Actifs responsables : AllianzGI annonce une forte croissance en 2019

AllianzGI — gérants d'actifs à l'échelle mondiale — annonce ce lundi 27 avril avoir accru ses encours gérés de manière responsable au cours des trois dernières années d'environ 25 Mds€, pour atteindre 165 Mds€ à fin 2019. La plus grande partie de ces actifs — soit 80 % — résulte de la volonté du gérant d'actifs d'intégrer les facteurs ESG dans la gestion des opportunités et des risques de ses portefeuilles.

Selon le nouveau Rapport d’investissement responsable d'AllianzGI, les actifs gérés de manière responsable — qui incluent ceux intégrant les facteurs ESG — ainsi que l’investissement socialement responsable (ISR), les actifs alignés sur les objectifs de développement durable des Nations unies (ODD) et ceux à impact, ont augmenté d'environ 20 Mds€ en 2019, soit + 14 %. Cette augmentation est due à 28 nouvelles stratégies lancées ou converties à partir de stratégies traditionnelles, ainsi qu'à des innovations dans le domaine de l'investissement à impact.

Engagement auprès des entreprises

La gestion responsable — par le biais de l'engagement et du proxy voting — continue également à prendre de plus en plus d'importance. En 2019, AllianzGI a intensifié son programme d'engagement auprès entreprises. Elle a dialogué à 448 reprises (+ 31 % par rapport à l'année précédente) avec 333 entreprises (conte 247 en 2018) sur 711 sujets individuels (contre 482 en 2018).

La gouvernance est traditionnellement le sujet principal, mais AllianzGI a également abordé les risques environnementaux et climatiques avec plus de 82 entreprises. Les préoccupations climatiques sont également apparues comme un thème important dans le vote : dans un rapport de l’ONG ShareAction sur la manière dont les gérants traitent les propositions d'actionnaires liées au climat, AllianzGI a été classé deuxième sur 57 au niveau mondial.

De plus en plus, les investisseurs recherchent des investissements qui combinent un rendement financier et une contribution positive à des objectifs sociétaux plus larges, tels que les ODD. AllianzGI considère cette tendance comme un moteur de croissance et, grâce à la réussite de sa stratégie mondiale Global Water, a lancé un nouveau segment aligné sur les ODD dans son offre d'investissement responsable. 

Opportunités d'investissements verts

« Avec l'avènement des ODD, nous jouons un rôle essentiel en orientant les fonds vers des investissements qui soutiennent et permettent d'atteindre ces objectifs. En tant qu'investisseur de premier plan dans les investissements alternatifs, nous pouvons également identifier et accéder aux opportunités d'investissements sur le marché privé — y compris les énergies renouvelables — qui sont à la frontière du changement sur le chemin d'un avenir plus durable », déclare Tobias Pross, Directeur général d'Allianz Global Investors.

« Compte tenu des dommages humains et financiers infligés par la crise du coronavirus, l'accent mis sur une conduite responsable et durable des entreprises va probablement s'accentuer. Et si ses effets sont dévastateurs, nous devrions tirer espoir et inspiration de la solidarité mondiale sans précédent qui s'est manifestée pendant cette crise. Une attention et une coordination internationales similaires seront nécessaires pour prévenir le réchauffement climatique et faciliter la transition vers une économie neutre en carbone », précise Tobias Pross.

« Bien que les opportunités de cette transition soient importantes et passionnantes, le processus sera perturbateur : il y aura des gagnants et des perdants. Nous pensons que seuls les gérants actifs peuvent naviguer dans cette perturbation — en s'engageant de manière proactive auprès des entreprises et en faisant des choix d'investissement actifs — pour apporter un changement mesurable et durable », affirme-il.

Cygne noir et cygne vert, les nouveaux risques

« Suite à l'épidémie de coronavirus, les gouvernements vont-ils saisir l'occasion pour axer leurs programmes de relance sur certains des autres grands problèmes auxquels la planète est confrontée - comme faciliter la décarbonisation ? Il est peut-être trop tôt pour le dire, mais ces sujets doivent rester en tête de l'agenda des décideurs », commente Beatrix Anton-Groenemeyer, Responsable du développement durable chez Allianz Global Investors.

« La nature de certains risques fait qu'ils sont presque impossibles à prévoir –l'épidémie de coronavirus étant un parfait cygne noir. Mais force est de constater qu’un « cygne vert » émerge : l'incapacité à faire face au changement climatique. Nous sommes à un tournant, où les investisseurs privés veulent investir leur argent non seulement pour obtenir des rendements positifs, mais aussi de manière sensée et bénéfique pour la société », ajoute Beatrix Anton-Groenemeyer.

« À moyen et long terme, la décarbonisation va devenir un thème d'investissement central, comme le montre la Net-Zero Asset Owner Alliance, l'initiative des Nations unies pour les investisseurs institutionnels. Une gestion et un engagement actifs peuvent être des leviers efficaces pour faciliter le changement nécessaire », conclut-elle.

Lire (5 min.)

Europe : DWS analyse l’impact du Covid-19 sur les infrastructures privées

Le groupe DWS — gérant d’actifs mondial pour les institutionnels et clients privés — publie ce jeudi 9 avril un nouveau rapport de recherche (en anglais). Ce document s'intitule « L'impact du Covid-19 sur les infrastructures privées européennes ». Quelles répercutions l'épidémie de coronavirus a-t-elle sur la croissance économique mondiale et sur les marchés financiers ?

Impacts et risques liés au Covid-19

Le rapport se concentre « sur les conséquences de la crise sur les fondamentaux des entreprises et les attentes de rendement à long terme dans différents secteurs d'infrastructure ». Dans ce contexte exceptionnel de crise sanitaire, DWS met en avant plusieurs points :

  • La circulation de personnes est sévèrement touchée par les mesures de confinement, tandis que le transport de marchandises se révèle plus résistant, apportant un certain soutien aux opérations de fret portuaire et ferroviaire ;
  • Le risque de contrepartie pourrait augmenter, en particulier pour les actifs peu diversifiés en termes de clientèle ;

Quels secteurs s'en sortent le mieux ?

DWS pointe les évolutions structurelles et les secteurs qui tirent leur épingle du jeu :

  • Les réseaux réglementés devraient rester largement épargnés par la crise actuelle ;
  • La demande et les prix de l'électricité ont diminué en raison d'une baisse de la production industrielle ;
  • L'infrastructure numérique devrait bénéficier de l'épidémie en raison d'une augmentation de la consommation de données ;
  • Les conditions de financement devraient rester favorables aux actifs d'infrastructure investment grade (IG), mais DWS constate une volatilité accrue des spreads pour le high yield, en particulier pour les projets énergétiques nord-américains ;

Quelles conséquences après le confinement ?

DWS s'attend à ce que la demande de services liés aux infrastructures privées rebondisse rapidement une fois que les mesures de confinement imposées par le coronavirus seront levées, convergeant progressivement avec les prévisions des entreprises ;

Par ailleurs, le groupe anticipe que les performances des infrastructures privées restent résistantes, mais prévoit une hausse des rendements obligataires et une réduction des dividendes pour les secteurs touchés par le coronavirus en 2020, ce qui pourrait réduire les valorisations, soutenant ainsi les attentes sur les rendements.

Lire (3 min.)

Marchés 2019 : 20/20

Olivier de Berranger
Vingt sur vingt, c’est la note que l’on pourrait attribuer aux marchés financiers en 2019. Après une année 2018 calamiteuse, le dernier millésime présente un profil plus séduisant. Les explications d'Olivier de Berranger, Directeur Général Délégué en charge de la gestion d'actifs chez La Financière de l'Echiquier (LFDE).
Lire (3 min.)

Marchés financiers : la géopolitique demeure un facteur clé de leur évolution

Jean Boivin
Une acalamie des tensions géopolitiques sur deux principaux sujets actuels, Chine/Etats-Unis et Brexit, a renforcé les actifs à risque. Ces risques géopolitiques vont-ils demeurer élevés sur le long terme ? Comment accroître la résilience des portefeuilles ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement

Perial AM — spécialiste de l'investissement immobilier, filiale à 100 % du groupe Perial — annonce ce mercredi 27 mai le renforcement de ses équipes commerciales, avec la nomination de sa nouvelle Directrice du Développement. Forte de 20 ans d'expérience dans l'asset management, Marie-Claire Marques a pris ses nouvelles fonctions le 18 mai 2020.

Dans ce cadre, Marie-Claire Marques devient membre du Comité de Direction. Sa mission consiste notamment à définir et mettre en œuvre la stratégie commerciale de Perial AM, en lien avec les objectifs de l’entreprise. Elle accompagner également ses équipes et les partenaires commerciaux de l'entreprise dans le développement de leurs activités.

Focus sur le parcours de Marie-Claire Marques

Perial AM nomme sa nouvelle directrice du développement
Marie-Claire Marques

Marie-Claire Marques est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce et du DESS de Gestion de Patrimoine de Clermont-Ferrand. En 1996, elle débute sa carrière chez Carmignac Gestion. De 1997 à 2009, elle travaille au développement de la distribution d’Edmond de Rothschild AM. Depuis 2009, Marie-Claire Marques était Directrice du Développement de la Distribution de Mandarine Gestion.

Le groupe Perial « est un acteur solide et historique de l’investissement immobilier qui est en avance sur son temps sur les enjeux Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernances (ESG). Aujourd’hui, PFO2 est la plus importante SCPI du marché qui intègre ces enjeux dans sa gestion depuis plus de 10 ans. Notre objectif est d’offrir à nos partenaires conseillers et institutionnels une offre immobilière solide et performante, qui devrait répondre aux exigences du futur label ISR », déclare Marie-Claire Marques.

Lire (2 min.)

Crédit immobilier : l’accès se durcit, les associations appellent les IOBSP à la vigilance

Les associations professionnelles représentatives des IOBSP — AFIB, ANACOFI-IOBSP, APIC, CNCEF Crédit, CNCGP et Compagnie des IOB — se sont de nouveau réunies le 15 mai 2020. Objectif faire le point sur les tensions constatées avec les partenaires bancaires et sur le resserrement des conditions d'accès au crédit des ménages.

Ce mercredi 27 mai, elles observent de façon unanime que malgré de nombreuses démarches entreprises auprès des autorités — Gouvernement, Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), Comité consultatif du secteur financier (CCSF) — les ouvertures au dialogue sont restées sans réponse.

Appel à la vigilance des IOBSP

« L'augmentation des refus bancaires ainsi que des situations contentieuses entre intermédiaires et prêteurs deviennent inquiétantes, dans un contexte où les synergies devraient au contraire aider à la reprise économique », indiquent les organisations professionnelles dans un communiqué.

Les différentes associations demandent à leurs adhérents de leur transmettre tous les cas avérés, faisant état de dérives manifestes, afin de constituer un dossier étayé qui pourrait être confié aux autorités.

Lire (2 min.)

Immobilier : Christie & Co met en vente un portefeuille de 8 hôtels en Europe

Christie & Co — spécialiste de la transaction hôtelière — annonce ce lundi 12 août avoir été mandaté par Louvre Hotels Group pour la cession d’un portefeuille de 8 hôtels répartis en Europe. Le portefeuille comprend 8 actifs situés dans des agglomérations en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Espagne et en Italie, dont des villes comme Berlin et Turin.

Les établissements sont tous implantés à proximité des centres-villes ou sur une voie de communication principale. Ils opèrent sous l’une des enseignes de Louvre Hotels Group, avec une facilité d’accès conforme aux attentes des clientèles affaires et loisirs. La majorité des actifs offrent des espaces de réunion et des services de restauration ce qui assure des sources de revenus variés et ouvre des perspectives de développement.

Un hôtel à vendre en Italie

Christie & Co France est chargé de la cession de l’hôtel situé en Italie. L’hôtel Tulip Inn Turin – Moncalieri est un important établissement proposant 100 chambres, un restaurant, un bar et des espaces de réunion. Il assure une gamme de services qui répond aux attentes de la clientèle affaires et de loisirs et génère des flux de revenus diversifiés. Situé sur une voie rapide dans la ville de Moncalieri au sud de Turin, l’hôtel de catégorie 3 étoiles est facilement accessible.

L’environnement de l’hôtel est principalement destiné à une clientèle d’affaires. Il bénéficiera du Plan de Transition Métropolitain de Turin de 2025 qui favorisera la croissance économique du secteur privé. La cession de l’hôtel Tulip Inn Turin – Moncalieri de nature « sale and franchise back » porte sur les murs et le fonds de commerce. L’appel d’offres concerne soit l’actif seul ou tout ou partie du portefeuille.

« Cette opportunité exclusive que propose Christie & Co est une formidable manière de pénétrer le marché hôtelier de Turin, surtout si l’on considère que seules quatre grandes transactions ont été réalisées dans cette ville au cours des huit dernières années », précise Thomas Krynen, Directeur Associé de Christie & Co.

Lire (2 min.)

Politique monétaire : son virage favorise les actifs risqués

Jean Boivin
En 2019, la politique accommodante adoptée par les banques mondiales devrait soutenir les actifs risqués. Dans un contexte de tensions commerciales avec la Chine, comment le cours du dollar va-t-il se comporter ? Quelle place les marchés émergents vont-ils prendre ? Quelle orientation la Fed va-t-elle suivre ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Blockchain : la tokenisation peut rendre liquides des actifs illiquides

Anne-Sophie Cartray
De nombreuses initiatives économiques reposent désormais sur la blockchain. Cette technologie démontre qu'il est possible de rendre plus accessibles certaines catégories d’actifs illiquides complexes. Quel avantage les investisseurs peuvent-ils tirer de la tokenisation ? Comment cette technologie peut-elle créer de la valeur ? Anne-Sophie Cartray, Executive Director chez ConsenSys Solutions, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Actifs réels et alternatifs : Natixis IM lance Vauban Infrastructure Partners

Natixis Investment Managers (IM) a annoncé ce jeudi 6 juin sa volonté de créer un nouvel affilié, dédié à l’investissement en infrastructures. Vauban Infrastructure Partners concrétisera le transfert de l'équipe infrastructure de Mirova — filiale de Natixis IM dédiée à l’investissement durable — vers une nouvelle filiale spécialisée. Créée 2012, cette équipe se consacre à l'innovation en termes d'investissement dans les infrastructures. D'après les derniers chiffres publiés le 31 mars 2019, elle gère 2,8 Mds€ d'actifs.

Développement sur le marché européen intermédiaire

Sous réserve de l’agrément de l’AMF, Vauban Infrastructure Partners sera dirigé par ses 2 cofondateurs, à savoir Gwenola Chambon en tant que Directrice Générale, et Mounir Corm au poste de Directeur Général délégué. L’équipe comptera 35 experts, forts de leurs 10 ans d'expérience à ce poste. Cette équipe a déjà réalisé 5 levées de fonds en infrastructures (FIDEPPP, FIDEPPP2, BTP Impact Local, MCIF et CIF II) et ont investi dans une cinquantaine d’actifs à travers l’Europe.

Vauban Infrastructure Partners sera géré par ses associés, dans le cadre d'un partenariat qui associera approche entrepreneuriale et alignement d’intérêts à long terme avec les investisseurs. « Notre ambition est de continuer à nous développer sur le marché européen intermédiaire, tout en explorant davantage d’opportunités à l’international », déclare Gwenola Chambon. « Notre objectif est de doubler nos actifs sous gestion au cours des prochaines années », précise Mounir Corm.

Une filiale dédiée aux investisseurs institutionnels

L’équipe continuera de se spécialiser dans la structuration et la gestion de fonds actions — y compris ceux existants — dédiés à l’investissement international en infrastructures en création (greenfield) et en exploitation (brownfield). Elle se concentrera sur les secteurs des transports, des services collectifs, des équipements numériques et des infrastructures sociales.

Vauban Infrastructure Partners s’adressera aux investisseurs institutionnels — fonds de pension, compagnies d’assurance, institutions financières et family offices — principalement en Europe et en Asie. La structure continuera d'accorder un poids déterminant aux aspects ESG et à la durabilité pour assurer des performances à long-terme.

Stratégie de Natixis IM sur les actifs réels et alternatifs

Natixis IM poursuit ainsi le développement de sa gamme internationale en actifs réels et alternatifs. En mai 2018, Natixis IM lançait une offre en co-investissement dans la dette privée sur actifs réels autour de 3 secteurs stratégiques — l’immobilier, l’infrastructure et l’aéronautique — avec son affilié Ostrum Asset Management et la Banque de Grande Clientèle de Natixis. En juin 2018, le gérant poursuivait sa stratégie avec l'acquisition de MV Credit, spécialiste européen de la dette privée. Enfin, en décembre 2018, Natixis IM créait Flexstone Partners, société de gestion internationale spécialisée en Private Equity.

Lire (3 min.)

Immobilier de bureaux : la SCPI Eurovalys acquiert un immeuble à Reutlingen en Allemagne

La SCPI Eurovalys — gérée par la société de gestion Advenis Real Estate Investment Management (Advenis REIM) — annonce ce mercredi 27 mai un nouvel investissement à Reutlingen en Allemagne, pour plus de 23 millions d’euros hors droits. L’actif se situe à environ 40 kilomètres de Stuttgart, capitale du Land de Bade-Wurtemberg et sixième ville plus importante d’Allemagne.

Cette opération s’inscrit dans la continuité des investissements réalisés par la SCPI Eurovalys depuis sa création afin de constituer à ce jour un portefeuille total de 16 actifs, tous situés dans des emplacements « core / core + ». La SCPI continue ainsi d’investir en ciblant des biens immobiliers de bureaux dans les plus grandes villes d’Allemagne.

Localisation et bonne desserte

Stuttgart se trouve au centre d'une région très peuplée. Elle est entourée d'une couronne de petites villes. Cette zone urbaine intérieure appelée « région de Stuttgart » compte 2,7 millions d'habitants, ce qui fait du « Grand Stuttgart » la quatrième plus grande ville-région en Allemagne après la Ruhr, Francfort-sur-le-Main et Berlin. Le bien se situe au cœur d’une zone qui bénéficie d’infrastructures de transport bien développées :

  • La gare de Reutlingen se situe à environ à 2 km de l’actif ;
  • Un arrêt de bus se trouve juste devant l’immeuble et permet de rejoindre la gare de Reutlingen en 5 minutes ;
  • La gare centrale de Stuttgartse situe à environ 20 minutes en voiture ;
  • L’accès à l’autoroute A8 se situe à 15 minutes en voiture ;
  • L’aéroport de Stuttgart peut être rejoint en 25 minutes, par voie routière également.

Un bâti et un locataire de qualité

Il s'agit d'un ensemble immobilier à usage principal de bureaux, construit en 2003. La surface locative totale est de 11 250 m2 et l’actif dispose de 134 places de parkings. Le bâtiment a fait l’objet, juste avant l'acquisition, de lourds travaux d’aménagement : création de nouveaux espaces de bureaux, de locaux de développement et d’un centre de recherche ; de larges baies vitrées sur les façades ouest et nord ont également été installées.

L’immeuble est loué à 100 % par la société Bosch dans le cadre d’un bail commercial ayant débuté en 2016 pour une durée d’engagement ferme de 14 ans, soit une fin de bail prévue pour 2030. Cette multinationale allemande dispose d'un capital social d'environ 1,2 milliard d'euros. En Allemagne, le groupe dispose de 118 800 employés répartis sur 80 sites. En 2018, son chiffre d'affaires mondial s'élevait à 78,5 milliards d'euros

Dynamisme du marché locatif

Le marché de l’investissement à Stuttgart a atteint un volume record de 977 millions d’euros au deuxième trimestre 2019. Il a maintenu d’excellentes performances sur le reste de l’année. Les bureaux restent la classe d’actifs la plus recherchée par les investisseurs. Le marché locatif de bureaux de Reutlingen est dynamique, tourné vers les services et l’industrie.

Il représente l’un des principaux pôles économiques entre Stuttgart et le Lac Constance. Selon une étude de Thomas Daily parue en 2019, le loyer Prime des bureaux est passé de 11,50 € du m2 par mois HT HC en 2001, à 12,50 € du m2 en 2018. Le loyer moyen s’établit à 8,50 € du m2. Le taux de vacance était de 5,1 % en 2018.

Lire (3 min.)

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l’Europe continentale

Aviva Investors — branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva — annonce ce mercredi 27 mai la nomination de son nouveau Directeur des Investissements pour l’Europe continentale. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Grégoire Bailly-Salins vient renforcer les activités immobilières du groupe en Europe continentale. Il sera basé à Paris.

Grégoire Bailly-Salins reportera à Daniel McHugh, Global Head of Real Estate d’Aviva Investors. Il sera en charge de superviser les activités d'acquisitions dans toutes les classes d'actifs immobiliers à travers l’Europe continentale. Conformément à la stratégie d’Aviva Investors — qui vise des emplacements clés en Europe — il ciblera en particulier des actifs situés en France, Allemagne, Benelux, Espagne et dans les pays nordiques.

Focus sur le parcours de Grégoire Bailly-Salins

Aviva Investors nomme son directeur des investissements immobiliers pour l'Europe continentale
Grégoire Bailly-Salins

Grégoire Bailly-Salins est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) du barreau de Paris, diplômé de l’ESSEC Business School (MsC) ; et titulaire d’une double maîtrise en droit français et allemand délivrée par les Universités de Cologne et de Paris I Panthéon Sorbonne. Il rejoint Aviva Investors après 6 ans chez Union Investment, où il occupait le poste de Senior Investissement Manager entre Paris et Hambourg.

Cette nomination « fait suite à une année 2019 riche en activités avec près d’1 milliard d’euros investis pour le compte de nos clients (...) Grégoire Bailly-Salins nous permettra d’accroître notre plan d’acquisition d’actifs, notamment grâce à sa connaissance des villes européennes que nous avons identifiées comme étant d’importance stratégique », déclare Daniel McHugh, Global Head of Real Estate at Aviva Investors.

Lire (2 min.)

Marchés financiers : quelles stratégies d’allocation d’actifs adopter face à une volatilité de plus en plus structurelle ?

Cédric Forman
En 2019, les investisseurs évoluent dans un contexte de taux bas et de forte volatilité des marchés financiers. Une allocation d’actifs efficace implique désormais une approche moyen-long terme. Elle doit être flexible et diversifiée, avec différentes classes d’actifs. Comment concilier recherche de performance et maîtrise du risque ? Cédric Forman, Directeur Général de Thesaurus, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Valorisations 2019 : qu’attendre du consensus ?

Benoît Peloille
L’année 2018 aura finalement été une année de correction des valorisations pour les marchés actions et de remontée de l’aversion au risque. En ce début d’année 2019, nous faisons le point sur les attentes du consensus et les niveaux de valorisations qui semblent plus raisonnables.
Lire (3 min.)