Réactions en chaîne

Sonia Fasolo
Quel rapport entre un oignon, la pluie et la paix ? A priori aucun. Si les effets du changement climatique sont visibles dans notre quotidien, ses conséquences sociales le sont moins… ou presque ! La flambée du prix des oignons en Inde – plus 500% depuis le début de l’année ! – qui a fait la une du Financial Times, illustre bien la mécanique des réactions en chaîne.
Lire (3 min.)

La transition climatique, un enjeu majeur

Depuis les Accords de Paris en 2015, les scientifiques ne cessent de tirer la sonnette d’alarme avec, chaque année, des scénarios plus pessimistes sur la hausse des températures d’ici à 2100 si rien n’est fait pour inverser drastiquement la tendance des émissions de gaz à effet de serre (GES).
Lire (9 min.)

Coline Pavot - LFDE : « En 2020, nous avons décidé de renforcer nos formations à l'ISR »

Performance, impact, pédagogie, labels... L'année 2019 s'est révélée chargée en matière d'ISR chez La Financière de l'Echiquier (LFDE). Quelles sont les caractéristiques de ses nouveaux fonds labellisés ISR ? Comment LFDE va-t-elle accompagner les CGP en 2020 ?
Voir (<4 min.)

Billet du Docteur Leber – décembre 2019 : quels critères de durabilité dans la finance ?

Hendrik Leber
Mi-décembre 2019, les États européens se sont enfin mis d'accord sur le projet de taxonomie des activités durables. De quels critères de durabilité parlons-nous ? Quels résultats pouvons-nous attendre de la stratégie ESG de l'UE ? Voici le billet mensuel du docteur Leber, fondateur d'Acatis, société de gestion indépendante allemande.
Lire (5 min.)

Lazard Frères Gestion lance le fonds obligataire « Lazard Sustainable Credit 2025 »

Lazard Frères Gestion — société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France — annonce ce mercredi 22 janvier le lancement de son nouveau fonds obligataire à maturité, dénommé « Lazard Sustainable Credit 2025 ». Ce véhicule s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multigérants et aux réseaux bancaires et assurantiels en France et à l’international.

Le fonds leur offre un support d’investissement transparent et stable, avec une démarche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Dans un environnement de taux bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attractif sur un horizon de 5 ans au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit.

ESG et stratégie d'investissement

« Lazard Sustainable Credit 2025 » se distingue par l’application d’un filtre ESG à son processus d’investissement « Buy & Monitor » en 3 étapes :

  • Définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG absolue est inférieure à 30 % selon notre parteniare Vigeo-Eiris (minimum 20 % d’exclusion dans l’univers) ;
  • Sélection des émetteurs et des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement avec une date d’échéance définie ;
  • Suivi et contrôle du portefeuille : si la note d’un émetteur devient inférieure à 30 %, la valeur est retirée dans un délai de 3 mois.

Le portefeuille de Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié à l’ensemble du marché du crédit et recouvre plusieurs grands types d’actifs obligataires, aussi bien en dettes Investment Grade que High Yield, senior ou subordonnées avec un maximum de 35 % d’Additional Tier One.

Il vise à capter un rendement fixe et déterminé à partir de la date d’investissement de 2,2 % nets pour les parts institutionnelles, 1,6 % nets pour les parts retail et 2,4% nets pour les parts early adopters. Commercialisées à partir du 10 décembre 2019, les parts EC H-EUR/ED H-EUR sont ouvertes à souscription jusqu’au 28 février 2020 et les parts PC H-EUR/PD H-EUR et RC H-EUR/RD H-EUR jusqu’au 31 juillet 2020.

Lire (2 min.)

Economie bleue : comment investir de manière durable ?

Le département Impact Advisory and Finance de Crédit Suisse — groupe bancaire basé à Zurich — publie ce lundi 20 janvier avec l'éditeur Responsible Investor les résultats d'une enquête mondiale sur la sensibilisation des investisseurs institutionnels aux placements liés à l'économie bleue et aux océans. L'intérêt pour l'économie bleue durable est élevé. Plus d'un tiers des sondés y voient l'un des thèmes majeurs de la décennie. En revanche, l'expertise sectorielle sur ce thème reste faible.

Ces résultats sont tirés d’un échantillon qualifié et représentatif de 328 personnes interrogées dans 34 pays. Parmi elles, 53% se trouvent en Europe. 59 % des personnes interrogées sont des gestionnaires de fortune et 41 % des détenteurs d'actifs. La majeure partie des sondés investissent dans des actions cotées, des titres à revenu fixe et dans des stratégies multi-actifs, leurs actifs sous gestion s'élevant à plus de 50 Mds€.

Les obstacles à l'économie bleue

Côté bilan, il existe déjà des opportunités en matière d'investissements de démarrage, de placements à impact et en fixed income. L'injection de capitaux dans les infrastructures et les actions se profile. Les principaux obstacles pour les investisseurs demeurent le manque de projets « investment grade » ainsi que l'absence d'expertise interne. L'absence de projets proposés par les gestionnaires freine les détenteurs d'actifs.

L'économie bleue pourrait progresser de manière significative par la création de projets durables présentant un bon historique de performance, en encourageant les partenariats publics-privés (PPP) et en accroissant les investissements au moyen d'approches financières innovantes — comme la « blended finance » — afin de réduire les risques.

24 000 milliards de dollars d'actifs

« La valeur des actifs liés aux océans est estimée à plus de 24 000 Mds USD, ce qui en fait la 7e économie mondiale en termes de PIB. Paradoxalement, malgré un vif intérêt et en croissance des investisseurs (...) les océans restent l'un des objectifs de développement durable de l'ONU qui attirent le moins d'investissements, et tout particulièrement le moins de capitaux privés. Nous nous attendons à ce que ce thème d’investissement gagne fortement en importance pour les investisseurs dans les années à venir », déclare Marisa Drew, CEO du département Impact Advisory and Finance de Credit Suisse

« Le public et les gouvernements sont sensibles à l'état désastreux des océans ; néanmoins, on ne sait pas précisément à quel point les investisseurs ont conscience de l'impact de leurs placements sur le milieu marin et de la façon dont cela peut affecter la performance et la valeur de leurs portefeuilles. C'est pourquoi nous nous sommes demandé si les conditions étaient réellement réunies pour que des capitaux privés soient orientés vers une utilisation durable des océans et, dans le cas contraire, ce qu'il fallait changer », indique Dennis Fritsch, analyste chez Responsible Investor.

Lire (3 min.)

Marchés financiers : la globalisation de l’impact investing

Mathieu Nègre
L’impact investing permet de profiter des tendances de croissance séculaires, tout en générant un « dividende » sociétal, non financier. Avec sa récente extension aux marchés émergents, il offre aux investisseurs des opportunités encore plus vastes d’avoir un impact réel face aux grands enjeux mondiaux.
Lire (4 min.)

Arnaud Faller - CPR AM : l'ISR « renforce la confiance des investisseurs dans leur épargne »

Reportings d'impact ESG, développement durable, loi PACTE... L'investissement socialement responsable (ISR) prend de plus en plus de place dans les portefeuilles. Quelle a été la démarche de CPR Asset Management (AM) en 2019 ? Que prépare le gérant pour accompagner les CGP en 2020 ?
Voir (<4 min.)

ESG : dans quelle mesure la tendance peut-elle durer ?

Petra Pflaum
La finance verte et le développement durable occupent une place de plus en plus importante dans l'univers de la gestion de patrimoine. L'ESG est-il seulement un phénomène à la mode ou est-il capable de convaincre à long terme ? Petra Pflaum, Co-responsable des actions EMEA & CIO pour l'Investissement Responsable chez DWS, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Léa Dunand-Chatellet - DNCA Finance : « L'année 2020 va être très chargée en régulation » de l'ISR

Green Deal européen, enjeux sociaux... DNCA Finance poursuit le développement de sa gestion mixte ISR, notamment en mettant l'intelligence artificielle (IA) au service du reporting d'impact des entreprises. Comment adapter son stock picking aux évolutions réglementaires en 2020 ?
Voir (<3 min.)

ISR : OFI AM reçoit le label pour son fonds d’impact sur l’économie positive

OFI Asset Management (AM) — société de gestion française — annonce ce lundi 13 janvier avoir obtenu le label Investissement Socialement Responsable (ISR), pour son fonds d’impact sur l’économie positive. Ce label d'Etat créé en 2016 récompense désormais 7 fonds OFI AM. L’organisme de labellisation officiel Afnor a « évalué et jugé conformes aux exigences requises » les 7 fonds candidats au label :

  • OFI Fund - RS European Equity Positive Economy ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Equity ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta ;
  • OFI Financial Investment - RS Euro Investment Grade Climate Change ;
  • OFI RS European Growth Climate Change ;
  • MAIF Retraite Croissance Durable ;
  • FCPE Macif Croissance Durable et Solidaire ES, qui est un fonds d’épargne salariale géré par OFI AM.

Label et stratégie ISR

Le label ISR certifie que les objectifs financiers et ESG sont précisément définis et décrits aux investisseurs, et que les critères ESG sont pris en compte dans la construction et la vie du portefeuille. Sont également vérifiés et certifiés la mise en application de la méthodologie d’analyse ESG, la transparence de la gestion du fonds, l’existence de la politique d’engagement et la mesure des impacts positifs de la gestion ESG sur le développement d’une économie durable.

Le label ISR concourt à une transparence renforcée des fonds ISR, et constitue un indicateur de référence pour les investisseurs qui souhaitent investir de manière responsable. OFI AM déploie sa stratégie ISR sur l’ensemble des classes d’actifs et types de gestion. Objectif de cette stratégie, proposer des investissements qui permettent à la fois de contribuer au financement d’une économie positive et responsable et qui génèrent de la performance financière pour l’investisseur.

Lire (2 min.)

IA : DWS prend une participation dans Arabesque AI

Le groupe DWS — gérant d’actifs mondial pour les institutionnels et clients privés — annonce ce jeudi 9 janvier l'acquisition d'une participation minoritaire de 24,9 % dans Arabesque AI. Cette société basée au Royaume-Uni est dédiée à l'utilisation de l’Intelligence Artificielle (IA) dans la gestion de portefeuille et la finance. Arabesque AI prévoit l'évolution des cours actions grâce à son moteur IA propriétaire. Cet outil combine big data, machine learning et technologies informatiques de haut-niveau.

Exploiter le potentiel de l'IA

Les deux parties souhaite maintenir la confidentialité sur le prix de la transaction et les autres détails financiers. La clôture de la transaction a déjà eu lieu. Ce partenariat reposera sur le développement continu du moteur d'IA. Il combinera l'expertise de DWS en matière d'investissement avec les capacités d'Arabesque AI en machine learning et calcul haute performance. Les deux parties vont créer un groupe de travail d'experts pour une collaboration continue.

Cette coopération concernera exclusivement de nouveaux projets. DWS va ainsi renforcer son expertise en IA et accélérer sa digitalisation, comme annoncé lors du dernier Investor Update de DWS début décembre 2019. « Le partenariat stratégique avec Arabesque AI est la prochaine étape vers la numérisation de DWS. Il renforcera clairement nos capacités numériques et notre savoir-faire en matière d’IA. Nous serons en mesure d'exploiter à notre avantage la technologie de rupture au sein de l’industrie de la gestion d’actifs », déclare Asoka Woehrmann, Directeur Général de DWS.

Vers un développement de l'ESG

A l'avenir, « le moteur d'IA délivrera des signaux innovants qui nous aideront à identifier des sources d’alpha, et nous permettra de prendre des décisions plus intelligentes », précise le DG de DWS. « L'intelligence artificielle façonne la gestion d'actifs mondiale de plus en plus vite, les investisseurs explorant toujours plus la manière d'exploiter la puissance de la technologie AI dans le but d’obtenir un avantage concurrentiel », ajoute Yasin Rosowsky, Co-Directeur Général d'Arabesque AI.

« L'IA va transformer la gestion de portefeuille. Elle a aussi le potentiel de favoriser l'intégration de l'ESG sur les marchés mondiaux », anticipe Yasin Rosowsky. En 2019, DWS a acquis une participation minoritaire dans Arabesque S-Ray GmbH — fournisseur de données ESG — et a conclu également un partenariat stratégique pour le développement de nouveaux produits et services de données ESG. Avec cette série d'investissements, DWS poursuit le renforcement de ses capacités ESG et numériques, comme annoncé lors de l'Assemblée générale (AG) annuelle de l'année dernière.

Lire (3 min.)

Aviva Investors Climate Transition European Equities : Françoise Cespedes nous présente le fonds

Françoise Cespedes, gérante chez Aviva Investors France, nous présente son nouveau fonds Actions thématique. « Aviva Investors Climate Transition European Equities Fund » accompagne les entreprises dans la transition énergétique.
Voir (<4 min.)