Matthieu Grouès

Responsable de la Stratégie et de l’Allocation d’actifs de Lazard Frères Gestion

Pétrole : choc de l’offre

Matthieu Grouès
De 40 dollars US fin juin 2017, puis 86 au début du mois d'octobre 2018, le baril de Brent est passé, le mois dernier, sous les 60 USD. En seulement deux mois, le pétrole a ainsi réduit la précédente hausse de moitié.
Lire (1 min.)

Le marché résidentiel américain est-il en difficulté ?

Matthieu Grouès
Les indicateurs du marché résidentiel américain sont en baisse. L'annonce d'un retournement ?
Lire (1 min.)

Zone Euro : vers une croissance ralentie ?

Matthieu Grouès
Alors que les indices PMI1 de la zone euro s’étaient maintenus à un bon niveau durant l’été, les chiffres avancés pour le mois d’octobre montrent une baisse marquée : le PMI composite perd 1,4 point à 52,7. A ce niveau, il est cohérent avec une croissance entre 1,0% et 1,5%. C’est la première fois depuis fin 2016.
Lire (1 min.)

Zone euro : les indices PMI ont-ils fait le pont ?

Matthieu Grouès
La publication avancée des indices PMI pour le mois de mai fait état d’une nouvelle dégradation, le PMI composite baissant de 55,1 à 54,1. La baisse concerne aussi bien les services (de 54,7 à 53,9) que le secteur manufacturier (de 56,2 à 55,5) et est plus forte en Allemagne et en France que dans le reste de la zone euro.
Lire (1 min.)

Loi PACTE : le Conseil constitutionnel donne sa validation

Bruno Le Maire — Ministre de l'Économie et des Finances — s'est félicité ce jeudi 16 mai de la décision du Conseil constitutionnel, qui a confirmé la conformité à la Constitution de la loi pour la croissance et la transformation des entreprises. La loi PACTE sera promulguée d’ici au 24 mai 2019. En revanche, le Conseil constitutionnel a censuré certaines dispositions qui n’avaient pas leur place dans la loi PACTE au regard des règles d’amendements de l’article 45 de la Constitution.

Le Conseil constitutionnel a validé le délai de 5 ans accordé aux PME pour se mettre en conformité avec les nouvelles obligations, résultant du franchissement d’un seuil d’effectif. Cette mesure doit faciliter la croissance des PME françaises. Le Conseil constitutionnel a également validé la privatisation de la société Aéroports de Paris et celle de la Française des Jeux. Ces décisions confirment les analyses juridiques du Gouvernement.

Les changements portés par la loi PACTE

Bruno Le Maire déclare : « La loi PACTE est une nouvelle étape dans la transformation économique du pays. Elle met en œuvre les orientations du président de la République en faveur de la croissance, de l’innovation et d’un plus juste partage de la valeur ». La loi PACTE ouvre une nouvelle étape dans la transformation économique du pays :

  • le financement des entreprises et le développement des innovations sont renforcés par le développement d’outils de financement en fonds propres et de long terme, la réforme de l’épargne-retraite, par la création du fonds pour l’innovation et l’industrie et par une réforme d’ampleur du cadre de la propriété intellectuelle ;
  • la place des entreprises dans la société est repensée, par la modification du Code civil, une meilleure association des salariés à la vie et à la réussite de l’entreprise et une refondation du rôle de l’Etat actionnaire.
Lire (2 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium

Les A-Notations, par Anacofi Services : Urban Premium
Source : Anacofi Services

URBAN PREMIUM est une société de gestion agréée par l’AMF en 2010. Elle est spécialisée dans « l’immobilier ancien, résidentiel et commercial de centre-ville ». La société a été agréée pour la gestion de FIA (soumis partiellement à la directive AIFM).

Elle est également habilitée pour la gestion de mandats ainsi que pour le conseil en investissement immobilier (grille d’agrément AMF). Elle a créé un agent lié — URBAN Investissement — pour la commercialisation de son offre.

Cette offre est constituée de SCPI de défiscalisation : Pinel, déficit foncier, Malraux. En 2017, la société d’investissement Bridgepoint a pris une part majoritaire au capital de cette SAS.

Les principales données bilancielles (source Infogreffe) attestent d’une progression de la société sur la période 2015-2017. L’équipe commerciale, composée de 3 collaborateurs est en charge du développement et de la relation partenaires.

Lire (1 min.)

Etats-Unis : un net rebond de la balance commerciale, de bon augure

Matthieu Grouès
Le commerce extérieur avait lourdement pesé sur les chiffres de croissance du quatrième trimestre 2017, retranchant plus d’un point à la croissance annualisée. Les chiffres du premier trimestre 2018 montrent une contribution légèrement positive.
Lire (1 min.)

Royaume-Uni : une croissance affaiblie par l’incertitude

Matthieu Grouès
Le chancelier de l’échiquier Philip Hammond vient de présenter les dernières prévisions macroéconomiques du Trésor dans le cadre de son actualisation budgétaire de printemps. Après avoir été de 1,7% en 2017, elle devrait s’établir à 1,5% en 2018 puis à 1,3% en 2019.
Lire (2 min.)

Zone Euro : poursuite de l’amélioration du crédit au secteur privé

Matthieu Grouès
Les chiffres de janvier confirment le redressement du crédit au secteur privé. Avec plus de 41 milliards de nouveaux crédits accordés aux entreprises et aux ménages, le mois dépasse de peu le mois d’octobre dernier et représente le montant le plus élevé depuis 2008. La croissance annuelle des prêts au secteur privé atteint maintenant 3,3%, tirée par les prêts aux ménages comme ceux aux entreprises.
Lire (1 min.)

États-Unis : une relance budgétaire qui prend de l’ampleur

Matthieu Grouès
Alors que la baisse d’impôts votée en fin d’année allait déjà augmenter le déficit de l’ordre d’un point de PIB en 2019, l’accord budgétaire voté par le congrès début février va également contribuer à porter le déficit à un niveau inédit en temps de paix et hors récession.
Lire (3 min.)

Business Angels : Audencia et Sowefund lancent une académie de formation

Bien investir n’est pas inné, et dans ce domaine, apprendre de ses erreurs peut coûter cher. Audencia Business School et la plateforme d’investissement Sowefund — spécialiste des startups françaises — annoncent ce jeudi 16 mai la création de l’Académie des Business Angels. La première formation professionnelle dédiée à cette thématique aura lieu les 28 et 29 juin 2019. Le programme « Business Angels : Les fondamentaux ? » vise à transformer ses élèves en Business Angels avertis.

Le programme sera piloté par Benjamin Le Pendeven, co-directeur de la Chaire et professeur en financement de l’innovation et entrepreneuriat, avec l’intervention de Benjamin Wattinne, co-fondateur et Directeur Général de Sowefund. Des témoignages d’avocats et de différents professionnels du secteur agrémenteront également la formation, qui sera déclinée en plusieurs modules.

Apprendre à investir en capital dans des startups

Un Business Angel est un particulier qui soutient financièrement les jeunes entreprises, souvent par passion, mais aussi dans l’espoir de réaliser des plus-values conséquentes en repérant les futures pépites dès leur naissance. La formation « Business Angels : Les fondamentaux ? » permet de comprendre l’écosystème du financement de l’innovation et de développer les compétences nécessaire pour investir en capital dans les startups.

Au sein de la chaire « Finance pour l’innovation » créée en avril 2018 par Audencia — dont Sowefund est partenaire — cette formation permettra d’aborder les éléments fondamentaux de l’activité de Business Angel, de l’analyse à l’aspect juridique jusqu’au suivi de l’investissement, avec un contenu au plus près des acteurs du terrain, en capitalisant sur le savoir-faire et l’expérience académique et pratique des différents intervenants.

Lire (2 min.)

Blockchain : la finance confirme son intérêt pour les « security tokens »

L’Association Française de la Gestion Financière (AFG), l’Association française des marchés financiers (AMAFI), l’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM) et la French Digital Asset Association (FD2A), publient ce jeudi 16 mai un rapport sur les « security tokens » (en anglais) c'est-à-dire en français les « jetons financiers assimilables à des instruments financiers ». Ce rapport synthétise les retours à un questionnaire diffusé en février 2019 en partenariat avec Gide 255, PwC, ConsenSys et Woorton.

Objectif, mesurer l’appétence du marché pour ce type d’actifs numériques et évaluer les attentes des professionnels. Plus de dix ans après la création de la première blockchain (Bitcoin), le recours à ce type de protocole informatique continue de faire naître de nouvelles applications. Le domaine bancaire et financier n’y fait pas exception. Parmi les cas d’usage, le recours à des « security tokens » est de plus en plus évoqué.

Un besoin de clarifier la réglementation applicable

Le rapport publié s'appuie sur un volume significatif de réponses obtenues au questionnaire diffusé (148 réponses reçues). Elles proviennent d'acteurs spécialisés dans la blockchain, ou bien issus de secteurs multiples, dont le domaine bancaire et financier traditionnel. Elles confirment l'intérêt des professionnels de la finance pour développer des activités variées autour des jetons financiers, dont l'émission de titres et la fourniture de services.

Dans le détail, 96 répondants affirment leur intérêt pour les « security tokens ». Le recours aux « security tokens » fait encore face à différents enjeux. En particulier, des clarifications sur les exigences réglementaires et juridiques applicables et leurs mises en œuvre sont jugées nécessaires pour 82 % des répondants à cette question. Les répondants confirment ainsi l'intuition à l'origine de cette initiative, et le besoin de poursuivre les travaux initiés récemment en la matière au niveau européen.

Régulateurs et marchés se penchent sur la question

Les régulateurs prudentiels et des marchés financiers s’intéressent d'ailleurs de près à cette question. L'Union européenne et certains de ses États membres semblent même vouloir se positionner sur ce terrain porteur et construire les bases juridiques nécessaires à son développement. Il était donc essentiel d’interroger les parties prenantes du marché sur les « security tokens », les opportunités qu’ils offrent, ainsi que les limites à leur développement.

Lire (4 min.)

Zone euro : une baisse de chômage qui se généralise

Matthieu Grouès
Le taux de chômage dans la zone euro a poursuivi sa baisse pour atteindre 8,7% en novembre dernier. Il s’agit du niveau le plus bas depuis début 2009. Il se rapproche du niveau moyen de la période 2000-2009. La baisse de 1,1 point sur un an constitue le mouvement le plus rapide depuis plus de vingt ans. A ce rythme, le taux de chômage de la zone euro pourrait retrouver son point bas du cycle passé (7,3% début 2008) courant 2019.
Lire (1 min.)