Réforme fiscale américaine : Donald, un ami qui vous veut du bien

Patrimoine - Un cadeau au goût doux-amer ? La réécriture des règles fiscales s'appliquant aux sociétés américaines aura permis à Berkshire Hathaway, la holding de Warren Buffet, de réaliser une plus-value de 29 milliards de dollars en 2017. Mais le milliardaire fait la fine bouche. Il refuse de s'attribuer les mérites de ces performances, et regrette qu'elles soient surtout le fruit des largesses du Congrès.

Ayant toujours estimé que la baisse d'impôt sur les entreprises, de 35 à 21%, était excessive, le magnat américain serait par ailleurs en panne d'opportunités d'investissement. Les 29 milliards de bonus vont en effet rejoindre, sur l'étagère de l'oracle d'Omaha, les 116 milliards de dollars qui constituent le trésor de guerre de Berkshire. Celui qui refuse de gâter ses actionnaires va devoir prendre des décisions, entre rachat d'actions et nouveaux investissements.

 

 

 

(Dessin : Roxane Nojac & Amandine Victor)

Roxane Nojac

Rédactrice en chef - Le Courrier Financier

Voir tous les articles de Roxane