FCPI : Eiffel IG, soutenir les PME européennes avec ALTO Innovation 2020

Private Equity - Lancé en septembre 2020, le FCPI « ALTO Innovation 2020 » est ouvert à la souscription jusqu'au 31 décembre prochain. Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type de placement ? Comment Eiffel IG soutient-elle les PME européennes ? Le point avec Le Courrier Financier.

Eiffel Investment Group (Eiffel IG) — société de gestion de portefeuille — gère actuellement 2,5 milliards d’euros auprès de grands investisseurs institutionnels et de clients patrimoniaux. Le 10 septembre dernier, la Eiffel IG a lancé son nouveau Fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) « ALTO Innovation 2020 ». Le fonds est ouvert à la souscription jusqu’au 31 décembre 2020 (IR 2020). Une équipe de 10 professionnels met en place une approche de terrain. Ils assurent le sourcing, l’analyse et la sélection des valeurs, ainsi que l’accompagnement.

Sa stratégie — « constante dans le temps », nous précise Huseiyin Seving, Directeur de la Distribution chez Eiffel IG — implique la diversification des investissements entre une trentaine de PME innovantes (santé, digital, etc.) dans un univers large européen. Au 31 décembre 2019, Eiffel IG avait investi principalement en France (52 %) au Royaume-Uni (15 %) en Allemagne (14 %) et en Suède (14 %). La société s’appuie sur près de 20 ans d’expérience dans la gestion des fonds de la gamme ALTO.

Réduire son impôt sur le revenu

La gamme ALTO, qui implique des remboursements réguliers — hors réduction fiscale. Fin septembre 2020, la gamme ALTO comptait 34 fonds totalement remboursés sur un total de 44 véhicules. Cela représente 439 millions d’euros remboursés depuis l’origine — le premier FCPI de la gamme ALTO ayant été lancé en 2001. L’équipe Eiffel IG intervient majoritairement dans des opérations de capital expansion, développement et transmission. Les FCPI constituent « une classe d’actifs différenciante et un soutien à l’économie de demain », assure Eiffel IG.

Côté investisseurs, effectuer un placement en FPCI présente un certain nombre d’avantages, par exemple une réduction de l’impôt sur le revenu (IR) jusqu’à de 22 % (sous conditions ) et une exonération des plus-values à l’échéance (hors prélèvements sociaux) — sous réserve de respect des quotas d’investissement par le fonds ainsi que du respect d’une durée de conservation de 5 ans par le souscripteur. Investir en FCPI présente également des risques de perte en capital, de liquidité et de blocage des parts — pour une durée de 7 à 9 ans.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde