Foncière en Champagne : France Valley acquiert ses premières vignes

Un mois après le lancement de la Foncière France Valley Champagne, France Valley annonce ce mardi 25 juin la prochaine acquisition de ses premières vignes. Cette acquisition — qui illustre parfaitement la stratégie de la Foncière — est en phase notariale. Le vignoble concerné se compose de 2 parcelles de tailles équivalentes, sises sur la commune de Mancy — coteaux sud d'Epernay au cœur de la Champagne — et qui couvrent une surface de 0,9265 hectare.

Un vignoble d'une taille conséquente

Facilement accessibles sur un terrain presque plat, ces parcelles constituent un ensemble important, compte tenu du morcellement du foncier en Champagne. Pour rappel, la surface moyenne des parcelles exploitées atteint de 0,18 hectare. Le Pinot Meunier constitue le principal cépage de ces parcelles, qui sont dans un bon état sanitaire. Les complantations ont été réalisées régulièrement. Ces vignes ont fait l'objet d'une expertise indépendante de France Valley.

Le locataire en place — qui sera reconduit dans le cadre d'un bail à long terme — exploite les vignes et vend le raisin, mais ne vinifie pas. Il est appelé « livreur » ou un « récoltant », par opposition à un « récoltant-manipulant ». Son raisin — comme celui que percevra la Foncière dans le cadre du bail — sera apporté à la coopérative de Mancy. Cette dernière le vinifie et le vend sous sa propre marque, ou aux grandes maisons avec qui elle a négocié des contrats d'approvisionnement.

Focus sur la Foncière France Valley Champagne

Ce nouveau dispositif de commercialisation existe depuis le 21 juillet 2018. La Foncière France Valley Champagne permet de faire une offre de titres financiers en-deçà de 8 M€. C'est un produit qui se veut largement diffusable, accessible à partir de 1 000 euros. Cet investissement vise un foncier rare : il s'en échange seulement 0,6 % par an. France Valley espère que ce placement restera dynamique sur les prochaines années.

Ces 20 dernières années, sa valeur a augmenté de +7 % par an. Les performances passés ne préjugent toutefois pas des performances futures. Cette foncière propose une réduction d'Impôt sur le Revenu de 18 % (IR/PME) — jusqu'à 100 000 euros pour un couple et jusqu'à 50 000 euros pour un célibataire — dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros de réduction. En contre-partie, les parts restent bloquées pendant 5 ans ½. Ce produit comporte un risque de perte en capital.

Lire (3 min.)

RSE : la startup ABCSR obtient le label Finance Innovation 2019

ABCSR — startup française dédiée à la notation et la mesure de la contribution sociétale des PME — a obtenu le label Fintech de Finance Innovation lors de la 9e édition du Fin&Tech Community qui s’est tenue le 19 juin 2019. Le Label Fintech de Finance Innovation vise à promouvoir les startups, TPE et PME les plus innovantes du secteur financier.

Cette récompense s'adresse aux entreprises qui utilisent les nouvelles technologies pour concevoir des services alternatifs ou complémentaires à ceux de la finance traditionnelle. Grâce à ce label, ABCSR va bénéficier d’un accompagnement adapté tout au long de son développement de la part du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation. La startup accédera à de nouveaux financements et à des mises en relation ciblées.

Un label qui récompense une initiative inédite en France

Portée par 4 associés, ABCSR délivre des indicateurs RSE et une notation extra-financière générés à partir des données économiques de l’entreprise, via une plateforme web. La startup entend ainsi faire émerger un nouveau modèle de création de valeur par la mesure de la performance RSE, qui concerne aujourd'hui près de 3 millions de PME-ETI en France. Fidèle à sa devise « Qui ne se mesure pas ne progresse pas », ABCSR souhaite faire de l’impact extra-financier un levier de performance globale pour les PME.

« Cela nous conforte dans notre engagement quotidien à faire bouger les lignes de la responsabilité sociétale des entreprises. En créant ABCSR nous avons l’ambition de démocratiser la mesure d’impact sociétal, social et environnemental pour les PME grâce au big data. Nous parions que notre labélisation Finance Innovation amplifiera le rayonnement de notre structure auprès de nos parties prenantes, investisseurs comme clients », déclare Marc Jacouton, cofondateur et Président de ABCSR.

Lire (2 min.)

Hôtellerie : Atream acquiert un portefeuille en Belgique d’une valeur de 73 M€

La société de gestion indépendante Atream — fonds immobiliers et conseil en investissement — annonce ce mercredi 26 juin l'acquisition d’un portefeuille de 6 hôtels en Belgique d’une valeur de 73 M€, pour le compte de la SCPI Atream Hôtels. L'opération a été finalisée le 14 juin dernier. Atream propose à des investisseurs institutionnels et privés une expertise adossée à l’industrie touristique, tertiaires, résidentiels et fonciers viticoles.

Le portefeuille — réparti sur l'ensemble du territoire flamand — se compose d'actifs 3 et 4 étoiles, qui totalisent 544 chambres et bénéficient d’une implantation au cœur de 5 villes belges, dont Bruges et Louvain. L'ensemble de ces actifs est pris à bail par deux opérateurs hôteliers : les groupes Martins Hotels et Different Hotels, pour une durée moyenne résiduelle ferme d'environ 24 ans. Ceci porte la durée moyenne des baux de la SCPI Atream Hôtels de 13 ans à 19 ans.

Stratégie d'investissement paneuropéenne

Atream Hôtels est une SCPI à capital variable, qui vise à constituer un patrimoine immobilier locatif dans le secteur du tourisme — murs d’hôtels et résidences de tourisme — en France et en Europe. Cette nouvelle opération permet de doubler la taille de la SCPI, ce qui porte la valeur de son patrimoine à 150 M€. Cette acquisition s’inscrit dans la poursuite de la stratégie d’investissement de la SCPI Atream Hôtels et renforce son positionnement paneuropéen.

« En 2018, la contribution du tourisme au PIB belge s’élevait à 5,3 %, soit 24 milliards d’euros de dépenses liées à ce secteur d’activité qui compte 274 000 emplois. Le secteur hôtelier est notamment porté par la présence des principales institutions de l’Union Européenne, de nombreuses entreprises et diplomaties », précise Pascal Savary, Président d’Atream.

Ces actifs hôteliers soutiennent la pérennité des revenus des associés actuels et futurs de la SCPI. « Nous poursuivrons dans les prochains mois la stratégie d’investissement de la SCPI Atream Hôtels, en nous positionnant sur des actifs hôteliers pris à bail par des exploitants de référence sur le long terme et sur des marchés où l’industrie touristique contribue pleinement à la croissance économique », conclut Pascal Savary.

Lire (2 min.)

Optimind recrute un Partner Risk Management

Optimind — conseil en gestion des risques — annonce ce mardi 26 juin la nomination d'un nouveau Partner, membre du comité de direction. Dans le cadre du développement de la practice Risk Management, Romain Senoble (44 ans) est sous la responsabilité de Pierre-Alain Boscher, Managing Director. Il travaillera également aux côtés de Dan Chelly et d'Alain Le Corre, respectivement Senior Partner et Partner Risk Management. Romain Senoble est en charge de co-piloter la practice.

Il devra aussi renforcer le développement des offres risques et conformité auprès d’une large gamme de clients grands comptes du secteur financier. « Les services financiers confirment à ce jour la position centrale de l’appréciation et de la maîtrise du risque dans la conduite des activités. Illustrant les tendances fortes de la bancassurance, la mise en place d’offres risques et conformité intégrées et transversales répond aux enjeux croisés de ces industries », déclare Romain Senoble.

Focus sur le parcours de Romain Senoble

Optimind recrute un Partner Risk Management
Romain Senoble

Romain Senoble est docteur en finance internationale (EHESS/Oxford University), et affiche 16 années dans le conseil. Il a mené une grande partie de sa carrière au sein de grands cabinets, dont Capgemini, Cognizant Business Consulting et récemment CSC. Romain Senoble a notamment piloté des grands projets de transformation en prudentiel bancaire, finance et conformité.

Il s’est investi dans la construction de propositions de valeur d’une large clientèle d’acteurs des services financiers : banques de financement et d’investissement, banques privées et métiers titres. D’un profil expert, Romain Senoble a rapidement évolué vers des responsabilités de pilotage de practice. Il est ainsi devenu responsable du pilotage d’une practice risques et conformité, aux fonctions d'Associate Partner chez CSC, avant de rejoindre Optimind en 2019.

Lire (2 min.)

Groupe Premium nomme un Directeur Administratif et Financier

Groupe Premium — retraite et prévoyance — annonce ce mercredi 26 juin la nomination de son nouveau Directeur Financier et Administratif. Dans ce cadre, Nicolas Charmet se chargera « d’accompagner la Direction, les filiales et les opérationnels, pour poursuivre le développement et la croissance », explique-t-il. Il rejoint les 400 collaborateurs et mandataires indépendants confondus que compte l'entreprise présidée par Olivier Farouz. Groupe Premium propose une gamme patrimoniale et assurantielle aux particuliers et aux professionnels, notamment à travers sa principale filiale Predictis.

Grâce à l’opération de croissance externe avec Capfinances, Groupe Premium affiche un chiffre d’affaires consolidé de plus de 43M€. Le groupe compte 8 filiales à savoir Predictis, Capfinances (Patrimoine – Retraite - Prévoyance), Financière de l’Oxer (gestion de portefeuille), Arca Santé (santé & prévoyance), Advisfi (conseiller en investissement financier), Capital Ressources (cabinet de recrutement), Libertaux (regroupement de crédits) et Marketing Distribution (courtier grossiste).

Focus sur le parcours de Nicolas Charmet

Diplôme en poche (Université Paris 1 la Sorbonne – MSG 2001), Nicolas Charmet débute sa carrière professionnelle dès 2001 en Audit et Conseil auprès des Cabinets Salustro/KPMG puis Deloitte. De 2008 à 2014, il rejoint le Groupe Belge Sea Invest (Manutention Portuaire). Il y occupe d'abord la fonction de Directeur Financier Adjoint du périmètre France (2000 personnes, 500M€ de chiffre d'affaires, 50 filiales en métropole) puis celle de Directeur Administratif et Financier du périmètre Afrique.

Changement de secteur d’activité en 2015, Nicolas Charmet met le cap vers le monde médical. Il intègre pour 4 années le Groupe Point Vision, Réseau de centres médicaux ophtalmologiques, pour lequel, à la suite d’un LBO primaire, il crée la Direction financière. Il structure le Groupe, qui connaît une croissance exponentielle. En 4 ans, le chiffre d’affaires bondit de 12M€ à 75M€ et l’effectif de 120 à plus de 500 collaborateurs.

Lire (2 min.)

LFDE : Echiquier Artificial Intelligence fête sa première année d’existence

La Financière de l'Echiquier (LFDE) célèbre la première année d'existence de son fonds Echiquier Artificial Intelligence, qui a été lancé le 20 juin 2018. Ce fonds thématique cherche à bénéficier de la croissance exponentielle de l’Intelligence Artificielle (IA). Il investit partout dans le monde, dans des valeurs de croissance qui développent ou adoptent cette technologie.

Première stratégie de stock-picking dédiée à l’IA

« Nous sommes à l’aube de la plus grande révolution technologique et économique de l’Histoire et sommes heureux de permettre à nos clients et partenaires de s’exposer à cette thématique d’avenir », déclare Christophe Mianné, Directeur Général de La Financière de l’Echiquier.

La Financière de l’Echiquier (LFDE) a été la première société de gestion française à proposer une solution de stock-picking dédiée à l’IA. Gérée par Rolando Grandi — certifié CFA — elle est à ce jour composé de 32 valeurs, au profil fondamental robuste, avec une croissance annuelle attendue du chiffre d’affaires de +23 % les trois prochaines années.

Investissement qualitatif et quantitatif

Echiquier Artificial Intelligence affiche depuis sa création une performance de 13,8 % — contre 7,8 % pour son indice de référence, le MSCI WORLD NR EUR — et une performance de 32,5 % depuis le début 2019 contre 18,6 % pour l’indice. « Notre discipline d’investissement se nourrit de notre expertise actions internationales, et réunit au sein d’un portefeuille de conviction, des  leaders dont la dynamique d’innovation va soutenir leur croissance pérenne. L’ère de l’Intelligence Artificielle ne fait que commencer ! », commente Rolando Grandi, CFA, gérant d’Echiquier Artificial Intelligence.

Echiquier Artificial Intelligence suit un processus d'investissement à la fois quantitatif et qualitatif. Le gérant utilise des algorithmes sémantiques pour constituer un univers d’investissement exhaustif, à partir duquel 4 profils d’entreprises sont éligibles : celles qui développent l’IA, celles qui l’adoptent, celles qui fournissent l’infrastructure et celles qui dotent l’IA de capacités sensorielles. Une approche disciplinée de valorisation permet ensuite de sélectionner les sociétés qui présentent un potentiel d’appréciation important sur 3 ans.

Lire (3 min.)

Finance durable : SFIL rejoint le Cercle des Institutionnels de Novethic

La Société de Financement Local (SFIL) — banque publique de développement — annonce ce mardi 25 juin rejoindre le Cercle des Institutionnels de Novethic. Fondé et animé par Novethic et son réseau d’experts, le Cercle réunit les investisseurs de long-terme désireux de renforcer leur engagement sur la finance durable. L'organisme allie travaux de veille pédagogiques et ateliers consacrés aux bonnes pratiques. Il permet d’échanger entre pairs sur les meilleures stratégies de finance durable.

La SFIL s'implante ainsi dans l’écosystème de la finance responsable. « Notre banque joue un rôle clé dans le financement des projets verts et sociaux, dans les secteurs de la santé, des transports en commun propres, de l’assainissement et de la gestion des déchets. L'adhésion à Novethic marque notre détermination à participer activement aux grandes transformations de la société », déclare Philippe Mills, Directeur Général de la SFIL.

Miser sur la responsabilité sociale des entreprises

Aujourd'hui, la SFIL est le premier émetteur public après l’Etat. Elle incarne un acteur incontournable du développement de l'économie française et des territoires. La SFIL apportera son expertise et sa vision aux autres institutions déjà membres du Cercle, à savoir AG2R LA MONDIALE, la Caisse des Dépôts, CNP Assurances, le Crédit Agricole Assurances, le Fonds de Garantie, le FRR-Fonds de Réserve pour les retraites, Harmonie Mutuelle, l'Ircantec, la MAIF, Préfon et SCOR.

« En 2018, SFIL a adhéré au Pacte Mondial des Nations Unies. Aujourd’hui, nous rejoignons le Cercle des Institutionnels de Novethic. Ces adhésions illustrent notre volonté d’inscrire la Responsabilité sociétale des entreprises au cœur de notre stratégie (...) Nous venons également de lancer notre premier bilan Carbone et publierons cette année notre premier Rapport RSE », conclut François Laugier, Directeur Général Adjoint de la SFIL.

Lire (2 min.)

Norvège : la banque DNB nomme son nouveau CEO

Le Conseil d'administration de DNB — banque norvégienne — a désigné le 18 juin dernier la nouvelle Directrice Générale du groupe. Kjerstin Braathen prendra ses fonctions le 1er septembre prochain. Elle remplace Rune Bjerke, qui a signalé au Conseil d'administration sa volonté de se retirer après 13 ans à la tête du groupe. Rune Bjerke occupe le poste de directeur général depuis le 1er janvier 2007.

Détenue à 34 % par l'Etat norvégien, DNB ASA est aujourd'hui le premier groupe bancaire du pays. La société revendique 2 millions de clients particuliers en Norvège, ainsi qu’une base importante de clients corporate au niveau global. La société est cotée sur la bourse d’Oslo. De 2008 à aujourd'hui, DNB a connu la meilleure progression en termes de capitalisation boursière des 30 principales banques européennes. Elle est passée de la cinquième à la première position des banques scandinaves. La société de gestion DNB Asset Management est filiale à 100 % de DNB ASA.

Focus sur le parcours de Kjerstin Braathen

Depuis 2017, Kjerstin Braathen occupait la fonction de Chief Financial Officer chez DNB, après 4 ans en tant que Group Executive Vice President pour la branche Corporate Banking (2013-2017). Précédemment, elle a occupé plusieurs fonctions dans le département maritime et offshore de la banque (1999-2013) et a présidé le conseil d'administration de plusieurs filiales détenues par DNB. Kjerstin a démarré sa carrière chez Norsk Hydro (1995 -1999).

Lire (1 min.)

ISR : Carmignac nomme un Sustainability Manager

Carmignac — société de gestion d’actifs financiers indépendante — annonce ce lundi 24 juin le recrutement d'un Sustainability Manager dans le cadre d'une création de poste. Basé à Londres, Justin Kew — certifié CFA — sera rattaché à Sandra Crowl, Stewardship Manager et membre du comité d’investissement. Cette nomination s'inscrit dans la politique d'investissement responsable de Carmignac.

La société intègre les critères ESG dans le processus d’investissement de plus de 90 % de ses actifs sous gestion, dont trois fonds qui ont obtenu le label ISR. Carmignac vise à répondre aux attentes de ses clients en matière de développement durable. La société vise notamment la gestion de la transition énergétique en faveur d’une réduction des émissions carbone. Carmignac tient également compte de la création de valeur pour l’ensemble des parties prenantes des sociétés dans lesquelles elle investit.

Focus sur le parcours de Justin Kew

Précédemment, Justin Kew exerçait en tant qu'analyste ESG senior chez Fidelity International. Il était en charge de l’intégration des données ESG dans l’analyse d’investissement et le processus de gestion de portefeuille, ainsi que de la conception du processus d’investissement pour les clients. Auparavant, il a travaillé au sein de l’équipe Investissement durable et gestion de produits chez J.P. Morgan Asset Management.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Justin Kew devient responsable du développement du processus et du cadre d’investissement ESG, de la recherche thématique et de la conception de solutions d’investissement, y compris dans le domaine de l’investissement d’impact. Objectif, satisfaire les objectifs de long terme des clients de Carmignac. Justin Kew soutient par ailleurs l’engagement actif de Carmignac et son implication dans les initiatives du secteur actuellement en cours.

Lire (2 min.)

Muzinich & Co ouvre un nouveau bureau à Genève

Muzinich & Co — société de gestion indépendante — annonce ce lundi 24 juin l’ouverture d’un bureau à Genève. Il s'agit de son deuxième bureau en Suisse, après celui de Zurich. Fondée à New York en 1988, Muzinich & Co est spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises. L'entreprise déploie ses expertises sur les marchés développés et émergents. Muzinich & Co opère à travers ses bureaux de New York, Londres, Manchester, Dublin, Francfort, Paris, Madrid, Milan, Zurich et Singapour.

Un service actif, local et personnalisé

Le bureau de Genève devient le 9e de Muzinich & Co en Europe. Il sera également le 11e au niveau mondial. Cette structure vient renforcer la philosophie de la société, qui ambitionne d'associer présence locale et excellence du service client.

« Le bureau de Genève souligne notre engagement à offrir des solutions de crédit sur mesure en plus d'un excellent service client de la part d'équipes locales au niveau régional », déclare Martin Gut, Country Head, Suisse. « Nous pouvons désormais fournir un service actif, local et personnalisé aux clients de la Suisse francophone et germanophone », ajoute-il.

Lire (1 min.)

France Invest recrute un Directeur Général

Le Conseil d’administration de France Invest — Association des Investisseurs pour la Croissance — annonce ce lundi 24 juin la nomination d'Alexis Dupont (33 ans) au poste de Directeur Général. « L’arrivée d’Alexis Dupont à la direction générale de France Invest confirme la dimension de plus en plus européenne prise par le capital-investissement français, qu’il s’agisse des levées de fonds, des investissements et du cadre réglementaire », déclare  Dominique Gaillard, Président de France Invest.

Focus sur le parcours d'Alexis Dupont

En 2010, Alexis Dupont est diplômé de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE Paristech), actuaire et ingénieur en chef du Corps des Mines. Il débute sa carrière en 2010 à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, en tant que commissaire-contrôleur des assurances. En 2013, il y devient chef du pôle quantitatif du service des affaires internationales assurance, où il prend part aux travaux de finalisation et de mise en œuvre de la directive européenne Solvabilité 2.

En 2014, Alexis Dupont entre à la Direction Générale du Trésor comme adjoint au chef du bureau Épargne et Marchés Financiers, responsable du secteur de la gestion d’actifs. Il intervient sur plusieurs projets de réforme et dans la négociation de textes réglementaires européens. En 2017, il accède au poste de conseiller en charge des services financiers à la Représentation Permanente de la France auprès de l’Union Européenne à Bruxelles. Il contribue à la défense des positions françaises dans la négociation de textes portant sur l’Union des marchés de capitaux, la stabilité financière ou la finance verte.

Lire (2 min.)

Finance durable : vers une régulation européenne de l’information extra-financière des entreprises ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu ce vendredi 21 juin le rapport établi par Patrick de Cambourg, président de l’Autorité des normes comptables, à l’issue de sa mission sur le développement de l’information extra-financière des entreprises. Le texte s'intitule Garantir la pertinence et la qualité de l’information extra-financière des entreprises : une ambition et un atout pour une Europe durable.

Le document analyse le développement de l’information extra-financière des entreprises — en complément de l’information comptable et financière — pour éclairer les parties prenantes sur leur performance sociale, environnementale et sociétale. Le rapport propose de structurer ce reporting extra-financier au niveau européen, afin de mieux garantir sa fiabilité et sa pertinence, et favoriser les comparaisons.

Développer la finance responsable

Bruno Le Maire déclare : « le développement d’un référentiel de reporting extra financier de haute qualité, fondée sur les meilleures pratiques, est désormais indispensable pour stimuler la performance sociale et environnementale des entreprises et engager notre économie dans un chemin de croissance durable. C’est également la clé du développement d’une finance responsable, pleinement mobilisée en faveur de la transition énergétique. Pour être fructueux, ce chantier doit être engagé au niveau européen. En s’appuyant sur les travaux de Patrick de Cambourg, la France portera des propositions fortes en ce sens en vue la prochaine mandature européenne ».

Lire (2 min.)