Femmes à la Une – épisode 13 : Fanny Picard, la conviction chevillée au corps

Patrimoine - Dans ce 13e épisode de « Femmes à la Une », l’émission co-présentée par Le Courrier Financier et Radio Patrimoine, nous recevons Fanny Picard, Présidente et Associée Fondatrice d'Alter Equity. Pionnière de l'investissement responsable, elle crée en 2007 la première société de gestion française avec un modèle d'investissement dans des sociétés à impact. Découvrez son parcours !

Le Courrier Financier fait entendre sa voix en podcast ! Une fois par mois, retrouvez « Femmes à la Une » , l’émission de radio co-présentée par Mathilde Hodouin, rédactrice en chef du Courrier Financier, et Fabrice Cousté, journaliste chez Radio Patrimoine.

Femmes dirigeantes d’entreprise, femmes d’influence ou femmes politiques… Dans chaque épisode, nous vous proposons un portrait inédit dans lequel nos invitées racontent leur parcours. Quels défis doivent-elles relever dans leur entreprise au quotidien ? Focus sur ces femmes qui font bouger les lignes, et dont on parle si peu.

Ce jeudi 22 juillet, nous recevons Fanny Picard, Présidente et Associée Fondatrice d’Alter Equity — qu’elle a lancée en 2007. La société de gestion investit actuellement « dans des entreprises dont l’activité répond à un enjeu social ou environnemental majeur ». Mais pour Fanny Picard la pionnière, le chemin vers la finance à impact a été semé d’embûches.

Quinze ans avant l’impact…

« Il n’y a pas de précurseurs, il n’y a que des retardataires. » Cette citation de Jean Cocteau pourrait résumer le parcours de notre invitée. « J’ai toujours voulu m’engager pour le bien commun. Enfant, je voulais même devenir présidente de la République ! », s’amuse-t-elle. Les yeux se plissent en un sourire, la voix est douce mais assurée. Sans avoir l’air d’y toucher, Fanny Picard est du genre têtue. En 1990, elle obtient sa Maîtrise de droit à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avant de sortir diplômée de l’ESSEC (1992) et de la SFAF (1996). L’entrepreneuriat, déjà ?

De l’expérience avant toute chose. Fanny Picard débute sa carrière en banque d’affaires, comme fondée de pouvoir chez Rothschild & Co (1992-1996). « Un nom et une maison prestigieuse, mais à l’époque les équipes étaient moins nombreuses », tempère-t-elle. Souvent seule femme dans un monde d’hommes, Fanny Picard « apprend son métier » et trouve sa légitimité dans la maîtrise technique de ses dossiers. Chez SFR Cegetel (1996-1998) puis chez Danone (1998-2001), l’ex-juriste de formation devient directrice financière et gère des fusions-acquisitions.

Femmes à la Une - épisode 13 : Fanny Picard, la conviction chevillée au corps
De gauche à droite : Fanny Picard (Alter Equity), Fabrice Cousté (Radio Patrimoine), Mathilde Hodouin (Le Courrier Financier)
Photo : Sophie Bernard

De précurseur à modèle

Mais négocier n’est pas dominer. « Je suis plus une femme d’équipe qu’une femme de pouvoir », reconnaît Fanny Picard. Quand elle décide de quitter son poste de Directrice financière chez Wendel Investissement (2002-2006) pour se lancer dans la finance à impact, c’est l’incompréhension. Juste avant la crise financière de 2008, la thématique n’est pas du tout à la mode. Les regards admiratifs deviennent dubitatifs. « Il m’a fallu deux ans pour réunir l’argent et créer Alter Equity. Au début, je ne pouvais même pas payer mes collaborateurs ! », se souvient-elle.

Sa fibre sociale, Fanny Picard la concrétise dès 2005 avec la Fondation Mozaïk RH — cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de l’égalité des chances — dont elle est aujourd’hui la co-présidente du Comité d’orientation. L’égalité selon Fanny se joue sur tous les tableaux. « Aujourd’hui, les quotas de femmes sont indispensables », tranche-t-elle. Notre invitée s’engage aussi dans la lutte contre le réchauffement climatique. En 2021, son entreprise participe notamment à la création de la plateforme Impact. Son conseil ? « Osez et croyez en vous ! »

ECOUTER LE PODCAST

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde