Roadshow Inter Gestion - la Française : SCPI 2019, quelles opportunités d'investissement ?

Immobilier - SCPI fiscale, SCPI de rendement... Comment investir sur ce marché en 2019 ? Quelles sont les perspectives à long termes de ce type d'épargne immobilière ? Afin de répondre aux questions des CGP-CIF, les sociétés Inter Gestion et La Française se sont lancés dans leur roadshows d'automne. Franck Inghels, Directeur commercial chez Inter Gestion, répond à nos questions.

La fin de l’année rime avec clôture des comptes. L’occasion pour les investisseurs de penser à la défiscalisation. Ce mardi 5 novembre, les CGP-CIF avaient rendez-vous à l’Hôtel Bedford dans le VIIIe arrondissement de Paris. Ils étaient conviés à la dixième étape du roadshow d’automne Inter Gestion – La Française sur le thème « SCPI en 2019, Quelles opportunités d’investissements et de défiscalisation ? ». Dans la salle, une cinquantaine de professionnels a répondu présent. L’occasion de se pencher sur la collecte record de cette année. « Il y a beaucoup de pédagogie à refaire sur les SCPI fiscales », déclare Franck Inghels, Directeur commercial chez Inter Gestion. Entre les roadshows d’automne et ceux du printemps, la société rencontre « à chaque fois environ 200 partenaires », précise Franck Inghels.

Un marché en pleine croissance

En 2019, le marché des SCPI de rendement a connu une forte croissance. Cette conjoncture renforce l’importance de ces « moments d’échanges et de partage de convictions » entre Inter Gestion — spécialiste des SCPI de rendement et des SCPI résidentielles fiscales — et ses partenaires CGP-CIF. Ces professionnels de la gestion de patrimoine restent directement au contact avec les associés investisseurs en SCPI. « Nous sommes dans un contexte vraiment nouveau une petite révolution sur le marché de l’épargne avec l’affaissement des taux, la faible rentabilité des produits sûrs livrés et aujourd’hui les frémissements du fonds euros en assurance vie. Nous avons beaucoup à dire sur l’opportunité que représente la SCPI sur un marché en forte croissance », déclare Franck Inghels.

La baisse de rentabilité des fonds en euros pousse les épargnants français à rechercher d’autres alternatives. Dans ce cadre, l’agilité et la taille d’Inter Gestion constituent un avantage. Créée en 1990, la société de gestion de portefeuilles compte actuellement 30 collaborateurs. « Nous pouvons être en captation d’opportunités et rester exigeants aussi sur le niveau de rentabilité », souligne Franck Inghels. C’est le cas de la SCPI de rendement Cristal Rente, qui investit dans des murs de commerces avec un TRI à 5 ans de 7,51 %. Cette classe d’actifs est considérée comme particulièrement stable — notamment par rapport aux SCPI de bureaux — compte tenu de la fidélité des locataires. La double rentabilité du fonds s’articule entre la perception des loyers et la revalorisation des parts.

Le levier des SCPI fiscales

Le marché des SCPI fourmille d’options de défiscalisation. Sur ce créneau, Inter Gestion propose la SCPI de déficit foncier Pierre Capitalisation. Ce fonds investit dans l’immobilier résidentiel du Grand Paris, en échange d’une baisse de son imposition. Les associés bénéficient d’un déficit foncier d’environ 65 % du montant de leur souscription. « Pour être complets, nous allons l’additionner d’une gamme en Pinel et en Malraux », détaille Franck Inghels. Pour rappel, la loi Malraux permet d’investir dans la rénovation d’actifs immobiliers à l’architecture remarquable. Fin novembre 2019, Inter Gestion commercialise ainsi la SCPI Malraux Pierre Investissement 10. Ses investissements en cœur de ville offrent jusqu’à 120 000 euros de réduction d’impôt, hors plafond des niches fiscales.

Inter Gestion se positionne également sur le segment des SCPI Pinel — investissement locatif en zone tendue — avec son véhicule Patrimoine Habitat Neuf. Cette SCPI vise à exploiter le potentiel de valorisation de l’immobilier neuf résidentiel en Ile-de-France, notamment à l’occasion du projet du Grand Paris et des Jeux Olympiques 2024. Les immeubles concernés seront loués pour une période de 9 ans. Les investisseurs bénéficieront ainsi d’une réduction d’impôt équivalente à 18% du montant souscrit — c’est-à-dire 2 % par an à compter de l’année de la souscription. En termes de défiscalisation, la stratégie d’Inter Gestion repose sur « un prix d’acquisition au prix du marché, pour donner toutes les chances aux associés d’avoir une vraie plus-value », conclut Franck Inghels.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde