Projet loi de finances 2020 : la réforme de la fiscalité des non-résidents est reportée

À la demande des parlementaires qui représentent les Français de l’étranger, le gouvernement français annonce ce jeudi 17 octobre sa volonté de décaler d’un an la mise en œuvre de la réforme de la fiscalité des Français non-résidents, initialement prévue dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

Les raisons du report

Ce décalage permettra au Parlement et au Gouvernement de préciser les conséquences de la réforme sur la diversité des situations des non-résidents, d’assurer la pédagogie des changements prévus, et d’identifier les éventuels correctifs nécessaires. Un rapport sera élaboré d'ici le 1er juin 2020 afin de synthétiser les conclusions de ce travail.

Ce décalage donnera également aux collecteurs (employeurs, centres de pensions, etc.) le temps d’adapter leurs systèmes d’information et à l’administration fiscale celui de calculer les taux de prélèvement à la source correspondant à la situation des non-résidents. Il permettra d’assurer ainsi la mise en œuvre de la réforme dans de meilleures conditions.

Focus sur la réforme

La réforme de la fiscalité des non-résidents adoptée en LFI 2019 à la suite du rapport de la députée Anne GENETET (LREM, Français de l'étranger) vise à simplifier la fiscalité des non-résidents. Elle remplace la retenue à la source (RAS) dérogatoire qui était appliquée sur certains de leurs revenus de source française (traitements, salaires, pensions) par le barème de droit commun, et la mise en œuvre du prélèvement à la source.

L'objectif de la réforme est de calculer l’impôt de la même manière sur l’ensemble des revenus de source française des non-résidents, et de le recouvrer par l’intermédiaire du prélèvement à la source.

Lire (2 min.)

Cession : Tikehau Capital vend pour 224,3 millions d’euros d’actions Eurazeo

Tikehau Capital — groupe de gestion d’actifs et d’investissement — annonce ce vendredi 18 octobre avoir réalisé avec succès la cession d’un total de 3 504 640 actions Eurazeo — représentant environ 4,45 % du capital social d’Eurazeo — pour un produit total de cession de 224,3 M€.

L’opération a été effectuée au moyen d’un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels, par voie de construction accélérée d’un livre d’ordres (accelerated book building offering). L’opération de cession portera à 46 M€ la contribution d’Eurazeo aux revenus du portefeuille de Tikehau Capital depuis le 1er janvier 2019.

5,1 % du capital social d'Eurazeo

A l’issue de ce placement, Tikehau Capital conserve une participation résiduelle de 5,1 % du capital social d’Eurazeo. Tikehau Capital s’est engagé à ne pas céder sa participation résiduelle pendant une période de 90 jours, à compter de la date de règlement-livraison de la cession.

Nomura International est intervenu en qualité de conseil financier de Tikehau Capital dans le cadre de la cession. Credit Suisse Securities (Europe) Limited et Citigroup Global Markets Limited sont intervenus chacun en qualité de teneur de livre associé, agent de placement associé et garant.

Lire (1 min.)

Aviva Investors recrute une Responsable des processus d’investissement multi-actifs et macro

Aviva Investors — branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva — annonce ce vendredi 18 octobre la nomination d'une Responsable des processus d'investissement multi-actifs et macro. Basée à Londres, Emma Halley travaillera sous la responsabilité de Peter Fitzgerald, Directeur des investissements multi-actifs et macro.

Dans ce cadre, elle sera responsable de la génération, de la structuration et de la mise en œuvre de nouvelles idées pour l'ensemble des portefeuilles multi-actifs d'Aviva Investors, notamment la gamme Aviva Investors Multi-Strategy (AIMS). Elle renforcera la collaboration entre les équipes d'investissement en coordonnant les réunions hebdomadaires de l'équipe Multi-Strategy ainsi que lors du Strategic Investment Group Forum.

Focus sur le profil d'Emma Halley

Emma Halley était auparavant responsable de la gestion de portefeuille chez Fulcrum Asset Management (AM), où elle avait pour mission de mettre en oeuvre de manière cohérente les processus d'investissement au sein des stratégies de performance absolue représentant plus de 4,5 milliards de dollars d’encours. Avant cela, elle a travaillé pendant quatre ans au sein de l'équipe Global Fixed Income de Schroders.

« Sa nomination fait suite aux changements que nous avons apportés à notre plateforme d'investissement l'an dernier, notamment avec la création d’un pôle réunissant les expertises multi-actifs et macro et l’importante augmentation de nos capacités en gestion actions. L’impact de ces changements commence déjà à se faire sentir à travers l'ensemble de nos portefeuilles », conclut Peter Fitzgerald, Directeur des investissements, multi-actifs et macro.

Lire (2 min.)

Investir dans l’or : Germinal devient FDC Or Physique

Germinal — fonds commun de placement de droit français investi en or physique — annonce ce jeudi 17 octobre son changement de nom. Le véhicule devient FDC Or Physique. Contrairement aux produits indiciels, FDC Or Physique permet aux investisseurs professionnels d’investir directement dans un stock d’or physique, conservé sous la responsabilité de BNP Paribas Securities Services.

FDC Or Physique est un Fonds Professionnel Spécialisé, réservé aux investisseurs professionnels. Il est exposé à différents facteurs de risque, notamment la perte en capital, la baisse du prix de l’or, le règlement livraison, etc. Le véhicule permet d’investir en or dans les mêmes conditions que les investisseurs professionnels, avec toute la souplesse et la sécurité qu’offre un fonds commun de placement.

Facteurs d'attractivité de l'or

Dans les conditions de marché actuelles, l’or attire les investisseurs en quête valeur refuge. Cet actif est à nouveau porté par plusieurs tendances de fond sur les marchés financiers :

  • Les autorités américaines sont engagées dans un nouveau cycle monétaire ;
  • La Chine et la Russie réduisent leur dépendance par rapport au dollar ;
  • La faiblesse des rendements oblige à chercher des alternatives.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Atream

Source : Anacofi Services

ATREAM est une société de gestion de portefeuilles créée en 2013. Elle a été agréée par l’AMF (Directive AIFM). Les encours gérés représentent quelques 2 Mds€ (source SCPI solutions, fin 20108). L’offre se compose de fonds immobiliers, notamment hôteliers et de club deal en Private Equity.

Participation majoritaire de NextStage

La société a été constituée en 2008 (SAS, capital social 250 000 €) et son chiffre d’affaires pour l’exercice 2018 s’établit à 13,9 M€ (source Infogreffe). En 2018, la société de gestion NextStage a pris une participation majoritaire au capital. Autour de ses deux associés-fondateurs, les effectifs de la société se composent de 24 collaborateurs (source site de la société) dont une Direction du développement (4 personnes).

La marque n’ayant pas répondu au questionnaire A.NOTATIONS, les évaluations sont établies à partir de données exclusivement publiques. A.NOTATIONS instruit ce dossier depuis avril 2019. L’absence de réponses au questionnaire entraine donc une évaluation sur le fondement d’informations parcellaires, ce qui génère de facto une possible altération de l’appréciation, mais permet de juger de ce que la transparence de l’entreprise permet d’en comprendre.

Lire (2 min.)

Epargne longue diversifiée : rendement plus financement de l’économie

Les six principales associations de représentation des conseillers en gestion de patrimoine (CGP) — l'AFG, l'Anacofi, la CNCEF Patrimoine, la CNCGP, la Compagnie des CGP-CIF et l'UCGP — publient ce mercredi 16 octobre une note commune sur l'épargne longue. D'après ces organismes, la nouvelle équation se formule ainsi : les solutions d’épargne diversifiées doivent associer rendement et financement de l’économie.

Quête de rendement sur les marchés

Dans un contexte de baisse durable des taux et de faible rendement des produits d’épargne traditionnels et privilégiés, les épargnants doivent aujourd'hui faire de nouveaux choix d’allocation de leur épargne. Leurs décisions — guidées par une légitime recherche de rendement — devront tenir compte de leurs attentes et de leurs contraintes en termes de liquidité et de durée de placement.

Les conditions de marché ne permettent plus aujourd’hui de conjuguer le triptyque « rendement, garantie, liquidité ». La diversification et l’allongement de l’horizon de placement d’une partie de ses investissements sont toujours indispensables à l’épargnant pour obtenir des rendements plus élevés dans la durée.

Loi PACTE et opportunités de diversification

Les gestionnaires d’actifs proposent une gamme de solutions d’épargne offrant une large diversification. Toutes les classes d’actifs sont représentées parmi les sous-jacents et peuvent ainsi participer à la construction d’un patrimoine tout en conservant des niveaux de volatilité maîtrisées. Surtout l’adéquation entre cette volatilité et les objectifs de l’épargnant pourra être atteinte.

La loi PACTE et les nouveaux Plans d’Epargne Retraite (PER) ouvrent de nouvelles possibilités aux épargnants, leur donnant accès à des produits d’épargne retraite sous forme de compte titres, plus souples, ajustables en fonction de leurs profils.

Comment bénéficier de la croissance ?

Les professionnels de la gestion d’actifs et les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) appellent les épargnants à tirer profit de l’ensemble de l’offre de solutions d’épargne proposée par les sociétés de gestion et les conseillers financiers, selon leurs objectifs et leur horizon de placement. Par ce changement de comportement, les épargnants deviendront des investisseurs pour bénéficier de la croissance de l’économie qui les entoure.

Lire (3 min.)

ETF thématiques : Amundi lance deux nouveaux fonds, Smart City et Smart Factory

Amundi — acteur européen de la gestion d’actifs — annonce ce jeudi 17 octobre le lancement de deux nouveaux ETF thématiques. Ces deux fonds baptisés « Amundi Smart City UCITS ETF » et « Amundi Smart Factory UCITS ETF » privilégient la diversification. Ils couvrent les marchés développés et émergents, et utilisent une approche multisectorielle qui permet de conjuguer plusieurs expositions thématiques. Les deux ETF répliquent des indices Solactive. Les nouveaux ETF sont cotés sur Euronext Paris et Amsterdam, et bénéficient tous les deux de frais compétitifs à 0,35 %.

Urbanisation intelligente avec Smart City

Confrontées à une urbanisation croissante, qui verra d’ici 2050 — d'après les Nations Unies — les deux tiers de la population mondiale vivre dans des zones urbaines, les villes vont devoir s’adapter pour gérer de façon « intelligente » les défis auxquels elles sont confrontées. Les nouvelles technologies vont permettre aux villes devenues « villes intelligentes » d’améliorer la qualité de vie des citoyens en proposant des services mieux coordonnés, et plus efficients sur le plan économique et environnemental.

Pour permettre aux investisseurs de bénéficier du potentiel économique qu’offrent ces villes du futur, six secteurs représentant différents aspects clés des villes « intelligentes » ont été sélectionnés pour l’ETF Smart City : les infrastructures urbaines, la domotique, l’e-commerce, la santé, les loisirs, les nouvelles technologies. Cet ETF, ainsi construit, rassemble près de 208 valeurs réparties sur ces 6 secteurs.

Technologie et production avec Smart Factory

Les nouvelles technologies révolutionnent aussi les processus de production en donnant naissance à une industrie 4.0. Pour la construction de l’ETF Smart Factory, Amundi a sélectionné un indice de 252 titres répartis sur cinq secteurs clés de cette révolution technologique, conduisant à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production : la robotique avancée, le cloud computing et le big data, la cybersécurité, la réalité augmentée et l’impression 3D, ainsi que l’internet des objets (« IoT »).

« L’innovation est dans notre ADN et nous recherchons en permanence de nouvelles opportunités d’investissement pour nos clients. Avec notre ETF Intelligence Artificielle, et maintenant avec ces deux nouveaux ETF Smart City et Smart Factory, nous permettons aux investisseurs de s’exposer à trois grandes thématiques au cœur des enjeux de demain », déclare Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, indiciel et Smart Beta d’Amundi.

Lire (3 min.)

Paris Europlace nomme plusieurs collaborateurs

Paris Europlace — organisation chargée de développer et promouvoir la place financière de Paris et l'industrie financière française — annonce ce jeudi 17 octobre quatre nominations, qui ont été validées le même jour par son Président, Augustin de Romanet.

Focus sur Thierry Déau

Sur proposition du bureau de Finance for Tomorrow, Thierry Déau est ainsi nommé Président de Finance for Tomorrow, en remplacement de Pierre Ducret, Président par intérim. Thierry Déau prendra ses fonctions à l'occasion du Climate Finance Day, le 29 novembre 2019 à Paris. Thierry Déau est Président Directeur Général et fondateur de Méridiam, qu'il a fondé en 2005. Thierry Déau débute sa carrière en Malaisie dans la société de construction de GTM International. Il rejoint ensuite la Caisse des dépôts et Consignations où il occupe plusieurs postes avant de devenir Directeur Général de Egis en 2001.

Thierry Déau est actuellement président de la Long Term Infrastructure Association (LTIIA), membre du conseil d'administration de la Fondation des Ponts, membre du comité d'investissement du Fonds Européen d'Investissement Stratégique (FEIS), président de Archery for Inclusive Leadership, fondateur de la fondation Africa Infrastructure Fellowship Program Foundation (AIFP Foundation), membre fondateur du Partenariat pour l'investissement et le développement durable (SDIP) du World Economic Forum et membre du Sustainable Markets Council pour le Commonwealth du Prince de Galles.

La nomination de Thierry Déau intervient dans un contexte d'accélération des projets menés par Finance for Tomorrow, notamment suite à la déclaration de la place financière de Paris le 2 juillet 2019 pour franchir une nouvelle étape en faveur d'une finance verte et durable. Parmi les principaux chantiers, figure notamment la création d'un observatoire de suivi des réalisations et des actions des acteurs de la Place financière de Paris en matière de finance verte et durable, la mobilisation pour l'adoption d'une stratégie charbon par l'ensemble des acteurs et la tenue de la 5e édition du Climate Finance Day le 29 novembre 2019. 

Focus sur Jean-Jacques Barbéris

Jean-Jacques Barbéris devient membre qualifié du bureau de Finance for Tomorrowpour remplacer Daniel Roy. Ancien élève de l'Ecole nationale d'administration (ENA), Jean-Jacques Barbéris est également titulaire d'une agrégation d'histoire et d'un master de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris. Il est actuellement Directeur de Coverage de la clientèle institutionnelle et Corporate et membre du comité de direction d'Amundi.

Jean-Jacques Barbéris débute sa carrière à la Direction Générale du Trésor. De 2008 à 2012, il est en charge des questions économiques relatives au climat, puis des marchés financiers. En 2012 il rejoint le cabinet du Ministre de l'Économie et des Finances et participe à la création de la Banque Publique d'Investissement. Il rejoint ensuite le cabinet du Président de la République, en tant que conseiller économique de 2013 à 2016.

Focus sur Xavier Girre

Xavier Girre accède au poste de Président du Collège Entreprises de Paris Europlace, pour succéder à Bruno Lafont. Xavier Girre est Directeur exécutif Groupe EDF en charge de la direction financière depuis 2016. Diplômé de HEC, ancien élève de l'ENA, il commence sa carrière à la Cour des comptes. De 1999 à 2011, au sein de Veolia Environnement, Xavier Girre est directeur des risques et de l'audit du Groupe ainsi que DGA, Directeur financier de Veolia Transport et de Veolia Propreté. Xavier Girre est également administrateur, Président du comité d'audit de la Française des Jeux. De 2011 à 2015 il a été DGA, Directeur Financier du Groupe La Poste ainsi que Président de XAnge Private Equity.

Le Collège Entreprises de Paris Europlace — représentants des grandes entreprises industrielles, de PME/ETI et startups, comme des fédérations professionnelles représentatives — fait des recommandations sur les priorités stratégiques des entreprises vis-à-vis de la place financière et européenne : diversification du financement des entreprises, amélioration de la compétitivité des marchés actions et obligataires de la place de Paris, accompagnement des besoins et initiatives en matière de finance durable et financement des infrastructures, relance du projet Union de financement et d'investissement au plan européen, rôle international de l'euro. 

Focus sur Valérie Baudson

Enfin, Valérie Baudson est nommée Présidente du Collège Investisseurs, pour prendre la suite de Philippe Marchessaux. Valérie Baudson est Directrice générale de CPR Asset Management, membre du Comité de direction d'Amundi depuis 2013. Diplômée d'HEC et de Sciences Po, elle débute sa carrière en 1994 chez PwC à Londres. En 1995 elle intègre Crédit Agricole CIB en tant que chef de mission à l'inspection générale, puis elle devient successivement Secrétaire Générale et Directrice Marketing Europe de CA Cheuvreux. De 2008 à 2012 elle devient Directrice Générale d'Amundi ETF et Membre du Comité Exécutif d'Amundi IS.

Le Collège Investisseurs de Paris Europlace, composé de représentants des investisseurs institutionnels, sociétés d'assurance, gérants d'actifs, investisseurs individuels, poursuit ses travaux sur la consolidation du Pôle Investisseurs de la place de Paris, le développement indispensable de l'épargne longue et son orientation vers le financement en actions des entreprises, les nouvelles priorités européennes.

Lire (6 min.)

123 IM renforce son équipe commerciale

123 Investment Managers (IM) — société de gestion indépendante — annonce ce mercredi 16 octobre le renforcement de son équipe commerciale. La société est dédiée aux investisseurs privés et institutionnels, spécialisée dans le capital-investissement et l’immobilier. 123 IM compte aujourd'hui 1 200 distributeurs et plus de 70 000 clients privés. Objectif de l'opération, répondre à l’intérêt grandissant des investisseurs privés pour les actifs non cotés. 123 IM souhaite offrir aux CGP et aux clients privés un suivi rapproché sur le territoire français.

Depuis 10 ans, 123 IM est la société de gestion de capital-investissement préférée des CGP. Décerné par le magazine Gestion de Fortune, ce prix est le résultat d’une enquête annuelle menée par la rédaction du magazine auprès des CGP en France. Pour la sixième année consécutive, 123 IM a également reçu le Prix des Conseillers, catégorie Capital Investissement par Investissement Conseils. Cela fait d’123 IM la société de gestion de capital-investissement la plus plébiscitée par les CGP en 2018.

Détail du renforcement des équipes

Après 5 années en temps que Responsable des relations partenaires, Hervé de Roquefeuil est nommé Directeur Commercial. Auparavant, il avait occupé différentes fonctions chez BNP pendant 4 ans. Hervé de Roquefeuil animera désormais l’équipe commerciale composée dorénavant de 6 personnes. Il sera épaulé par Laetitia Frank, qui après 3 années passées en tant que Gérante privée devient Responsable des relations partenaires. Auparavant Laetitia Frank avait travaillé pendant 3 années en tant que banquier privé pour la Banque Transatlantique.

Louis Miravete rejoint 123 IM en tant que Chargé de relations partenaires après plusieurs expériences dans l’asset management (La Française, Fipagest et CD Partenaires). Frédérique Cisilotto rejoint 123 IM en tant que Chargée de relations partenaires après avoir travaillé pendant 3 ans à la Société Générale puis chez Edmond de Rothschild en tant que commerciale. Aurélie Cirette et Marina Rua, accompagneront au quotidien l’équipe dans leur démarche commerciale et dans le suivi des relations clients.

Lire (2 min.)

Tikehau Capital et Bpifrance se renforcent au capital d’Addev Materials

Tikehau Capital — groupe de gestion d’actifs et d’investissement — pour le compte de son fonds paneuropéen de capital-croissance, Bpifrance et des investisseurs minoritaires annoncent ce mercredi 16 octobre réinvestir 33 M€ au capital d’Addev Materials — ETI française basée à Lyon — afin de financer l’acquisition des sociétés américaines Andpak et Zip-Chem.

Addev Materials est une entreprise industrielle, spécialisée dans les process de transformation et de découpe sur-mesure de matériaux haute performance : isolants, films techniques, adhésifs, mousses, colles, etc. Employant plus de 700 personnes, ADDEV Materials est présente principalement en Europe et en Amérique du Nord.

Croissance à l'international

L’augmentation de capital de 33 M€ doit permettre à Addev Materials de poursuivre sa croissance à travers les acquisitions d’Andpak — spécialiste du conditionnement de produits chimiques pour l’aéronautique — et de Zip-Chem, fabricant de produits de préparation de surface (anticorrosion, lubrifiants, nettoyant). L'opération fait suite à un premier investissement de 38 M€ de Tikehau Capital et de Bpifrance et des investisseurs minoritaires en avril dernier. Objectif, accompagner cette ETI en forte croissance à l’international à travers des opérations de croissance externe.

Addev Materials a également réalisé — en avril et juillet dernier — les acquisitions de Graytone (sociétés Pexa et PSG), société anglaise spécialisée dans la distribution de produits de traitement de surface et de peinture pour les secteurs de l’aéronautique et de la défense, et de Riewoldt, un fournisseur allemand d'adhésifs sur mesures. Ces opérations de croissance aux Etats-Unis et en Europe permettent à Addev Materials de réaliser un CA de 170 M€, en croissance de plus de 50 % sur l’année.

Fonds paneuropéen de capital-croissance

L’investissement de Tikehau Capital est réalisé au travers de son fonds de capital-croissance paneuropéen dédié aux entreprises de taille intermédiaire en croissance. Ce fonds a pour vocation d’accompagner des équipes dirigeantes et des structures considérées pour leur fort potentiel par les équipes d’investissement sur des marchés en développement.

« Ce réinvestissement vise à donner à cette ETI française les moyens nécessaires à son développement et à sa visibilité sur le secteur d’excellence de l’aéronautique aux Etats Unis. Il matérialise également la confiance que nous accordons au management d’Addev Materials dans sa stratégie de conquête résolument tournée vers l’international », conclut Arnaud Legardeur, Directeur d’investissement chez Bpifrance.

Lire (3 min.)

Logement social : le gouvernement crée un groupe de réflexion sur la qualité

Le gouvernement annonce ce mercredi 16 octobre la création d'un groupe de réflexion pour la qualité d’usage et la qualité architecturale des logements sociaux. Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi ELAN, le ministre de la Culture, le ministre chargé de la Ville et du Logement et la ministre de la Transition écologique et solidaire ont réaffirmé la priorité de l’action gouvernementale pour un logement de qualité.

Qualité d'usage et architecturale

L’exercice de la maîtrise d’ouvrage sociale doit être facilitée et confortée, au service des usagers et de la maîtrise des délais et des coûts. Les enjeux d’architecture, de cadre de vie, d’innovation, mais également le rôle des acteurs dans l’acte de construire et dans la conduite des projets jouent un rôle crucial. L’architecture contribue de façon majeure à la qualité du cadre de vie. Elle joue également un rôle essentiel dans l’accompagnement des engagements pour la transition écologique et énergétique.

Dans ce contexte, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement et Franck Riester, ministre de la culture, lancent une réflexion commune sur l’exercice de la maîtrise d’ouvrage sociale et de la maîtrise d’œuvre. Cette réflexion visera à identifier et valoriser les bonnes pratiques, à garantir la qualité architecturale, l’innovation dans le logement pour la construction neuve comme pour la réhabilitation.

Propositions au printemps 2020

L’équilibre dans les rapports entre l’ensemble des acteurs techniques et économiques d’un projet sera également au centre des réflexions. Elle intégrera bien entendu pleinement les dimensions sociale et environnementale des bâtiments. Les trois ministres ont confié le pilotage de cette réflexion à Pierre-René Lemas, qui fut notamment Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations.

Il s’appuiera pour cela sur un groupe de pilotage composé de représentants de l’Union sociale pour l’habitat (USH), du Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA), de personnalités qualifiées et d’élus locaux, ainsi que sur un comité des parties prenantes, qui seront installés très prochainement et associeront étroitement les territoires. Les propositions de mesures et d’orientations issues de cette réflexion seront communiquées aux trois ministres au printemps 2020.

Lire (2 min.)

Immobilier locatif logistique : un été calme

JLL — Jones Lang LaSalle, conseil en immobilier d’entreprise — publie ce mercredi 15 octobre une note sur le marché locatif logistique en France au 3e trimestre 2019. D’après ce document, l’activité du marché français des entrepôts de plus de 10 000 m2 n’a pas connu de regain de dynamisme cet été. Le secteur a enregistré un dynamisme record en début d'année, suivi d'un 2e trimestre plus terne. JLL compte 560 000 m2 de demande placée via une vingtaine de transactions au 3e trimestre. Fin septembre, 2 027 000 m2 d’entrepôts de plus de 10 000 m2 ont été commercialisés sur le territoire.

Prestataires logistiques et chargeurs

« Avec 2 millions de m2 placés ces 9 derniers mois, le marché logistique français accuse un léger retard au regard des volumes observés à date ces trois dernières années. Néanmoins, si l’on s’intéresse à une plus longue période et que l’on considère la moyenne observée depuis 2011, le niveau d’activité est supérieur de 8 %. Si l’on déplore un manque de clé-en-main XXL et un nombre de signatures moindre, la taille moyenne des transactions permet à la demande placée d’afficher un niveau convenable. Nous observons une augmentation de 7 % du panier moyen par rapport à l’an passé », commente Jean-Marie Guillet, Directeur Logistique JLL France.

Après la signature d’Easydis intervenue plus tôt dans l’année pour 76 500 m2 à Corbas (métropole de Lyon), d’autres transactions d’envergure ont été actées. C’est le cas par exemple de la chaîne de magasin Stokomani qui se fait construire son nouvel entrepôt de 72 000 m2 dans la commune de Venette (Oise). Le logisticien Mediaco Vrac renforce quant à lui sa présence en région marseillaise, avec l’acquisition en compte propre d’un entrepôt de 68 000 m2. Prestataires logistiques (48 % des volumes) et chargeurs (52 %) présentent par ailleurs un niveau d’activité relativement similaire.

Quid des marchés secondaires ?

Les marchés secondaires situés en bordure de la dorsale continuent de faire preuve d’attractivité. Ils captent 6 des 10 plus grandes transactions enregistrées en 2019. En termes de m2 commercialisés, JLL observe une parité quasi-totale, avec 49 % des volumes comptabilisés hors dorsale.

Lire (2 min.)