Faciliter le transfert de l’assurance-vie pour redynamiser le financement de l’économie

Bertrand Tourmente
En adoptant un amendement sur la transférabilité de l’assurance-vie d’une compagnie à l’autre, le Sénat a remis sur le devant de la scène un sujet crucial pour le marché français de l’épargne. Cette mesure permettrait à la fois de dynamiser l’épargne des Français et d’améliorer le financement de l’économie réelle.
Lire (5 min.)

A l’heure du « America First », l’Union Bancaire à la croisée des chemins

Adil Lahlou
Avec l'application de la politique de Donald Trump qui allège la réglementation financière, l'Union Bancaire doit s’adapter pour défendre son modèle et la place de l’Europe sur l’échiquier mondial. Adil Lahlou, consultant pour le cabinet de conseil Groupe Square, livre son analyse.
Lire (6 min.)

CPR AM sponsorise la 6e édition de l’Open Squash de la Finance

CPR AM sponsorise le tournoi de l'Open Squash de la Finance, dont la sixième édition se déroulera le 17 mars 2019 à Saint Cloud. Cette compétition sportive dans un cadre convivial est ouverte à tous les niveaux.
Lire (1 min.)

Prélèvement à la source : déduction ou réduction d’impôt ne sont pas logées à la même enseigne

Charly Tournayre
Charly Tournayre, Docteur en Droit, Responsable de l’ingénierie patrimoniale chez Thesaurus, se penche sur le dispositif du prélèvement à la source (PAS). Quelles différences entre déduction et réduction d’impôt ?
Lire (4 min.)

Crédit Agricole : mouvements au comité de direction d’Ile-de-France

Le Crédit Agricole Ile-de-France annonce ce jeudi 6 février une série de nominations au sein de son comité de direction. Le groupe accueille un nouveau Directeur des Ressources Humaines, une nouvelle Directrice Régionale de Versailles et un nouveau Directeur des Engagements et des marchés spécialisés.

Un nouveau Directeur des Ressources Humaines

Diplômé de HEC, Nicolas Bontemps a débuté sa carrière en tant qu’auditeur, externe d’abord chez Arthur Andersen, puis interne au sein de l’Inspection Générale de la Banque Indosuez. Il exerce ensuite des fonctions variées au sein de celle-ci, avec deux dominantes :

  • La banque d’entreprises , il est banquier conseil mid-caps de 1997 à 2000, puis numéro deux de la Direction des mid-caps chez Crédit Agricole Indosuez (CAI) de 2000 à 2003.
  • La banque de marché ensuite, passant par la trésorerie, le contrôle interne, et en 2003-2004, le secrétariat général des activités de marché de CAI. Dans cette dernière fonction, il coordonne le projet de fusion entre les salles des marchés du Crédit Lyonnais et celles de CAI.

Après un intermède de 5 années chez Royal Bank of Scotland à Paris en tant que « Senior banker », Nicolas Bontemps réintègre le Crédit Agricole en 2009 en tant que Directeur du marché des entreprises au sein du Crédit Agricole d’Ile-de-France puis Directeur régional de Versailles depuis 2013. Nicolas Bontemps vient d'être nommé Directeur des Ressources Humaines.

Une nouvelle Directrice Régionale de Versailles

Diplômée de l’ESLSCA Paris, Agnès Prébet débute sa carrière en 1992 à la Banque Populaire Rives de Paris-Montrouge en tant que contrôleur de gestion. Elle occupe ensuite la fonction de Directrice adjointe pendant quatre ans au sein de deux agences bancaires. En 1998, elle intègre le Crédit Mutuel ARKEA – Clermont-Ferrand, comme Directrice de l’agence de Cournon et prend en 2001 la responsabilité du service Juridique et Prévention des Risques.

En 2005, elle rejoint la direction des entreprises du Crédit Agricole d’Ile-de-France, comme chargée d’affaires de PME et de Grandes Entreprises. Puis en 2008, elle est nommée Directrice commercial Grandes Entreprises sur les secteurs de l’industrie, agroalimentaire et distribution. Depuis 2016, elle occupait la fonction de Directrice des Marchés Spécialisés et des Engagements. Agnès Prébet vient d'être nommée Directrice Régionale de Versailles.

Un nouveau Directeur des Engagements et des marchés spécialisés

Diplômé de HEC avec une spécialisation en Management international, Rémi de Laveaucoupet entre au Crédit Agricole en 2006 en tant qu’inspecteur auditeur à l’inspection générale du Groupe. Il occupe en 2010 la fonction de Chef de mission. En 2012, il rejoint le Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine en qualité d’adjoint au Directeur en charge du développement et de la collecte, des assurances et des services bancaires.

Il participera en particulier à la création d’une agence en ligne dédiée à l’Assurance et plus globalement au renforcement de la satisfaction des clients de la Caisse Régionale. Puis en 2015, il est nommé Adjoint au directeur Finances, Risques et Pilotage. Il rejoint ensuite le Crédit Agricole d’Ile-de-France en 2016 en tant que Directeur des Risques et du Contrôle permanent. Rémi de Laveaucoupet vient d'être nommé Directeur des Engagements et des marchés spécialisés.

Lire (4 min.)

MMA Expertise Patrimoine référence NOVA Europe

ALTO Invest, spécialiste de l’investissement dans les PME-ETI européennes innovantes, annonce ce mardi 5 février la sélection du FCP NOVA Europe (FR0011585520) par MMA Expertise Patrimoine, la structure du groupe Covéa dédiée aux courtiers et conseillers en gestion de patrimoine.

MMA Expertise Patrimoine offre à ses 1500 partenaires, courtiers et conseillers en gestion de patrimoine indépendants, une gamme complète de solutions (assurance-vie, capitalisation, prévoyance et retraite) pour accompagner la stratégie patrimoniale de leurs clients. MMA Expertise Patrimoine propose de nombreux contrats avec une sélection variée de supports d’investissement.

Une approche de terrain inspirée du Capital Investissement

NOVA Europe intègre désormais cette sélection dans la gamme des contrats « Signature ». Le fonds, qui vient de fêter ses 5 ans, est noté 5 étoiles par Morningstar et Quantalys. Ses performances historiques lui permettent de figurer en tête de sa catégorie dans les classements référents de la profession. NOVA Europe donne accès à une large classe d’actifs, les petites et moyennes capitalisations européennes, qui accompagnent sur le long terme le développement des entreprises.

Pour cela, ALTO Invest décline une approche de terrain directement inspirée du Capital Investissement. Le groupe bénéficie d’une connaissance fine du tissu économique européen. L’équipe d’investissement, constituée de 10 professionnels expérimentés, sillonne l’Europe pour identifier, rencontrer et sélectionner des entreprises. Elles ont en commun de disposer d’une capacité d’innovation reconnue et d’un management de qualité.

Un placement recommandé pour une durée de plus de 5 ans

Huseyin Seving, Directeur du Développement d’ALTO Invest, conclut : « Historiquement les petites et moyennes capitalisations offrent une source de performance attractive dans un horizon d’investissement à 5 ans. C’est une classe d’actifs que nous connaissons bien, sur laquelle nos équipes investissent depuis plus de 15 ans, et qui permet d’accompagner de façon très concrète de belles histoires entrepreneuriales. »

Le FCP NOVA Europe est un fonds "actions". Il est soumis aux évolutions et aux aléas des marchés actions. Le capital investi peut ne pas être restitué. La souscription de ce produit s'adresse donc à des personnes acceptant de prendre des risques. Le prospectus du fonds ainsi que la documentation réglementaire sont disponibles sur le site internet d'ALTO Invest. La durée de placement recommandée est supérieure à 5 ans.

Lire (3 min.)

L'invité : Stéphane Vidal - APECI : Se faire entendre des chambres et des instances réglementaires

Think Tank voué à la défense des intérêts des conseils en investissements, l'APECI signe sa deuxième année sous la présidence de Stéphane Vidal.
Voir (<4 min.)

CGP : expertise, rémunération & financement de l’immobilier

Qui sont les Conseillers en Gestion de Patrimoine ? Quelles sont leurs expertises ? Quelles cartes professionnelles détiennent-ils ? Comment se rémunèrent-ils ? Comment appréhendent-ils le financement immobilier pour leurs clients ?
Voir

Succession : la transmission de patrimoine dans de bonnes conditions

Albert d'Anthoüard
Les questions de succession sont souvent délicates, mais nécessitent d’être anticipées pour permettre une transmission de patrimoine dans de bonnes conditions. Droits de succession, abattements fiscaux, intérêts de l’assurance-vie : voici les grandes lignes à connaître. Est-il nécessaire d'épargner pour ses enfants ?
Lire (6 min.)

En 2019, la CNCGP veut représenter les courtiers en assurance

Association de conseillers en investissement financier, la CNCGP ambitionne naturellement de devenir association de courtiers en assurance et d’IOB.
Lire (3 min.)

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance renforce ses équipes de gestion

DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, qui réunit plus de cent vingt personnes au sein de ses trois bureaux à Paris, Luxembourg et Milan, annonce ce vendredi 15 février l'arrivée d'une nouvelle gérante–analyste dans son équipe de gestion. Dans le cadre de ses fonctions, cette nouvelle recrue interviendra sur les actions françaises et européennes des fonds de la gamme.

Emilie Brunet-Manardo, 36 ans, est diplômée de l’ESCP. Elle affiche 13 ans d’expérience en analyse financière et en investissement (public ou privé). Emilie Brunet-Manardo a débuté sa carrière chez Oddo & Cie en 2006 en tant qu’analyste financier sell-side sur les valeurs européennes du secteur Agroalimentaire et Boissons.

Focus sur le parcours d'Emilie Brunet-Manardo

En 2010 elle rejoint l’équipe d’investissement du FSI, devenu Bpifrance, où elle occupe à partir de 2013 le poste de directrice d’investissement dans l’équipe de capital développement. Son rôle inclut le sourcing d’opportunités d’investissement au sein des Mid & Large capitalisations françaises, cotées ou non cotées, le pilotage du processus d’investissement et le suivi des participations.

Dans ce cadre, Emilie Brunet-Manardo a l’occasion de travailler sur différents secteurs comme l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, l’Oil & Gas ou encore les services aux entreprises. Elle participe également à des opérations de restructuring. Elle occupe par ailleurs des fonctions d’administratrice de certaines sociétés du portefeuille.

Lire (2 min.)

L’AMF approfondit son analyse des effets du régime harmonisé de pas de cotation

Après une première étude réalisée après la mise en place au 3 janvier 2018 du régime harmonisé de pas de cotation en Europe découlant du nouveau cadre des marchés d’instruments financiers (MIF 2), l’Autorité des marchés financiers publie ce vendredi 15 février une analyse sur une période plus longue.  Celle-ci vient confirmer les premiers effets vertueux observés.

Une nouvelle étude sur une période de 10 mois

Cette nouvelle étude couvre une période de dix mois autour de la date d’entrée en application de MIF 2 et du nouveau régime européen de pas de cotation, soit d’août 2017 à mai 2018, et inclut des phases de volatilité plus élevée. Le périmètre d’analyse reste inchangé avec plus de 500 valeurs françaises : CAC 40, autres titres présentant une capitalisation supérieure ou proche de 1 milliard d’euros et titres de petites et moyennes entreprises.

Pour mémoire, le pas de cotation est l’écart minimum permis entre deux prix directement consécutifs sur le marché. Par exemple, si le pas est fixé à 5 centimes d’euros, cela signifie qu’après une cotation à 10 euros, la première surenchère possible est à 10,05 euros. D’une manière générale, un pas trop faible engendre des variations de prix insignifiantes et incessantes. Il se traduit par une augmentation du bruit dans le carnet d’ordres et une dégradation du mécanisme de formation des prix. En sens inverse, un pas trop élevé peut entraîner une liquidité réduite.

Le nouveau pas de cotations a eu l'effet recherché

Afin d’éviter ces écueils, l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a défini les pas de cotation en fonction du profil de chaque titre (nombre de transactions par jour) et de son prix. La nouvelle étude de l’AMF, sur une période d’observation plus étendue, démontre que le nouveau régime de pas de cotation a eu l’effet recherché sur la qualité du marché.

Plusieurs indicateurs témoignent d’une profondeur accrue, de la réduction du bruit et d’une meilleure stabilité du carnet d’ordres : augmentation de la durée de vie médiane des ordres, fréquence de modifications des meilleurs prix moins importante, ratio ordres / transactions moins élevé. Ces éléments se vérifient dans des volumes constants voire supérieurs pour les PME. Il en découle une lisibilité accrue du processus de formation des prix sur le marché.

Cette nouvelle édition a été également l’occasion d’évaluer le coût effectif des transactions par catégorie d’acteurs : celui-ci a légèrement reculé sur les transactions réalisées pour le compte de client et apparaît légèrement en hausse pour les intervenants à haute fréquence.

Lire (3 min.)

Conférence : Conseiller & vendre à l’ère numérique

Destinée aux conseillers désireux de développer leurs ventes, la conférence Conseiller & Vendre à l'ère numérique accueillera, le 19 février prochain, le formateur Michael Aguilar et reviendra sur l'évolution de la clientèle au cours de 20 dernières années et les nouveaux usages digitaux. Introduite par Guy Marty, la conférence sera suivie d'un débat animé par Henry Buzy-Cazaux et d'un cocktail de clôture.
Lire (<1 min.)