Confiance des ménages, rien ne va plus

Patrimoine - Au mois de juin 2018, l’indicateur mesurant la confiance des ménages dans la situation économique se détériore en perdant deux points.

À 97, il est à son plus bas niveau depuis août 2016. Il est en baisse constante depuis le mois de décembre dernier. Il se situe au dessous de sa moyenne de long terme (100). Le solde d’opinion des ménages sur leur situation personnelle passée diminue également de deux points tandis que celui sur leur situation personnelle future est stable. Les deux soldes se situent au-dessous de leur moyenne de long terme.

Retour du pessimisme

Si la baisse à la fin de l’année 2017 était imputable à un retour à la normale après la traditionnelle euphorie post-électorale, le recul de l’indicateur de confiance, depuis le début de l’année, témoigne d’un petit retour du pessimisme. La hausse des prix associée à celle des prélèvements obligatoires semble avoir miné un peu le moral des Français. Ce dernier est également atteint par la remontée des incertitudes avec en particulier la peur d’une nouvelle progression du chômage.

La proportion de ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants recule de 4 points. Le solde correspondant se maintient néanmoins au-dessus de sa moyenne de longue période. En juin, le solde d’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne future diminue nettement : il perd 6 points après en avoir gagné 6 en mai, et retrouve ainsi sa moyenne de long terme. Le solde sur leur capacité d’épargne actuelle est quasi stable (+1 point) et se maintient légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période.

Les ménages pessimistes quant au niveau de vie futur

La part des ménages estimant qu’il est opportun d’épargner est stable en juin. Le solde correspondant demeure ainsi nettement au-dessous de sa moyenne de long terme. En juin, les ménages sont plus pessimistes quant au niveau de vie futur en France : le solde correspondant perd 5 points, après −4 points en mai. Il se situe désormais nettement au-dessous de sa moyenne de longue période. Les ménages sont également moins nombreux à considérer que le niveau de vie passé en France s’est amélioré au cours des douze derniers mois : le solde correspondant perd 4 points après −3 points en mai, mais il se maintient juste au-dessus de sa moyenne de long terme.

Dans ce contexte morose, il n’est pas surprenant que les ménages s’attendent à une détérioration de la situation de l’emploi. Le solde mesurant les craintes de chômage est en hausse de 18 points et atteint son plus haut niveau depuis mai 2017. Le solde correspondant demeure toutefois nettement au-dessous de sa moyenne de longue période.

En juin, les ménages sont plus nombreux que le mois précédent à estimer que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois : le solde correspondant gagne 4 points, après +9 points en mai. Il se situe néanmoins toujours au-dessous de sa moyenne de long terme. Les ménages sont quasiment aussi nombreux qu’en mai à estimer que les prix vont augmenter au cours des douze prochains mois (−1 point). Le solde correspondant demeure nettement au-dessus de sa moyenne de longue période.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe