Aviva Investors lance deux nouveaux fonds actions internationales

Aviva Investors — activité mondiale de gestion d’actifs d’Aviva — annonce ce jeudi 29 août le lancement de 2 nouveaux fonds actions internationales : Aviva Investors Global Equity Unconstrained Fund et Aviva Investors Global Emerging Market Equity Unconstrained Fund. Outre l'analyse fondamentale, la gestion des deux fonds reposera également sur des contacts avec les directions des entreprises, et sur une couverture sectorielle déployée dans toutes les régions.

Les analyses Multi-actifs et Macro, Crédit et ESG font également partie intégrante du processus de sélection des titres. « Le lancement de ces fonds s’inscrit dans l’évolution et le renforcement continus de notre offre et de notre équipe d’investissement sur les actions. Ces nouvelles stratégies actions de conviction, non liées à un style particulier, sont complémentaires de celles de nos autres fonds actions mondiales et émergentes », précise David Cumming, Directeur des Investissements Actions.

Aviva Investors Global Equity Unconstrained

Le fonds Aviva Investors Global Equity Unconstrained est géré par Mikhail Zverev — Responsable de la gestion actions internationales — avec l’appui de l’ensemble de l'équipe actions internationales. Le fonds est investi dans une sélection d'actions internationales concentrée — sans biais de style — pour lesquelles l'équipe a développé une forte conviction, contrariante par rapport au consensus de marché.

« Ce nouveau fonds investira dans des sociétés dont les fondamentaux en évolution ne sont pas selon nous correctement valorisés et peuvent offrir un potentiel de performance élevé à nos clients. Nous pensons que l'inefficience du marché ne se cantonne pas à un style d'investissement particulier. C’est pourquoi, nous rechercherons des idées d’investissement dans toutes les catégories de styles », explique Mikhail Zverev.

Global Emerging Market Equity  Unconstrained

Le fonds Global Emerging Market Equity Unconstrained est géré par Alistair Way — Responsable de la gestion actions émergentes — avec l’appui de l’ensemble de l’équipe Actions émergentes. Il est investi dans un portefeuille concentré sans préférence de style, afin de tirer parti de l’éventail unique d'opportunités existant sur les marchés émergents.

« Les marchés émergents offrent selon nous une grande variété d’opportunités d’investissement au niveau des entreprises, les changements structurels et l’émergence de nouveaux secteurs présentent un potentiel important pour les sociétés bien positionnées. Dans le même temps, les inefficiences du marché actions nous octroient une marge de manœuvre importante pour exploiter les distorsions au niveau des cours », déclare Alistair Way. Le fonds adopte une approche prospective et globale.

Lire (4 min.)

Actions internationales : Natixis Investment Managers lance Thematics Asset Management

Natixis Investment Managers annonce ce mardi 26 mars la création de Thematics Asset Management (AM). Cette nouvelle société d'investissement basée à Paris vient renforcer son réseau international d’affiliés. Dès le deuxième trimestre 2019, Thematics AM offrira aux investisseurs l’accès à une large gamme de stratégies thématiques, focalisées notamment sur la Sécurité, l’Eau, l’Intelligence Artificielle (IA) et la Robotique. Une stratégie vient d'être lancée sous la SICAV Natixis International Funds (Lux) I domiciliée au Luxembourg, et une nouvelle suivra courant 2019.

Thematics AM sera dirigée par Karen Kharmandarian, Président et Directeur des investissements, et Mohammed Amor, Managing Partner et Directeur du développement. L'équipe d’investissement comprendra également Arnaud Bisschop, Frédéric Dupraz et Nolan Hoffmeyer, qui ont rejoint Natixis Investment Managers en novembre 2018, et Simon Gottelier, Gérant Senior de la stratégie Eau. Leur gestion mettra l'accent sur les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Esprit entrepreneurial et approche active de la gestion

Ces 11 dernières années avant de rejoindre Natixis Investment Managers, l’équipe a participé au développement et à la gestion d’une gamme de fonds thématiques dont les actifs s’élevaient à plus de 21 milliards de dollars. Les gérants disposent d’une expertise solide en matière d'analyse « bottom-up », qui leur permet d'identifier les sociétés exposées à des thèmes de croissance et susceptibles de produire des rendements ajustés du risque supérieurs à ceux des marchés actions mondiaux. Ils composeront des portefeuilles mondiaux, socialement responsables et décorrélés des indices de référence.

« L’équipe de Thematics Asset Management se caractérise par un esprit entrepreneurial et une approche active de la gestion. Notre force réside dans notre capacité à identifier et développer des thèmes d’investissement alimentés par quatre forces primaires majeures qui transforment notre monde : l’évolution démographique, la mondialisation, l'innovation et la rareté des ressources. Notre style d’investissement se veut à long-terme et aligné avec les intérêts de nos clients », explique Karen Kharmandarian, Président et Directeur des investissements de Thematics Asset Management.

Lire (3 min.)

IA : LFDE lance « Echiquier Artificial Intelligence »

Elle sera commercialisée à compter du 19 juin au Luxembourg, en France d'ici la fin du mois de juin, puis à travers l'Europe. La Financière de l’Echiquier est ainsi la première société de gestion française à lancer un produit sur cette thématique de l’intelligence artificielle qui présente un très fort potentiel de croissance pour l’économie mondiale. Il s’agit d’un compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois Echiquier Fund à destination des clients particuliers et professionnels dans une approche de diversification de leurs investissements. La gestion sera assurée par Rolando Grandi, également co-gérant du fonds Echiquier World Equity Growth et responsable du fonds FCM Robotique au sein de la gamme actions internationales et thématiques de LFDE, enrichie par ce nouveau produit.

IA : des développeurs aux infrastructures

Cette stratégie repose sur des convictions fortes du gérant fondées sur une approche de stock picking. Son univers est composé de toutes capitalisations boursières sur quatre segments : les développeurs d’IA, les utilisateurs adoptant ces technologies, les infrastructures dans lesquelles l’IA se déplace et enfin les entreprises qui développent des capacités sensorielles pour l’IA (vision, radars, capteurs). Selon Rolando Grandi, gérant actions internationales et thématiques : « D’ici à 2030, l’Intelligence Artificielle devrait ajouter 13 500 milliards d’euros à l’économie mondiale, soit l’équivalent économique de l’Union européenne. Ce marché en plein essor qui est en train de bouleverser nos modes de vie présente un potentiel de croissance indéniable. » « Nous sommes très heureux de proposer à nos clients et partenaires la possibilité d’investir sur cette thématique d’avenir qui offre de très nombreuses opportunités pour toutes les entreprises et tous les secteurs de l’économie, mais également aux épargnants sur une thématique de diversification nouvelle », commente Didier Le Menestrel, Président de La Financière de l'Echiquier.
Lire (2 min.)

Politiques étrangères, inflation, bénéfices des entreprises : les leçons de 2017

Luca Paolini
Les bénéfices des entreprises peuvent parfois dépasser les attentes et les banques centrales n'appliquent pas toujours ce qu'elles préconisent.
Lire (7 min.)

ESG : J.P. Morgan AM lance un fonds actions émergentes

J.P. Morgan Asset Management (JPMAM) annonce ce mercredi 13 novembre le lancement du fonds JPMorgan Funds – Emerging Markets Sustainable Equity Fund. Objectif, générer une croissance du capital à long terme en investissant de façon durable dans des sociétés des marchés émergents. Il s'agit d'un des premiers fonds actions émergentes durable de l'industrie. La part C du fonds JPM Emerging Markets Sustainable Equity aura un ratio de frais totaux de 1,05 % points de base.

Analyse et sélection ESG

Le fonds sera géré par Amit Mehta et John Citron. Les deux gérants, basés à Londres, font partie de l'équipe JPMAM Global Emerging Markets (GEM) Fundamental Team. L'équipe GEM, dirigée par Austin Forey, intègre l'analyse des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et collabore avec les entreprises depuis plus de 25 ans. En 2018, l'équipe a tenu près de 5 000 réunions avec des entreprises des marchés émergents.

« Nos gérants peuvent combiner notre recherche exclusive avec l'incorporation d'exclusions et une approche « best-in-class » que les investisseurs recherchent. L'investissement durable est essentiel dans les marchés émergents — nous pensons qu'il est tout à fait compatible et indispensable dans une approche d'investissement à long terme qui vise à délivrer de meilleures performances », commente Massimo Greco, directeur fonds EMEA chez J.P. Morgan AM.

Performances sur le long terme 

Le fonds s'appuiera sur une équipe de près de 40 analystes de recherche buy-side et une équipe dédiée à l'investissement durable. Son processus d'investissement permettra d'identifier les sociétés durables qui génèrent les meilleures performances à long terme. Les gérants filtreront l’univers des actions émergentes, de façon à éliminer les industries et les entreprises non durables, sur deux critères distincts : les exclusions fondées sur des normes et des principes, et celles fondées sur nos recherches approfondies.

A partir de cet ensemble restreint de sociétés, les gérants chercheront à identifier et à investir dans des sociétés durables, distinguées comme les meilleures de leur secteur. Le résultat final sera un portefeuille destiné à fournir des résultats positifs en termes d'impact ESG global. Le fonds JPM Emerging Markets Sustainable Equity a été labellisé “Towards Sustainability” par Febelfin en novembre 2019.

Lire (2 min.)

Logement neuf : un marché affecté par le manque d’offre

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) — instance de représentation professionnelle des promoteurs de France en logement et immobilier d'entreprise — publie ce jeudi 14 novembre son observatoire statistique national du 3e trimestre 2019. Ce baromètre des indicateurs avancés en logement dans toutes les régions de France a été lancé en 2010.

Le constat le plus préoccupant concerne les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers. Au T3 2019, les promoteurs n’ont mis en vente que 20 000 logements, soit 5 000 de moins qu’au T3 2018. L’offre à la vente de logements neufs baisse donc de 14 % et le stock est inférieur à 9 mois de vente dans plusieurs métropoles majeures (Ile de France, Rennes, Nantes, Strasbourg, Montpellier ou Rennes). 

Les raisons de la baisse de l'offre

Il y avait 60 000 logements en projets début 2018. Il n’y en a plus que 45 000 aujourd’hui. Cette baisse de l’offre a deux explications :

  • la délivrance des permis de construire dans le collectif est en chute libre. En moyenne annuelle, ce sont 40 000 logements collectifs autorisés en permis de moins qu’il y a deux ans. A l’approche des élections municipales, les élus locaux ne souhaitent pas accorder de permis de construire (PC) par crainte de l’impopularité et des recours.
  • Ensuite, lorsque les PC sont délivrés, les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage, freinent les mises à l’offre de nouveaux logements.

Il en résulte une forte baisse des mises en chantier et une tension sur les prix des logements neufs, qui augmentent en moyenne de 4,7 % au niveau national par rapport au T3 2018. Par ailleurs, les prix dans le secteur de l'immobilier progressent globalement plus vite que l’inflation, notamment du fait de la faiblesse des taux d’intérêt.

Différentes dynamiques de ventes

Face à cette offre contrainte, la demande est globalement stable au T3 2019 par rapport au T3 2018. Si elle baisse de 3 % sur 9 mois, elle reste à un niveau élevé. Cette tendance générale masque des dynamiques différentes selon les marchés. Les ventes aux particuliers (- 4,2 %) sont durablement portées par l’accession à la propriété qui confirme mois après mois sa solidité, quand l’investissement des particuliers fléchit nettement (-7,2 %). 

Tandis que les conditions d’emprunt restent très favorables et que la pierre reste attractive, c’est bien la réduction de l’offre de logements neufs et la hausse des prix qu’elle génère qui conduisent à une baisse des ventes aux particuliers. De leur côté, les ventes en bloc connaissent un fort rebond ce trimestre (+ 22 %) mais restent en baisse sur les neuf premiers mois de l’année (- 4,3 %).

Les ventes aux organismes HLM subissent la réorganisation du secteur, mais les ventes aux opérateurs de logement intermédiaire et aux investisseurs institutionnels commencent à monter en puissance et à prendre le relais. Cette tendance reste à confirmer dans la durée. «  Les contraintes sur l’offre de logements neufs font craindre une nette baisse des ventes et des chantiers en 2020. Le rapport Lagleize arrive à point nommé pour lever les freins à la construction, nous attendons beaucoup de sa mise en œuvre », conclut Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France.

Lire (4 min.)