Laurent Schwartz

Directeur du Comptoir National de l'Or

Métaux précieux : cours de l’or, la guerre commerciale s’intensifie

Laurent Schwartz
Après un mois de mars et un mois d'avril décevants, le cours de l'or rebondit en mai 2019. Une bonne nouvelle pour les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille. Quels éléments faut-il retenir pour bien analyser cette hausse de performance ? Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, se penche sur le sujet.
Lire (5 min.)

Métaux précieux : Bank of America détient 1,5 milliard de dollars d’or

Laurent Schwartz
Le Comptoir National de l'Or — société française spécialisée dans l'or investissement et l'expertise de bijoux — souligne la position significative en or prise par l'investisseur institutionnel Bank of America en 2019. Quelles conclusions pouvons-nous en tirer sur l'état du marché du métal précieux ? Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Métaux précieux : l’or des Européens sous la tutelle de la BCE

Laurent Schwartz
Suite aux interrogations de deux eurodéputés italiens, la Banque Centrale Européenne (BCE) a confirmé le 27 mars 2019 sa souveraineté sur la gestion des réserves d’or des pays de la zone euro. Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, explique pourquoi cette information n’est pas une révélation.
Lire (3 min.)

Métaux précieux : la demande mondiale d’or au plus haut depuis 4 ans

Laurent Schwartz
Que se passe-t-il sur le marché de l'or ? Metals Focus, spécialiste des métaux précieux, s’attend à une hausse de la demande mondiale en 2019. Les cours pourraient atteindre 1 400 dollars au dernier trimestre. Laurent Schwartz, Directeur de la société française Le Comptoir National de l'Or, fait le point sur la situation.
Lire (1 min.)

Foncière en Champagne : France Valley acquiert ses premières vignes

Un mois après le lancement de la Foncière France Valley Champagne, France Valley annonce ce mardi 25 juin la prochaine acquisition de ses premières vignes. Cette acquisition — qui illustre parfaitement la stratégie de la Foncière — est en phase notariale. Le vignoble concerné se compose de 2 parcelles de tailles équivalentes, sises sur la commune de Mancy — coteaux sud d'Epernay au cœur de la Champagne — et qui couvrent une surface de 0,9265 hectare.

Un vignoble d'une taille conséquente

Facilement accessibles sur un terrain presque plat, ces parcelles constituent un ensemble important, compte tenu du morcellement du foncier en Champagne. Pour rappel, la surface moyenne des parcelles exploitées atteint de 0,18 hectare. Le Pinot Meunier constitue le principal cépage de ces parcelles, qui sont dans un bon état sanitaire. Les complantations ont été réalisées régulièrement. Ces vignes ont fait l'objet d'une expertise indépendante de France Valley.

Le locataire en place — qui sera reconduit dans le cadre d'un bail à long terme — exploite les vignes et vend le raisin, mais ne vinifie pas. Il est appelé « livreur » ou un « récoltant », par opposition à un « récoltant-manipulant ». Son raisin — comme celui que percevra la Foncière dans le cadre du bail — sera apporté à la coopérative de Mancy. Cette dernière le vinifie et le vend sous sa propre marque, ou aux grandes maisons avec qui elle a négocié des contrats d'approvisionnement.

Focus sur la Foncière France Valley Champagne

Ce nouveau dispositif de commercialisation existe depuis le 21 juillet 2018. La Foncière France Valley Champagne permet de faire une offre de titres financiers en-deçà de 8 M€. C'est un produit qui se veut largement diffusable, accessible à partir de 1 000 euros. Cet investissement vise un foncier rare : il s'en échange seulement 0,6 % par an. France Valley espère que ce placement restera dynamique sur les prochaines années.

Ces 20 dernières années, sa valeur a augmenté de +7 % par an. Les performances passés ne préjugent toutefois pas des performances futures. Cette foncière propose une réduction d'Impôt sur le Revenu de 18 % (IR/PME) — jusqu'à 100 000 euros pour un couple et jusqu'à 50 000 euros pour un célibataire — dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros de réduction. En contre-partie, les parts restent bloquées pendant 5 ans ½. Ce produit comporte un risque de perte en capital.

Lire (3 min.)

RSE : la startup ABCSR obtient le label Finance Innovation 2019

ABCSR — startup française dédiée à la notation et la mesure de la contribution sociétale des PME — a obtenu le label Fintech de Finance Innovation lors de la 9e édition du Fin&Tech Community qui s’est tenue le 19 juin 2019. Le Label Fintech de Finance Innovation vise à promouvoir les startups, TPE et PME les plus innovantes du secteur financier.

Cette récompense s'adresse aux entreprises qui utilisent les nouvelles technologies pour concevoir des services alternatifs ou complémentaires à ceux de la finance traditionnelle. Grâce à ce label, ABCSR va bénéficier d’un accompagnement adapté tout au long de son développement de la part du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation. La startup accédera à de nouveaux financements et à des mises en relation ciblées.

Un label qui récompense une initiative inédite en France

Portée par 4 associés, ABCSR délivre des indicateurs RSE et une notation extra-financière générés à partir des données économiques de l’entreprise, via une plateforme web. La startup entend ainsi faire émerger un nouveau modèle de création de valeur par la mesure de la performance RSE, qui concerne aujourd'hui près de 3 millions de PME-ETI en France. Fidèle à sa devise « Qui ne se mesure pas ne progresse pas », ABCSR souhaite faire de l’impact extra-financier un levier de performance globale pour les PME.

« Cela nous conforte dans notre engagement quotidien à faire bouger les lignes de la responsabilité sociétale des entreprises. En créant ABCSR nous avons l’ambition de démocratiser la mesure d’impact sociétal, social et environnemental pour les PME grâce au big data. Nous parions que notre labélisation Finance Innovation amplifiera le rayonnement de notre structure auprès de nos parties prenantes, investisseurs comme clients », déclare Marc Jacouton, cofondateur et Président de ABCSR.

Lire (2 min.)

Le monde manquera-t-il d’or avant de manquer de pétrole ?

Laurent Schwartz
Les réserves estimées de métal jaune correspondent à 16 années de production, contre plus de 50 pour le pétrole. Laurent Schwartz, Directeur du Comptoir National de l'Or, fait le point sur la disponibilité du métal précieux.
Lire (1 min.)

Élection de Donald Trump, quelles conséquences à venir pour l’or ?

Laurent Schwartz
Suite à l’élection de Donald Trump, les marchés financiers anticipent un retour à la croissance économique, une hausse des taux de la Fed en décembre, ainsi qu’un retour de l’inflation.
Lire (2 min.)