NextStage AM : quelles clés pour une stratégie gagnante en capital-investissement ?

Accélérer la croissance des PME, créer de l'emploi, performances historiques élevées sur 10 ans... En France, le capital-investissement accuse cependant un retard sur le marché des particuliers. Quels sont les bons réflexes avec cette classe d'actifs ? Quelle stratégie d'investissement adopter ?
Voir (<4 min.)

AngelSquare : 3 années de capital d’amorçage pour les startups françaises

La semaine dernière, AngelSquare fêtait à Paris ses 3 ans d'existence. Cette communauté d'investisseurs — Business Angels, Family Offices et autres fonds d'amorçage — finance des startups françaises en seed et en série A. Cette année, les Fintechs et les startups à impact étaient à l'honneur. Le Courrier Financier s'est glissé parmi les invités...
Lire (5 min.)

Bertrand Tourmente – Althos Patrimoine : « La demande en Private Equity va aller en augmentant »

Plus d’un an après son application, que pouvons-nous retenir de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ? Quel a été son impact sur le patrimoine des Français les plus fortunés ? Quelles conséquences dans le monde des CGP ? Bertrand Tourmente, fondateur d’Althos Patrimoine — spécialiste de la gestion privée — répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Private Equity : vers les meilleures opportunités de placement du marché ?

Jelena Kucenko
Depuis 2008, le Private Equity se développe sur les marchés financiers. Ce type d'investissement offre désormais de meilleures perspectives que le secteur public, et s'oriente de plus en plus vers les marchés émergents. A quoi les investisseurs doivent-ils s'attendre sur le long terme ? Jelena Kucenko, Private Equity Strategy chez Crédit Suisse, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Capital investissement : Bpifrance va injecter 1 millard d’euros dans le « late stage » et le « growth »

Bpifrance — organisme français de financement et de développement des entreprises — annonce ce mercredi 18 septembre sa mobilisation au service de l’émergence de champions technologiques français. La banque publique d'investissement investira 1 Md€ au cours des trois prochaines années, dans des entreprises aux stades « late stage » et « growth ».

Stratégie d'investissement

Bpifrance souscrira très prochainement aux fonds Partech Growth II et Gaia Growth I. Cette dynamique s’accélèrera dans les prochaines semaines avec la souscription dans plusieurs autres fonds français privés de premier plan. Deux fonds actifs dans le domaine du numérique et des sciences de la vie sont notamment en passe d’être finalisés.

Ces investissements — menés sur les fonds propres de Bpifrance et pour le compte du Programmes d’Investissements d’Avenir (PIA) — se feront en particulier via l’activité de fonds de fonds de Bpifrance, à travers des souscriptions dans des fonds privés de « late stage » et « growth ». Sur son activité d’investisseur direct, Bpifrance a déjà porté la taille de Large Venture son fonds d’investissement direct positionné sur le segment du « growth » à 1 Md€.

Soutenir la croissance française

Par ailleurs, dans la droite ligne des annonces du président de la République, Bpifrance sera le gestionnaire d’un fonds de fonds privé pour le compte d’investisseurs institutionnels privés français — visant une taille de 500 millions d’euros — dédié à des fonds de capital-risque qui ont les moyens d’accompagner leurs participations au stade late stage et des fonds de « growth ».

Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance, déclare : « La France est devenue en 2018 le pays d’Europe le plus actif en capital-investissement. Nos startups connaissent des dynamiques de croissance de plus en plus rapides et font face à des besoins en capitaux majeurs quand elles arrivent à des stades de maturité avancés. Les accompagner dans cette phase critique de leur développement, pour leur permettre de franchir un cap de croissance, est une priorité stratégique pour Bpifrance. Nous déploierons pour cela des moyens financiers à la hauteur de l’enjeu, en lien avec l’ensemble de la Place »

Lire (3 min.)

Amundi Private Equity Funds, Bpifrance et Socadif Capital Investissement signent l’acquisition de Wifirst

Amundi Private Equity Funds (Amundi PEF) annonce ce mardi 10 septembre s’allier à Bpifrance, Socadif Capital Investissement et aux dirigeants de Wifirst pour réaliser l’acquisition de 100 % du capital de Wifirst auprès du groupe Bolloré. Le closing de l’opération est prévu pour début octobre prochain. « Nous nourrissons l’ambition d’accélérer la croissance de Wifirst, avec la mise en œuvre de projets d’envergure, qui permettront à cette ETI d’acquérir une nouvelle dimension », commente Romain Bled, Directeur associé chez Amundi PEF.

L’équipe dirigeante de Wifirst, présidée par Marc Taieb, a décidé d’initier — avec le soutien d’Amundi PEF, Bpifrance et Socadif Capital Investissement — un nouveau projet de développement qui s'appuie sur :

  • le développement de son infrastructure, en France et à l’International, sur les verticales métiers existantes mais aussi sur de nouveaux marchés (retail, santé, etc.) ;
  • une démarche d’innovation constante, afin d’offrir un réseau robuste capable d’absorber la hausse exponentielle des usages internet ;
  • le développement de services à valeur ajoutée, qui permet aux clients de mettre en œuvre leur transformation digitale ;
  • la mise en œuvre d’opérations de croissance externe en France et à l’International.

Focus sur l'entreprise Wifirst

Fondé en 2002 par son actuel président, Wifirst est un spécialiste du marché français du Wi-Fi professionnel avec une forte présence dans les secteurs du logement étudiant, de l’Internet de loisir, des armées et de l’hôtellerie. Détenu par le groupe Bolloré depuis 2006, Wifirst a réalisé une croissance moyenne de plus de 30 % sur les dix dernières années pour atteindre près de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires fin 2018. Depuis sa création, environ 100 millions d’euros ont été investis pour la constitution du réseau, propriété de Wifirst.

Lire (2 min.)

L'invité - Dominique Gaillard, France Invest : Le capital-investissement signe un TRI 10% sur 15 ans

Comment trouver des ressources pour financer les PME du territoire ? Comment accroître les montants investis dans le capital-investissement ? Dominique Gaillard, Président de France Invest (ex-AFIC) est l'invité du Courrier Financier.
Voir (<6 min.)

123 IM - Xavier Anthonioz : Construire une plateforme d'opportunités dédiée aux CGP

Après avoir fondé son expertise sur le Private Equity et la co-promotion immobilière, 123 IM inaugure une nouvelle thématique : le sport, avec un fonds dédié aux infrastructures sportives, aux équipements, au e-sport et à la santé.
Voir (<5 min.)

CPR AM - Vincent Roynel : Miser sur les mégatendances, le private equity et la disruption

CPR AM continue de capitaliser sur ses récents succès : les technologies disruptives, qui ont drainé pas moins de 1,2 milliards d'euros de collecte en moins de deux ans, et les mégatendances.
Voir (<5 min.)

Extendam - Jean-Marc Palhon : L'hôtellerie d'affaires, un actif diversifiant et décorrélé

Dotée d'une population active considérable et très mobile, l'Europe offre de nombreuses opportunités dans le domaine de l'hôtellerie d'affaires. Et en dépit du foncier, cet actif différenciant n'est pas assujetti à l'IFI dans les véhicules d'Extendam.
Voir (<3 min.)

Apicap nomme un Directeur Général Délégué

Apicap — société de gestion indépendante et spécialisée dans le circuit court du capital investissement (private equity et immobilier) — annonce ce jeudi 19 septembre la nomination d'un Directeur Général Délégué. Philippe Pronost (50 ans) rejoint la Direction Générale d’Apicap au côté d’Alain Esnault, Président d’Apicap. Il aura pour mission d’assurer la conduite des activités de la société. Philippe Pronost contribuera activement à son développement, aussi bien en Private Equity qu’en immobilier.

Focus sur le parcours de Philippe Pronost

Philippe Pronost

Philippe Pronost est diplômé de l’EDHEC en 1991. Il commence sa carrière en audit chez Arthur Andersen, puis il occupe des fonctions d’investisseur pendant plus de 15 ans en capital investissement et suivi de participations. Il exerce notamment dans le public, à l’Agence des Participations de l’État où il participe activement à la gestion d’un portefeuille de 45 milliards d’euros, qui inclut notamment l’investissement dans Alstom en 2003-2004.

Dans le privé, Philippe Pronost accède au poste d'associé du fonds LBO paneuropéen Argos Wityu. Il devient également associé d’un fonds de capital développement, investissant notamment pour le compte des familles Bouygues et Pinault. Philippe Pronost est administrateur de sociétés depuis plus de vingt ans aussi bien en France qu’à l’étranger. Il a notamment siégé au conseil d’administration de la Française des Jeux, du Marché de Rungis (Semmaris) et de plusieurs fonds ou véhicules d’investissement.

En 2011, il occupe le poste de Directeur Général Adjoint chez CDC International Capital, au sein de la Caisse des Dépôts et Consignations puis de Bpifrance, société d’investissement dédiée aux partenariats d’investissement avec les fonds souverains et les grands investisseurs internationaux. Philippe Pronost veille au pilotage de la bonne marche de CDC International Capital, et à la coordination de ses activités d’investissement, et du business development de la société.

A cette occasion, Philippe Pronost constitue de nouveaux véhicules et fonds d’investissement partenariaux, à hauteur de plus de 3 Mds€, aussi bien en capital investissement qu’en immobilier. Il a tissé des relations avec de nombreux fonds souverains et investisseurs, internationaux comme français. Il s’est notamment impliqué dans la négociation des partenariats d’investissement avec le Qatar, les Émirats Arabes Unis, la Corée du Sud, la Chine. Philippe Pronost mettra au service d’Apicap sa connaissance des institutionnels pour accélérer le développement stratégique sur cette cible.

Changements au Comité de direction

L’arrivée de Philippe Pronost s’accompagne de l’entrée au Comité de direction d’Apicap de :

  • Zaynah Amourani (36 ans), Directrice Océan Indien et Outre-mer, diplômée d’une Maîtrise de Science de Gestion de l’IAE de La Réunion et d’un Master Banque Finance. Experte des opérations de capital développement, elle dispose d’une expérience de plus de 10 ans dans le financement des entreprises non cotées, notamment dans l’agroalimentaire et dans les services aux entreprises. Elle démarre sa carrière dans la société de capital-risque régional Réunion Développement et y évolue jusqu’en 2011. Après avoir effectué une mission de quelques mois dans les cabinets d’audit BDO-HDM et EXCO, elle intègre le bureau réunionnais de ACG Management en 2012 pour gérer des fonds principalement institutionnels. En juillet 2017, elle rejoint Apicap en qualité de Directrice Océan Indien pour piloter le bureau permanent basé à Saint-Denis de La Réunion. Zaynah Amourani est co-gérante, aux côtés de Alain Esnault, du premier fonds de co-investissement lancé conjointement par La Financière Région Réunion et le Fonds Européen d’Investissement (FEI), dans le cadre du programme opérationnel FEDER « Réunion Conseil Régional 2014-2021 » pour l’île de La Réunion ;
  • Jacques Labrunie (53 ans), Directeur Juridique et Conformité, diplômé d’un DESS juriste d'affaires de l’Université de Rennes 1, dispose d’un expérience solide avec 2 ans en cabinets d'avocats (droit des sociétés puis fiscalité internationale), 6 ans en qualité de juriste dans les financements immobiliers (UIC SOFAL groupe GAN puis Goldman Sachs/General Electric), 2 ans en tant que directeur juridique de deuxstart up dans les télécoms (Intercomm et Kaptech), directeur juridique et RCCI de PERIAL pendant 14 ans 1/2 (gestion SCPI et OPCI, administration de biens, promotion), et directeur juridique de Heracles/Altixia pendant 3 ans (foncière, promoteur, gestion de SCPI et OPCI).

Le Comité de direction d’Apicap compte également Alain Esnault, Philippe Pronost, Zaynah Amourani, Bernard Baret, Charles-Edouard Berouti, Jacques Labrunie, Patrick Lenoël, Louis Renaudin et Frédéric Ruppli.

Lire (5 min.)

ACE Management nomme un nouveau Président du Directoire

ACE Management — filiale de Tikehau Capital — annonce ce mercredi 18 septembre le renouvellement de la Présidence de son Directoire. Objectif, accélérer son développement et élargir son empreinte internationale. Marwan Lahoud succède à Thierry Letailleur, fondateur d’ACE Management. Cette nomination sera effective fin 2019. Ce passage de relais s’inscrit dans la dynamique d’élargissement de la géographie d’intervention de la société, et de l’intégration d’ACE Management à Tikehau Capital.

La composition du Directoire restera inchangée. Guillaume Benhamou, fort de son expérience chez Tikehau Capital, travaillera aux côtés de Gilles Daguet et Erwin Yonnet. Ils apporteront leur expérience acquise au sein d’ACE Management et leur connaissance approfondie du portefeuille. Marwan Lahoud sera remplacé dans ses fonctions de Président du Conseil de surveillance d’ACE Management par Christian de Labriffe, Président du Conseil de surveillance de Tikehau Capital.

Quelles perspectives pour ACE Management ?

« La dynamique insufflée par Tikehau Capital, particulièrement vers l’international, va permettre à ACE Management d’envisager un nouveau chapitre de croissance. L’expertise acquise et développée depuis 20 ans par les équipes d’ACE Management dans le secteur de l’aéronautique, de la défense et de la cyber-sécurité pourra ainsi s’exprimer plus largement », réagit Thierry Letailleur

« Cette nouvelle phase de croissance va s’appuyer sur l’esprit entrepreneurial fort de Tikehau Capital, combiné à une connaissance fine de l’industrie des équipes d’ACE Management constituées par Thierry Letailleur. La pertinence et la robustesse du modèle des fonds sectoriels d’ACE Management permet d’envisager une accélération de son développement international », explique Marwan Lahoud.

Lire (2 min.)

Extendam acquiert un portefeuille de 3 hôtels Mercure en Allemagne

Le propriétaire et exploitant suisse SomnOO s’est associé aux investisseurs Extendam, Rive PI et 123 IM pour l’acquisition d’un portefeuille de 3 hôtels Mercure situés à Hagen, Hamm et Lüdenscheid, en Allemagne. Extendam confirme ainsi ses ambitions de développement dans l’hôtellerie d’affaires européenne.
Lire (1 min.)