Consommation et taux de marge : vigilance pour la France

Patrimoine - L’année 2017 a été un bon cru pour l’économie française avec un taux de croissance de 2 %. Néanmoins, certains résultats pourraient avoir quelques incidences sur la croissance dans les prochains mois.

Depuis le début de l’année, la consommation est moins alerte qu’au cours de l’année dernière, la faute à une moindre croissance du pouvoir d’achat. Par ailleurs, le rebond tout relatif de l’inflation et la hausse des prélèvements obligatoires pèsent sur la consommation. En outre, contrairement aux espoirs du Ministère de l’Économie, le taux d’épargne des ménages ne fléchit pas. Il a même tendance à augmenter, gagnant 0,2 point au cours du dernier trimestre 2017 pour atteindre 14,2 % du revenu disponible brut (RDB).

Le pouvoir d’achat a progressé de 0,2 % au 4e trimestre contre +0,5 % au 3e sur l’année, avec une hausse de 1,5 % en 2017 contre 1,8 % en 2016. L’autre point de vigilance est constitué par le taux de marge des entreprises qui en 2017 a été de 31,7 % contre 31,8 % en 2016. Selon l’INSEE, les salaires réels ont augmenté plus vite que la productivité.

De plus, après avoir soutenu le taux de marge en 2016, les termes de l’échange pèsent légèrement sur ce dernier en 2017, avec la hausse des prix de l’énergie. Les effets du CICE et des baisses de charges sociales s’estompent. Le taux de marge des entreprises françaises reste nettement inférieur à celui de leurs concurrentes allemandes.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe