Jean Boivin - BlackRock Investment Institute

Responsable Mondial de la Recherche

Marchés financiers : reprise de la croissance en vue

Jean Boivin
Fin 2019, les marchés financiers guettent le moindre signe avant-coureur de récession. La croissance mondiale devrait reprendre au cours des 6 à 12 prochains mois, à mesure que les politiques de relance vont se répercuter sur l'économie réelle. Quelles perspectives se dessinent pour les investisseurs ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (7 min.)

Crise politique britannique : quelles conséquences pour les marchés ?

Jean Boivin
Le niveau d’anxiété autour du Brexit a beaucoup varié au cours d’une semaine de crise politique au Royaume-Uni. Quelles conséquences cette actualité a-t-elle eu en matière d’investissement ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Politique monétaire : son virage favorise les actifs risqués

Jean Boivin
En 2019, la politique accommodante adoptée par les banques mondiales devrait soutenir les actifs risqués. Dans un contexte de tensions commerciales avec la Chine, comment le cours du dollar va-t-il se comporter ? Quelle place les marchés émergents vont-ils prendre ? Quelle orientation la Fed va-t-elle suivre ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Marchés obligataires : de l’importance des emprunts d’État

Jean Boivin
La diversification reste indispensable pour renforcer un portefeuille. Les emprunts d'Etat rapportent très peu, mais offrent une certaine protection contre les chocs boursiers. Quel équilibre trouver entre obligations nominales et obligations indexées sur l'inflation ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Projet loi de finances 2020 : la réforme de la fiscalité des non-résidents est reportée

À la demande des parlementaires qui représentent les Français de l’étranger, le gouvernement français annonce ce jeudi 17 octobre sa volonté de décaler d’un an la mise en œuvre de la réforme de la fiscalité des Français non-résidents, initialement prévue dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

Les raisons du report

Ce décalage permettra au Parlement et au Gouvernement de préciser les conséquences de la réforme sur la diversité des situations des non-résidents, d’assurer la pédagogie des changements prévus, et d’identifier les éventuels correctifs nécessaires. Un rapport sera élaboré d'ici le 1er juin 2020 afin de synthétiser les conclusions de ce travail.

Ce décalage donnera également aux collecteurs (employeurs, centres de pensions, etc.) le temps d’adapter leurs systèmes d’information et à l’administration fiscale celui de calculer les taux de prélèvement à la source correspondant à la situation des non-résidents. Il permettra d’assurer ainsi la mise en œuvre de la réforme dans de meilleures conditions.

Focus sur la réforme

La réforme de la fiscalité des non-résidents adoptée en LFI 2019 à la suite du rapport de la députée Anne GENETET (LREM, Français de l'étranger) vise à simplifier la fiscalité des non-résidents. Elle remplace la retenue à la source (RAS) dérogatoire qui était appliquée sur certains de leurs revenus de source française (traitements, salaires, pensions) par le barème de droit commun, et la mise en œuvre du prélèvement à la source.

L'objectif de la réforme est de calculer l’impôt de la même manière sur l’ensemble des revenus de source française des non-résidents, et de le recouvrer par l’intermédiaire du prélèvement à la source.

Lire (2 min.)

Cession : Tikehau Capital vend pour 224,3 millions d’euros d’actions Eurazeo

Tikehau Capital — groupe de gestion d’actifs et d’investissement — annonce ce vendredi 18 octobre avoir réalisé avec succès la cession d’un total de 3 504 640 actions Eurazeo — représentant environ 4,45 % du capital social d’Eurazeo — pour un produit total de cession de 224,3 M€.

L’opération a été effectuée au moyen d’un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels, par voie de construction accélérée d’un livre d’ordres (accelerated book building offering). L’opération de cession portera à 46 M€ la contribution d’Eurazeo aux revenus du portefeuille de Tikehau Capital depuis le 1er janvier 2019.

5,1 % du capital social d'Eurazeo

A l’issue de ce placement, Tikehau Capital conserve une participation résiduelle de 5,1 % du capital social d’Eurazeo. Tikehau Capital s’est engagé à ne pas céder sa participation résiduelle pendant une période de 90 jours, à compter de la date de règlement-livraison de la cession.

Nomura International est intervenu en qualité de conseil financier de Tikehau Capital dans le cadre de la cession. Credit Suisse Securities (Europe) Limited et Citigroup Global Markets Limited sont intervenus chacun en qualité de teneur de livre associé, agent de placement associé et garant.

Lire (1 min.)

Dette émergente : où rechercher du revenu ?

Jean Boivin
Fin 2019, les banques centrales adoptent des politiques monétaires accommodantes afin de limiter le ralentissement de l'économie mondiale, suite aux tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Dans ce contexte, où trouver du rendement sur les marchés émergents ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Le fossé entre pétrole et géopolitique

Jean Boivin
Depuis quelques mois, les tensions géopolitiques se renforcent autour du pétrole. Pourtant, les prix du brut ne trahissent aucune flambée sur les marchés. Comment expliquer ce phénomène ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Marchés obligataires : quelles perspectives après le revirement des banques centrales ?

Jean Boivin
Mi juin 2019, les banques centrales montré les premiers signes d'un virage accommodant. Les investisseurs doivent-ils s'attendre à des mesures d'assouplissement monétaire ? Quelle place accorder aux emprunts d'Etat dans ses portefeuilles ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Marchés financiers : quelles perspectives au 2e semestre 2019 ?

Jean Boivin
Les attentes du marché vis-à-vis des baisses de taux de la Fed en 2019 se sont encore accrues la semaine dernière. Par ailleurs, les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont plongé à près de 2 %, dans un contexte d’intensification des tensions géopolitiques. Quelles perspectives se dessinent pour fin 2019 ? Jean Boivin, Responsable Mondial de la Recherche pour le BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Aviva Investors recrute une Responsable des processus d’investissement multi-actifs et macro

Aviva Investors — branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva — annonce ce vendredi 18 octobre la nomination d'une Responsable des processus d'investissement multi-actifs et macro. Basée à Londres, Emma Halley travaillera sous la responsabilité de Peter Fitzgerald, Directeur des investissements multi-actifs et macro.

Dans ce cadre, elle sera responsable de la génération, de la structuration et de la mise en œuvre de nouvelles idées pour l'ensemble des portefeuilles multi-actifs d'Aviva Investors, notamment la gamme Aviva Investors Multi-Strategy (AIMS). Elle renforcera la collaboration entre les équipes d'investissement en coordonnant les réunions hebdomadaires de l'équipe Multi-Strategy ainsi que lors du Strategic Investment Group Forum.

Focus sur le profil d'Emma Halley

Emma Halley était auparavant responsable de la gestion de portefeuille chez Fulcrum Asset Management (AM), où elle avait pour mission de mettre en oeuvre de manière cohérente les processus d'investissement au sein des stratégies de performance absolue représentant plus de 4,5 milliards de dollars d’encours. Avant cela, elle a travaillé pendant quatre ans au sein de l'équipe Global Fixed Income de Schroders.

« Sa nomination fait suite aux changements que nous avons apportés à notre plateforme d'investissement l'an dernier, notamment avec la création d’un pôle réunissant les expertises multi-actifs et macro et l’importante augmentation de nos capacités en gestion actions. L’impact de ces changements commence déjà à se faire sentir à travers l'ensemble de nos portefeuilles », conclut Peter Fitzgerald, Directeur des investissements, multi-actifs et macro.

Lire (2 min.)

Investir dans l’or : Germinal devient FDC Or Physique

Germinal — fonds commun de placement de droit français investi en or physique — annonce ce jeudi 17 octobre son changement de nom. Le véhicule devient FDC Or Physique. Contrairement aux produits indiciels, FDC Or Physique permet aux investisseurs professionnels d’investir directement dans un stock d’or physique, conservé sous la responsabilité de BNP Paribas Securities Services.

FDC Or Physique est un Fonds Professionnel Spécialisé, réservé aux investisseurs professionnels. Il est exposé à différents facteurs de risque, notamment la perte en capital, la baisse du prix de l’or, le règlement livraison, etc. Le véhicule permet d’investir en or dans les mêmes conditions que les investisseurs professionnels, avec toute la souplesse et la sécurité qu’offre un fonds commun de placement.

Facteurs d'attractivité de l'or

Dans les conditions de marché actuelles, l’or attire les investisseurs en quête valeur refuge. Cet actif est à nouveau porté par plusieurs tendances de fond sur les marchés financiers :

  • Les autorités américaines sont engagées dans un nouveau cycle monétaire ;
  • La Chine et la Russie réduisent leur dépendance par rapport au dollar ;
  • La faiblesse des rendements oblige à chercher des alternatives.
Lire (2 min.)