FRANCE VALLEY

Avec 835 M€ d’actifs sous gestion, France Valley est une Société de Gestion de Portefeuille indépendante, agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (n° GP-14000035), spécialiste de l’investissement foncier (forestier, viticole et agricole). Premier investisseur forestier privé, France Valley travaille au quotidien avec ses partenaires Conseillers en Gestion de Patrimoine, Banques Privées et Family Office pour rendre l’investissement foncier accessible aux épargnants. Par ailleurs, France Valley gère des supports multi-fonds immobiliers pour ses clients investisseurs institutionnels. Les solutions d’investissement de France Valley poursuivent des objectifs de rendement, de diversification et de valorisation du capital investi, en tirant parti des dispositifs fiscaux existant le cas échéant.

Les dernières infos de FRANCE VALLEY

Le GFI France Valley Patrimoine réalise une de ses plus belles acquisitions

France Valley

Dans un contexte concurrentiel, France Valley parvient, pour le compte du GFI France Valley Patrimoine, à réaliser l’acquisition d’un des plus beaux massifs privés français : la forêt de la Saucelle. Sis aux portes du Perche, dans l’Eure-et-Loir, à 30 km de Dreux et 2 heures de Paris, ses 546 hectares bénéficient d’un environnement trèsfavorable à la forêt, en particulier feuillue. Les sols de la propriété possèdent une richesse minérale importante, une réserve en eau satisfaisante et une acidité modérée facilitant l’installation d’une régénération de jeunes semis spontanée.

La forêt jouit d’une bonne desserte forestière grâce aux nombreux chemins et pistes qui percent les parcelles. Une ancienne gare transformée en relai de chasse renforce l’attrait patrimonial de la propriété.

Les peuplements forestiers se composent de jeunes futaies de Bois Moyens (de 30 à 45cm de diamètre) de chênes d’excellente qualité à forte densité. Un inventaire arbre par arbre a permis d’évaluer le volume total à 77 300 m³ de bois d’œuvre, soit une moyenne très importante de 142 m³/ha. Cela s’explique par la bonne conformation des bois qui permet de produire des grumes particulièrement longues et les densités. Une fraction non négligeable du volume (14% pour les bois de plus de 40 cm) sera susceptible de produire des merrains utilisés pour la confection de tonneaux. La zone est d’ailleurs bien connue des scieurs qui acquièrent régulièrement les lots de chênes très au-dessus des prix nationaux. Le caractère juvénile de la propriété permet d’espérer une forte prise de valeur dans les années à venir grâce au passage progressif des classes de diamètre : en effet 1 m3 de gros bois vaut plus cher d’un m3 de bois moyen. Il y aura donc un effet volume et un effet prix dans l’évolution de la valeur de la forêt.

La gestion à venirs’évertuera à réduire la densité de tiges par l’intermédiaire d’éclaircies légères visant à favoriser les sujets présentant les plus belles conformations et les meilleures dynamiques de croissance en réduisant peu à peu la concurrence vers la lumière. Ces opérations s’attacheront à ne pas déstabiliser les peuplements forestiers et ne pas occasionner un apport de lumière trop important au sein des parcelles qui pourrait faire disparaître l’ambiance forestière et déprécier la qualité des bois. Les lots de bois provenant des éclaircies seront vendus par appel d’offres pour profiter de la forte concurrence régionale.

Propriété d’une illustre famille française, la forêt de la Saucelle a fait l’objet de toutes les convoitises dès l’annonce de sa mise en vente. De nombreux candidats, tant institutionnels que privés, se sont montrés intéressés, preuve que l’investissement forestier a plus que jamais le vent en poupe. La réactivité de France Valley, sa capacité à se conformer à un cahier des charges strict, son absence de conditions de financement et sa capacité de structuration, ont permis de construire une solution adaptée aux besoins des anciens propriétaires, sans être la mieux disante financièrement.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DU CP

 


Lancement d’Horizon 2050, l’association qui permet aux entreprises de reforester en France, en contrepartie de Crédits Carbone.

Horizon 2050 est une association loi 1901 créée en octobre 2020. Son but ? Permettre aux entreprises de tous les secteurs d’activité économiques, celui de l’agroalimentaire notamment, de s’engager simplement dans une démarche de neutralité carbone.

Par exemple, la transformation des aliments représente 2,4% des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) en France. En incluant la production l’emballage et la transport, un pot de confiture de 400 grammes aura émis 520 grammes de CO2 dans l’atmosphère. Un surcoût de 1 à 1,5 centime d’euro permettrait de les compenser. Ce serait 2,5 à 3,5 centimes pour une boîte de thon en conserve de 200 grammes. Ainsi, outre la réduction des émissions qui est la priorité, les moyens de contribution à la neutralité carbone par la compensation existent.

Parce qu’il est urgent de tenir compte de tous les impacts liés au réchauffement climatique, l’association entend, dans le cadre normé du Label Bas Carbone (Ministère de la Transition écologique), axer son action sur des projets de reforestation en France. Acquérir une forêt qui captait déjà du carbone n’est pas suffisant, il s’agit de renforcer la capacité des puits naturels de carbone ou de les créer.

L’action proposée par Horizon 2050 se déroule en trois temps :

– Aider les entreprises à pouvoir quantifier leur empreinte carbone (émissions liées aux actifs immobiliers, aux déplacements des collaborateurs, à l’utilisation des outils professionnels y compris numériques…). Pour cela, Horizon 2050 s’appuie sur Bureau Véritas retenue pour sa capacité éprouvée à conduire des bilans carbone.

– Identifier en amont des projets de parcelles conséquentes à reforester. Il s’agit en priorité d’intervenir auprès de propriétaires possédant des forêts dépérissantes. C’est notamment le cas dans l’Est de la France où la prolifération des scolytes – un coléoptère s’attaquant aux épicéas – a conduit à la destruction de plus de 20 000 hectares de forêt en deux ans.

– Faire financer ces projets de reforestation par les entreprises, qui peuvent alors communiquer sur leur engagement concret auprès de leurs clients, fournisseurs, salariés et actionnaires. Horizon 2050 veille à la bonne exécution des projets pendant une durée de cinq ans, à l’issue de laquelle, après un audit externe de la plantation, le Crédit Carbone revient définitivement à l’entreprise.

« La création d’Horizon 2050, explique Arnaud Filhol, son président, répond notamment à des attentes qui nous ont été de plus en plus fréquemment exprimées par les entreprises : comment accompagner la transition écologique en finançant des projets à forte traçabilité ? La méthodologie Bas Carbone du ministère de la Transition écologique nous a semblé particulièrement adaptée. »

A cet effet, Horizon 2050 s’appuiera en partie sur les expertises de la société de gestion de portefeuilles France Valley, premier investisseur privé en forêts françaises pour compte de tiers. « Notre connaissance de l’écosystème forestier français, souligne Clément Roche en charge des investissements fonciers chez France Valley, nous permet non seulement de pouvoir identifier les forêts dégradées mais surtout réaliser un reboisement en tenant compte des impacts présents et futurs du réchauffement climatique. Ainsi, il ne s’agira pas de procéder à un simple remplacement des essences souffrantes, mais opter, en accord avec le propriétaire forestier, pour des essences capables de mieux résister à la hausse des températures, aux périodes de sécheresse, aux incendies et aux tempêtes tout en garantissant une forte biodiversité.»

Horizon 2050 dispose à ce jour de plus de 30 projets de restauration de forêts dégradées. « Outre le fait que les entreprises qui soutiendront cette démarche pourront faire savoir qu’elles contribuent concrètement à limiter les changements climatiques, ajoute Arnaud Filhol, il s’agit aussi de soutenir la création et le maintien d’emplois en France. Rappelons simplement que 425 000 personnes travaillent dans la filière bois. »

« Pour les entreprises, poursuit Clément Roche, il est capital de pouvoir offrir un référentiel simple – 75 hectares permettent par exemple de replanter 100 000 arbres – et abordables financièrement. Au regard des premiers dossiers que nous possédons, nous serons en mesure de proposer un modèle qui s’établira entre 20 € et 30 € la tonne équivalent CO2. »


PODCAST

Communiqué du 27 novembre 2020 

PODCAST FRANCE VALLEY

En 2 minutes Arnaud Filhol explique à Club Patrimoine comme les forêts de France Valley jouent un rôle en matière de climat et de biodiversité.


MARCHE DU BOIS : AGREABLE SURPRISE !

Le jeudi 12 novembre, les Experts Forestiers de France ont organisé leur traditionnelle vente de coupes de bois, en provenance des forêts du Poitou et de La Touraine. Cette année, crise sanitaire oblige, la vente n’a pas pu être organisée à la Maison de la Forêt de Montamisé (86), mais s’est déroulée en ligne sur la plateforme développée par les Experts Forestiers de France.

FRANCE VALLEY

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DU CP

 


ROAD SHOW - 1er Trimestre 2020

Extendam & france valley


Une bonne nouvelle pour le GFV France Valley Champagne 🍾

France Valley

Nous sommes heureux de vous annoncer que le GFV France Valley Champagne détient désormais sa carte professionnelle de récoltant, attribuée par le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne.

Pour rappel, situé sur les coteaux sud d’Épernay, au cœur de l’appellation Champagne, le vignoble acquis est réparti sur plusieurs parcelles dans un périmètre restreint de 2 km, pour une surface totale de 3,07 hectares.

Une telle surface concentrée dans cette région est plutôt rare. Les parcelles sont réparties entre les communes de Moussy, Vinay, Chavot-Courcourt et Pierry. Elles sont composées de Pinot Meunier à 59%, de Chardonnay à 36% et de Pinot Noir à 5%.

Une particularité en Champagne…

Le GFV loue ses vignes à un récoltant manipulant ou vigneron élaborateur, c’est à dire qu’il n’offre à la vente que le produit de son propre vignoble. L’année 2018 fut exceptionnelle, volume, qualité, degré alcoolique étaient au rendez-vous. Espérons qu’il en sera de même pour la vendange 2019 puisque ce bail est rémunéré par attribution du tiers de la récolte de raisin au GFV, qui le revendra aussitôt (*).

Ce bail est d’une durée théorique de 25 ans. En pratique, l’exploitant, qui a prévu de prendre sa retraite au plus tard après la vendange 2029 et qui n’a pas de successeur, renoncera alors au bénéfice de ce bail. Les vignes seront alors libres de toute occupation.

Une réduction d’Impôt sur le Revenu…

Le GFV France Valley Champagne, propriétaire du vignoble, en est aussi exploitant au motif qu’il a concédé un bail dit à « métayage au tiers nature » dont la rémunération en raisins dépend de la récolte. Ses revenus agricoles potentiels et son activité opérationnelle le rendent éligible à la réduction d’Impôt sur le Revenu de 18% dans le cadre de la loi IR-PME, en contrepartie d’un risque de perte en capital, et du blocage de vos parts pendant au moins 5 ans ½.

Par conséquent, due à l’activité agricole du GFV France Valley Champagne : percevoir de la récolte de raisins grâce au bail à métayage, et de la revendre ensuite. Il sera donc proposé aux Associés, en termes de dividendes, un catalogue assez varié constitué notamment des marques de Grandes Maisons de Champagne et du Champagne de l’exploitant.

Le GFV France Valley Champagne est aujourd’hui fermé aux souscriptions. En revanche, la collecte de la Foncière France Valley Champagne se poursuit, cette dernière est fondée sur le même mécanisme.

 

(*) Risques d’exploitation : le bail à métayage est un bail d’exploitant, dont la rémunération est prévue en nature, à hauteur du tiers des récoltes. Celles-ci peuvent s’avérer mauvaises et la réserve insuffisante pour combler la baisse. Ces récoltes dépendant de la météorologie et de phénomène naturels tels que les tempêtes, la sécheresse, les gelées, la grêle… par ailleurs, la valeur de ces récoltes dépend du prix du raisin

 


Le Champagne se déguste pour les occasions exceptionnelles. Investir en Champagne est plus rare encore.

Un mois après le lancement de la Foncière France Valley Champagne, France Valley est heureuse de vous annoncer la prochaine acquisition de ses premières vignes !

Elles sont composées de deux parcelles sises sur la commune de Mancy (coteaux sud d’Epernay au cœur de la Champagne), et couvrent 0,9265 hectares. Facilement accessibles, sur un terrain à peu près plat, ces deux parcelles de taille équivalente constituent un ensemble important compte tenu du morcellement du foncier en Champagne. En effet, la surface moyenne des parcelles exploitées est de 0,18 hectare. Le Pinot Meunier est le principal cépage constituant ces parcelles. L’état sanitaire est bon et les complantations ont été réalisées régulièrement. Ces vignes ont fait l’objet d’une expertise indépendante de France Valley.

Le locataire en place, qui sera reconduit dans le cadre d’un bail à long terme, exploite les vignes et vend le raisin, mais ne vinifie pas. On l’appelle un « livreur » ou un « récoltant », par opposition à un
« récoltant-manipulant ». Son raisin, comme celui que percevra la Foncière dans le cadre du bail, sera apporté à la coopérative de Mancy. Cette dernière le vinifie et le vend sous sa propre marque, ou le vend aux grandes maisons avec qui elle a négocié des contrats d’approvisionnement.
Cette acquisition qui illustre parfaitement la stratégie de la Foncière, est en phase notariale.

France Valley - Foncière Champenoise

La Foncière France Valley Champagne en quelques mots :
1. Nouveau dispositif de commercialisation, qui existe depuis le 21/07/2018 : la possibilité de faire une offre de titres financiers en-deçà de 8 M€ ce qui permet de proposer un produit largement diffusable, accessible à partir de 1.000 €.

2. Investissement sur des vignes en Champagne, foncier rare (0,6% échangés par an) que l’on espère dynamique sur les prochaines années (rappel : +7% par an sur les 20 dernières années, ce qui ne préjuge pas des performances futures).

3. Réduction d’Impôt sur le Revenu de 18% (IR/PME), jusque 100.000 € pour un couple et 50.000 € pour un célibataire, dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10.000 € de réduction, et en contre partie du blocage des parts pendant 5 ans 1⁄2 et d’un risque de perte en
capital.