Arnaud Faller - CPR AM : « L'ISR est une lame de fond qui atteint l'ensemble des classes d'actifs »

Responsabilité sociale - Investissement Responsable (IR), intégration des critères ESG et information des épargnants sur les mesures d'impact... Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des Investissements chez CPR AM - Le Comptoir Amundi, nous présente l'actualité de sa structure.

Le développement de l’Investissement Responsable (IR) apparaît comme une lame de fond structurelle. « L’IR atteint l’ensemble des classes d’actifs, les actions et les obligations. On voit bien que cette dynamique est très forte, puisque les fonds qui intègrent les critères ESG bénéficient d’une collecte bien plus forte (+12 %) que les fonds classiques (+5 %) », nous explique Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des Investissements chez CPR AM — Le Comptoir Amundi.

D’après un baromètre dévoilé le 16 avril dernier par CPR-AM, deux épargnants sur trois (66%) considèrent que les produits IR sont de nature à renforcer leur confiance dans leur propre épargne. Toutefois, un écart très net persiste entre les aspirations des particuliers et la conversion en investissements. Seuls deux épargnants sur dix (21 %) possèdent déjà des fonds IR dans leur portefeuille. Face aux enjeux du changement climatique, l’IR présente un énorme potentiel.

Un secteur en plein développement

L’IR a le vent en poupe. Sélection des actifs, gestion thématique, investissement à impact… Comment se positionner au mieux dans le secteur de l’IR ? CPR AM privilégie l’intégration des critères Economiques, Sociaux et de Gouvernance (ESG) en s’appuyant sur la mesure des risques. « L’idée est de détecter les signaux faibles provenant des critères pertinents du monde extrafinancier qui nous permettent de mettre en avant des alertes sources potentielles de risque sur des politiques ou des comportements en deçà des normes standards », précise Arnaud Faller.

Parmi la majorité de sociétés de gestion (86 %) qui envisage de créer de nouveaux produits financiers dans les 2 ans, près d’un tiers (31 %) regarde en direction des produits ESG et Investissement Responsable. Le contexte réglementaire est favorable, entre l’engagement de l’Union Européenne — référentiel des actifs « verts », transparence, indices bas carbone, green bonds — et le volontarisme de la France. Outre l’article 173 de la loi sur la transition énergétique, le pays vient de voter la loi Pacte, qui renforce la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux et la labellisation durable de l’épargne (ISR, TEEC, Finansol).

Miser sur l’information et la pédagogie

Conseillers financiers en banque privée, CGP ou encore épargnants particuliers… Le manque d’information et de pédagogie pèse sur les perspectives de développement de l’IR. « C’est un axe d’amélioration majeure auquel nous devons répondre, et que nous allons mettre en oeuvre dans les prochains mois », assure Arnaud Faller. Si 67 % des épargnants ont déjà entendu parler de l’Investissement Responsable, seuls 36 % savent expliquer de quoi il s’agit. Sans surprise, les épargnants patrimoniaux — plus de 30 000€ d’actifs — et ceux qui possèdent un compte-titres ou un PEA sont les plus informés sur le sujet.

Afin de prospecter sur ce marché naissant, CPR AM a lancé des produits thématiques spécifiques. Ce sont des fonds comme CPR Food for Generations et CPR Invest Education — scolarisation des enfants et formation continue des adultes — ou encore Climate Action lancé début 2019 avec l’association CDP pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour rendre ses produits plus lisibles, CPR AM souhaite mettre en place des reportings réguliers sur des indicateurs précis tels que l’empreinte carbone, la gestion de l’eau et le recyclage des déchets. « Ce sont des mesures de bon sens, et très concrètes », conclut Arnaud Faller.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde