Momentum - L’Allemagne : la fin d’une ère ?

Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne » Championne du monde en titre, la mannschaft est pourtant éliminée et a fini dernière de son groupe. Un parallèle à faire avec la situation du pays.
Voir (<4 min.)

Victoire ou défaite ?

François Jubin
Comme la chancelière allemande a pu en faire l’amère expérience ce week-end à l’occasion des élections législatives, la frontière est parfois mince entre les deux... Bien sûr, avec près du tiers des suffrages exprimés à son actif, le bloc conservateur CDU/CSU est pour ainsi dire certain de conserver pour la 4ème fois de rang la tête de l’Allemagne.
Lire (1 min.)

Des élections allemandes pas toujours bien comprises

Stefan Kreuzkamp
La vie politique de la plus grande économie européenne n’est pas aussi ennuyeuse qu’il n’y paraît ! À deux semaines des échéances électorales, il serait tentant de reléguer les élections allemandes au simple rang de “non-événement”.
Lire (6 min.)

Angela Merkel, chronique d’une victoire annoncée ?

Philippe Crevel
Les élections au Bundestag sont prévues le 24 septembre prochain. En l’état des sondages, la victoire d’Angela Merkel se dessine mais il faut toujours se méfier des prévisions. En outre, est-ce que la CDU-CSU obtiendra la majorité absolue ou devra-telle passer par une coalition ?
Lire (3 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : AGEAS PATRIMOINE

Ageas patrimoine

AGEAS France est enregistrée auprès de l’ACPR et bénéficie de la notation de sa maison mère (A, selon Fitch) ; la collecte brute en 2017 s’est établie à 410 M€. Basée à Paris-La Défense, la société s’articule autour du Conseil d’Administration, de comités et des fonctions clés, conformément au dispositif Solvabilité 2.

AGEAS PATRIMOINE mobilise une équipe de quelques 15 personnes. Une équipe commerciale organisée autour de 9 commerciaux en régions est en charge du développement.

AGEAS France s’appuie également sur sa structure filiale : Sicavonline et des partenariats.

    Vous aimerez aussi  https://www.lecourrierfinancier.fr/immobilier/breve/a-notations-anacofi-services-cerenicimo-5364
Lire (1 min.)

5 nouveaux labels ISR pour Aviva Investors

Cette démarche reflète la volonté affichée d’Aviva Investors France de poursuivre ses efforts pour développer une large gamme de fonds et mandats à dominante ESG. AIF souhaite ainsi accompagner sur le long terme les épargnants, qui sont de plus en plus demandeurs de placements qui ont du sens pour leur avenir ainsi que les Investisseurs Institutionnels dans le respect des dispositions de l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

A l’échelle mondiale, Aviva Investors est précurseur dans l’intégration des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans son processus d’investissement. Parmi l’un des premiers signataires des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations Unies le groupe, qui possède une équipe de 16 spécialistes de l’investissement responsable soutenue par une quarantaine d’Ambassadeurs Responsables, souhaite franchir une nouvelle étape en proposant une large gamme de fonds ISR dans ses produits d’épargne et de retraite.

Les fonds labellisés

Aviva Actions Euro ISR - FR0007022108 ; Aviva Investors Actions Euro - FR0007045604 ; Aviva Small et Mid Caps Euro ISR - Part A - FR0010821462 / Part I - FR0010838607 ; Aviva Investors Valeurs Europe - FR0007082920 & Aviva Actions Europe ISR - FR0007473798.

Lire (1 min.)

L’Allemagne, de l’excédent commercial aux élections législatives

Philippe Crevel
Une nouvelle fois, les résultats du commerce extérieur allemand sont en hausse. Au mois de juin, notre voisin a dégagé un excédent de 21,2 milliards d’euros, selon l’institut statistique Destatis. Sur le même mois, la France a connu un déficit de 4,7 milliards d’euros selon les chiffres des Douanes.
Lire (5 min.)

Elections françaises : un gagnant qui devra faire ses preuves

Stephen Mitchell
Lors du sprint final dans la course à l’Elysée, l’élément clé s’est avéré être davantage ce calamiteux taux de chômage français de 10% - le double de ses voisins européens du nord - que l’immigration. Les votants ont élu Emmanuel Macron pour ses propositions pro-business qui pourraient déverrouiller l’investissement et stimuler les marchés français.
Lire (2 min.)