Private Equity : un placement pour optimiser son épargne et relancer l’économie locale

Bertrand Tourmente
Dans un environnement de forte volatilité des marchés financiers et un secteur immobilier fragilisé, le Private Equity ou capital-investissement constitue une sérieuse opportunité d’investissement pour tout épargnant. Malgré la crise actuelle, le non-côté offre à la fois une source de diversification des placements et des rendements particulièrement attractifs. En investissant dans des PME locales, ce type d’investissement permet surtout de participer activement à la relance de l’économie française.
Lire (6 min.)

Investir dans les PME-ETI : Turenne Groupe lance la SLP Sélection & Opportunités

Cette semaine, Turenne Groupe annonce le lancement de la Société de Libre Partenariat (SLP) « Sélection & Opportunités » à destination de la clientèle privée. Plus d'explications sur ce véhicule de diversification patrimoniale avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Le Tchat du Cofi – Paul-Edouard Falck, NextStage AM : Covid-19, le capital-investissement « prend toute son importance »

Pendant cette période de financement, retrouvez notre format vidéo « Le Tchat du Cofi ». Levées de fonds, accompagnement des entreprises et relance économique... Comment le capital-investissement peut-il aider les entreprises à traverser la crise du Covid-19 ?
Voir (<1 min.)

Coronavirus : comment s’en sortent les hedge funds sur les marchés émergents ?

L'équipe Lyxor Cross Asset Research
La crise sanitaire partie de Chine a pris une ampleur mondiale. Les actifs émergents connaissent désormais des rendements comparables à ceux des pays développés, mais avec de nombreuses disparités. Quels seront les impacts de la pandémie de coronavirus sur les marchés émergents ? Comment les hedge funds investis sur ce segment peuvent-ils adapter leurs stratégies ? Les équipes Lyxor Cross Asset Research partagent leur analyse hebdomadaire.
Lire (5 min.)

Assurances : Ardian acquiert le courtier Finaxy

Ardian — spécialiste mondial de l'investissement privé — annonce ce jeudi 30 juillet l’acquisition d’une participation majoritaire dans Finaxy, un courtier d'assurance français multi-spécialiste B2B et B2C. L'opération a été réalisée auprès d'Equistone Partners, un acteur majeur du capital-investissement en Europe sur le segment mid-market.

« Sur un secteur que nous connaissons bien, nous avons été convaincus par le positionnement de multi-spécialiste de Finaxy et par son potentiel de croissance organique à travers ses trois métiers. Sous le leadership d’Erick Berville, Finaxy a, en outre, participé avec succès à la consolidation d’un marché encore fragmenté et nous continuerons de soutenir et d’accélérer cette politique de croissances externes à ses côtés », déclare Alexis Lavaillote, Managing Director au sein de l'équipe Ardian Expansion.

Finaxy, stratégie de croissance

Fondé en 2009 sous la direction d’Erick Berville, Finaxy s’est hissé parmi les 10 premiers courtiers d'assurance en France à la suite de l’acquisition d’une participation majoritaire par Equistone en 2014. Positionné sur des produits de niche B2C et sur des expertises métier B2B, le groupe propose une troisième offre dédiée aux assureurs et aux bancassureurs.

Depuis sa création, le groupe connaît une forte croissance organique. Il mène également une stratégie active de croissances externes en France avec 27 acquisitions, dont deux en 2020. Actuellement, Ardian Expansion se concentre sur les entreprises en forte croissance, à la fois organique et par build-ups. Avec le soutien d’Ardian, Finaxy prévoit d’accélérer sa stratégie d’acquisitions et de renforcer sa position de courtier multi-spécialiste. 

Lire (2 min.)

Innovation : Olivier Brourhant lance le fonds Aonia Ventures

Olivier Brourhant — entrepreneur et fondateur du groupe Mantu — annonce ce lundi 27 juillet la création du fonds d'investissement Aonia Ventures, afin de soutenir des projets innovants. Ce véhicule investira 5 millions d’euros par an, avec des tickets compris entre 100 000 et
500 000 euros, dans des startups françaises et internationales.

Transmettre l'expérience

Aonia Ventures s’inscrit dans une vision long terme afin d’accompagner de nouveaux entrepreneurs à bâtir un projet pérenne. En tant qu’entrepreneur, Olivier Brourhant est convaincu de la puissance de la transmission d’expérience et de compétences pour faire réussir les projets. En créant Aonia Ventures, son objectif est de conseiller les jeunes entrepreneurs, dans le but de les aider à progresser.

« La crise sanitaire et économique que nous sommes en train de traverser m’a donné envie d’accélérer et de continuer à soutenir l’innovation. Je crois en une vision long terme avec une croissance responsable et j’ai la conviction que le développement durable de l’économie mondiale passera par des projets innovants portés par les entrepreneurs eux-mêmes », déclare Olivier Brourhant.

Promouvoir l'entrepreneuriat

L’entrepreneuriat repose sur les personnes qui portent le projet. Cette caractéristique constituera le principal critère de sélection du fonds. Toutes les startups de l’économie de service digitale pourront présenter leur dossier à Aonia Ventures. Le fonds accompagnera des entrepreneurs dans l'étape de la « scalabilité » — ou développement à l’échelle — et du déploiement à l’international.

De quoi les aider à atteindre des objectifs de croissance tout en créant un modèle de développement long terme. La création d’Aonia Ventures est le prolongement de l’activité d’investisseur d’Olivier Brourhant. En tant que Business Angel, il a déjà investi depuis 2019 dans une quinzaine de startups françaises innovantes, comme Ekwateur, fournisseur d’électricité 100% renouvelable, ou encore Euveka qui crée des robots mannequins connectés.

Lire (2 min.)

Abderahmane Fodil – ​idi Emerging Markets Partners : Private Equity et crise sanitaire, « ​certains secteurs seront les grands gagnants ​»

Le Private Equity permet-il de garder son capital à l’abri ? En pleine crise sanitaire, quels secteurs de croissance privilégier ? Abderahmane Fodil répond en exclusivité aux questions du ​Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Crowdfunding : vers une harmonisation du financement participatif européen

David El Nouchi
En 2020, l'Union européenne (UE) devrait adopter un règlement unique concernant le secteur du financement participatif. Quels sont les enjeux de cette harmonisation pour les plateformes françaises de crowdfunding ? Comment ce règlement va-t-il organiser la protection du consommateur ?
Lire (5 min.)

Private Equity : un secteur qui doit entamer sa mue digitale

Michel Ivanovsky
Dans un secteur du Private Equity en pleine mutation, les sociétés de gestion font face à des enjeux de taille. Parmi eux, la digitalisation apparaît comme un passage obligé pour parvenir à réinventer leur modèle en profondeur.
Lire (5 min.)

Assurance vie : 2020 sera l’année du capital-investissement

Bertrand Tourmente
Après une année 2019 marquée par des performances sur les marchés actions, les épargnants vont devoir se montrer plus sélectifs et optimiser la diversification de leurs placements. Le maintien des taux d’intérêts à des niveaux historiquement bas, voire négatifs, milite pour rester à l’écart des produits obligataires. A l’inverse, la récente Loi PACTE devrait permettre au non-coté de prendre une place croissante dans l’assurance vie des Français. Tour d’horizon des placements à privilégier et à éviter en 2020.
Lire (6 min.)

Marchés privés : DWS et Northwestern Mutual Capital forment un partenariat stratégique

DWS Group (DWS) et Northwestern Mutual Capital (NMC) — division spécialisée marchés privés de Northwestern Mutual — ont annoncé le 9 juillet dernier la conclusion d'un partenariat stratégique. Cet accord vise à identifier et à développer des opportunités sur les marchés privés.

L'essor du Private Equity

NMC investit sur les marchés privés depuis plus de 40 ans. Ce partenariat représente un complément important à l'offre de DWS en matière d’actifs réels pour les investisseurs institutionnels. Grâce à ce partenariat, NMC va développer ses actifs pour le compte de tiers et se diversifier davantage en collaboration avec l'équipe mondiale de DWS chargée du Private Equity.

Pour DWS, ce partenariat représente un vecteur de forte croissance, car les investisseurs se tournent de plus en plus vers les stratégies de Private Equity. « Les relations privilégiées entre NMC et DWS — associées à la demande de stratégies alternatives différenciées de la part de la clientèle institutionnelle mondiale de DWS — font de ce partenariat une prochaine étape claire et logique pour notre entreprise », explique Mark McDonald, Global Head of Private Equity chez DWS.

Investisseurs institutionnels

Pour NMC, ce partenariat avec DWS présente de nombreux avantages, notamment la possibilité de tirer parti de la force et des capacités d'investissement de DWS, de sa présence mondiale et de ses relations approfondies avec les investisseurs institutionnels du monde entier. Il permettra également à NMC de renforcer sa position en tant que partenaire de confiance à long terme pour les principaux groupes de Private Equity et leurs sociétés ne portefeuille.

« Northwestern Mutual Capital pourra fournir des solutions liées au Private Equity à une base élargie d'investisseurs institutionnels tout en continuant à satisfaire l'appétit de Northwestern Mutual pour ces actifs. Nous avons un partenaire stratégique unique en son genre avec DWS - leur portée mondiale et leurs capacités de service à la clientèle feront parties intégrantes de la croissance de notre plate-forme pour compte de tiers », déclare Jeff Lueken, Senior Vice-president de Northwestern Mutual.

Lire (2 min.)

ODDO BHF Secondaries Fund lève 358 millions d’euros sur sa stratégie secondaire

ODDO BHF Private Equity — filiale du groupe financier franco-allemand ODDO BHF — annonce ce mercredi 8 juillet le dernier closing du fonds « ODDO BHF Secondaries Fund ». Cette opération porte à 358 millions d’euros le montant levé sur sa stratégie secondaire — au travers des produits FCPR ODDO BHF Secondaries Opportunities, « ODDO BHF Secondaries Fund » et un fonds dédié à des clients institutionnels

Les engagements du fonds témoignent de la confiance des investisseurs historiques de ODDO BHF Private Equity, ainsi que de l’arrivée de nouveaux partenaires. Cette levée porte les capitaux gérés par ODDO BHF Private Equity à plus de 2,3 milliards d’euros — en termes de capitaux engagés. Elle renforce les capacités du groupe ODDO BHF sur ses développements clés dans le domaine des Private Assets.

Transactions secondaires

« ODDO BHF Secondaries Fund » est un Fonds global, qui privilégie le segment des transactions secondaires de 5 à 50 millions d’euros. Il vise le rachat d’actifs matures générateurs de flux de trésorerie, qui présentent un fort potentiel de création de valeur.

« ODDO BHF Secondaries Fund » a capitalisé sur les compétences de l’équipe et les capacités de sourcing étendues du groupe ODDO BHF, ce qui lui a déjà permis de réaliser huit transactions sur des actifs européens et américains pour près de 80 millions d’euros.

Opportunités d'investissement

« Nous sommes convaincus que le marché secondaire du Private Equity restera source de nouvelles opportunités pour ODDO BHF Private Equity. Nos vingt ans d'expérience sur le segment du capital-investissement des sociétés de taille intermédiaire sont un atout majeur qui nous permettra de faire profiter nos investisseurs des opportunités d’investissement intéressantes », indique Jérôme Marie, co-gérant du Fonds.

« Nous estimons que dans l’environnement actuel, notre stratégie secondaire est bien positionnée pour saisir de nouvelles opportunités et investir dans des actifs potentiellement performants. Le succès de notre levée de Fonds confirme notre statut de spécialiste sur ce marché et constitue une première étape réussie dans le déploiement de notre offre en Private Assets », conclut Nicolas Chaput, président de ODDO BHF Private Equity.

Lire (2 min.)

Placements : comment faciliter l’accès au non coté

Clément Francomme
Soutenu par une appétence des investisseurs de plus en plus forte, l’univers du non coté tend à ouvrir ses portes à toujours plus de particuliers. De nombreux chantiers restent pourtant à mener tant du côté des banques que des autorités réglementaires.
Lire (5 min.)