Etats-Unis : Joe Biden appelle à l’unité

Sebastian Paris-Horvitz
En l'absence d’embellie sur le plan sanitaire, les marchés suivent de près les plans de relance économiques. Tandis que les Etats-Unis inaugurent une nouvelle ère politique avec Joe Biden, les investisseurs se montrent optimistes. Combien de temps les marchés pourront-ils résister aux mauvaises nouvelles sur le front de la pandémie ? Le point avec Sebastian Paris Horvitz, Stratégiste chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).
Lire (7 min.)

Momentum – La guerre des semiconducteurs

Les semiconducteurs sont omniprésents autour de nous. L'administration Trump a bouleversé les chaînes d'approvisionnement des composants électroniques. Les Chinois sont forcés de s'organiser pour éviter une pénurie de puces. La conception de ces précieux composants fait encore la force de quelques entreprises occidentales. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<3 min.)

Etats-Unis : de la politique économique de l’Administration Biden

Hervé Goulletquer
Janet Yellen a présenté les grandes lignes de la politique économique de l’Administration Biden. Elle mêle audace et sérieux budgétaires, refus de la manipulation du change et fermeté face à la Chine. Les thèmes de la fiscalité et de la réglementation n’ont été que peu évoqués. Le débat sur les bonnes pratiques en matière de politique budgétaire est lancé. Comment le marché va-t-il se positionner ? Le point avec Hervé Goulletquer, Stratégiste chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).
Lire (6 min.)

Billet du Docteur Leber – janvier 2021 : entre optimisme boursier et réalité économique

Hendrik Leber
L'année 2021 sera celle de la relance économique. Faut-il s'inquiéter de l'accumulation de la dette publique ? Quels risques d'inflation guettent les marchés financiers ? Voici le billet mensuel du docteur Leber, fondateur d’Acatis, société de gestion indépendante allemande.
Lire (5 min.)

Gestion thématique : DNB Asset Management lance DNB Disruptive Opportunities

DNB Asset management (DNB AM) — filiale du premier groupe financier norvégien DNB ASA — annonce ce lundi 11 janvier poursuivre l’élargissement de sa gamme thématique. DNB AM vient d’enregistrer en France son nouveau fonds, DNB Disruptive Opportunities.

Investir dans les mégatendances

Les tendances mondiales — telles que le vieillissement de la population, la transformation numérique et le changement climatique — créent des opportunités d’investissement. La crise sanitaire a accentué le besoin d’innovation et de technologie.

Elle a aussi servi d'accélérateur aux transformations à l'œuvre dans beaucoup de domaines — comme le travail, la consommation ou la perception du changement climatique. Le fonds DNB Disruptive Opportunities cherche ainsi à s’exposer à cinq thématiques clés qui traduisent ce développement : la connectivité, la mobilité urbaine, la démographie, la révolution de la machine et le Pacte Vert.

Compléter la gamme thématique

DNB Disruptive Opportunities est géré par Audun Wickstrand Iversen, qui a rejoint DNB AM en 2019, après de nombreuses expériences en tant qu’analyste, gérant, CEO et membre de conseils d’administrations des entreprises norvégiennes cotées. Il avait déjà travaillé au sein du groupe DNB entre 1996 et 2007.

Le fonds vient compléter la gamme thématique existante de DNB AM, avec notamment les fonds DNB Technology et DNB Renewable Energy, déjà enregistrés en France. DNB Disruptive Opportunities compte déjà 1 an d’historique au sein de la SICAV Luxembourgeoise DNB Fund, et affiche une performance de 53,23 % en 2020.

Lire (2 min.)

Bancassurance : Generali consolide sa présence en Grèce

Generali — groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — a annoncé le 31 décembre dernier la signature d'un accord pour l’acquisition de l’ensemble des actions actuellement détenues par le groupe AXA dans sa filiale grecque AXA Insurance S.A (« AXA Grèce ») pour un montant de 165 millions d’euros, représentant un multiple de 12,2 fois les bénéfices de 2019, sous réserve d’ajustements de clôture. 

De plus, Generali a renégocié l’accord de distribution actuellement en vigueur entre AXA Grèce et Alpha Bank et qui expirait en mars 2027, pour le prolonger de 20 ans à compter de la finalisation de l’acquisition. Ceci implique certains paiements futurs pour les sociétés grecques de Generali à Alpha Bank, dont le montant variera en fonction des performances de partenariat.

Stratégie de redéploiement

Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de Generali, qui vise à renforcer sa position en Europe et développer sa présence sur les marchés de l’assurance dommages et de la santé. Cela lui permet de s’assurer un rôle prépondérant sur le marché grec de l’assurance, avec des positions dans le TOP 3 des segments dommages et santé, tout en renforçant sa présence dans le segment Vie.

« Cette acquisition s’inscrit pleinement dans la stratégie Generali 2021, visant à renforcer notre leadership en Europe. Avec l’achat d’AXA Grèce et l’accord de distribution exclusif de long terme avec Alpha Bank, Generali renforce résolument sa présence sur le marché local, devenant le deuxième groupe dans le secteur dommages et le troisième dans le secteur de la santé en Grèce. », déclare Jaime Anchústegui Melgarejo, PDG de Generali International.

« Cette opération nous permettra d’optimiser notre positionnement stratégique dans le pays, en disposant d’une activité multicanale et dynamique et en assurant des économies d’échelle importantes pour une gestion globale plus efficace et plus rentable », ajoute-il. L’acquisition de la société et le prolongement de l’accord de distribution s'inscrivent dans la stratégie de redéploiement du capital de Generali, dans un cadre de gestion des opérations de croissances, pour soutenir une croissance rentable.

Focus sur AXA Grèce

AXA Grèce fait partie des entreprises d’assurance les plus rentables du pays, avec de fortes positions dans les segments dommages et santé et une présence bien établie en assurance-vie. En 2019, AXA Grèce a enregistré un montant de primes d’assurance brutes totales d’environ 168 millions d’euros. AXA Grèce distribue ses produits principalement par l’intermédiaire d’Alpha Bank et d’un réseau de plus de 600 agents. 

Alpha Bank — banque grecque — compte environ 3,1 millions de clients dans le pays grâce à un réseau de 347 agences bancaires. Dans son plan stratégique annoncé en novembre 2019, Alpha Bank a identifié la distribution via la bancassurance comme l’un des principaux piliers de croissance de ses revenus. Le partenariat renouvelé avec Alpha Bank s’inscrit dans l’ambition de Generali de renforcer son réseau de distribution en bancassurance afin d’augmenter ses ventes en assurance dommages.

Vassilios Psaltis, CEO d’Alpha Bank a déclaré : « Le nouvel accord avec Generali témoigne de la volonté d’Alpha Bank d’améliorer sa position concurrentielle dans le domaine de la bancassurance. La mise en place et la capacité à faire vivre de tels partenariats stratégiques avec des acteurs du marché mondial sont une force majeure d'Alpha Bank au cours des deux dernières décennies. Nous souhaitons la bienvenue à Generali et nous nous réjouissons d'un partenariat mutuellement bénéfique ».

Lire (3 min.)

Etats-Unis : les investissements de l’investiture

Frédéric Rollin
Malgré quelques remous, l'investiture de Joe Biden aura bien lieu. La victoire démocrate a fait naître de grandes attentes sur les marchés, en ce qui concerne le plan de relance post Covid-19 aux USA. Quelles valeurs pourraient tirer bénéfice de ce nouvel équilibre politique ? L'analyse de Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM.
Lire (3 min.)

Marchés financiers : « Sanctus Januarus »

Thomas Planell
2021 s'ouvre sur un espoir de sortie de la crise sanitaire... même si le chemin à parcourir semble encore long. Pourquoi les marchés financiers asiatiques se distinguent-ils ? Quelles perspectives de relance pour les Etats-Unis ? Les explications de Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA.
Lire (4 min.)

Marchés financiers : hausse de l’inquiétude

Karamo Kaba
Dans un contexte de crise sanitaire persistante, l'inquiétude rattrape les marchés financiers. Y a-t-il des raisons de se montrer pessimiste sur l'amélioration de la situation économique en 2021 ? Le point avec Karamo Kaba, Directeur de la recherche économique chez Ecofi.
Lire (4 min.)

Marchés financiers : taux irréels

Alexis Bienvenu
En 2021, les banques centrales veillent plus que jamais à maintenir les anticipations d'inflation à un bon niveau. Quelles conséquences cette expansion monétaire et budgétaire inédite aura-t-elle sur les marchés ? Après le séisme de la crise sanitaire, faut-il craindre la réplique de la déflation ?
Lire (5 min.)

Banque de Luxembourg Investments et Conventum AM annoncent leur fusion

La société de gestion d’actifs Banque de Luxembourg Investments (BLI) et la société de gestion de fonds d’investissement pour initiateurs tiers Conventum Asset Management (Conventum AM) — deux filiales de la Banque de Luxembourg — annoncent ce lundi 4 janvier la fusion de leurs activités effective depuis le 1er janvier 2021.

Rapprocher les services

BLI - Banque de Luxembourg Investments regroupera la totalité des effectifs des deux entités, soit une soixantaine de personnes, sous la direction de Guy Wagner, Administrateur-Directeur de BLI. Les services aux initiateurs de fonds tiers seront proposés par BLI sous la marque Conventum TPS (Third Party Solutions).

« Le rapprochement des deux sociétés permettra d’étoffer nos expertises en matière de société de gestion de portefeuille et de prestation de services pour les fonds tiers et de mutualiser les investissements nécessaires au renforcement de nos dispositifs opérationnels, techniques et de contrôle », explique Guy Wagner.

Lire (1 min.)

Lombard Odier et Allianz Global Investors lancent le fonds All China Core sur la plateforme PrivilEdge

Lombard Odier & Cie SA — banque et gestionnaire de fortune basé à Genève — annonce ce mercredi 25 novembre étendre la gamme des fonds proposés sur sa plateforme de fonds d'architecture ouverte, « PrivilEdge », en y ajoutant le fonds PrivilEdge – Allianz All China Core.

Focus sur la plateforme PrivilEdge

Lombard Odier a lancé la plateforme de fonds PrivilEdge en février 2014 pour donner à sa clientèle un accès à un large éventail de fonds de type OPCVM gérés en externe. L'équipe architecture ouverte de Lombard Odier sélectionne des gérants de fonds, auxquels elle confie la gestion de stratégies élaborées pour répondre aux besoins des investisseurs, avec une gamme d'approches différenciées sur l'ensemble des classes d'actifs.

Au 19 novembre 2020, la plateforme PrivilEdge détient plus de 6,4 milliards de francs suisses d'actifs répartis entre 29 fonds. Chaque stratégie est disponible dans différentes classes d'actions afin de satisfaire aux exigences d'enregistrement et de reporting des investisseurs. Le fonds PrivilEdge – Allianz All China Core sera proposé aux clients en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Espagne, en France, au Royaume-Uni, en Italie, au Liechtenstein, au Luxembourg et aux Pays-Bas.

Un fonds géré par AllianzGI

Le fonds PrivilEdge – Allianz All China Core (« le Fonds ») permet aux investisseurs de s'exposer aux marchés des actions onshore et offshore de la Chine, par le biais d'une stratégie d'investissement axée sur les convictions fortes et donnant la priorité aux entreprises dont la croissance est soutenable et la valorisation raisonnable.

Le Fonds est géré par l'équipe d'Allianz Global Investors (AllianzGI) dédiée aux actions de la Grande Chine, basée à Hong Kong, qui est appuyée par les ressources de la société en matière d'analyse mondiale, notamment sa filiale Grassroots Research. Au total, AllianzGI bénéficie de plus de 25 ans d'expérience dans la gestion d'actions chinoises. 

Diversifier en actions chinoises...

Le fonds investit dans les grandes capitalisations chinoises mais aussi dans des petites et moyennes entreprises (PME) qui ont pris la tête de la transformation du pays en une « nouvelle économie » orientée vers la consommation domestique. Les actions onshore (dénommées actions A chinoises) offrent notamment de nombreux avantages de diversification.

Ces actifs sont notamment peu corrélées à celles des autres marchés des actions. De plus, ce segment du marché étant alimenté par des facteurs nationaux, il dépend beaucoup moins des tendances macroéconomiques mondiales, et notamment des désaccords liés au commerce international.

...une classe d'actifs à part entière

« La transformation de la Chine en une économie orientée vers la demande intérieure et tirée par les services — au sein de laquelle les géants technologiques dominent — crée des opportunités de croissance et d'investissement très attrayantes pour les investisseurs. La longue expérience d'Allianz dans la gestion des actions chinoises aidera nos clients, d'une part, à diversifier leurs portefeuilles et, d'autre part, à tirer parti des entreprises susceptibles de bénéficier des changements structurels à long terme qui se profilent en Chine », explique Stéphane Monier, CIO chez Lombard Odier.

« Bien que la Chine soit la deuxième économie du monde, elle reste sous-représentée dans les indices boursiers mondiaux. Mais cela est en train de changer. Les investisseurs devraient donc envisager de renforcer leur exposition aux actions chinoises. Nous sommes ravis de nous associer à Lombard Odier afin de proposer à ses clients une solution d'investissement leur permettant de s'exposer à ce qui, nous en sommes convaincus, deviendra une classe d'actifs à part entière au cours des prochaines années », ajoute Christian Leger, Country Head Switzerland chez AllianzGI.

Lire (4 min.)

2021 : il est temps de revisiter l’allocation émergente

Maxime Alimi
En 2021, l'environnement économique s'annonce favorable pour les marchés émergents. Quels sont les risques à prendre en compte sur ce segment ? Maxime Alimi, Responsable Macro & Allocation chez Silex.
Lire (3 min.)