AngelSquare : 3 années de capital d’amorçage pour les startups françaises

La semaine dernière, AngelSquare fêtait à Paris ses 3 ans d'existence. Cette communauté d'investisseurs — Business Angels, Family Offices et autres fonds d'amorçage — finance des startups françaises en seed et en série A. Cette année, les Fintechs et les startups à impact étaient à l'honneur. Le Courrier Financier s'est glissé parmi les invités...
Lire (5 min.)

Bertrand Tourmente – Althos Patrimoine : « La demande en Private Equity va aller en augmentant »

Plus d’un an après son application, que pouvons-nous retenir de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ? Quel a été son impact sur le patrimoine des Français les plus fortunés ? Quelles conséquences dans le monde des CGP ? Bertrand Tourmente, fondateur d’Althos Patrimoine — spécialiste de la gestion privée — répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Private Equity : vers les meilleures opportunités de placement du marché ?

Jelena Kucenko
Depuis 2008, le Private Equity se développe sur les marchés financiers. Ce type d'investissement offre désormais de meilleures perspectives que le secteur public, et s'oriente de plus en plus vers les marchés émergents. A quoi les investisseurs doivent-ils s'attendre sur le long terme ? Jelena Kucenko, Private Equity Strategy chez Crédit Suisse, partage son analyse.
Lire (5 min.)

L'invité - Dominique Gaillard, France Invest : Le capital-investissement signe un TRI 10% sur 15 ans

Comment trouver des ressources pour financer les PME du territoire ? Comment accroître les montants investis dans le capital-investissement ? Dominique Gaillard, Président de France Invest (ex-AFIC) est l'invité du Courrier Financier.
Voir (<6 min.)

Capital-innovation : Innovacom lève son 10e fonds

Innovacom — spécialiste du capital-innovation en France — annonce ce mardi 9 juillet le premier closing de son fonds de capital-amorçage technocom3. L'opération s'est déroulée avec le soutien initial d’investisseurs financiers et industriels : le Fonds National d’Amorçage 2 — géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissement d’Avenir — Cemag Invest, Seb Alliance, SITA et Soitec.

Accompagner l'innovation

D’ici fin 2019, Innovacom souhaite élargir son tour de table d’investisseurs, afin de doter technocom3 d’une capacité totale d’investissement de 60 millions d’euros. Créé en 1988, Innovacom investit à différents stades de la vie de l’entreprise. La société gère aujourd’hui plusieurs fonds institutionnels en amorçage, « early stage » et expansion. Son association récente avec le Groupe Turenne a permis de lancer une plateforme de capital-investissement d’1 milliard d’euros sous gestion.

Avec cette 10e génération de fonds, Innovacom veut accompagner les meilleures innovations issues des grands centres de recherche français et européens et de sociétés innovantes. Ces 5 prochaines années, le fonds d’amorçage sélectionnera une vingtaine de sociétés, sur des projets à fort contenu technologique et scientifique dans des applications sectorielles variées : matériaux, composants, équipements, logiciels ou encore services à dimension numérique. L’horizon d’investissement envisagé est de 10 ans.

Une stratégie d'investisseur catalyseur

Avec le soutien de son pool d’investisseurs privés, Innovacom s’appuie sur des expertises industrielles et technologiques complémentaires. Cette nouvelle génération de fonds reflète la philosophie d’investissement que l’équipe de management — Vincent Deltrieu, Jérôme Faul et Frédéric Humbert — a mise en œuvre au cours des dernières années.

« Nous sommes attachés à promouvoir la génération d’innovations de rupture capables d’avoir un impact durable sur leurs marchés et à fédérer des talents et des moyens au service des entreprises accompagnées. Notre ADN est d’être un investisseur « catalyseur », axé sur la création de valeur par l’accompagnement, la mise en réseaux et la recherche des meilleurs partenaires industriels pour nos startups dans un contexte d’innovation ouverte », explique Jérôme Faul, président du directoire d’Innovacom.

Lire (3 min.)

Capital-investissement : comment financer la transition énergétique et environnementale ?

La Commission Climat de France Invest — Association des Investisseurs pour la Croissance — publie ce lundi 8 juillet son baromètre des investissements réalisés par les acteurs français du capital-investissement dans le secteur des Cleantech au 1er semestre 2019, en collaboration avec le site GreenUnivers et EY.

« Les investisseurs restent très actifs au premier semestre 2019 pour accompagner les entrepreneurs de la transition écologique. Les levées de fonds dans les AgTech, l’Agri-Innovation et la chimie verte sont en croissance spectaculaire », explique Sophie Paturle, Présidente de la Commission Climat de France Invest.

Évolution des investissements

Au 1er semestre 2019, les professionnels du capital-investissement français ont réalisé 36 opérations de financement auprès d’entreprises actives dans le secteur de la transition énergétique et environnementale. Les capitaux propres apportés s’élèvent à 329 millions d’euros, pour les 32 opérations dont les montants sont connus. Ces niveaux sont proches de ceux atteints sur la même période l’an passé, 2018 ayant été une année record.

Capital-investissement : comment financer la transition énergétique et environnementale ?
Source : France Invest

Investissements par secteur

Pour la première fois le secteur de l’AgTech arrive très largement en tête en montants investis et premier ex-aequo pour le nombre d’opérations de financement. Avec 129 millions d’euros — soit 39 % des investissements — ce secteur dépasse sur un seul semestre son propre record de 2018 — 91 millions d’euros — qui avait déjà été marqué une très forte accélération avec un quadruplement des investissements en un an.

Capital-investissement : comment financer la transition énergétique et environnementale ?
Source : France Invest

Ceci est le fait de la levée d’Ynsect à plus de 100 millions d’euros. « Les jeunes sociétés françaises à fort potentiel peuvent enfin mobiliser des tours de table conséquents avec des investisseurs financiers français, accompagnés par des internationaux », souligne Sophie Paturle.

Capital-investissement : comment financer la transition énergétique et environnementale ?
Source : France Invest

Les énergies renouvelables (53 millions d'euros d'investissements en capital) et la chimie (51 millions) arrivent ensuite. Au 1er semestre 2019, plus des trois quarts (78 %) du montant total — soit 258 millions d’euros — ont été investis par les professionnels du capital-innovation, au travers de 21 opérations.

Lire (3 min.)

123 IM - Xavier Anthonioz : Construire une plateforme d'opportunités dédiée aux CGP

Après avoir fondé son expertise sur le Private Equity et la co-promotion immobilière, 123 IM inaugure une nouvelle thématique : le sport, avec un fonds dédié aux infrastructures sportives, aux équipements, au e-sport et à la santé.
Voir (<5 min.)

CPR AM - Vincent Roynel : Miser sur les mégatendances, le private equity et la disruption

CPR AM continue de capitaliser sur ses récents succès : les technologies disruptives, qui ont drainé pas moins de 1,2 milliards d'euros de collecte en moins de deux ans, et les mégatendances.
Voir (<5 min.)

Extendam - Jean-Marc Palhon : L'hôtellerie d'affaires, un actif diversifiant et décorrélé

Dotée d'une population active considérable et très mobile, l'Europe offre de nombreuses opportunités dans le domaine de l'hôtellerie d'affaires. Et en dépit du foncier, cet actif différenciant n'est pas assujetti à l'IFI dans les véhicules d'Extendam.
Voir (<3 min.)

Extendam acquiert un portefeuille de 3 hôtels Mercure en Allemagne

Le propriétaire et exploitant suisse SomnOO s’est associé aux investisseurs Extendam, Rive PI et 123 IM pour l’acquisition d’un portefeuille de 3 hôtels Mercure situés à Hagen, Hamm et Lüdenscheid, en Allemagne. Extendam confirme ainsi ses ambitions de développement dans l’hôtellerie d’affaires européenne.
Lire (1 min.)

France : les réserves nettes de change augmentent de 5 720 M€

Le Ministère de l'économie et des finances a publié ce lundi 15 juillet avec la Banque de France une note sur le montant des réserves nettes de change de l'Etat. Bercy rappelle que depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros, sur la base des cours de change de fin de mois.

Les réserves nettes de change de la France s'élèvent à la fin du mois de juin 2019 à 163 769 M€ (186 368 M$), contre 158 049 M€ (176 241 M$) à la fin du mois de mai 2019. Cela représente une augmentation de 5 720 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves nettes de l'Etat se répartissent comme suit :

  • Réserves nettes en devises : 50 514 M€ ;
  • Position de réserve au FMI : 4 611 M€ ;
  • Avoirs en DTS : 10 049 M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 298 M€ ;

La différence constatée avec les réserves officielles de change — publiées le 5 juillet 2019 — résulte de la prise en compte de sorties temporaires d’actifs financiers en devises, d’un montant net de 133 M€.

Lire (2 min.)

Natixis Wealth Management annonce deux nominations

Natixis Wealth Management — banque privée filiale de Natixis — annonce ce lundi 15 juillet la mise en place d'une nouvelle organisation pour favoriser un fonctionnement plus intégré entre la France, le Luxembourg et la Belgique. Le Groupe nomme Audrey Koenig (45 ans) Directrice générale déléguée de Natixis Wealth Management et Philippe Guénet (50 ans) Directeur général des implantations de la banque au Luxembourg et en Belgique.

Focus sur les enjeux de ces nominations

Audrey Koenig sera en charge de la nouvelle direction Développement Wealth, qui regroupe la direction commerciale, les expertises métier ainsi qu’un département business management permettant d’assurer une qualité de service optimale aux clients. Elle sera responsable de la filière Développement Wealth sur le périmètre France, Luxembourg et Belgique.

Philippe Guénet aura notamment pour mission de contribuer au renforcement de la transversalité des activités Wealth au Luxembourg et en Belgique et d’accompagner le développement de l’activité à l’international, en lien étroit avec les instances de Place locales.

Focus sur le parcours d'Audrey Koenig

Audrey Koenig est titulaire d’un DESS, ingénierie juridique et financière (IGR – IAE de Rennes). Elle débute sa carrière en 1997, en tant que conseillère en gestion de patrimoine à la Banque Populaire, puis comme banquier privé au CIC (2000-2001). En 2001, Audrey Koenig intègre la Banque Privée Saint Dominique, devenue Banque Privée 1818 puis Natixis Wealth Management en 2017.

Elle y exerce successivement les postes de banquier privé – Gestion de Fortune (de 2001 à 2011), Directrice du développement – gestion de Fortune (de 2011 à 2013) et Directrice de la gestion de fortune (de 2014 à ce jour). 

Focus sur le parcours de Philippe Guénet

Philippe Guénet est diplômé de l’EM Lyon et titulaire d’un DECF. Il commence sa carrière en 1994 comme auditeur au département inspection de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM). Il rejoint en 1997 le Groupe IONIS, en tant que responsable de l’audit interne, puis responsable de la valorisation des OPC et des portefeuilles institutionnels.

A partir de 2001, il exerce successivement différentes fonctions dans plusieurs entités de Natixis : Responsable des risques et de la compliance puis directeur administratif chez VEGA Finance (de 2001 à 2005), directeur de la production bancaire à La Compagnie 1818 (de 2006 à 2008), secrétaire général chez Sélection 1818 (de 2008 à 2012) puis COO chez Natixis Wealth Management (de 2012 à ce jour).

Lire (3 min.)

Private Equity, FCPR et PEA - Jean-Baptiste David, Widoowin

Profiter du rendement des TPE tout en bénéficiant des avantages liés au PEA, c'est la promesse du FCPR W PME Valorisation de Widoowin.
Voir (<5 min.)