Coronavirus : croisons les doigts pour les prestataires de services

Johannes Müller
Jusqu'à présent, le secteur des services s'est révélé être un pionnier pour l'ensemble de l'économie. Mais le coronavirus menace de ralentir sa croissance. L'éclairage de Johannes Müller, Responsable de la recherche macro chez DWS.
Lire (3 min.)

Le marché a pris conscience de l'impact du coronavirus sur les chaînes de production. Média et opérateurs passent de l'euphorie à la panique. A court terme, l'activité pourrait repartir en Chine même si le virus progresse dans le reste du monde. A plus long terme, la mondialisation trouve une nouvelle source de remise en cause. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<1 min.)

Coronavirus : peut-il engendrer une crise économique ?

Philippe Crevel
Cette semaine, la progression du coronavirus impacte les marchés actions occidentaux. Quelles conséquences l'épidémie a-t-elle sur la croissance mondiale ? A quels scénarios économiques les investisseurs peuvent-ils s'attendre ?
Lire (6 min.)

Marchés actions : la note d’après

Igor de Maack
Coronavirus, risques politiques... Rien ne semble entamer l'optimisme des marchés actions début 2020. Le cycle économique reste imperturbable. Les publications des résultats d'entreprises s'avèrent solides, et le contexte est généreux en termes de valorisation boursière. Combien de temps cela peut-il durer ? Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la gestion chez DNCA Finance, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Actions européennes : Jupiter lance le fonds Pan European Smaller Companies

Jupiter — société de gestion britannique — annonce ce mercredi 26 février le lancement du fonds Jupiter Pan European Smaller Companies. La gestion de ce véhicule sera assurée par Mark Heslop, co-responsable de la gestion Croissance Europe chez Jupiter, afin d'obtenir une appréciation du capital à long terme.

Mark Heslop investira dans des petites capitalisations européennes qui enregistreront selon lui une croissance significative à moyen/long terme. Le fonds « Jupiter Pan European Smaller Companies » s’inscrit dans le cadre de la stratégie « Croissance Europe » de Jupiter. Cette stratégie compte déjà le véhicule « Jupiter European Growth » (2 milliards d’euros d’encours) et le fonds européen domicilié au Royaume-Uni (5,8 milliards d’euros d’encours).

Philosophie d'investissement

« Jupiter Pan European Smaller Companies » suivra la même philosophie d’investissement que les fonds européens tous segments de capitalisation : il aura recours à l’analyse bottom-up pour identifier des entreprises de grande qualité qui offrent un rendement élevé mais dont le cours de bourse est sous-évalué. Objectif, profiter de cette anomalie pour générer de l’alpha.

« Les petites capitalisations européennes constituent un segment passionnant dans lequel une gestion bottom-up, véritablement active — le type de gestion préconisé par Jupiter — peut être vraiment judicieuse pour les clients. Ce segment couvre un large éventail d’entreprises inconnues ou suivies par un faible nombre d’analystes. Dans cet environnement, une analyse minutieuse et rigoureuse permet parfois de déceler des pépites ignorées par le marché », explique Mark Heslop.

Le fonds n’est soumis à aucune contrainte. Il investira dans un portefeuille concentré à forte conviction, composé d’environ 50 à 60 entreprises de petite capitalisation cotées en Europe ou très exposées au Vieux Continent. Au moment de l’investissement, ces entreprises se caractérisent par une capitalisation boursière inférieure à celle de la 300e entreprise de l'indice FTSE World Europe.

Focus sur l'équipe de gestion

Mark Heslop a rejoint Jupiter en octobre 2019 en provenance de Columbia Threadneedle où, pendant près de dix ans, il a géré un portefeuille d’actions européennes de petite capitalisation d’une valeur de plus de 2,7 milliards de livres, avec à la clé une performance dans le premier quartile.

En reconnaissance de la longévité et de la constance de ses performances tout au long de sa carrière dans différentes conditions de marché, Mark Heslop figure dans l’édition 2019 du « Hall of Fame » de FE Alpha Manager. Pour gérer Jupiter European Smaller Companies, Mark Heslop s'appuiera sur l’ensemble de l’équipe spécialisée dans les actions européennes, dont le co-responsable de la stratégie Croissance Europe Mark Nichols et le gérant-adjoint Sohil Chotai.

Les trois hommes gèrent les actifs européens en équipe depuis 2015. « Mark a démontré sa capacité à dégager des performances attrayantes sur le long terme dans un segment spécialisé. Le fonds qu'il gérait précédemment se situait dans le premier quartile sur un, trois et cinq ans », déclare Stephen Pearson, Directeur des Investissement (CIO) de Jupiter.

Lire (3 min.)

Franklin Resources s’apprête à racheter Legg Mason

Franklin Resources — gestionnaire d'actifs, filiale de Franklin Templeton — annonce ce mardi 18 février la conclusion d’un accord en vue d'acquérir son concurent Legg Mason. Avec ses multiples filiales, Legg Mason va faire de Franklin Templeton l'un des plus grands gérants d’actifs indépendants et spécialisés au monde, avec un total de 1 500 Mds$ d'actifs sous gestion.

Création d'un géant du secteur

D'après l'Agence Option Finance (AOF), le rachat a été fixé à 50 dollars par action en numéraire. L'opération valorise la société 4,5 Mds dollars, soit une prime de 22,8 % par rapport au cours de clôture de ce lundi. L'opération comprend une reprise de dettes de 2 milliards de dollars. Elle devrait être finalisée au troisième trimestre 2020.

L'acquisition comprendra les principales filiales indépendantes de gestion d'actifs suivantes : Brandywine Global, Clarion Partners, ClearBridge Investments, Martin Currie, QS Investors, Royce Investment Partners, et Western Asset. Ensemble, les équipes d'investissement de Franklin Templeton et les filiales d'investissement de Legg Mason proposeront l'une des plus vastes gammes d'expertise en matière d'investissement du secteur.

Elargir l'offre produits multi-actifs

Les sociétés affiliées de Legg Mason vont compléter l'offre actuelle de Franklin Templeton à plusieurs niveaux :

  • en renforçant les capacités de Franklin Templeton en matière d’investissement obligataire aux États-Unis et dans le monde grâce à Western Asset et Brandywine Global ;
  • en élargissant l'offre de solutions alternatives avec le gérant immobilier, Clarion Partners ;
  • en approfondissant les capacités de solutions quantitatives multi-actifs et multi-facteurs avec QS Investors ;
  • en renforçant la gamme d'actions de Franklin Templetongrâce aux offres distinctes de ClearBridge, Brandywine, Martin Currie et Royce Investment Partners.

« Cette acquisition ajoutera des capacités différenciées importantes à nos stratégies d'investissement existantes (...) Elle apporte un leadership et une force supplémentaires notables dans le domaine des obligations, des actions et des produits alternatifs. L'acquisition élargit également notre offre produits multi-actifs, un domaine clé afin de répondre à la demande croissante des clients pour des solutions complètes et axées sur les résultats », résume Jenny Johnson, Présidente et CEO de Franklin Templeton Investments.

Lire (3 min.)

Brexit : bras de fer et fiers à bras

Frédéric Rollin
Michel Barnier et Boris Johnson ont entamé leur bras de fer. Les enjeux sont élevés, les biceps saillent, impressionnants... Parlons-en. Et pendant que tout le monde regarde les deux combattants, le marché russe se porte très bien. Les taux de dividendes s’envolent alors que les coupons obligataires s’écroulent. Là aussi, there is no alternative.
Lire (5 min.)

Coronavirus : le risque de pandémie augmente fortement avec l’Italie, l’Iran et la Corée du sud

Vincent Boy
Le coronavirus continue de se répandre au-delà des frontières chinoises. Les banques centrales suivent de près les répercutions de l'épidémie sur la croissance mondiale. A quels éléments les investisseurs doivent-ils se montrer attentifs cette semaine ? Vincent Boy, Analyste marché chez IG France, partage ses perspectives hebdomadaires.
Lire (5 min.)

Zone euro : une hausse de l’inflation à l’américaine ?

Ulrike Kastens
Les taux d'inflation dans la zone euro augmenteraient-ils si des coûts de logement pour les propriétaires-occupants étaient introduits ? Chez DWS, nous en doutons. Selon nous, ce sont les salaires qui feront la différence dans le prix des services.
Lire (3 min.)

High Yield : focus sur l’univers obligataire

Antoine Lesné
L'épidémie de coronavirus nourrit l'incertitude sur les marchés. Comment préserver les rendements obligataires dans un monde incertain ? Quels sont les avantages des investissements à haut rendement (High Yield) ? Antoine Lesné, Responsable de la Recherche et de la Stratégie de SPDR, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Partenariat : le Groupe Inter Invest s’associe avec Daniel Narcisse

Le Groupe Inter Invest — société de financement et entreprise d’investissement agréée par l’ACPR — annonce ce mercredi 18 février son partenariat inédit avec le joueur de handball Daniel Narcisse. La nouvelle avait déjà été dévoilée en avant-première le 16 janvier dernier, à l’occasion de la réunion de lancement de la collecte 2020 du groupe.

Lors de cet événement, le Groupe Inter Invest a dévoilé son bilan de l’année 2019, avant de présenter son offre pour 2020. Sa collaboration avec le champion de handball — reconverti en entrepreneur — figure parmi les grandes nouveautés de cette année. Le champion d’origine réunionnaise connaît le Groupe Inter Invest depuis une douzaine d’années, à travers ses investissements pour soutenir la croissance des PME dans les DOM-COM.

Ambassadeur de la marque

« Je suis très fier de devenir le nouvel ambassadeur d’Inter Invest qui m'accompagne déjà depuis quelques années dans mes investissements Outre-mer. C'est très important pour moi d'aider au développement de l'économie réelle dans ces départements et je suis donc très heureux d'y contribuer », a déclaré Daniel Narcisse.

« Le Groupe est très heureux d’accueillir Daniel Narcisse comme nouvel ambassadeur de sa marque en 2020. Des opérations de communication à ses côtés viendront rythmer l’année 2020 dont une campagne de publicité TV qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année », conclut Jérôme Devaud, Directeur Général Délégué du Groupe Inter Invest.

Lire (2 min.)

Thematics Asset Management lance le fonds Thematics Subscription Economy

Thematics Asset Management (Thematics AM) — affilié de Natixis Investment Managers — annonce ce jeudi 13 février le lancement d’un nouveau fonds dédié à l’économie de l’abonnement. Cette dernière décennie a vu un nombre croissant de secteurs et d’entreprises adopter le modèle de l’abonnement pour monétiser leur offre de produits et services. Ce modèle a initié un cercle vertueux, dont les entreprises comme les clients bénéficieront sur le long terme.

Le fonds « Thematics Subscription Economy » investit dans ce marché attractif et en pleine croissance. La gestion du nouveau fonds est confiée au fondateurs de Thematics AM, Nolan Hoffmeyer, vient étoffer la gamme de stratégies à forte conviction de Thematics AM. Celle-ci et se décline autour des thèmes de l’Eau, la Sécurité, l’Intelligence Artificielle & la Robotique. « Thematics Subscription Economy » est accessible aux investisseurs particuliers et institutionnels.

Accompagner l'évolution de la consommation

La philosophie d'investissement de Thematics AM repose sur quatre piliers : identifier des opportunités de croissance séculaire, cibler des thèmes et univers spécifiques d'investissement, se libérer des contraintes de secteur, de géographie ou de taille, et adopter une approche d'investissement responsable. L’équipe cible des thèmes portés par une croissance séculaire, qui s’appuie l’évolution démographique, la mondialisation, l'innovation et la raréfaction des ressources. L’économie de l’abonnement est un thème innovant et durable, soutenu par ces moteurs de croissance séculaires.

« Nous avons créé Thematics Asset Management il y a près d’un an, avec l’ambition d’offrir aux investisseurs accès à des stratégies thématiques à forte conviction, tout en adoptant une approche d’investissement responsable et en faisant preuve d’innovation. », explique Mohammed Amor, Directeur Général de Thematics Asset Management. « Nous pensons que l’économie de l’abonnement est un thème d’investissement attrayant qui continuera de croître à l’échelle mondiale. Les entreprises ayant adopté ce modèle commercial attirent de plus en plus de clients, qui privilégient aujourd’hui l’utilisation et l’expérience et se détournent du concept de propriété », ajoute Nolan Hoffmeyer, gérant du fonds Thematics Subscription Economy.

Lire (2 min.)

Chine : coronavirus, choc local ou portée globale ?

Christophe Dumont
Alors qu’en janvier, les enquêtes d’activité donnaient des signes encourageants de stabilisation voire de reprise en Asie, l’apparition du COVID-191 à Wuhan (province de Hubei) va retarder le redémarrage de l’industrie manufacturière. Les explications de Christophe Dumont, économiste chez Candriam.
Lire (4 min.)