Advenis recrute un Directeur Property Management Île-de-France

Le groupe Advenis — spécialiste de l’investissement immobilier, le conseil en gestion de patrimoine et la gestion d’actifs immobiliers — annonce ce lundi 8 mars le recrutement d'un Directeur Property Management Île-de-France. Objectif, poursuivre le développement de ses services de property et facility management du groupe. Advenis souhaite ainsi renforcer ses compétences sur les enjeux de la transition énergétique et la transformation digitale en lien avec les nouveaux usages immobiliers.

Dans ce cadre, Smaïn Hamza prendra en charge les activités de Property et Facility Management rattachées à la Région Île-de-France. Il contribuera notamment à la mise en place des procédures pour harmoniser les pratiques des différents services. En relation directe avec les clients du Groupe — notamment les Grands Comptes —, il veillera à la gestion de leurs biens en France et les accompagnera sur les enjeux ESG et ISR.

Focus sur le parcours de Smaïn Hamza

Advenis recrute un Directeur Property Management Île-de-France
Smaïn Hamza

Smaïn Hamza est ingénieur en Génie Civil et titulaire d’un DEA en mécanique des sols. Il bénéficie de plus de 15 ans d’expérience dans le secteur de la gestion immobilière. Après une première expérience dans le logement social, il intègre en 2003 la direction technique d’Icade Patrimoine en tant qu’expert technique puis en tant que responsable d'exploitation.

En 2007, il rejoint les équipes du Crédit Agricole Immobilier, en qualité de responsable technique immobilier. De 2011 à 2020, il exerce en tant que Directeur d’exploitation chez Poste Immo. De 2016 à 2019, Smaïn Hamza a également créé et dirigé Sobre, la société commune de la Caisse des Dépôts, Poste Immo et Egis, spécialisée dans le management de l’énergie des bâtiments tertiaires.

Lire (2 min.)

Obligations solidaires : 5 investisseurs à impact financent l’association L’Union pour l’Enfance

L’UFSE (dite Union pour l’Enfance) est la première association de protection de l’enfance à réaliser une émission obligataire. Cinq financeurs annoncent ce jeudi 4 mars avoir souscrit à hauteur d’1 million d’euros afin que l’Union pour l’Enfance développe sa mission solidaire, dans un contexte de ressources publiques contraintes. Les 5 financeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui ont souscrit à l’émission sont :

  • InvESS Ile-de-France, société d’investissement coopérative gérée par Esfin Gestion, et fruit d’un projet porté par la Région Ile-de-France en partenariat avec des acteurs privés ;
  • France Active Investissement ;
  • le fonds LBPAM ISR Actions Solidaire géré par la Banque Postale Asset Management (LBPAM).

Cinq nouveaux projets

L’Union pour l’Enfance assure l’hébergement d’enfants et de jeunes majeurs dans des foyers, des familles d’accueil et des lieux de vie, et apporte aux familles un soutien social, médico-social, éducatif ou thérapeutique. La levée de fonds — arrangée et placée par le Crédit Coopératif — financera cinq nouveaux projets de l’association :

  • la création d’une préparation à la sortie de l’aide sociale à l’enfance avant la majorité ;
  • l’accompagnement de 80 mineurs isolés logés à l’hôtel ;
  • la création d’un institut de formation professionnel ;
  • le renforcement des équipes du siège ;
  • et la recherche de fonds auprès de grands comptes.

Faire face à la crise sanitaire

Les financeurs ont été convaincus par l’impact positif de la mission de l’Union pour l’Enfance et par la bonne gestion de l’association. « La crise sanitaire actuelle a aggravé la pauvreté et les violences familiales. L’action de solidarité de l’Union pour l’Enfance est plus que jamais primordiale et les nouveaux projets de l’association répondent aux défis les plus pressants de la protection de l’enfance », souligne Pierre Valentin, Président du Directoire d’Esfin Gestion et d’Ecofi, les deux principaux financeurs de l’opération.

« L’Union pour l’Enfance s’enthousiasme de cette première émission d’obligations associatives dans le secteur de la protection de l’enfance. L’accueil fait par les fonds d’investissement solidaire nous réjouit car il montre combien la société civile veut s’associer à l’enjeu de développement durable qu’est la protection de notre jeunesse. Les fonds mis à disposition permettront le renouvellement nécessaire des pratiques professionnelles pour que les jeunes les plus fragilisés de notre société deviennent les citoyens actifs de demain », réagit Thierry Rombout, DG de l’Union pour l’Enfance.

Lire (3 min.)

Haussmann Patrimoine et Auris Gestion lancent le fonds Haussmann Patrimoine Dynamic Trends

Haussmann Patrimoine — cabinet de conseil en gestion de patrimoine (CGP) — annonce ce jeudi 4 février s'associer avec la société Auris Gestion pour lancer le fonds d'investissement « Haussmann Patrimoine Dynamic Trends ». Ce véhicule actions internationales multi-thématique privilégiera les secteurs les plus dynamiques et porteurs à long terme.

Le fonds « Haussmann Patrimoine Dynamic Trends » est le second fonds de fonds créé à l’initiative du cabinet de gestion de patrimoine Haussmann Patrimoine pour répondre aux attentes de sa clientèle — après « Haussmann Patrimoine Convictions », lancé en 2018 il y a bientôt 3 ans. Haussmann Patrimoine confie la gestion de ces fonds à Auris Gestion.

Investisseurs en gestion libre

Fort de son expérience acquise en tant que Conseil en Investissement Financier (CIF) et de la connaissance de ses clients et de leurs attentes, Haussmann Patrimoine émettra des recommandations à l’équipe d’Auris, Gestion en leur soumettant des suggestions d’investissements et d’allocation d’actifs sur la base de sa connaissance intime de sa clientèle.

Haussmann Patrimoine Dynamic Trends est proposé aux investisseurs en gestion libre, et/ou en alternative ou en complément à la gestion conseillée pour laquelle les mouvements d’arbitrages s’effectuent sur instruction du client, et/ou ou en alternative à la gestion sous mandat ; et en complément du fonds « Haussmann Patrimoine Convictions ».

Lire (1 min.)

Produits et services technologiques : Amundi crée Amundi Technology, une nouvelle ligne métier

Amundi — société française de gestion d'actifs — annonce ce mercredi 3 mars la création de sa nouvelle ligne métier, Amundi Technology. Objectif, accélérer et amplifier la vente de solutions technologiques à destination des Asset Managers et des gérants d’épargne. Amundi Technology propose des logiciels d’épargne en mode cloud, et de sa connaissance approfondie des défis des acteurs de la finance. Dans cette gamme figurent notamment :

  • Alto Investment : logiciel de Portfolio Management pour les gérants d’actifs ;
  • Alto Wealth and distribution : gamme de logiciels de conseil patrimonial et de gestions de mandats pour les banques privées et les banques de détail ;
  • Alto Epargne Salariale et Retraite (ESR).

150 M€ à horizon 5 ans

Cette offre s’appuie sur l’expertise et les compétences d’Amundi : 700 professionnels, répartis sur deux hubs, Paris et Dublin, avec des équipes dans 19 pays. Elle bénéfice de la capacité d’Amundi à installer des logiciels pour ses besoins propres (Pioneer Investments, Sabadell AM, JV Amundi-BOC en Chine) ou pour ses clients externes. 24 clients ont déjà retenu les solutions d’Amundi Technology dans les dernières années, dont 11 en 2020.

Pour répondre aux besoins de leurs clients, les Asset Managers et les gestionnaires d’épargne doivent revoir en profondeur leurs systèmes d’information. La crise de la Covid renforce et accélère cette obligation. Amundi Technology leur permet de mener cette transformation. Cette nouvelle ligne métier vise 150 M€ de revenus à horizon 5 ans. Elle sera un nouveau relais de croissance pour le Groupe Amundi.

Développement technologique

« La technologie est un facteur clé de différentiation et de transformation pour les établissements financiers. Amundi a basé son développement depuis 10 ans sur cette conviction, en investissant année après année sur les talents et les infrastructures. Nous comptons maintenant en faire un métier du Groupe, au service des asset managers, investisseurs institutionnels et des gérants d’épargne », annonce Yves Perrier, Directeur Général d’Amundi.

 « L’offre autour de la gamme Alto bénéficie d’un savoir-faire unique construit sur les dix dernières années. Amundi a développé un outil open source. La puissance des 700 professionnels de R&D permet de garantir à la fois des projets sûrs et rapides, mais aussi un service de haute qualité dans la durée. Amundi Technology vise à être le partenaire digital de long terme des institutions financières », ajoute Guillaume Lesage, Chief Operating Officer d’Amundi.

Lire (3 min.)

Gras Savoye Willis Towers Watson recrute une Directrice Adjointe du Pôle Dommages – Corporate Risk Management

Gras Savoye Willis Towers Watson — société de courtage d’assurance et de réassurance française — annonce ce mercredi 3 mars l'arrivée d'une Directrice Adjointe du Pôle Dommages - Corporate Risk Management. Patricia Naudan a pris ses fonctions le 22 février dernier

Avec David Gierski à sa tête, le Groupe se dote d’une équipe de direction Dommages capable d’accéder à l’ensemble des marchés internationaux, afin de construire des programmes de transfert de risques pour ses clients. Dans un contexte de marché tendu, Patricia Naudan aura pour mission d’accompagner les clients de Gras Savoye Willis Towers Watson dans la négociation de leurs assurances Dommages aux Biens.

Focus sur le parcours de Patricia Naudan

Gras Savoye Willis Towers Watson recrute une Directrice Adjointe du Pôle Dommages - Corporate Risk Management
Patricia Naudan

Patricia Naudan est diplômée de l’Ecole Supérieure de Chimie Physique Electronique de Lyon. Elle débute sa carrière en tant qu’ingénieur préventionniste en 1992 à l’UAP pour ensuite rejoindre AGF Allianz en tant que Souscripteur Dommages aux Biens, puis Responsable de la souscription Risques Non standards sur le marché des Particuliers et professionnels.

En 2007, Patricia Naudan rejoint AXA Corporate Solutions en tant que Souscripteur Expert Dommages aux Biens puis développe l’activité Captives/ Alternative Risk Transfer pendant trois ans au sein de la Direction Commerciale.

En 2017, elle devient Directrice Générale France de AXA Art où elle développe l’activité Fine Art et Clientèle privée avant la fusion AXA/ XL où elle devient la Responsable Souscription Niche Specialty (Fine art & Specie, Protection des personnes et Crisis management).

Lire (2 min.)

Label Relance : près de 150 fonds déjà labellisés

L’Association Française de la Gestion Financière (AFG) — association qui représente et promeut les intérêts des professionnels de la gestion pour compte de tiers — a participé ce mardi 2 mars à la première réunion du comité de suivi du label Relance. L'événement a réuni les représentants du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et les associations représentant le secteur financier et les épargnants.

Près de 150 fonds labellisés

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Alain Griset, ministre délégué, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, se sont félicités du succès rencontré par le label Relance. Dans un récent communiqué, ils ont souligné la mobilisation de l’épargne pour le financement des entreprises. Cette dernière franchit une nouvelle étape avec près de 150 fonds labellisés « Relance », massivement investis dans les fonds propres des entreprises françaises, notamment des PME et ETI.

Depuis son lancement en octobre 2020, le label « contribue à apporter aux entreprises les fonds propres indispensables à la relance et à réorienter l’épargne des Français vers des placements diversifiés et rentables », résume l'AFG. Objectif, leur permettre de construire un patrimoine sur le long terme, « tout en répondant à leurs préoccupations et engagements de citoyens souhaitant donner du sens à leur épargne ».

Promouvoir le label Relance

L’AFG se réjouit des premiers résultats obtenus :  147 fonds labellisés au 1er mars 2021, totalisant un encours de 13 milliards d’euros, et de 24,5 milliards d’euros en incluant les cibles de collecte des fonds en cours de lancement. Ces résultats témoignent de l’engagement des gestionnaires d’actifs dans cette démarche, au bénéfice des épargnants et de notre économie.

L’AFG continuera dans les prochains mois « à promouvoir le déploiement du Label Relance auprès des épargnants, pour conforter le dynamisme et la solidité du tissu économique ». Pour ce faire, elle accompagnera les épargnants et les professionnels dans le renforcement du conseil et le développement d’une éducation financière, « facteur clé d’une allocation d’épargne en adéquation avec leurs besoins et convictions ».

Lire (2 min.)

Allianz Global Corporate & Specialty nomme un directeur mondial Risk Consulting

Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) — assureur mondial, spécialiste des grands risques industriels, filiale du groupe Allianz — annonce ce mercredi 3 mars l'arrivée d'un directeur mondial pour Allianz Risk Consulting (ARC). Dès le 8 mars prochain, ce poste sera occupé par Thierry Portevin, actuel directeur mondial de l’assurance dommages chez AGCS.

Il sera en lien direct avec Tony Buckle, directeur de la souscription Entreprises. Thierry Portevin succède à Tina Baacke, qui a quitté AGCS fin 2020. Ses anciennes fonctions seront assurées en intérim par Elizaveta Krieg. Basée à Munich (Allemagne), elle occupe le poste de practice group leader mondiale pour les industries de base au sein de cette équipe.

Focus sur le parcours de Thierry Portevin

Allianz Global Corporate & Specialty nomme un directeur mondial Risk Consulting
Thierry Portevin

Thierry Portevin est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’École Centrale de Marseille, spécialité Ingénierie marine et offshore, et d’un certificat en gestion d’entreprise de l’ESSEC Business School de Paris. Il débute sa carrière en tant que chef de projet en risques techniques et construction pour plusieurs organisations, dont l’Ifremer et Jacobs.

En 2000, il rejoint Allianz France en tant que directeur de la souscription des risques techniques France. Il occupe ensuite cette fonction au sein d’AGCS à partir de 2007. De mai 2012 à août 2016, il travaille en tant que directeur mondial des risques techniques chez AGCS. En 2016, il accède au poste de directeur mondial de l’assurance dommages chez AGCS.

Lire (2 min.)

Charbon : M&G planifie son retrait progressif des investissements

M&G — spécialiste international de l’épargne et de la gestion d’actifs — annonce ce mercredi 3 mars son adhésion au Powering Past Coal Alliance (PPCA). L'entreprise planifie actuellement le retrait progressif de ses investissements dans le charbon thermique, afin d'y mettre fin d'ici 2030 dans les pays développés, et d’ici 2040 pour les marchés émergents.

Le plan de retrait progressif des investissements dans le charbon de M&G s'inscrit dans son objectif de neutralité carbone dans ses portefeuilles (anglais), prévu d'ici 2050 au plus tard. Il contribue également à l’objectif de l'Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. En tant que garant du capital à long terme de ses clients, M&G entend accélérer la transition vers une économie mondiale plus verte et plus propre.

Adapter les mandats et les fonds

Objectif, cesser tout nouvel investissement dans des mines et centrales au charbon. En tant que détenteur d'actifs, M&G met en œuvre cette approche d’investissement au sein de ses propres actifs dès cette année. En tant que gérant d’actifs, M&G travaille au côté de ses clients pour adapter les mandats et les fonds existants à cette position. 

En parallèle, et au travers du développement de sa gamme de fonds d'investissement durable, M&G donne à ses clients institutionnels et particuliers la possibilité d'investir dans des technologies, des infrastructures et des services qui offrent des performances financières tout en ayant un impact positif sur l'environnement.

Vers l'abandon du charbon

« L’accélération de l’élimination du charbon est essentielle si nous voulons limiter le réchauffement climatique et assurer un avenir durable à notre planète. Nous sommes ravis de rejoindre le PPCA et soutenons pleinement son travail qui vise à promouvoir l’abandon du charbon par les entreprises, les gouvernements et toutes les organisations dans la perspective de la COP 26 », John Foley, directeur général de M&G, s'est exprimé au sommet mondial du PPCA le 2 mars 2021.

« L'élimination progressive du charbon thermique est une première étape essentielle dans la course vers la neutralité carbone. Le PPCA est un pilier important de la campagne de transition énergétique de la COP 26, et il est remarquable de voir l’engagement de M&G au travers de sa participation à la table ronde ministérielle du PPCA co-organisée par le Royaume-Uni et le Canada », ajoute Nigel Topping, COP 26 High Level Climate Champion, saluant l'engagement de M&G au PPCA.

Lire (3 min.)

ARMOR lance son baromètre de l’économie circulaire

ARMOR Print Solutions — spécialiste européen des cartouches reconditionnées — lance ce mercredi 3 mars un baromètre avec l’Institut National de l’Économie Circulaire (INEC). Cet outil présente un état des lieux de l’économie circulaire au sein des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en France. Objectif, valoriser les initiatives mises en place et encourager les ETI à pérenniser leur politique d’économie circulaire.

Pratiques inspirantes

ARMOR Print Solutions invite les ETI françaises à partager leurs pratiques en matière de circularité via un baromètre national qui sera publié au premier semestre 2021. Fort de son engagement pionnier en matière de circularité, le spécialiste des consommables durables lance une grande consultation sur la perception de l’économie circulaire au sein des ETI.

ARMOR Print Solutions invite les entreprises à partager leurs pratiques en matière de circularité. Objectif de ce baromètre, proposer un état des lieux des pratiques mises en place et créer ainsi un vivier de démarches inspirantes afin d’encourager les entreprises à développer leur politique d’économie circulaire.

Identifier des opportunités

A l’heure où les ressources s’épuisent, l’économie circulaire vise à minimiser le gaspillage en optimisant les ressources. Remettant en question les modes de production et de consommation, ce concept économique s’oppose à l’économie classique dite « linéaire » consistant à extraire, produire, consommer et jeter. A l’inverse, l’économie circulaire se pense sous forme de boucle où chaque étape nourrit la suivante.

« En nous invitant à repenser notre relation au monde, l’économie circulaire s’avère être un véritable levier de compétitivité et de résilience pour les entreprises. Face aux nombreux défis auxquels nous devons faire face comme la maîtrise des coûts ou la gestion des risques, l’économie circulaire nous permet de transformer les contraintes en véritables opportunités de développement », commente Hubert de Boisredon, PDG d’ARMOR.

Lire (2 min.)

ISR : Sofidy obtient le label pour son fonds S.YTIC

Sofidy — société de gestion d’actifs, filiale de Tikehau Capital — annonce ce mardi 2 mars avoir obtenu le label investissement socialement responsable (ISR) pour son fonds Action européennes S.YTIC. Créé en 2018, ce fonds commun de placement (FCP) est accessible en assurance vie, PEA, PEE et compte-titres.

Pour rappel, le label d'Etat ISR est attribué à des OPCVM investis en actions et/ou en obligations, auxquels les particuliers peuvent notamment accéder dans le cadre de contrats d’assurance vie, du PEA, du PEE ou de comptes-titres. 

Focus sur le label ISR

Le label ISR a été créé en 2016 par le ministère de l’Économie et des Finances afin de permettre aux épargnants et investisseurs professionnels de distinguer les fonds d’investissement qui mettent en œuvre une méthodologie ISR robuste, avec des résultats mesurables et concrets.

Cette distinction est attribuée aux OPCVM qui intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) mesurables tout au long de leur processus d’investissement. L’obtention de ce label d’Etat atteste du respect des obligations essentielles suivantes : 

  • la clarté et la transparence vis-à-vis des investisseurs et épargnants en communiquant sur les objectifs recherchés au travers de la prise en compte des critères ESG ;
  • la mise en place d’outils de suivi de la performance adaptés, notamment via la construction d’une grille d’analyse interne ;
  • l’exclusion des valeurs les moins vertueuses de leur secteur d’activité dans le contexte d’une approche « best in class » ;
  • l’adéquation des processus d’investissement avec des objectifs de gestion de long terme et durable ;
  • la publication d’un compte-rendu sur la mise en œuvre de la politique d’engagement actionnarial détaillant les votes réalisés auprès des assemblées générales des sociétés dans lesquelles le fonds investit ;
  • la mise en place d’un dispositif de mesure et de suivi des performances extra-financières du fonds. 

Favoriser la finance durable

« L’obtention de ce label d’Etat démontre une nouvelle fois l’engagement de Sofidy dans sa démarche d’investisseur et de gestionnaire de long terme au service de l’économie réelle. Elle illustre également la capacité de notre marque « Sofidy » à construire et à proposer des solutions d’investissement et d’épargne responsables qui combinent performances financières et extra financières », explique Jean-Marc Peter, directeur général de Sofidy.

« L’obtention de ce label confirme la philosophie des équipes de gestion actions chez Sofidy, et reflète notre engagement dans la considération des impacts ESG tout au long de nos processus d’investissements. Nous sommes très fiers de recevoir cette reconnaissance de la part d’un organisme d’État, qui témoigne de l’ambition de Sofidy de développer des fonds visant à favoriser des émetteurs aux pratiques vertueuses », ajoute Laurent Saint Aubun, gérant Actions Europe chez Sofidy.

Lire (3 min.)

ESG : le fonds M&G Global Listed Infrastructure obtient le label belge Towards Sustainability

M&G Investments (M&G) — spécialiste international de l’épargne et de la gestion d’actifs — annonce ce mardi 2 mars avoir obtenu le label « Towards Sustainability » pour son fonds M&G (Lux) Global Listed Infrastructure. Ce label est une norme de qualité des investissements durables et socialement responsables, élaborée par Febelfin la fédération belge du secteur financier.

Febelfin attribue son label « Towards Sustainability » à une sélection de produits financiers qui adhèrent aux plus hauts standards en matière d'investissement durable et responsable. Les fonds doivent disposer d'un processus d'investissement rigoureux, qui va au-delà de la simple exclusion des activités controversées. Il vise à promouvoir les entreprises dont les bonnes pratiques contribuent positivement à la société.

Focus sur le fonds M&G Global Listed Infrastructure

L’analyse détaillée des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) fait partie intégrante du processus d'investissement du fonds M&G (Lux) Global Listed Infrastructure depuis son lancement en 2017. Cette caractéristique vient de la nature unique des risques et des enjeux liés à la classe d'actifs des infrastructures cotées.

Le fonds dispose actuellement d'un encours de 420 millions d’euros. Il investit dans les actions d’entreprises cotées en bourse, qui gèrent et exploitent des actifs physiques d’infrastructures avec un impact sur différentes parties prenantes — notamment les employés, les clients, les actionnaires et la société en général. 

Ces investissements couvrent non seulement le périmètre traditionnel des infrastructures (services aux collectivités, énergie et transports), mais aussi des domaines comme les hôpitaux, les écoles, ou encore les infrastructures numériques, indispensables à un monde de plus en plus connecté.

Durabilité des infrastructures

« Investir dans des actifs physiques de longue durée impose de mettre l’accent sur la durabilité. Depuis le lancement du fonds, nous avons adopté une approche sur-mesure guidée par notre recherche interne, qui évalue la viabilité à long terme des actifs d'infrastructure physiques et leurs implications pour toutes les parties prenantes », déclare Alex Araujo, gérant du fonds M&G (Lux) Global Listed Infrastructure.

« Les plans de relance budgétaire déployés à travers le monde devraient également offrir un soutien important aux actions cotées du secteur des infrastructures. Le label « Towards Sustainability » atteste la rigueur de notre approche de l'investissement responsable », ajoute Kelly Hebert, Responsable de la distribution mondiale des produits ESG et de la Distribution pour M&G Belgique et Luxembourg.

Quelle stratégie ESG ?

M&G intègre systématiquement l’ESG à son processus de recherche, à son programme de dialogue avec les entreprises, ainsi qu’à son processus d’évaluation des portefeuilles, au sein de la plupart de ses investissements. M&G étend sa gamme en visant des objectifs ESG précis, de même que son offre de fonds durables et à impact positif dans l’ensemble des classes d'actifs.

Ainsi, les fonds M&G (Lux) Positive Impact et M&G (Lux) Sustainable Allocation ont-ils tous les deux reçu le label « Towards Sustainability » en septembre 2020. En tant que société de gestion d'actifs, M&G Investments s’engage pour des portefeuilles d'investissements à l’empreinte carbone entièrement neutre d'ici 2050. M&G vise la neutralité carbone pour ses activités en 2030, dans le respect des objectifs de l’Accord de Paris.

Lire (3 min.)

LFDE nomme un Patron Pays pour l’Espagne et le Portugal

La Financière de l’Echiquier (LFDE) — sociétés de gestion entrepreneuriale française, filiale à 100 % de Primonial — annonce ce mardi 2 mars l’arrivée d'un Patron Pays pour l’Espagne et le Portugal. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Gonzalo Azcoitia sera épaulé par Mathias Blandin, Directeur du développement commercial pour la péninsule ibérique.

Sous la responsabilité de Bettina Ducat, Directrice Générale, il devra piloter un plan stratégique qui vise notamment à accélérer le développement des encours de LFDE dans la zone. Gonzalo Azcoitia sera aussi chargé de renforcer le rayonnement et la visibilité de la marque LFDE, notamment auprès de la clientèle des réseaux bancaires et banques privées.

Stratégie européenne de LFDE 

« Son expertise de la gestion d’actifs et du marché ibérique sera un atout pour accompagner notre développement sur ces marchés à fort potentiel et répondre à notre priorité : faire de LFDE un acteur européen de référence », réagit Bettina Ducat, Directrice Générale de LFDE. Le gérant a ouvert un bureau à Madrid (Espagne) en janvier 2019. Il commercialise une gamme essentiellement en actions et multi-actifs — en Espagne, au Portugal, et en Amérique latine. 

« Je suis très heureux de m’associer à cette nouvelle étape de développement d’une entreprise à fort potentiel comme La Financière de l’Echiquier. Selon moi, son approche de conviction et son engagement en faveur de l'investissement Responsable — près de 45 % des actifs gérés par la société sont détenteurs du label ISR de l'État français — feront de La Financière de l'Echiquier un acteur d’importance sur les marchés ibériques », commente Gonzalo Azcoitia, Patron Pays pour l’Espagne et le Portugal.

Focus sur le parcours de Gonzalo Azcoitia

LFDE nomme un Patron Pays pour l’Espagne et le Portugal
Gonzalo Azcoitia

Diplômé en économie de l’Université Complutense de Madrid, Gonzalo Azcoitia bénéficie d’une expertise de plus de 25 ans de la gestion d’actifs. Il commence son parcours chez Safei en 1989, puis intègre Herrero Gestión comme Directeur Général Adjoint. De 1994 à 2007, il est Country Head de Mercury Asset Management, devenu ensuite Merrill Lynch Investment Managers et finalement BlackRock.

En 2014, il rejoint Jupiter Asset Management pour prendre en charge le développement des investisseurs professionnels et institutionnels, avant d’être nommé Country Head de la zone Espagne, Portugal, Andorre (1,8 milliard d’euros d’encours sous gestion en janvier 2021). Il est également depuis 2008 coach professionnel auprès de nombreuses entreprises. Gonzalo Azcoitia rejoint en février 2021 La Financière de l’Echiquier (LFDE) en qualité de Patron Pays pour l’Espagne et le Portugal. 

Lire (3 min.)