Mars 2021 : l’assurance vie résiste en attendant l’été

Patrimoine - Avec le prolongement de la crise sanitaire, l'épargne Covid continue de grossir. Comment les Français vont-ils réallouer ce patrimoine financier ?

L’assurance vie enregistre, au mois de mars 2021, son 4e mois de collecte positive consécutif avec un gain d’un milliard d’euros. Ce résultat est néanmoins en retrait par rapport à ceux de janvier (1,9 milliard d’euros) et février (1,4 milliard d’euros).

4,4 milliards d’euros

Traditionnellement, le mois de mars est plutôt favorable à l’assurance vie. Au cours de ces quinze dernières années, le premier produit financier des Français n’a trébuché qu’à deux reprises, en 2012, l’annus horribilis et en 2020 au début de la pandémie. Sur les premiers mois de l’année, la collecte nette est de 4,4 milliards d’euros.

En mars 2021, la collecte brute a atteint 12,7 milliards d’euros en hausse de 0,8 milliard d’euros par rapport à février. La part des unités de compte est de 37 %, toujours portée par la bonne tenue du marché « actions ». Les prestations se sont élevées à 11,6 milliards d’euros en augmentation de 0,9 milliard d’euros par rapport au mois de janvier.

Epargner ou consommer

L’encours de l’assurance a atteint 1 812 milliards d’euros fin mars, ce qui constitue un nouveau record. Les Français n’ont pas encore réellement décidé de réallouer leur épargne « Covid ». L’attentisme est de mise compte tenu du haut niveau d’incertitudes. La préférence pour la liquidité et la sécurité demeure forte.

Les arbitrages entre consommation/épargne longue/épargne courte seront réalisés au cours du second semestre. Comme lors des crises précédentes, il est fort probable que les ménages conservent un niveau d’épargne de précaution supérieur à celui d’avant crise. L’assurance vie devrait enregistrer une progression de sa collecte en fin d’année sous réserve de la confirmation de la reprise économique.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe