchés du crédit asiatique et émergent présentent un visage bien différent de celui qu’ils ont pu avoir ces deux dernières années. Nous avons évolué d’un environnement où les spreads de crédit étaient vraiment attrayants, au regard de la probabilité de défaut, à une situation caractérisée par une compression considérable des spreads de crédit.
Lire (15 min.)

2018 : La vigueur de l’économie mondiale soutient les actifs risqués

L'équipe de gestion d'Aviva Investors
Les actifs risqués ont vécu un mois de janvier particulièrement dynamique, soutenus par la confirmation de la vigueur de l’économie mondiale. Les actions émergentes se sont une nouvelle fois distinguées et les marchés actions américains ont continué de bénéficier de l’effet « réforme fiscale » et des bons résultats des entreprises. Les actions européennes sont reparties à la hausse, freinées toutefois par la progression de l’euro. Les taux souverains se sont nettement redressés tant aux Etats-Unis qu’en Europe, le retour de l’inflation à l’échelle mondiale confortant le scénario d’une accélération de la normalisation des politiques monétaires. Sur le marché du crédit, les « spreads » ont poursuivi leur contraction.
Lire (5 min.)