DNCA FINANCE

DNCA Finance est une société de gestion créée par des spécialistes d’une gestion fondamentale, active et patrimoniale et propose une gamme de fonds simple, lisible et performante.

Politique d’Investissement de DNCA Finance

La politique d’investissement est le résultat avant tout d’une analyse macro-économique et de la valorisation des sociétés. Les gérants sélectionnent des valeurs par rapport à leurs qualités fondamentales. Ils recherchent en permanence les meilleures opportunités pour optimiser le couple rendement/risque des fonds.

En complément des fonds ouverts, DNCA Finance propose une offre de gestion sous mandat.

Ces solutions d’investissement sont disponibles au sein d’enveloppes fiscales adaptées aux situations de chacun : contrats d’assurance-vie et de capitalisation de droits français ou luxembourgeois, fonds interne dédié ou collectif, comptes titres, PEA, PEA PME…

La gestion des mandats se fait soit en fonds DNCA Finance ou en architecture ouverte.

Nous partageons tous une même ambition : développer des produits adaptés et gérés avec une approche associant anticipation et pragmatisme.

Notre expertise, la rigueur et le sens des responsabilités ont ainsi permis à DNCA de s’imposer parmiles acteurs de référence du marché de la gestion actions européennes.

Une gestion humaine et engagée

La dimension humaine de notre métier est essentielle. Nous la considérons comme l’atout indispensable d’une collaboration réussie entre toutes les forces vives de l’entreprise. Elle est également indispensable dans les relations avec nos clients et nos partenaires.

Nous proposons au service de nos clients un savoir-faire de haut niveau grâce à la séniorité, la complémentarité et les compétences de nos équipes.

Les dernières infos de DNCA FINANCE

La note d’après

Texte achevé de rédiger le 21 février 2020 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Le grand joueur de jazz Miles Davis avait coutume de dire qu’il n’existait pas de fausse note dans le jazz puisque toute fausse note pouvait être « corrigée » par une bonne note, la « note d’après ».

Dans ces marchés actions invincibles (records des indices américains salués par Donald Trump) dopés par la manne monétaire, on en vient à se demander quelle note ou quelle partition il faudra jouer après cette progression fulgurante du début d’année et ce, malgré l’épisode du coronavirus. Ce dernier coûtera d’ailleurs à Apple son troisième profit warning de son histoire. Certes, Il faut reconnaître que le cycle économique semble résister à tous les mauvais tours joués d’une part par les politiques (guerre commerciale sino-américaine) ou d’autre part par le hasard (crise sanitaire chinoise).

Les publications de résultats en Europe sont solides (Bouygues, Schneider). Et les entreprises sont par ailleurs toujours friandes d’opérations de croissance externe (rachat d’UBI Banca par Intesa San Paolo et rumeurs dans les télécoms européens). Dans ce contexte généreux en matière de valorisation boursière, certains fonds affichent déjà des performances annuelles entre 5 et 10% en 2020 et plus de 40% en cumulé depuis début 2019. Tant que les politiques monétaires « protègent » l’investisseur, ce dernier « joue et gagne » à toujours acheter ce qui est cher. A noter d’ailleurs la très belle performance de la plus grosse introduction en bourse en France avec la Française des Jeux (environ 50%). Les plus pessimistes voyaient dans cette opération le champ du cygne du petit épargnant mais en France il existe quatre millions d’épargnants en bourse contre seize millions de joueurs réguliers au casino. Malgré des flux négatifs dans les fonds actions depuis de longues semaines, les marchés actions ne cessent de montrer leur attrait et de monter.

Dans ce mégacycle entretenu par des anormalités de politique budgétaire et monétaire, il paraît impossible de ne pas s’intéresser aux actions. Pourtant, plus les marchés montent, plus les écarts de valorisation s’étirent. Jusqu’à quand ? C’est aujourd’hui la question pour tout être raisonnable, la fameuse « note d’après » pour les investisseurs en espérant que cette note d’après ne finisse pas en énorme « couac ».


L’ami dollar et l’ennemi virus

Texte achevé de rédiger le 14 février 2020 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Le dollar a encore franchi un point haut par rapport à l’euro (1,08) alors que les premières estimations de coût du coronavirus sur la croissance économique du coronavirus commencent à sortir. En effet, par exemple en France, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a indiqué que dans l’état actuel des choses, le coût pour la croissance française serait de 0,1 point de croissance. L’analyse des trafics automobiles (ou plutôt du niveau de congestion) dans la ville de Shangaï via l’application tomtom montre un net ralentissement du trafic urbain sans retour à la moyenne de 2019 pour l’instant. L’activité est donc fortement ralentie et le nombre de cas de contamination et de décès ne faiblit pas. Des événements (séminaires professionnels, tournois sportifs) sont annulés. Si on peut estimer que l’effet sera temporaire, il n’en demeure pas moins que le coût sera important pour la croissance mondiale et la crédibilité sanitaire de la Chine.

Pendant ce temps, Donald Trump jubile avec de bons chiffres économiques et une perspective électorale qui pourrait rapidement revenir en sa faveur. En janvier 2020, les indices de confiance économique ont progressé, ou poursuivi leur progression aux Etats-Unis. Ainsi l’indice ISM Manufacturier a bondi de 3,1 points pour atteindre 50,9. Certains prévisionnistes évoquent un rythme de croissance du PIB d’environ 2.5% par an signalant de facto une légère accélération. L’arrêt brutal de la Chine, qui constitue une part importante de la chaîne de valeur globale, aura sûrement des conséquences mais Donald Trump, une fois encore très chanceux après le missile iranien, a réussi à isoler la Chine par elle-même.

Après un retour dans le vert, les marchés actions ont recommencé à chuter. Les flux négatifs et les nouvelles toujours assez alarmantes sur le coronavirus tissent une toile anxiogène favorable au repli vers les actifs refuges (taux 10 US, dollar, or, yen…). Le corolaire positif de l’impact négatif du virus sur la croissance mondiale est la baisse du prix du baril pour le consommateur occidental (55$). Son pouvoir d’achat s’en trouvera amélioré. Les niveaux de volatilité (VIX et MOVE) ont monté depuis quelques semaines indiquant la nervosité d’un marché boursier. L’année 2020 devrait être moins généreuse que 2019 en termes de performance. Il faut se méfier des raisonnements par homothétie ou par l’inverse.

Chaque année boursière a son propre parcours mais en 2020 le début d’année nous apprend une chose. C’est l’incertain (le coronavirus en est un exemple) qui guide les pas de l’humanité et notamment celle de l’humanité « financière ».


Vulnérables

Texte achevé de rédiger le 7 février 2020 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Alors que le nombre de contaminés et de morts dus au coronavirus grossit, les marchés financiers ont retrouvé de leur allant à la faveur des bonnes publications en provenance des Etats-Unis (notamment dans le secteur technologique) mais aussi grâce à la dynamique des opérations de fusions & acquisitions. Malgré un environnement plus complexe, les opérations de fusions & acquisitions continuent de fleurir sur le marché. En effet, les sociétés Worldline et Ingenico ont annoncé leur rapprochement pour créer le leadeur européen des services de paiement.

La réouverture des marchés actions chinois après une semaine de fermeture lié au nouvel an à -8% environ, n’a pas empêché les investisseurs de retrouver leur confiance. L’isolement de la Chine qui va retarder la reprise industrielle qui se dessinait (et la reprise européenne) ne semble plus faire peur. La Bank of China a d’ailleurs annoncé un programme de mise à disposition de liquidités de plus de 150 milliards d’euros. L’augmentation rapide de défaillance d’entreprises ces dernières années fait d’ailleurs peur au pouvoir en place.

Donald Trump n’est pas destitué (comme attendu) et les Démocrates ont eu le plus grand mal à offrir un visage serein lors de leur premier caucus en Iowa dont les deux vainqueurs constituent des surprises (Bernie Sanders et Pete Buttitieg). Les risques disparaissent un à un pour des investisseurs qui ont pourtant des réflexes schizophrènes. Les taux d’intérêt ont baissé, l’or est toujours suspendu autour de 1560-1570 dollars l’once et l’« ami dollar » est passé sous le seuil des 1,10 contre euro. Ce sont des actifs considérés comme refuges. Les publications des grandes entreprises françaises sont bonnes (BNP, Natixis, Total, Vinci, Publicis…). Cela justifie un rebond assez fort de certaines valeurs qui avaient accusé un retard impressionnant. La fin de cycle économique n’est plus évoquée par les stratégistes. L’euphorie guette les marchés sur la thématique TINA (There Is No Alternative) : « il n’y a pas d’alternative aux actions ».

On aurait en effet du mal à ne pas conseiller d’acheter des actions (notamment celles qui versent des dividendes généreux ou qui ne sont pas trop chères) dans un contexte d’argent si peu cher et de relative bonne santé macro-économique. Mais puisque la Chine a été le sujet en 2019 avec les négociations de l’accord commercial et en 2020 avec le coronavirus, remettons-en nous à son astrologie. 2020 est l’année du Rat (de métal mais nous ne commenterons jusque dans ces détails les signes zodiacales). Les rats sont réputés pour bien épargner mais aussi agir sous impulsion. Il est intéressant de noter que la dernière année récente du Rat était…2008 et également que cette semaine est la plus grosse semaine de flux sortants sur les actions européennes (-3,8 milliards de dollars).


Contagion et guérison

Texte achevé de rédiger le 31 janvier 2020 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Alors que le coronavirus entre dans sa phase d’accélération de contagiosité et de mortalité, les marchés actions ont essayé de retrouver un certain souffle cette semaine.

Au-delà de l’aspect inquiétant que toute pandémie revêt, ce virus cristallise toutes nos peurs sur l’empire du Milieu : 1/ des conditions sanitaires toujours précaires malgré un progrès technologique et sociologique sans précédent depuis vingt ans 2/ une transparence de l’information impossible à vérifier et 3/ une faculté à influencer le cours de l’économie mondiale via la globalisation. L’histoire se répète souvent. En 1918, la grippe espagnole qui avait décimé la population mondiale pourrait être partie, selon certaines hypothèses, de Chine. Les réactions en chaîne pour contenir le virus (fermeture de la frontière entre la Russie et la Chine, suspension des vols des compagnies aériennes vers la Chine, interdiction de voyages touristiques, mises en quarantaine…) risquent d’altérer la croissance macro-économique du premier trimestre. Cela provoquera aussi des publications trimestrielles moyennes pour les compagnies aériennes ou l’industrie du luxe. Malgré cela, personne ne prédit encore une catastrophe mondiale malgré un accès de fièvre boursière lundi dernière sur les marchés actions. En effet, les indices de volatilité ont vivement remonté notamment le VIX (de 12 à 17). Ils étaient aussi descendus trop bas en fin d’année 2019. Les publications annuelles démontrent toutefois un certain optimisme (Apple, Tesla, LVMH…). D’autres déçoivent (Facebook, Siemens Gamesa…).

Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH lors de la publication des résultats annuels record, n’a pas dramatisé mais a reconnu que si le souci lié au virus perdurait cela aurait des impacts significatifs. De manière plus intéressante, il s’est aussi étonné de la situation des taux d’intérêt négatifs et a craint qu’une crise économique allait se produire dans les années à venir (en écartant son occurrence en 2020). Signe de cette maladie des taux d’intérêt, le taux 10 grec est passé cette semaine en dessous du taux 10 ans américain. Le risque souverain grec paraît tout de même plus conséquent que le risque souverain américain mais les politiques monétaires apparaissent aujourd’hui bien mystérieuses. La Banque d’Angleterre n’a pas baissé ses taux lors de sa dernière réunion. Sommes-nous à la veille d’un mouvement de stabilisation puis de hausse des taux ? Il est trop tôt pour le dire car pour l’instant le point de focalisation des investisseurs demeure la situation en Chine.

 


Réunion annuelle - Jean-Charles Mériaux - Stratégie d'investissement 2020


Réunion annuelle - Eurose


FOCUS FONDS


Actualités

DNCA

Grand Prix de la Finance
Léa Dunand-Chatellet, Gérante et directrice de l’investissement responsable, est élue « Personnalité ESG de l’année » par H24 Finance.

DNCA

DNCA FINANCE


Mesurer l'impact de votre effort d'épargne

Mesurer l’impact de votre effort d’épargne
Découvrez notre simulateur d’impacts positifs sur la transition durable.

Pour en savoir plus Cliquer ICI


LA LETTRE ISR DE DNCA - BEYOND LIVE #3

Nous avons le plaisir de vous adresser le deuxième numéro de Beyond Live, notre lettre d’information entièrement consacrée à l’Investissement Socialement Responsable (ISR).

DNCA

 

LIRE LA LETTRE


DNCA


LA LETTRE ISR DE DNCA - BEYOND LIVE #2

Nous avons le plaisir de vous adresser le deuxième numéro de Beyond Live, notre lettre d’information entièrement consacrée à l’Investissement Socialement Responsable (ISR).

DNCA ISR BEYOND LIVE

 

TÉLÉCHARGER LA LETTRE


FOCUS FONDS - DNCA INVEST BEYOND ALTEROSA

DNCA INVEST BEYOND ALTEROSA

DNCA Invest Beyond Alterosa

Présentation de notre fonds mixte patrimonial labellisé Investissement Socialement Responsable (ISR) avec sa Gérante et Directrice du pôle Investissement Responsable, Léa Dunand-Chatellet.

LIRE L’INTERVIEW

 


"Point sur Eurose en ce début d’année 2019"

DNCA jean-charles mériaux

Eurose est un fonds, de la gamme mixte de DNCA Finance, qui cherche à améliorer la rentabilité d’un placement patrimonial par une gestion active de quatre classes d’actifs de la zone euro.
Bilan 2018 et perspectives 2019 avec Jean-Charles Mériaux, Gérant du fonds et Directeur de la Gestion de DNCA Finance.

 

Lire la suite


Perspectives macroéconomiques et stratégie d'investissement 2019

Par Jean-Charles Mériaux, Directeur de la Gestion, et Pascal Gilbert, Gérant obligataire.

DNCA

2019, L’ANNÉE DE LA REDISTRIBUTION ?

  • Un ralentissement synchronisé mais modéré de l’économie mondiale.
  • Le pouvoir d’achat, pilier de la croissance en 2019.
  • Un changement de paradigme ?

 

2018, une désynchronisation de la croissance mondiale

En 2018, les barrières douanières, les hausses des taux d’intérêts américains et du prix du pétrole ont pesé sur l’activité. La croissance mondiale s’est désynchronisée entre les Etats-Unis dopés par la relance budgétaire et le reste du Monde. Le taux de croissance de +3,6% reste néanmoins au dessus du taux potentiel. Le taux de chômage dans le monde s’affiche ainsi au plus bas depuis 40 ans alors que l’écart entre le niveau d’activité réel et le niveau d’activité potentiel apparaît totalement comblé dans de nombreux pays.

2019….

LIRE LA SUITE


RAPPORT DE GESTION Novembre 2019

Nos rapports de gestion à fin novembre sont disponibles. Pour les consulter, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous. Nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Toute l’équipe de DNCA Finance.

Gestion Taux

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Sérénité Plus – Obligations Zone Euro Court Terme

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Invest Alpha Bonds – Obligations Internationales Multi-stratégies

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Invest Flex Inflation – Obligations Flexible Inflation Internationales

e92643fe-b739-4b3c-a76d-b8d3ac0cd10a.png DNCA Invest Convertibles – Obligations Convertibles Européennes

e92643fe-b739-4b3c-a76d-b8d3ac0cd10a.png DNCA Invest Global Convertibles – Obligations Convertibles Internationales

Gestion Performance Absolue

255ff5e9-6747-4342-9cb8-2e4004491d1c.png DNCA Invest Miuri – Actions Long-couvert Europe

4727b076-03a3-40c6-94ae-96b14af76266.png DNCA Invest Venasquo – Actions Long-couvert Europe

Gestion Mixte

da6f6558-bb52-4220-9a08-7414281deaa0.png Eurose – Flexible Patrimonial

da6f6558-bb52-4220-9a08-7414281deaa0.png DNCA Invest Eurose – Mixte Patrimonial

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Evolutif – Mixte Flexible

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Invest Evolutif – Mixte Flexible

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Evolutif PEA – Mixte Flexible

Gestion Actions Françaises

e502bb52-ff7e-43b0-b2df-95ddc7046b9e.png Centifolia – Actions Françaises « value »
Gestion Actions  Européennes

a59fa037-4876-479b-b8b0-5e19b796981f.png DNCA Value Europe – Actions Européennes « Value »

a59fa037-4876-479b-b8b0-5e19b796981f.png DNCA Invest Value Europe – Actions Européennes « Value »

eb2ee91b-ba6f-4d5e-aa54-692c95362c9a.png DNCA Invest Archer Midcap Europe – Actions Européennes Mid-cap

94a49746-c988-4a98-86bd-622736b2be3e.png DNCA Invest Europe Growth – Actions Européennes Croissance

Norden.png DNCA Invest Norden Europe – Actions Europe du Nord

64369f95-3c3d-4a54-a64d-48e4f2e0b2e4.png DNCA Invest South Europe Opportunities  – Actions Europe du Sud

77161ce3-e3b1-47a7-af03-e797aa4cf97e.png DNCA Opportunites Zone Euro – Actions Zone Euro « Value »

Gestion ISR

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Alterosa – Actions Eurozone

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Semperosa – Actions Eurozone

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Infrastructure & Transition – Actions Européennes Infrastructures

3308c64a-f170-40d7-bd0f-e3334edc1f15.png DNCA Invest Beyond Global Leaders – Actions Internationales


EUROSE - L'incontournable de la gestion patrimoniale

COMMENTAIRE DE GESTION

L’incontournable de la gestion patrimoniale

  • Une gestion active, flexible et diversifiée en actions et obligations de la zone euros
  • Une approche patrimoniale au travers d’un portefeuille qui s’adapte aux différentes configurations de marché via un arbitrage constant entre quatre principales classes d’actifs.
  • Un historique de performance de plus de 16 ans.

DNCA EVOLUTIF - Flexible

COMMENTAIRE DE GESTION

Un fonds ‘‘tout temps’’

  • Une gestion flexible, diversifiée investie principalement en actions et obligations au sein de l’OCDE.
  • Une équipe de gestion pluridisciplinaire combinant les expertises de DNCA en gestion actions et en gestion taux.
  • Une gestion opportuniste visant à la préservation du capital en période défavorable.

Lire la Suite