Prélèvement à la source : quelle incidence sur vos métiers ? AFIL, Euclide & Anacofi

Le Prélèvement à la source entrera en vigueur au 1er janvier 2019. Cette réforme est-elle redoutée par les conseillers ? Qu'implique t-elle dans les métiers de l'immobilier locatif, du crédit, du conseil financier et patrimonial ?
Voir (<4 min.)

Benoist Lombard - CNCGP : Les actualités et les perspectives de la chambre

Après le grand chambardement réglementaire de 2018, et une forte croissance de ses membres, la CNCGP s'apprête à renouveler son équipe en 2019, à l'occasion de son congrès annuel.
Voir (<2 min.)

Olivier Quentin - MMA Expertise Patrimoine : Réglementation, tutelle et interprofessionnalité

En cette rentrée, l'actualité de MMA Expertise Patrimoine est riche : alignement réglementaire avec DDA, partenariat dans le domaine de la tutelle, promotion de l'interprofesionnalité, développement d'un pôle d'ingénierie commerciale... L'offre de services s'élargit autour de l'ADN mutualiste du Groupe Covéa.
Voir (<4 min.)

Sisouphan TRAN - Crystal Partenaires : Les CGP doivent diversifier leurs activités

Les changements réglementaires et les performances de marchés de 2018 modifient en profondeur le métier de conseiller. Selon Sisouphan Tran, les CGPI doivent diversifier leurs activités, offrir un service exhaustif, afin de démontrer leur valeur ajoutée.
Voir (<4 min.)

L’ACIFTE devient l’AFiTE

Lors de l'assemblée générale de l'ACIFTE, présidée par Vincent Juguet,  le 11 octobre dernier, l'association s'est affiliée à la CNCEF et a changé de dénomination pour devenir L'AFiTE (L'Association pour le Financement et la Transmission d'Entreprise). Elle regroupe les professionnels spécialisés dans le financement, la transmission d'entreprises et plus généralement le conseil financier aux dirigeants.

Association de place, elle promouvoir son existence auprès des chefs d'entreprises, spécialistes du M&A, conseils en ingénierie, DAF, conseils financiers, ainsi qu'auprès des instances réglementaires dédiées aux financement et de la transmission des entreprises.

Le nouveau Conseil d'administration de l'AFiTE

Didier Busquet (Linkers) , Guillaume Capelle (Adviso Partners), Paul Damestoy (Nord Transmission), Stéphane Fantuz (Expenciel), Pierre-Jean Gaudel (Paris Corporate Finance), Nicolas Ibanez (Largillière Finance), Marc Sabaté (In Extenso Finance et Transmission, groupe Deloitte) rejoindront le bureau actuel composé de Vincent Juguet (VJ Finance, MBA Capital), Jean-Baptiste David (I3 Entrepreneurs), Luc Farriaux (FL Finance et Développement), Hervé Grosjean (Quartz Partners) et Victor-Emmanuel Minot (Synercom Grand Est).

Lire (1 min.)

Tikehau Capital prend une participation chez DWS

DWS et Tikehau Capital entendent mener conjointement plusieurs projets, à commencer par le lancement d'un produit commun  dans le courant de l’année 2019.

Les deux gestionnaires prévoient de réaliser des investissements croisés dans leurs fonds respectifs. Dans un premier temps, DWS investira dans le fonds Tikehau Subordonnées Financières, ainsi que dans un nouveau projet de Tikehau Capital dédié aux situations spéciales. D'autre part, Tikehau Capital envisage d'épouser la stratégie de DWS ciblant les investissements responsables et d’impact.

Les deux entités renforceront leurs liens dans le cadre de leurs activités de Private Equity et des infrastructures non cotées. Ces synergies accroîtront significativement la capacité de co-sourcing et le nombre d’opportunités de co-investissement, notamment au sein des segments de l’investissement responsable et à impacts. Elles identifieront ensemble les fonds susceptibles d’être distribués au travers de leurs réseaux respectifs.

    Vous aimerez aussi  https://lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/tikehau-capital-recrute-un-responsable-du-private-equity-21213
Lire (1 min.)

Inflation en France : supérieure à moyenne européenne

Philippe Crevel
L'inflation annuelle s'élève à 2% en zone euro en août (contre 2,1 % en juillet), soit une hausse de 0,5 point sur un an. L'inflation en France s'établit à 2,6%.
Lire (1 min.)

Livret A : retour en grâce

Depuis le printemps, le taux d’épargne des Français a augmenté de 0,5 point (de mars à juin) et passe ainsi de 13,7 à 14,2 % du revenu disponible brut. Le Livret A et l’assurance-vie sont les locomotives de cette épargne. Les gains de pouvoir d’achat (+0,7 % au deuxième trimestre), ont donc été alloués aux produits d'épargne et non à la consommation, qui recule de 0,1 % sur la même période.
Lire (1 min.)

Concours d’affiches “La finance : amie ou ennemie ?” : les lauréats récompensés

Le concours d’affiches organisé par la Maison de l’Epargne s'est achevé. Parmi les 52 projets retenus et exposés rue Cujas jusqu’au 26 octobre 2018, 23 finalistes ont été récompensés.
Lire (1 min.)

Minimum vieillesse : la fin de la décrue ?

Fin 2016, sur 16 millions de retraités, 552 600 personnes recevaient une allocation du minimum vieillesse. 5 décennies plus tôt, en 1960, ils étaient 2,5 millions à percevoir cette allocation sur 4 millions de retraités.
Lire (1 min.)

Un nouveau gérant privé chez Amiral Gestion

Gérant privé Amiral gestion  

Diplômé de la Macquarie University, Dorian a commencé sa carrière en 2012 comme analyste financier actions au sein du Groupe BNP Paribas. En 2014, il rejoint Bryan Garnier & Co où il était en charge du suivi des sociétés européennes du secteur des semi-conducteurs et où il s'est notamment vu décerner le prix du meilleur analyste européen du secteur technologie par Thomson Reuters.

Forte de la reconnaissance de sa gestion collective développée depuis 2002 via la gamme de fonds Sextant, Amiral Gestion gère depuis près de 10 ans le patrimoine d’investisseurs privés au sein d’un pôle de Gestion Privée totalement intégré à l’équipe d’investissement de la société de gestion. Centrée sur la sélection de titres au niveau européen et mondial ainsi que sur l’allocation d’actifs, l’expertise développée par les gérants privés d’Amiral Gestion bénéficie ainsi de l’apport de l’ensemble des équipes de gestion. Acteur indépendant et dont chaque collaborateur est investi au capital et dans les fonds gérés, Amiral Gestion propose une offre complète pour un accompagnement haut de gamme des investisseurs privés qui partagent ses valeurs : alignement d’intérêts, curiosité et goût pour l’analyse fondamentale.

    Vous aimerez aussi  https://lecourrierfinancier.fr/actualites/breve/amiral-gestion-renforce-son-pole-developpement-21612
Lire (1 min.)

La CNCGP s’exprime sur l’avenir de la profession

Tout l’art du métier de conseil en gestion de patrimoine consiste à faire prendre conscience aux clients de leurs objectifs prioritaires et à les accompagner stratégiquement. Fondamentalement, la relation qu’ils entretiennent avec eux ne nécessite aucun outil informatique. C’est une fois que le cadre de l’intervention patrimoniale a été élaboré qu’il est possible de recourir à une automatisation des procédures dans le suivi financier d’un portefeuille par exemple.

Il n’en reste pas moins que ce suivi automatisé est un des enjeux stratégiques pour l’avenir de la profession qui doit nécessairement s’équiper. La CNCGP l’a bien compris et c’est pour cette raison que la société Quantalys a développé, à sa demande, un CRM à destination de ses adhérents. Il s’agit d’un module API qui viendra s’ajouter aux outils informatiques des cabinets, notamment ceux des agrégateurs. L’objectif est de réunir en un seul espace toutes les informations portant sur la clientèle d’un CGP, dont notamment le questionnaire dédié à la connaissance client, et de façon plus large de répondre aux différentes réglementations qui encadrent le métier (gouvernance produit, clientèle cible, profil de risque investisseur, etc.). En proposant cet outil, la CNCGP agit en faveur de ses adhérents qui peuvent éprouver plus de difficultés que d’autres à se positionner face aux nouvelles solutions informatiques. Il est donc ici aussi question de limiter une certaine fracture numérique.

Ces dernières années, il est arrivé à la CNCGP de se montrer critique à l’égard de nouveaux venus sur le marché -de jeunes dirigeants de Fintech notamment- qui ont appelé trop rapidement à une remise en cause brutale des modèles de la profession. L’histoire lui a donné raison : pour l’heure, aucun de ces acteurs n’a rencontré le succès qu’il annonçait. Leur réussite ne sera possible qu’avec l’avènement d’un modèle associant les conseils en gestion de patrimoine. Sans conseil humain à haute valeur ajoutée, la technologie ne vaut rien.

Le « Rapport des AES (autorités européennes de surveillance) sur l’automatisation du conseil financier », relayé par le BIPAR, institut de représentation à Bruxelles, le démontre : le conseil financier automatisé n’est pas plébiscité par les épargnants. Il y est également relevé que "les entreprises éprouvent toujours des difficultés à dresser correctement le profil de leurs clients et à comprendre les objectifs de ces derniers lorsqu'il n'y a pas d'interaction face à face et, dans un environnement numérique, il peut être difficile de s'assurer que le client comprend à la fois les conseils et les caractéristiques (telles que les coûts) du produit".

La profession se doit cependant de rester vigilante. Pour preuve, récemment l’annonce faite de l’obtention de l’agrément CIF par une structure spécialisée dans les crypto-monnaies. Une telle adhésion n’aurait pas été validée à la CNCGP. La vigilance de l’association reste entière.

En conclusion, il ne saurait y avoir une « ubérisation » du conseil. La prestation de conseil continue, ne s’achève pas une fois la préconisation rendue et le produit financier vendu. C’est même exactement le contraire.

Lire (3 min.)

3/4 des Français veulent une assurance-vie transférable

L'assurance-vie transférable est souhaitée par 74% des français, selon un sondage réalisé par YouGov pour Nalo. Favorables à une évolution réglementaire permettant la transférabilité des contrats, les épargnants affichent une volonté de dynamiser leurs contrats et de réduire leurs frais.
Lire (1 min.)