« La communication financière », un atout économique et institutionnel

La communication financière représente un enjeu stratégique clé pour les entreprises. En mai 2019, les éditions Pearson publient « La communication financière ». Toucher des publics variés grâce à internet et aux réseaux sociaux, associer différents supports et obtenir les moyens nécessaires pour se développer... Le Courrier Financier vous a préparé une fiche de lecture.
Lire (4 min.)

Etats-Unis : la FED rêve de rejouer le scénario de 1995

Véronique Riches-Flores
Cette semaine, la Réserve fédérale américaine (FED) a baissé ses taux directeurs d’un quart de point. C'est la seconde baisse de l'année, depuis celle de juillet dernier. Jerome Powell parle d'un « ajustement de milieu de cycle ». Sommes-nous face à un scénario comparable à celui de 1995 ? Comment la situation va-t-elle évoluer sur les marchés ? Véronique Riches-Flores, Fondatrice et Présidente de RichesFlores Research, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Momentum - Un monde au bord de la crise pétrolière

Les attaques sur les infrastructures saoudiennes ont entraîné la plus importante interruption de production de pétrole de l'histoire. Il s'agit désormais de connaître la durée de cette interruption et donc le coût pour l'économie mondiale. Un pétrole trop cher serait générateur d'inflation et viendrait ainsi remettre en question les politiques des banques centrales. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<3 min.)

Marchés financiers : voie sans issue

Igor de Maack
La politique accommodante des banques centrales reste insuffisante pour relancer la croissance. Le marché des obligations souveraines semble échapper à la rationalité, en situation de bulle quand d'autres secteurs sont frappés par la récession. Dans ce contexte, où chercher du rendement ? Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion chez DNCA Finance, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Jupiter AM lance son activité CGP en France

Jupiter Asset Management (AM) — société de gestion indépendante, cotée au Royaume-Uni — annonce ce mardi 17 septembre le lancement en France de son activité dédiée aux conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) et à leurs clients. Fondée il y a plus de 30 ans au Royaume-Uni, Jupiter AM affiche aujourd'hui 47 Mds€ gérés pour le compte d’investisseurs institutionnels et particuliers dans le monde.

3 fonds pour les CGPI et leurs clients

Le lancement de cette nouvelle activité a été confié aux équipes d’Alfi Partners et Alfilux, Tierce-Partie Marketeur (TPM). Depuis plus de 10 ans, ALFI met l’expertise de Jupiter AM au service des investisseurs institutionnels français — gérants de fortune et fonds de fonds — en termes de gestion active et en stratégies à fortes convictions, notamment avec les fonds Jupiter Dynamic Bond et Jupiter European Growth.

Jupiter AM souhaite désormais donner accès à ses stratégies d’investissement en actions et obligations internationales aux CGPI et à leurs clients, au travers de 3 fonds distincts :

  • Jupiter Dynamic Bond (SRRI 3) ;
  • Jupiter Flexible Income (SRRI 4) ;
  • Jupiter Financial Innovation (SRRI 6).

Installer Jupiter AM dans l'univers des CGP

Jupiter Dynamic Bond, Jupiter Flexible Income et Jupiter Financial Innovation sont déjà référencés chez Generali Patrimoine, Cardif, et devraient être très prochainement disponibles auprès d’autres compagnies d’assurance et plateformes de distribution. « Notre ambition est d’installer durablement Jupiter AM dans le paysage des CGP et de gagner la confiance des investisseurs particuliers en France sur le long terme. Cette activité devrait représenter 20 % de la clientèle de Jupiter en France à horizon 4 ans », affirme Thomas Ibanez, recruté chez Alfi Partners pour développer cette activité pour le compte de Jupiter AM

Ce développement de la clientèle CGP s’inscrit dans une stratégie de distribution offensive, menée sous l’impulsion d’Andrew Formica, PDG de Jupiter depuis mars 2019, et de Phil Wagstaff qui a rejoint la société en mai dernier en tant que Global Head of Distribution. « Nous ne changeons pas notre stratégie en France. Au contraire, nous la renforçons. Nous sommes convaincus que le positionnement de Jupiter en tant que société de gestion indépendante à fortes convictions devrait rencontrer un fort succès auprès des CGP français », déclare Phil Wagstaff.

Lire (3 min.)

Perial AM : la SCPI PFO2 dépasse les 2 milliards d’euros de capitalisation

Perial Asset Management (AM) célèbre ce lundi 16 septembre le dixième anniversaire de sa SCPI PFO2. Ce fonds d'investissement vise l'intégration du Développement Durable au cœur de la stratégie de gestion. Depuis son lancement en 2009, Perial AM se fixe des objectifs ambitieux. La société ambitionne ainsi d’améliorer la consommation d’énergie des immeubles.

Huit ans après leur acquisition, Perial AM veut réduire de 40 % d la consommation d'énergie primaire de référence, ou à défaut atteindre un seuil de 200 kWhEP/m²/an. Par ailleurs, la société entend réduire de 30 % de la consommation d’eau de référence, ou à défaut atteindre un seuil de 45 litres/jour/personne.

PFO2 en avance sur le marché

L’année 2019 est marquée par la publication du Décret relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments tertiaires. Ce texte durcit les obligations réglementaires d’amélioration des performances énergétiques du parc français.

Perial AM a pris de l’avance sur le marché. Le patrimoine de la SCPI PFO2 surperforme ainsi depuis 6 ans le Benchmark de l’Observatoire de l’Immobilier Durable, lequel s'appuie déjà sur des acteurs concernés par le Développement Durable. Par exemple, les parties communes et immeubles vacants sont alimentés en électricité verte.  

Dividendes et collecte en hausse

En 2018, PFO2 a vu son dividende augmenter de 1,74 %. Cela porte le dividende annuel à 8,75 euros par part, contre 8,60 euros l'année précédente. Cette augmentation de dividende s’accompagne en 2019 d’une augmentation du prix de la part de PFO2. Elle a été portée le 1er avril 2019 de 194 euros à 196 euros, soit une hausse de 1 %.

La collecte nette de 167 M€ au 1er semestre 2019 est déjà investie. PFO2 se classe dans le TOP 10 des SCPI qui ont le plus collecté sur cette période, ce qui lui permet de franchir le cap symbolique des 2 Mds€ de capitalisation. Ces performances sont le reflet d’une gestion dynamique du patrimoine de PFO2, tant au niveau des investissements que des arbitrages. Les performances passées ne préjugent pas les performances futures.

Zone euro et critères ESG

La taille de PFO₂ lui permet désormais de considérer de nouveaux horizons, notamment hors de France, en zone Euro, conformément à sa politique d’investissement. Depuis l’acquisition en 2017 d’un parc de 10 immeubles, situés dans la Hesse en Allemagne, la SCPI continue d’investir en Europe et notamment aux Pays-Bas et en Italie. Au 1er Trimestre 2019, 12,5 % du patrimoine de la SCPI se trouve ainsi hors de France, en Europe.

Perial AM veut poursuivre la construction d’un portefeuille immobilier de qualité, localisé dans les grandes métropoles en France et en Europe. La société fonde désormais sa stratégie sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). L'objectif pour PFO2 consiste à devenir en 2019 l’une des toutes premières SCPI du marché à bénéficier du label « ISR Immobilier », en cours d’élaboration.

Lire (4 min.)

Obligations souveraines : attraits émergents

Roland Gabert
Les obligations souveraines des marchés émergents libellées en euros offrent de plus en plus d'opportunités de diversification du risque de crédit. Quels éléments prendre en compte pour investir sur ce segment de marché ? Quelle stratégie adopter pour diversifier le risque de crédit ? Roland Gabert, Gérant de fonds Obligations des marchés émergents chez DWS, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Marchés financiers : espoirs douchés

Frédéric Rollin
Pour cette rentrée 2019, le contexte macroéconomique s'annonce morose. La politique des banques centrales peut-elle suffire à contrer le ralentissement économique ? Comment adapter ses allocations d'actifs pour aller chercher du rendement ? Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM, partage son analyse.
Lire (3 min.)

BCE : QE Forever, Draghi l’a fait

Bastien Drut
Cette semaine, les investisseurs attendaient les annonces de la Banque centrale Européenne (BCE), après sa réunion du jeudi 12 septembre. Quelles ont été les mesures prises ? Quelles prévisions économiques peut-on en tirer ? Comment seront répartis les achats d’actifs ? Bastien Drut, Stratégiste Senior chez CPR AM, partage son analyse.
Lire (7 min.)

Donald Trump : orgueils et préjugés

Cyrille Geneslay
Cet été, le président américain s'est encore déchaîné sur Twitter. Fidèle à lui-même, Donald Trump continue d'alimenter les tensions politiques avec la Chine et la Fed. Quelles conséquences ses interventions intempestives sur Twitter vont-elles avoir sur les marchés financiers ? Quelles perspectives pour les investisseurs en cas de déception après les nouvelles mesures des banques centrales ? Cyrille Geneslay, Gérant Allocataire chez CPR Asset Management, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Danemark : Unigestion ouvre un bureau à Copenhague

Unigestion — gérant d'actifs indépendant, basé à Genève — annonce ce lundi 16 septembre l’ouverture d’un bureau à Copenhague. Cette implantation au Danemark permet la société d'entamer une nouvelle phase de sa croissance. Objectif, accroître son réseau d'investisseurs en Europe du Nord avec des stratégies d'investissement sur-mesure, y compris ESG. Le bureau de Copenhague sera notamment chargé d'étoffer ses liens avec les investisseurs institutionnels et les intermédiaires au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Islande et aux Pays-Bas.

« L’ouverture du bureau de Copenhague montre que nous nous engageons durablement en Europe du Nord, qui sera un moteur de notre croissance et envoie un signal positif à nos investisseurs nordiques. Pour assurer le succès d’Unigestion dans la région, nous pensons qu’il est important d’avoir une présence locale et une connaissance approfondie du marché », explique Fiona Frick, Directrice Générale d’Unigestion.

Focus sur le nouveau Directeur du bureau

A cette occasion, Per Lawætz Hansen est nommé Directeur du nouveau bureau de Copenhague. En 2018, il rejoint l’équipe de développement commercial d’Unigestion en tant que responsable des pays nordiques. Auparavant, Per Lawætz Hansen a occupé divers postes au sein du groupe Nordéa pendant plus de 20 ans.

« Unigestion accorde une grande importance à la gestion des risques et à l’ESG, qui figurent parmi les attentes principales des investisseurs d’Europe du Nord. Ces engagements nous aideront à nous différencier dans un marché compétitif clé pour Unigestion », déclare-t-il.

Lire (2 min.)

Ardian Co-Investment lève 2,5 milliards de dollars pour son dernier fonds

Ardian — spécialiste l'investissement privé à l'échelle mondiale — annonce ce jeudi 12 septembre avoir levé 2,5 milliards de dollars pour son dernier fonds de co-investissement « Ardian Co-Investment Fund V ». Le fonds a attiré plus de 190 investisseurs en Europe, aux États-Unis et en Asie. Le montant de ce nouveau fonds a plus que doublé par rapport au montant levé en 2015 pour le fonds de quatrième génération d'Ardian. Ce précédent véhicule d'investissement atteignait déjà 1,2 milliard de dollars.

Quelle stratégie d'investissement ?

Conformément à sa stratégie d'investissement, Ardian Co-Investissement ciblera des investissements minoritaires aux côtés de GPs de premier rang, diversifiés par taille, secteur d’activité et zone géographique. Grâce à Ardian Fonds de Fonds, Ardian Co-Investissement dispose d’un accès à plus de 600 gérants à travers le monde. Ce réseau unique offre à Ardian Co-Investissement des opportunités d'opérations exceptionnelles.

Le fonds regroupe des investisseurs variés incluant caisses de retraite, compagnies d'assurance, clients privés, fonds de dotation, fondations et institutions financières. Le nombre de caisses de retraites et de clients privés est en forte croissance. Environ la moitié des investisseurs du fonds réalisent leur premier investissement chez Ardian, et une part importante d'entre eux sont également novices dans les fonds de Co-Investissement.

Un marché en plein essor

Le dernier fonds de Co-Investissement se concentre sur l'expansion significative de la base d'investisseurs d'Ardian. Cette évolution s'explique par une reconnaissance accrue du marché et par la façon dont le Co-Investissement permet d'élargir la stratégie de répartition des placements. Le succès du fonds d'Ardian prouve cet appétit. Les investisseurs cherchent des rendements diversifiés et stables. « Au-delà de refléter notre excellent historique, cela souligne également l'attrait accru du Co-Investissement en période d'incertitude économique et politique », analysent Alexandre Motte, Responsable du Co-Investissement et Patrick Kocsi, Senior Advisor.

Sur un total de 194 investisseurs dans le Fonds, 153 sont nouveaux pour l’activité Co-Investissement d’Ardian et 92 sont nouveaux pour Ardian. Nombre d'entre eux découvrent la classe d'actifs du Co-Investissement, attirés par l'entrée diversifiée, le type de risque dans les opportunités offertes par des fonds de LBO de qualité. Le Fonds est déjà engagé à plus de 30 % à travers 20 transactions. Il s'agit notamment de Co-Investissements dans Alvest — fabricant aéronautique — aux côtés de CDPQ et Sagard, et dans Zayo — opérateur de fibre optique — aux côtés d’EQT Partners.

Lire (3 min.)

Taux d’intérêt négatifs : avenir incertain ou nouvelle norme ?

Tomas Hildebrandt
Certaines institutions bancaires offrent maintenant à leurs clients des taux d'intérêt négatifs, ce qui veut dire que les clients sont payés pour emprunter et facturés pour épargner. Que signifie un tel phénomène pour Evli, ses clients et l'économie en général ? L'analyse de Tomas Hildebrandt, Gérant de portefeuille Senior pour des clients institutionnels chez Elvi Fund Management.
Lire (5 min.)