La pierre parisienne fait la course en tête

Immobilier - Au 1er trimestre 2018, les prix des logements pour la France métropolitaine ont progressé de 1,5 % contre une hausse de 0,3 % au dernier 2017.

À l’inverse de ce qui était observé depuis fin 2016, la hausse est un peu plus marquée pour les maisons (+1,6 %) que pour les appartements (+1,4 %). Sur un an, l’augmentation accélère, +3,5 % contre +3,3 % au 4e trimestre 2017.

Cette hausse est principalement tirée par les prix des appartements, qui augmentent de 4,3 % en un an, contre 2,9 % pour les maisons. En Île-de-France, sur un an, la hausse s’est légèrement ralentie mais reste vive, +4,3 %, après +4,7 %. La hausse des prix des appartements se poursuit, avec un léger ralentissement ce trimestre : +5,0 % en un an après +5,6 % (+7,3 % après +8,7 % pour les appartements parisiens). L’augmentation des prix des maisons franciliennes, de moins forte ampleur, se stabilise (+2,8 % sur un an après +2,7 %).

 

 

Immobilier parisien : stagnation des transactions

Au premier trimestre 2018, le volume annuel de transactions reste à un niveau élevé : en mars, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois est de 956 000. Ce nombre est stable par rapport à celui enregistré au trimestre précédent (960 000 en décembre 2017), mais plus élevé que celui observé un an plus tôt (877 000). Si l’on rapporte les transactions au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1 % par an, la proportion de ventes est équivalente à celle du début des années 2000.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe