JUPITER ASSET MANAGEMENT

« Jupiter Asset Management est un gestionnaire de fonds actif à forte conviction qui s’engage auprès de ses clients investisseurs afin d’atteindre leurs objectifs d’investissement à long terme. Depuis ses origines en 1985 en tant que boutique d’investissement spécialisée, Jupiter offre aujourd’hui un large éventail de stratégies de gestion active disponibles pour les clients britanniques et internationaux, y compris les actions, les obligations, les stratégies multi-actifs et de rendement absolu.

L’indépendance d’esprit et la responsabilité individuelle nous définissent. Notre culture entrepreneuriale distincte, basée sur la liberté donnée aux talentueuses équipes de gestion de poursuivre leur propre style d’investissement dans un environnement collaboratif, nous distingue de nos pairs. Nos gestionnaires de fonds suivent leurs convictions et recherchent les opportunités d’investissement qui, selon eux, garantiront le meilleur résultat pour nos clients. Pour ce faire, ils ont recours à l’analyse et à la recherche fondamentales, à un processus d’investissement clair et à un cadre de gestion des risques, en mettant l’accent sur une bonne gestion.

Jupiter a son siège social à Londres et sa présence internationale est de plus en plus importante. La société est cotée au FTSE 250 et a été introduite à la Bourse de Londres en juin 2010.

En France, Jupiter AM est distribué depuis plus de 10 ans par les équipes d’ALFI Partners qui mettent au service des investisseurs institutionnels, Conseillers en gestion de patrimoine, gérants de fortune et fonds de fonds, l’expertise de Jupiter AM. »

Les dernières infos de JUPITER ASSET MANAGEMENT

Des opportunités croissantes dans l'économie circulaire

Active Minds

1 octobre 2020

JUPITER AM

Joe Wallace

Analyste sur l’environnement et de l’investissement responsable

L’attention croissante portée à la durabilité entraîne des changements chez les consommateurs, les régulateurs et les entreprises qui perturbent les chaînes de valeur et créent de nouvelles opportunités d’investissement, a déclaré Jon Wallace, analyste sur l’environnement et de l’investissement responsable.

Jon considère que le concept d' »économie circulaire » est en plein essor. Il vise à renverser le modèle linéaire de production « prendre, faire, gaspiller » et à créer des boucles où les produits sont conçus et fabriqués avec des matériaux entièrement recyclables qui sont maintenus dans l’économie.

Les déchets plastiques constituent un problème particulièrement urgent qui englobe les principaux défis de notre époque en matière de durabilité : le changement climatique, car la production de plastique entraîne une importante émission de carbone ; les déchets et la destruction du monde naturel, car plus de 90 % des plastiques finissent dans l’environnement naturel ; et la santé, car les plastiques sont entrés dans la chaîne alimentaire, y compris la nôtre à cause des microplastiques.

Ce sont des défis immenses. Mais il y a des solutions. Jon a souligné…

LIRE LA SUITE

 

 


Un autre effondrement du marché marquerait-il le moment de rentrer ?

JUPITER AM

Richard Buxton

Gérant de fonds, UK Alpha

Ce n’est que très récemment que le cours des actions des grandes sociétés technologiques américaines, connues sous le nom de « FAANG », sont devenus paraboliques. Ce n’est pas un bon signe car cela ne se termine généralement pas bien, a déclaré Richard Buxton, responsable de la stratégie UK Alpha. En effet, ces deux dernières semaines ont vu un recul notable de ces actions. C’est le genre de mouvement qui enthousiame les chartistes et qui donc, prédisent un retour des prix à des « niveaux de soutien clés », a-t-il dit.

Richard trouve très intéressant que ce revers se soit produit à un moment où la Réserve fédérale (Fed) s’est engagée très clairement à donner la priorité à l’emploi plutôt qu’à l’inflation, et a déclaré qu’il fallait s’attendre à ce que les taux d’intérêts restent à un niveau plancher au moins jusqu’en 2023. Et pourtant, a-t-il souligné, la seule chose que la Fed n’a pas faite est d’élargir encore son bilan. Les six prochaines semaines seront intéressantes à l’approche des élections américaines, après quoi beaucoup de choses vont dépendre naturellement de la personne qui sera élue comme président en janvier.

Au Royaume-Uni, …

LIRE LA SUITE