Vincent Guenzi

Marchés : le soulagement de juillet se poursuivra-t-il en août ?

Vincent Guenzi
Le mois de juillet s’achève dans le calme. Faut-il s’attendre à la tempête ? La multitude des signaux, parfois contradictoires, incite à maintenir l’attitude raisonnablement prudente que nous avions recommandée début juillet.
Lire (3 min.)

Une bonne année en perspective malgré des risques financiers accrus

Vincent Guenzi
Les actifs risqués devraient encore l’emporter face aux actifs défensifs en 2018. L’environnement général mondial s’y prête toujours. Les marchés américains bénéficient de la réforme fiscale récemment votée. L’absence de tension inflationniste se prolonge pour l’instant et maintient un contexte favorable. Le risque de correction boursière est toujours latent. Mais s’il se manifeste en cours d’année, nous pensons qu’il n’empêcherait pas les indices boursiers de réaliser une année positive supplémentaire. Nous conservons une position tactique relativement prudente, avec une légère surpondération en action.  
Lire (2 min.)

La vigueur de l’euro est venue contrarier les marchés. Pour combien de temps ?

Vincent Guenzi
L’issue des élections françaises avait permis une hausse sensible des indices européens. Le recul du risque politique en zone euro avait aussi entrainé un rebond de la monnaie unique. Depuis, le redressement de l’activité s’est confirmé en Europe et les blocages politiques aux Etats-Unis se sont accumulés. En outre, la Banque Centrale européenne souhaiterait commencer à réduire son soutien monétaire, comme l’avait fait la Banque Centrale américaine avant elle.
Lire (3 min.)

La consolidation a restauré un bon potentiel d’appréciation des indices actions de la zone Euro

Vincent Guenzi
De nombreux doutes reviennent troubler les esprits des investisseurs. Des inquiétudes un peu excessives et souvent prématurées. Les incertitudes devraient diminuer progressivement. En Europe, la consolidation semble proche de son terme. Elle se fait dans de bonnes conditions, sans remettre en cause la tendance haussière en place depuis l’été dernier. Elle a restauré un potentiel d’appréciation des indices actions de la zone Euro d’environ 8% à fin décembre et 12% à horizon d’un an et pourrait déboucher sur une nouvelle étape de hausse pendant l’été.
Lire (4 min.)

Apicap nomme un Directeur Général Délégué

Apicap — société de gestion indépendante et spécialisée dans le circuit court du capital investissement (private equity et immobilier) — annonce ce jeudi 19 septembre la nomination d'un Directeur Général Délégué. Philippe Pronost (50 ans) rejoint la Direction Générale d’Apicap au côté d’Alain Esnault, Président d’Apicap. Il aura pour mission d’assurer la conduite des activités de la société. Philippe Pronost contribuera activement à son développement, aussi bien en Private Equity qu’en immobilier.

Focus sur le parcours de Philippe Pronost

Philippe Pronost

Philippe Pronost est diplômé de l’EDHEC en 1991. Il commence sa carrière en audit chez Arthur Andersen, puis il occupe des fonctions d’investisseur pendant plus de 15 ans en capital investissement et suivi de participations. Il exerce notamment dans le public, à l’Agence des Participations de l’État où il participe activement à la gestion d’un portefeuille de 45 milliards d’euros, qui inclut notamment l’investissement dans Alstom en 2003-2004.

Dans le privé, Philippe Pronost accède au poste d'associé du fonds LBO paneuropéen Argos Wityu. Il devient également associé d’un fonds de capital développement, investissant notamment pour le compte des familles Bouygues et Pinault. Philippe Pronost est administrateur de sociétés depuis plus de vingt ans aussi bien en France qu’à l’étranger. Il a notamment siégé au conseil d’administration de la Française des Jeux, du Marché de Rungis (Semmaris) et de plusieurs fonds ou véhicules d’investissement.

En 2011, il occupe le poste de Directeur Général Adjoint chez CDC International Capital, au sein de la Caisse des Dépôts et Consignations puis de Bpifrance, société d’investissement dédiée aux partenariats d’investissement avec les fonds souverains et les grands investisseurs internationaux. Philippe Pronost veille au pilotage de la bonne marche de CDC International Capital, et à la coordination de ses activités d’investissement, et du business development de la société.

A cette occasion, Philippe Pronost constitue de nouveaux véhicules et fonds d’investissement partenariaux, à hauteur de plus de 3 Mds€, aussi bien en capital investissement qu’en immobilier. Il a tissé des relations avec de nombreux fonds souverains et investisseurs, internationaux comme français. Il s’est notamment impliqué dans la négociation des partenariats d’investissement avec le Qatar, les Émirats Arabes Unis, la Corée du Sud, la Chine. Philippe Pronost mettra au service d’Apicap sa connaissance des institutionnels pour accélérer le développement stratégique sur cette cible.

Changements au Comité de direction

L’arrivée de Philippe Pronost s’accompagne de l’entrée au Comité de direction d’Apicap de :

  • Zaynah Amourani (36 ans), Directrice Océan Indien et Outre-mer, diplômée d’une Maîtrise de Science de Gestion de l’IAE de La Réunion et d’un Master Banque Finance. Experte des opérations de capital développement, elle dispose d’une expérience de plus de 10 ans dans le financement des entreprises non cotées, notamment dans l’agroalimentaire et dans les services aux entreprises. Elle démarre sa carrière dans la société de capital-risque régional Réunion Développement et y évolue jusqu’en 2011. Après avoir effectué une mission de quelques mois dans les cabinets d’audit BDO-HDM et EXCO, elle intègre le bureau réunionnais de ACG Management en 2012 pour gérer des fonds principalement institutionnels. En juillet 2017, elle rejoint Apicap en qualité de Directrice Océan Indien pour piloter le bureau permanent basé à Saint-Denis de La Réunion. Zaynah Amourani est co-gérante, aux côtés de Alain Esnault, du premier fonds de co-investissement lancé conjointement par La Financière Région Réunion et le Fonds Européen d’Investissement (FEI), dans le cadre du programme opérationnel FEDER « Réunion Conseil Régional 2014-2021 » pour l’île de La Réunion ;
  • Jacques Labrunie (53 ans), Directeur Juridique et Conformité, diplômé d’un DESS juriste d'affaires de l’Université de Rennes 1, dispose d’un expérience solide avec 2 ans en cabinets d'avocats (droit des sociétés puis fiscalité internationale), 6 ans en qualité de juriste dans les financements immobiliers (UIC SOFAL groupe GAN puis Goldman Sachs/General Electric), 2 ans en tant que directeur juridique de deuxstart up dans les télécoms (Intercomm et Kaptech), directeur juridique et RCCI de PERIAL pendant 14 ans 1/2 (gestion SCPI et OPCI, administration de biens, promotion), et directeur juridique de Heracles/Altixia pendant 3 ans (foncière, promoteur, gestion de SCPI et OPCI).

Le Comité de direction d’Apicap compte également Alain Esnault, Philippe Pronost, Zaynah Amourani, Bernard Baret, Charles-Edouard Berouti, Jacques Labrunie, Patrick Lenoël, Louis Renaudin et Frédéric Ruppli.

Lire (5 min.)

ACE Management nomme un nouveau Président du Directoire

ACE Management — filiale de Tikehau Capital — annonce ce mercredi 18 septembre le renouvellement de la Présidence de son Directoire. Objectif, accélérer son développement et élargir son empreinte internationale. Marwan Lahoud succède à Thierry Letailleur, fondateur d’ACE Management. Cette nomination sera effective fin 2019. Ce passage de relais s’inscrit dans la dynamique d’élargissement de la géographie d’intervention de la société, et de l’intégration d’ACE Management à Tikehau Capital.

La composition du Directoire restera inchangée. Guillaume Benhamou, fort de son expérience chez Tikehau Capital, travaillera aux côtés de Gilles Daguet et Erwin Yonnet. Ils apporteront leur expérience acquise au sein d’ACE Management et leur connaissance approfondie du portefeuille. Marwan Lahoud sera remplacé dans ses fonctions de Président du Conseil de surveillance d’ACE Management par Christian de Labriffe, Président du Conseil de surveillance de Tikehau Capital.

Quelles perspectives pour ACE Management ?

« La dynamique insufflée par Tikehau Capital, particulièrement vers l’international, va permettre à ACE Management d’envisager un nouveau chapitre de croissance. L’expertise acquise et développée depuis 20 ans par les équipes d’ACE Management dans le secteur de l’aéronautique, de la défense et de la cyber-sécurité pourra ainsi s’exprimer plus largement », réagit Thierry Letailleur

« Cette nouvelle phase de croissance va s’appuyer sur l’esprit entrepreneurial fort de Tikehau Capital, combiné à une connaissance fine de l’industrie des équipes d’ACE Management constituées par Thierry Letailleur. La pertinence et la robustesse du modèle des fonds sectoriels d’ACE Management permet d’envisager une accélération de son développement international », explique Marwan Lahoud.

Lire (2 min.)

L’environnement est favorable à la hausse des actions. Cette embellie est-elle durable ?

Vincent Guenzi
Pour l’instant, peu de voyants sont au rouge. La bonne tenue des indices américains trouble les investisseurs qui s’inquiètent de l’absence de correction. Pourtant, l’activité économique mondiale reste bien orientée, l’inflation se modère et ceci est favorable aux marchés financiers. Les niveaux de valorisation sont élevés aux Etats-Unis mais ce seul critère n’a jamais été décisif pour déclencher des marchés baissiers. Les risques de consolidation demeurent, peut-être à l’approche de l’été, mais les catalyseurs d’un marché baissier nous semblent encore absents. Dans ce contexte, comme les risques politiques propres à notre zone s’estompent, les actions européennes et de la zone euro disposent d’un potentiel de rattrapage qui n’est pas épuisé. Toute correction offrira des occasions de se renforcer.
Lire (3 min.)

Les facteurs politiques s’éclipsent face à la bonne conjoncture et aux résultats des entreprises

Vincent Guenzi
L’environnement économique et financier reste favorable. L’élection d’un candidat français pro-européen et réformateur a rassuré tous les marchés financiers. La surperformance enregistrée par les actions européennes et de la zone euro devrait se poursuivre, après une pause probable et salutaire dans leur tendance haussière. Nous avons relevé sensiblement les objectifs pour les indices actions, qui offrent un potentiel de hausse d’environ 5% à 12 mois. Nous maintenons notre surpondération à court terme sur les actions européennes et plus spécialement en zone euro. Nous la renforcerons à toute occasion
Lire (2 min.)

Bon trimestre pour les bourses européennes, et maintenant ?

Vincent Guenzi
Qu’espérer des prochains mois ? L’incertitude reste entière aux Etats-Unis. Elle recule en Europe mais une mauvaise surprise ne peut être totalement écartée en Mai ou en Juin en France. Les marchés actions européens pourraient progresser encore un peu tant que la Bourse de New-York ne recule pas. Le potentiel de hausse à court terme est désormais très limité.
Lire (3 min.)

Les marchés confrontés à un Président américain imprévisible et peu conventionnel

Vincent Guenzi
L’environnement économique est resté favorable au mois de janvier et les premières publications de résultats ont été satisfaisantes. La remontée de l’inflation devrait être passagère et ne doit pas nous inquiéter. En revanche, le contexte politique n’a pas apporté de clarté, ni aux Etats-Unis, ni en Europe.
Lire (2 min.)

Finaveo Partenaires change de nom et devient Alpheys

Finaveo Partenaires — qui regroupe désormais les sociétés Finaveo et CD Partenaires — annonce ce mercredi 18 juin son changement de nom. La nouvelle plateforme patrimoniale s'appelle désormais Alpheys. Elle regroupe les activités BtoB et le savoir-faire de ex-Crystal Partenaires, Finaveo (acquis en janvier 2019) et CD Partenaires (acquis en juin 2019). Alpheys est déjà utilisée par plus d’un CGPI sur deux. Le nouvel ensemble représente 5 Mds€ d’encours administrés et 1,4 Md€ de collecte en 2019. L’ensemble des équipes est désormais rassemblé à Paris.

« En plus de la souscription de SCPI dématérialisée en architecture ouverte (300 millions d’euros de collecte en 2019) et souscription digitale de produits structurés en comptes titres (unique en France), la plateforme a pour ambition de devenir full digital d’ici fin 2020 simplifiant fortement la vie des CGPI. Notre objectif est d’offrir aux CGPI le maximum de produits et de solutions avec une facilité de gestion optimum pour répondre aux attentes de leurs clients », déclare Sisouphan Tran, Directeur Général Délégué d’Alpheys

Une large gamme de produits à destination des CGP

Alpheys — plateforme indépendante des groupes d’assurance — s’adresse à l’ensemble des métiers de la gestion de patrimoine au service des CGPI. Elle s’impose comme la plateforme française la plus complète en produits et solutions du marché, en totale architecture ouverte :

  • 18 contrats d’assurance vie et de capitalisation français ;
  • 15 contrats d’assurance vie luxembourgeois ;
  • 30 supports SCPI différents issus de 16 sociétés de gestion ;
  • 2 dépositaires au choix en comptes titres/PEA ;
  • 9 000 OPCVM ;
  • Une large sélection de produits immobiliers en pleine ou nue-propriété ;
  • Une offre unique sur le marché pour le financement patrimonial à valeur ajoutée dédié aux CGPI — notamment le financement de SCPI et d’immobilier en nue-propriété ;
  • Une gamme spécialisée en prévoyance ;
  • 2 outils digitaux : Naveo pour l’ouverture digitalisée de comptes titres, PEA et PEA PME et SO SCPI pour les souscriptions en SCPI entièrement dématérialisées.

Une offre haut de gamme adaptée aux clients complexes

Alpheys propose également des services spécialisés pour accompagner les CGPI dans la réalisation de leurs dossiers clients complexes et haut de gamme. Une équipe locale spécialisée en produits et structuration patrimoniale est ainsi basée au Luxembourg. Alpheys propose aussi une expertise en ingénierie patrimoniale française et internationale destinée aux clients expatriés, et une expertise technique sur la gestion de patrimoine professionnel (fiscalité, gestion de trésorerie, succession, cession d’entreprise, etc.).

Alpheys s’appuie sur les centres de compétences de son actionnaire le groupe Crystal, tout particulièrement en ce qui concerne l’offre de produits immobiliers et de financement, la prévoyance et la santé complémentaire ou encore le conseil en fusion-acquisition au travers des services de Largillière Finance.

Lire (3 min.)

Natixis Investment Managers annonce des changements au sein de sa division française

Dans le cadre son développement sur le marché français, Natixis Investment Managers (IM) — spécialiste mondial de la gestion d'actifs — annonce ce mercredi 18 septembre des changements au sein de sa division française. Estelle Castres et Babak Abrar sont nommés co-dirigeants de la division française. Ils remplacent Jean-François Baralon, qui devient Directeur Général de Dorval Asset Management (AM) — spécialiste de la gestion de portefeuilles d'actions — à compter du 3 octobre 2019.

Les équipes de Business Development — supervisées par Pascal Pillon —, l'Investment Academy et les équipes de Sales Monitoring de Natixis Investment Managers International seront rattachés à Estelle Castres et Babak Abrar. Ils gardent par ailleurs leurs autres positions. Tous deux rapporteront à Olivier Bilal, Head of International Sales and Marketing. « La France continuera à jouer un rôle clé dans le développement de certaines de nos initiatives stratégiques, notamment auprès de nos clients clés de la distribution et de l’assurance », commente Olivier Bilal.

Focus sur Estelle Castres et Babak Abrar

Estelle Castres rejoint la plateforme de distribution de Natixis IM Distribution Internationale en avril 2014. Elle occupe depuis 2017 le poste de Channel Head for International Distribution, et supervise avec succès l’activité Key Insurance Clients (KIC).

Babak Abrar rejoint la plateforme de distribution de Natixis IM Distribution Internationale en mars 2008. Il dirige l’équipe de commerciaux à Genève ainsi que l’activité retail et wholesale au sein de division France. Il devient ensuite Directeur Adjoint de la division Key Distribution Clients (GFI) en 2018. En parallèle de ses nouvelles fonctions, Babak Abrar sera également nommé membre du Business Development Committee (BDC).

Lire (2 min.)

Avec le nouveau Président américain, l’année va-t-elle être Rock’n Roll ? Let’s tweet again !

Vincent Guenzi
Après une année 2016 riche en rebondissements désagréables, qu’attendre de 2017 ? Nous recensons les facteurs positifs et négatifs qui pourraient influencer les marchés. Le scénario central se traduit par une remontée graduelle des taux d’intérêts et une hausse raisonnable des indices actions. Dans ce contexte, nous avons relevé les objectifs des indices actions et nous surpondérons les actifs risqués (actions, obligations à haut rendement, obligations convertibles). A court terme, à l’approche de l’investiture de Donald Trump, les marchés actions devraient connaitre une pause ou un petit repli qui offriraient des opportunités d’achat.
Lire (3 min.)