Vincent Guenzi

Marchés : le soulagement de juillet se poursuivra-t-il en août ?

Vincent Guenzi
Le mois de juillet s’achève dans le calme. Faut-il s’attendre à la tempête ? La multitude des signaux, parfois contradictoires, incite à maintenir l’attitude raisonnablement prudente que nous avions recommandée début juillet.
Lire (3 min.)

Une bonne année en perspective malgré des risques financiers accrus

Vincent Guenzi
Les actifs risqués devraient encore l’emporter face aux actifs défensifs en 2018. L’environnement général mondial s’y prête toujours. Les marchés américains bénéficient de la réforme fiscale récemment votée. L’absence de tension inflationniste se prolonge pour l’instant et maintient un contexte favorable. Le risque de correction boursière est toujours latent. Mais s’il se manifeste en cours d’année, nous pensons qu’il n’empêcherait pas les indices boursiers de réaliser une année positive supplémentaire. Nous conservons une position tactique relativement prudente, avec une légère surpondération en action.  
Lire (2 min.)

La vigueur de l’euro est venue contrarier les marchés. Pour combien de temps ?

Vincent Guenzi
L’issue des élections françaises avait permis une hausse sensible des indices européens. Le recul du risque politique en zone euro avait aussi entrainé un rebond de la monnaie unique. Depuis, le redressement de l’activité s’est confirmé en Europe et les blocages politiques aux Etats-Unis se sont accumulés. En outre, la Banque Centrale européenne souhaiterait commencer à réduire son soutien monétaire, comme l’avait fait la Banque Centrale américaine avant elle.
Lire (3 min.)

La consolidation a restauré un bon potentiel d’appréciation des indices actions de la zone Euro

Vincent Guenzi
De nombreux doutes reviennent troubler les esprits des investisseurs. Des inquiétudes un peu excessives et souvent prématurées. Les incertitudes devraient diminuer progressivement. En Europe, la consolidation semble proche de son terme. Elle se fait dans de bonnes conditions, sans remettre en cause la tendance haussière en place depuis l’été dernier. Elle a restauré un potentiel d’appréciation des indices actions de la zone Euro d’environ 8% à fin décembre et 12% à horizon d’un an et pourrait déboucher sur une nouvelle étape de hausse pendant l’été.
Lire (4 min.)

Foncière en Champagne : France Valley acquiert ses premières vignes

Un mois après le lancement de la Foncière France Valley Champagne, France Valley annonce ce mardi 25 juin la prochaine acquisition de ses premières vignes. Cette acquisition — qui illustre parfaitement la stratégie de la Foncière — est en phase notariale. Le vignoble concerné se compose de 2 parcelles de tailles équivalentes, sises sur la commune de Mancy — coteaux sud d'Epernay au cœur de la Champagne — et qui couvrent une surface de 0,9265 hectare.

Un vignoble d'une taille conséquente

Facilement accessibles sur un terrain presque plat, ces parcelles constituent un ensemble important, compte tenu du morcellement du foncier en Champagne. Pour rappel, la surface moyenne des parcelles exploitées atteint de 0,18 hectare. Le Pinot Meunier constitue le principal cépage de ces parcelles, qui sont dans un bon état sanitaire. Les complantations ont été réalisées régulièrement. Ces vignes ont fait l'objet d'une expertise indépendante de France Valley.

Le locataire en place — qui sera reconduit dans le cadre d'un bail à long terme — exploite les vignes et vend le raisin, mais ne vinifie pas. Il est appelé « livreur » ou un « récoltant », par opposition à un « récoltant-manipulant ». Son raisin — comme celui que percevra la Foncière dans le cadre du bail — sera apporté à la coopérative de Mancy. Cette dernière le vinifie et le vend sous sa propre marque, ou aux grandes maisons avec qui elle a négocié des contrats d'approvisionnement.

Focus sur la Foncière France Valley Champagne

Ce nouveau dispositif de commercialisation existe depuis le 21 juillet 2018. La Foncière France Valley Champagne permet de faire une offre de titres financiers en-deçà de 8 M€. C'est un produit qui se veut largement diffusable, accessible à partir de 1 000 euros. Cet investissement vise un foncier rare : il s'en échange seulement 0,6 % par an. France Valley espère que ce placement restera dynamique sur les prochaines années.

Ces 20 dernières années, sa valeur a augmenté de +7 % par an. Les performances passés ne préjugent toutefois pas des performances futures. Cette foncière propose une réduction d'Impôt sur le Revenu de 18 % (IR/PME) — jusqu'à 100 000 euros pour un couple et jusqu'à 50 000 euros pour un célibataire — dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros de réduction. En contre-partie, les parts restent bloquées pendant 5 ans ½. Ce produit comporte un risque de perte en capital.

Lire (3 min.)

RSE : la startup ABCSR obtient le label Finance Innovation 2019

ABCSR — startup française dédiée à la notation et la mesure de la contribution sociétale des PME — a obtenu le label Fintech de Finance Innovation lors de la 9e édition du Fin&Tech Community qui s’est tenue le 19 juin 2019. Le Label Fintech de Finance Innovation vise à promouvoir les startups, TPE et PME les plus innovantes du secteur financier.

Cette récompense s'adresse aux entreprises qui utilisent les nouvelles technologies pour concevoir des services alternatifs ou complémentaires à ceux de la finance traditionnelle. Grâce à ce label, ABCSR va bénéficier d’un accompagnement adapté tout au long de son développement de la part du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation. La startup accédera à de nouveaux financements et à des mises en relation ciblées.

Un label qui récompense une initiative inédite en France

Portée par 4 associés, ABCSR délivre des indicateurs RSE et une notation extra-financière générés à partir des données économiques de l’entreprise, via une plateforme web. La startup entend ainsi faire émerger un nouveau modèle de création de valeur par la mesure de la performance RSE, qui concerne aujourd'hui près de 3 millions de PME-ETI en France. Fidèle à sa devise « Qui ne se mesure pas ne progresse pas », ABCSR souhaite faire de l’impact extra-financier un levier de performance globale pour les PME.

« Cela nous conforte dans notre engagement quotidien à faire bouger les lignes de la responsabilité sociétale des entreprises. En créant ABCSR nous avons l’ambition de démocratiser la mesure d’impact sociétal, social et environnemental pour les PME grâce au big data. Nous parions que notre labélisation Finance Innovation amplifiera le rayonnement de notre structure auprès de nos parties prenantes, investisseurs comme clients », déclare Marc Jacouton, cofondateur et Président de ABCSR.

Lire (2 min.)

L’environnement est favorable à la hausse des actions. Cette embellie est-elle durable ?

Vincent Guenzi
Pour l’instant, peu de voyants sont au rouge. La bonne tenue des indices américains trouble les investisseurs qui s’inquiètent de l’absence de correction. Pourtant, l’activité économique mondiale reste bien orientée, l’inflation se modère et ceci est favorable aux marchés financiers. Les niveaux de valorisation sont élevés aux Etats-Unis mais ce seul critère n’a jamais été décisif pour déclencher des marchés baissiers. Les risques de consolidation demeurent, peut-être à l’approche de l’été, mais les catalyseurs d’un marché baissier nous semblent encore absents. Dans ce contexte, comme les risques politiques propres à notre zone s’estompent, les actions européennes et de la zone euro disposent d’un potentiel de rattrapage qui n’est pas épuisé. Toute correction offrira des occasions de se renforcer.
Lire (3 min.)

Les facteurs politiques s’éclipsent face à la bonne conjoncture et aux résultats des entreprises

Vincent Guenzi
L’environnement économique et financier reste favorable. L’élection d’un candidat français pro-européen et réformateur a rassuré tous les marchés financiers. La surperformance enregistrée par les actions européennes et de la zone euro devrait se poursuivre, après une pause probable et salutaire dans leur tendance haussière. Nous avons relevé sensiblement les objectifs pour les indices actions, qui offrent un potentiel de hausse d’environ 5% à 12 mois. Nous maintenons notre surpondération à court terme sur les actions européennes et plus spécialement en zone euro. Nous la renforcerons à toute occasion
Lire (2 min.)

Bon trimestre pour les bourses européennes, et maintenant ?

Vincent Guenzi
Qu’espérer des prochains mois ? L’incertitude reste entière aux Etats-Unis. Elle recule en Europe mais une mauvaise surprise ne peut être totalement écartée en Mai ou en Juin en France. Les marchés actions européens pourraient progresser encore un peu tant que la Bourse de New-York ne recule pas. Le potentiel de hausse à court terme est désormais très limité.
Lire (3 min.)

Les marchés confrontés à un Président américain imprévisible et peu conventionnel

Vincent Guenzi
L’environnement économique est resté favorable au mois de janvier et les premières publications de résultats ont été satisfaisantes. La remontée de l’inflation devrait être passagère et ne doit pas nous inquiéter. En revanche, le contexte politique n’a pas apporté de clarté, ni aux Etats-Unis, ni en Europe.
Lire (2 min.)

Hôtellerie : Atream acquiert un portefeuille en Belgique d’une valeur de 73 M€

La société de gestion indépendante Atream — fonds immobiliers et conseil en investissement — annonce ce mercredi 26 juin l'acquisition d’un portefeuille de 6 hôtels en Belgique d’une valeur de 73 M€, pour le compte de la SCPI Atream Hôtels. L'opération a été finalisée le 14 juin dernier. Atream propose à des investisseurs institutionnels et privés une expertise adossée à l’industrie touristique, tertiaires, résidentiels et fonciers viticoles.

Le portefeuille — réparti sur l'ensemble du territoire flamand — se compose d'actifs 3 et 4 étoiles, qui totalisent 544 chambres et bénéficient d’une implantation au cœur de 5 villes belges, dont Bruges et Louvain. L'ensemble de ces actifs est pris à bail par deux opérateurs hôteliers : les groupes Martins Hotels et Different Hotels, pour une durée moyenne résiduelle ferme d'environ 24 ans. Ceci porte la durée moyenne des baux de la SCPI Atream Hôtels de 13 ans à 19 ans.

Stratégie d'investissement paneuropéenne

Atream Hôtels est une SCPI à capital variable, qui vise à constituer un patrimoine immobilier locatif dans le secteur du tourisme — murs d’hôtels et résidences de tourisme — en France et en Europe. Cette nouvelle opération permet de doubler la taille de la SCPI, ce qui porte la valeur de son patrimoine à 150 M€. Cette acquisition s’inscrit dans la poursuite de la stratégie d’investissement de la SCPI Atream Hôtels et renforce son positionnement paneuropéen.

« En 2018, la contribution du tourisme au PIB belge s’élevait à 5,3 %, soit 24 milliards d’euros de dépenses liées à ce secteur d’activité qui compte 274 000 emplois. Le secteur hôtelier est notamment porté par la présence des principales institutions de l’Union Européenne, de nombreuses entreprises et diplomaties », précise Pascal Savary, Président d’Atream.

Ces actifs hôteliers soutiennent la pérennité des revenus des associés actuels et futurs de la SCPI. « Nous poursuivrons dans les prochains mois la stratégie d’investissement de la SCPI Atream Hôtels, en nous positionnant sur des actifs hôteliers pris à bail par des exploitants de référence sur le long terme et sur des marchés où l’industrie touristique contribue pleinement à la croissance économique », conclut Pascal Savary.

Lire (2 min.)

Optimind recrute un Partner Risk Management

Optimind — conseil en gestion des risques — annonce ce mardi 26 juin la nomination d'un nouveau Partner, membre du comité de direction. Dans le cadre du développement de la practice Risk Management, Romain Senoble (44 ans) est sous la responsabilité de Pierre-Alain Boscher, Managing Director. Il travaillera également aux côtés de Dan Chelly et d'Alain Le Corre, respectivement Senior Partner et Partner Risk Management. Romain Senoble est en charge de co-piloter la practice.

Il devra aussi renforcer le développement des offres risques et conformité auprès d’une large gamme de clients grands comptes du secteur financier. « Les services financiers confirment à ce jour la position centrale de l’appréciation et de la maîtrise du risque dans la conduite des activités. Illustrant les tendances fortes de la bancassurance, la mise en place d’offres risques et conformité intégrées et transversales répond aux enjeux croisés de ces industries », déclare Romain Senoble.

Focus sur le parcours de Romain Senoble

Optimind recrute un Partner Risk Management
Romain Senoble

Romain Senoble est docteur en finance internationale (EHESS/Oxford University), et affiche 16 années dans le conseil. Il a mené une grande partie de sa carrière au sein de grands cabinets, dont Capgemini, Cognizant Business Consulting et récemment CSC. Romain Senoble a notamment piloté des grands projets de transformation en prudentiel bancaire, finance et conformité.

Il s’est investi dans la construction de propositions de valeur d’une large clientèle d’acteurs des services financiers : banques de financement et d’investissement, banques privées et métiers titres. D’un profil expert, Romain Senoble a rapidement évolué vers des responsabilités de pilotage de practice. Il est ainsi devenu responsable du pilotage d’une practice risques et conformité, aux fonctions d'Associate Partner chez CSC, avant de rejoindre Optimind en 2019.

Lire (2 min.)

Avec le nouveau Président américain, l’année va-t-elle être Rock’n Roll ? Let’s tweet again !

Vincent Guenzi
Après une année 2016 riche en rebondissements désagréables, qu’attendre de 2017 ? Nous recensons les facteurs positifs et négatifs qui pourraient influencer les marchés. Le scénario central se traduit par une remontée graduelle des taux d’intérêts et une hausse raisonnable des indices actions. Dans ce contexte, nous avons relevé les objectifs des indices actions et nous surpondérons les actifs risqués (actions, obligations à haut rendement, obligations convertibles). A court terme, à l’approche de l’investiture de Donald Trump, les marchés actions devraient connaitre une pause ou un petit repli qui offriraient des opportunités d’achat.
Lire (3 min.)