Épargne : les femmes plus durement touchées par la crise sanitaire ?

Sarah Le Gouez
La COVID-19 a eu un impact direct sur l'épargne des Françaises. Ce lundi 8 mars, Le Cercle de l’Épargne/Amphitéa publie une enquête Ifop menée en septembre 2020 en partenariat avec AG2R La Mondiale. Comment les femmes ont-elles adapté leur effort d'épargne pendant la crise sanitaire ? Sarah Le Gouez, Secrétaire Général du Cercle de l’Épargne, partage son analyse.
Lire (6 min.)

L’épargne doit être le moteur de la reprise

Didier Kling et Stéphane Fantuz
La mobilisation de l'épargne en direction de l'économie réelle fait débat. Faut-il la taxer pour entraîner son décaissement rapide vers la consommation ? Ou au contraire, faut-il miser sur la politique de l’offre pour mobiliser les dépôts à vue ? Didier Kling, Président du Groupe CNCEF et Stéphane Fantuz, Président de la CNCEF Patrimoine, partagent leur analyse sur le rôle de l'épargne.
Lire (3 min.)

Janvier 2021 : l’assurance vie démarre l’année d’un bon pied

Philippe Crevel
Début 2021, l'assurance vie confirme son regain de forme. Janvier reste traditionnellement un mois porteur pour ce type de produit d'épargne. Quels arbitrages les Français privilégient-ils, tandis que la crise sanitaire se prolonge ? L'éclairage de Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'Epargne.
Lire (3 min.)

TPE-PME : crise sanitaire, quel impact sur la situation financière des entreprises ?

Cette semaine, le baromètre trimestriel Bpifrance – Rexecode passe au crible la situation financière des TPE-PME françaises au premier trimestre 2021. Endettement, investissement, trésorerie... Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur cette part de notre tissu économique ? Qu'en pensent leurs dirigeants ?
Lire (4 min.)

Île-de-France : la région lance Assist Entreprise pour accompagner les TPE-PME

La Région Île-de-France annonce ce jeudi 25 février le lancement du service Assist Entreprise, destiné à l'accompagnement des entreprises franciliennes de moins de 250 salariés (TPE-PME) confrontées à des difficultés économiques menaçant leur survie. 

Ecouter et orienter

Assist Entreprise est un service régional anonyme et gratuit. Il offre aux entreprises un accès à des experts pour prévenir les risques de défaillance, et leur permet d'identifier rapidement les aides et dispositifs disponibles. Assist Entreprise propose deux types de supports :

  • Aiguiller : après avoir répondu à quelques questions, Assist Entreprise oriente vers le ou les interlocuteurs à contacter ;
  • Identifier clairement un besoin : dans ce cas, Assist Entreprise met à disposition un annuaire d'experts mis à jour régulièrement, ainsi que les solutions mobilisables rapidement.

Ce service est complémentaire des aides financières exceptionnelles déployées par la Région comme le Prêt Rebond, le Fonds Résilience (jusqu'au 27 mars) ou l'Aide aux loyers (valable pour le mois de novembre 2020).

Lire (1 min.)

Assurance-obsèque : la CNCEF Assurance pour le renforcement des bonnes pratiques

La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) Assurance — association professionnelle, qui regroupe les courtiers et mandataires d’assurance — annonce ce jeudi 25 février avoir pris connaissance de la dernière recommandation de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) publié cette semaine, concernant la commercialisation des contrats d’assurance-vie liés au financement d’obsèques. 

500 000 contrats chaque année

L’association professionnelle rejoint les bonnes pratiques délivrées par l’autorité de tutelle. L’ACPR apporte des évolutions qui seront de nature à faire monter en compétences les professionnels concernés. Notamment dans la clarté de l’information délivrée, y compris dans les publicités, et à améliorer la qualité du conseil lors de la commercialisation de ces produits. La CNCEF Assurance estime que les travaux effectués par l’autorité de tutelle vont améliorer la protection du consommateur.

500 000 nouveaux contrats destinés au financement d’obsèques sont souscrits chaque année par les Français. Outre la déshérence des contrats, l’ACPR insiste sur la nécessité d’une plus grande pédagogie financière — sur le mécanisme de financement des obsèques et du capital garanti, ou encore le rachat ou la revalorisation du contrat. « Plus généralement, ces dispositions vont dans le sens d’une plus grande responsabilisation des acteurs professionnels et d’une meilleure pédagogie des français dans le secteur de l’assurance », estime la CNCEF Assurance. 

Lire (1 min.)

Expert-comptable : la réinvention du métier face au virage numérique

Yoann Brugière
La crise Covid-19 que nous traversons met en lumière l’importance de la digitalisation du métier d’expert-comptable. L’évolution constante du métier dérivant des avancées technologiques a amené de nouvelles attentes et de nouveaux besoins de la part des clients. Il s’agit-là d’un véritable challenge pour ces professionnels, qui voient leur métier transformé. Le point avec Yoann Brugière, cofondateur d’Orbiss.
Lire (6 min.)

Janvier 2021 : le Livret A, pied au plancher

Philippe Crevel
En en janvier 2021, le Livret A enregistre un départ en trombe. Tandis que la crise du Covid-19 se prolonge, les Français continuent d'épargner par précaution et privilégient la liquidité. En outre, la consommation reste plus faible que l'an dernier à la même période, compte tenu du couvre-feu et des contraintes sanitaires qui barrent l'accès à certaines activités de loisir. A la faveur des vaccinations, une inversion de tendance est-elle envisageable au second semestre 2021 ? Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'Epargne, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Baromètre – Délais de paiement : crédit inter-entreprises, les TPE-PME au pied du mur ?

Les conséquences du deuxième confinement d'octobre 2020 se répercutent sur la trésorerie des TPE-PME. D'après le baromètre publié cette semaine par le Comité de crise sur les délais de paiement, ces entreprises ont été responsables d'un nombre croissant de retards de paiement en novembre dernier... Mais aussi d'une hausse des « pratiques non coopératives ». Une menace à l'heure de la reprise économique ?
Lire (5 min.)

EXCLUSIF / Modernisation du système monétaire européen ECMS : quels sont les enjeux ?

Laurent Lanzini et Martin Pirez
Avec le projet Eurosystem Collateral Management System (ECMS), l'Union européenne (UE) renforce son unification monétaire et bancaire. Quels sont les enjeux du déploiement de la nouvelle plateforme ? Les explications de Laurent Lanzini et Martin Pirez, respectivement Senior Manager et consultant Senior chez Square.
Lire (7 min.)

Trésorerie des TPE-PME : les Experts-comptables appellent à « la mobilisation générale »

Le conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables — ordre professionnel qui regroupe les experts-comptables en France — tire la sonnette d'alarme ce lundi 22 février concernant la trésorerie des entreprises françaises de moins de 250 employés (TPE-PME). « L’état de santé des TPE et PME françaises pourrait subitement et massivement se dégrader dès lors que les dispositifs exceptionnels de soutien déployés par l’état (activité partielle, FSE, PGE, etc.) viendront à échéance », indique l'association dans un communiqué officiel.

Cette déclaration suit une série de publications récentes sur cette thématique. Ce jeudi 18 février, le comité de crise sur les délais de paiement publie la première édition de son baromètre trimestriel sur le ressenti des entreprises en matière de crédit inter-entreprises, comme l'a rapporté Le Courrier Financier dans un précédent article. Ce diagnostic est confirmé par le « rapport RICHELME » remis au Gouvernement par la mission Soros ce vendredi 19 février. Il « impose une réaction proportionnelle à l’urgence qui se profile » assure l’Ordre des Experts-Comptables.

Le rôle de l'expert-comptable

Plusieurs pistes de travail ont été suggérées au gouvernement. Toutes privilégient le tryptique  « informer, détecter et accompagner ».  La rapidité de réaction reste un critère clé d'efficacité. « Plus tôt la situation de difficulté est détectée, plus efficace sera la solution d’accompagnement proposée au chef d’entreprise », assure Lionel Canesi, président du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables

Les 21 000 experts-comptables de France estiment être les mieux placés pour jouer le rôle de vigie, de guide et de conseil auprès des entrepreneurs en grande difficulté — une idée déjà promue par le président RICHELME. « Les professionnels du chiffre et du conseil sont les premiers et les plus proches interlocuteurs des patrons de TPE et PME », déclare Lionel Canesi.

« Proposer un avantage fiscal aux entreprises pour les inciter à avoir recours à un expert-comptable est une proposition de bon sens. Le rapport RICHELME insiste sur la mise en place d’une mission spécifique de l’expert-comptable et nos institutions vont travailler à en préciser les contours », ajoute-il.

Faire face à la crise sanitaire

L’Ordre des Experts-Comptables « s’est déjà mis en ordre de marche ».  L'association assure « avoir multiplié, en région, les échanges avec les tribunaux de commerce ». Elle organise par ailleurs des cessions d’information de ses adhérents sur les derniers textes parus relatifs aux procédures collectives.

Il est désormais « impératif d’anticiper les conséquences de la crise et de mettre en place le cadre législatif et réglementaire nécessaire pour détecter plus précocement les difficultés des entreprises » assure l'association, qui invite le Gouvernement à se saisir de la question. L’Ordre National des Experts-Comptables reprend à son compte la formule de Georges Richelme : faire de la sauvegarde du tissu économique « une grande cause nationale ».

« On dit souvent que les Experts-Comptables sont les médecins généralistes de l’entreprise. En ces temps de crise sanitaire, la métaphore médicale est plus que jamais justifiée », ajoute l'association. La profession d'expert-comptable doit prendre « toute sa part toute dans la mise en œuvre de solutions concrètes, simples dans leur formulation et leur logique de déploiement ». Pour accompagner les TPE-PME dans cette crise inédite, « il est urgent de ne pas attendre la fin des aides publiques ».

Lire (4 min.)

Entreprises : Bpifrance lance le prêt d’honneur Création-Reprise et le prêt Renfort

Bpifrance — banque publique d'investissement française — annonce ce vendredi 19 février le lancement de deux nouveaux prêts d’honneur, en partenariat avec les réseaux d’accompagnement Initiative France, France Active, Réseau Entreprendre et l’Adie, pour accroître les moyens financiers dédiés aux créateurs/repreneurs d’entreprise.  

Deux nouveaux prêts

Le prêt d’honneur Création-Reprise a pour objectif de renforcer les moyens mis à disposition des porteurs de projet via les réseaux d’accompagnement Initiative France, Réseau Entreprendre et l’Adie, afin de soutenir et financer la création d’entreprise dans chaque territoire. D’un montant allant de 1 000 à 80 000 euros, ce prêt à taux zéro d’une durée de 1 à 7 ans, avec un différé de 18 mois, permet au porteur de projet, dans le cadre de son projet de création, de développement ou de reprise d’entreprise, d’obtenir un financement de ses besoins professionnels.

Le prêt d’honneur Renfort est un dispositif permettant, dans le cadre du plan de relance gouvernemental, de consolider les quasi-fonds propres des jeunes entreprises de moins de 5 ans, préalablement accompagnées et financées par l’un des réseaux partenaires suivants : Initiative France, France Active, Réseau Entreprendre et l’Adie. D’un montant allant de 1 000 à 30 000 euros, ce prêt à taux zéro d’une durée de 1 à 7 ans, avec un différé de 24 mois, permetdans le contexte actuel de crise sanitaire, de sécuriser les ressources nécessaires à l’activité de ces jeunes entreprises.

500 millions d'euros

Ces deux dispositifs sont déployés par les réseaux d’accompagnement via une plateforme digitale conçue par Bpifrance. L’accompagnement dédié mis en place par les réseaux partenaires, allant de l’instruction de son dossier jusqu’au financement, constitue un réel soutien pour l’entrepreneur dans la réussite de son projet.

Sur l’année 2021, 150 millions d’euros de prêt d’honneur Création-Reprise et 85 millions d’euros de prêt d’honneur Renfort seront déployés. Ces deux prêts d’honneur viennent s’ajouter au prêt d’honneur Solidaire, lancé le 1er juillet 2020 à destination des publics fragiles, ayant créé ou repris une entreprise depuis moins de 3 ans. Bpifrance a pour objectif d’accorder 50 000 prêts d’honneur en 2021 et de mobiliser près de 500 millions d’euros d’ici deux ans, tous dispositifs confondus.

Lire (2 min.)

Crowdfunding : malgré la Covid-19, plus d’1 milliard d’euros collecté en 2020

Cette semaine, Mazars et l’association Financement Participatif France (FPF) présentent le baromètre 2020 du financement participatif (crowdfunding) en France. Qui sont les investisseurs et comment investissent-ils ? Pourquoi les plateformes enregistrent-elles une collecte record de plus d'1 milliard d'euros malgré la crise sanitaire ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (7 min.)