François Lett - Ecofi Investissements

Directeur du développement éthique et solidaire

Le devoir de vigilance : une loi efficace et vivante

François Lett
Depuis 2017, la loi sur le devoir de vigilance impose aux entreprises d'être plus regardantes sur toute leur chaîne de production en ce qui concerne le respect des droits humains et environnementaux. Tandis que la finance durable prend son essor en Europe, sommes-nous arrivés à un tournant culturel ? Le point avec François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (4 min.)

Dirigeants : les actionnaires n’hésitent plus à exprimer leur mécontentement sur les rémunérations injustifiées

François Lett
En pleine saison des résultats d'entreprises, les actionnaires manifestent leur mécontentement envers les rémunérations jugées excessives. La crise va-t-elle favoriser une évolution de la gouvernance, vers moins d'écarts salariaux ?
Lire (3 min.)

Neutralité carbone : vers une dérive de l’objectif ?

François Lett
Après le Sommet Climat d'avril 2021, de nombreux pays s'engagent pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Comment l'objectif de neutralité carbone peut-il se transposer à un territoire, une entreprise, un citoyen ? Faut-il craindre une dérive de l'objectif initial des Accords de Paris ?
Lire (3 min.)

Les dividendes et rachats d’actions programmés en 2021 font fi de la pandémie

François Lett
Malgré la crise sanitaire, les versements de dividendes et les rachats d'actions devraient repartir à la hausse en 2021. Comment ajuster ces politiques d'entreprises pour les rendre plus durables ? L'éclairage de François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (4 min.)

GAM Investments recrute un gérant Global Credit

GAM Investments — société de gestion d’actifs indépendante — annonce ce lundi 14 juin l'arrivée d'un nouveau gérant au sein de son équipe Global Credit. Dans ce cadre, Walid Bellaha sera notamment en charge des fonds « Asian Income Bond » et « Diversified Income Bond ». Il mettra à profit son expérience de l’analyse et de la sélection de crédits des marchés émergents.

Walid Bellaha intégrera GAM Investments dès le 1er juillet 2021. Il sera basé à Zurich (Suisse). Il a précédemment travaillé chez Moody’s, Barclays et, en dernier lieu, à la Banque Safra Sarasin, où il occupait le poste de Directeur Crédit, Marchés émergents.

L'évolution d'Asian Income Bond

Cette nomination s’inscrit dans le cadre des changements opérés par GAM Investments au sein de la gestion du fonds « Asian Income Bond » — qui sera désormais assurée par l’équipe Global Credit suite au départ d’Amy Kam pour de nouveaux horizons professionnels.

« Je suis ravi que Walid Bellaha rejoigne GAM et nous avons hâte de perpétuer le succès du fonds Asian Income dans le cadre de la nouvelle structure de gestion », déclare Greg Clerkson, Global Head of Discretionary Investment Management de GAM.

Lire (1 min.)

Investissement responsable : Evli publie son rapport annuel

Evli — société de gestion finlandaise — annonce ce lundi 14 juin la publication de son rapport d'investissement responsable annuel. L'occasion de rendre compte des actions mises en œuvre un an après avoir placé la responsabilité au cœur de ses réflexions stratégiques.

En janvier 2020, Evli annonçait donner la priorité à l'investissement responsable dans sa démarche stratégique. Les objectifs visés par ce nouveau positionnement étaient d'améliorer le reporting environnemental, social et de gouvernance (ESG), d'approfondir l'intégration ESG dans la gestion de portefeuille, de lancer de nouveaux fonds d'investissement responsable et de fixer des objectifs en matière d'impact climatique.

Démarche responsable

« La mise en œuvre d'une démarche responsable au sein d'une société est un travail constant. Il n'en reste pas moins que se fixer des objectifs concrets et les réaliser permet d'avancer dans la bonne direction.  La responsabilité est au cœur de notre stratégie et les récentes évolutions de la réglementation continueront à nous pousser vers plus de transparence et vers une approche toujours plus responsable », explique Outil Helenius, Directrice du développement durable chez Evli — récemment élue au conseil d'administration de la société de gestion.

En 2020, la société de gestion finlandaise a fêté ses 10 ans en tant que signataire des PRI et a renforcé son équipe d'investissement responsable avec la nomination de Noora Lakkonen en tant qu'analyste. Evli a aussi renforcé ses critères d'exclusion pour ses stratégies d'investissement obligataires corporate et mis à jours ses Principes pour l'investissement responsable et de lutte contre le changement climatique.

Objectifs climatiques

La société a également lancé en 2020 son premier fonds Green Corporate Bond et a annoncé en 2021 la mise en place d'un rapport annuel d'allocation et d'impact pour cette stratégie. De plus, Evli a mis à jour ses reportings ESG pour l'ensemble de ses fonds. Ces derniers sont accessibles à tous sur le site internet de la société.

Les fonds d'investissement responsable attirent désormais de plus en plus les investisseurs — et ont tendance à surperformer les stratégies d'investissement traditionnelles. Evli souhaite poursuivre son travail de promotion de l'investissement responsable. Selon la classification Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) de l'Union Européenne (UE),  97 % des fonds de la société sont déjà classés « verts » (article 8 ou 9). Evli travaille actuellement sur ses objectifs en matière d'impact climatique.

Lire (3 min.)

ISR : la diplomatie climatique s’intensifie

François Lett
Le 22 avril dernier, les Etats-Unis organisaient le Sommet sur le Climat. Les pays invités y ont présenté leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la décennie à venir. Qu'en est-il de la France ? Que faut-il en déduire pour l'avenir de l'ISR ?
Lire (3 min.)

ESG : vote « climat » aux assemblées générales, bilan et tendances

François Lett
En 2021, les actionnaires s'emparent du sujet du réchauffement climatique. En assemblée générale (AG), les investisseurs cherchent de plus en plus à peser sur les stratégies ESG des entreprises. Quel poids la performance climatique va-t-elle prendre dans les résultats des entreprises ? Explications avec François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (3 min.)

Label ISR d’Etat : les griefs et les propositions de l’Inspection Générale des Finances

François Lett
En France, le label d'Etat Investissement Socialement Responsable (ISR) remporte un grand succès, à l'heure de la taxonomie européenne. Le 25 mars dernier, l’Inspection Générale des Finances (IGF) a publié son rapport 2021 sur le sujet. Comment assurer l'évolution et l'avenir du label ? Le point avec François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (4 min.)

Entrée en vigueur de la directive « Disclosure » : quels impacts ?

François Lett
L'Union européenne (UE) s'est dotée de la réglementation Disclosure. Objectif, standardiser l'évaluation de la finance à impact. Cette règlementation permettra-t-elle de lutter contre le greenwashing ? L'éclairage de François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (3 min.)

DPAM nomme deux CIO pour ses stratégies Fundamental Equity et Global Balanced

Degroof Petercam Asset Management (DPAM) — société indépendante de gestion active — annonce ce lundi 14 juin la nomination en interne de Johan Van Geeteruyen, actuellement CIO des stratégies Global Balanced, au poste de Chief Investment Officer (CIO) Fundamental Equity. En parallèle, Yves Ceelen, aujourd’hui Responsable de la gestion des portefeuilles institutionnels, reprendra en outre le rôle de CIO de Johan sur les stratégies Global Balanced.

Focus sur les profils des deux CIO

Johan Van Geeteruyen est membre du comité de direction et compte plus de 30 ans d’expérience dans le métier. Il a commencé sa carrière chez DPAM en 1998 en tant que  gérant actions, pour ensuite devenir  Responsable des mandats institutionnels, avant d'être nommé CIO Global Balanced en 2016. D’autre part, Johan est analyste financier certifié par l'ABAF| BVFA (Association belge des analystes financiers).

Yves Ceelen, également membre du comité de direction de DPAM, exerce le métier  depuis plus de 20 ans. Il a rejoint DPAM en 2011 en tant que Gérant de portefeuilles institutionnels pour être nommé au poste de responsable des mandats institutionnels en 2016. Ces nouvelles nominations font suite à la décision d’Alexander Roose, précédent CIO Fundamental Equities, et de Quirien Lemey, co-gérant des stratégies multithématiques durables, de poursuivre des opportunités professionnelles en dehors de DPAM.

Continuité dans la gestion

« Je tiens à remercier Johan et Yves d'avoir accepté ces nouvelles responsabilités. Je remercie également très sincèrement Alexander et Quirien pour leur contribution au développement de la franchise’actions fondamentales de conviction chez DPAM. La continuité dans la gestion des actions fondamentales de DPAM sera assurée par l'équipe expérimentée déjà en place, qui sera dorénavant dirigée par Johan tout en continuant à appliquer le même processus d'investissement, alimenté par une solide équipe de recherche de conviction », commente Hugo Lasat, PDG de DPAM.

« La stratégie Fundamental Equity est l'un des principaux domaines d'expertise de DPAM qui a pu se développer au fil des ans grâce à un processus d'investissement éprouvé, et au dynamisme d'une équipe de professionnels dévoués. Notre ambition est bien évidemment de poursuivre ce développement, avec Johan à la tête de l’équipe qui cogère, depuis de nombreuses années déjà, les stratégies durables d’actions fondamentales globales et thématiques », ajoute-il.

Filtre ESG pour générer de la valeur

La continuité est également assurée par Tom Demaecker et Dries Dury, Gérants Fundamental Equity Seniors, déjà  cogérants sur ces stratégies. Ils peuvent en outre se rabattre sur notre centre de compétence en matière d’investissement responsable (RICC) dirigé par Ophélie Mortier, et sur l'équipe de recherche actions buy-side, dirigée par Ivo Dierick.

Fort de 27 ans d'expérience, Ivo Dierick dirige une équipe de 17 analystes actions buy-side, renforcée au cours de ces trois dernières années, pour lui permettre de couvrir un plus grand nombre de secteurs et de zones géographiques. Le filtre ESG exclusif de DPAM — qui utilise des fiches d'évaluation combinées à une approche de la chaîne de valeur pour la sélection des titres — restera en place et continuera à générer de la valeur ajoutée pour nos clients et partenaires.

Lire (3 min.)

Impôts de production : quels acomptes en juin pour la CFE et la CVAE ?

Le Ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance (Bercy) publie une note à l’occasion de l’échéance de ce mardi 15 juin pour le paiement des acomptes de cotisation foncière des entreprises (CFE) et de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, et Olivier Dussopt, Ministre délégué chargé des Comptes publics, rappellent à cette occasion que la réforme des impôts de production portée par France Relance permet aux entreprises de bénéficier dès 2021 d’une baisse d’impôt pérenne.

Allègement d'impôt

Les acomptes de juin sont la première occasion pour plus de 530 000 entreprises et 86 000 établissements industriels de constater l’allègement d’impôt associé à la réforme :

  • tout d'abord, les locaux industriels bénéficient d’une diminution de 50 % de leur base imposable à la taxe foncière et à la CFE. Les entreprises concernées peuvent ainsi moduler le montant de leur acompte de CFE pour anticiper cette baisse, avec une marge d’erreur de 20 % exceptionnellement tolérée ;
  • et en ce qui concerne la CVAE, la réforme consiste en une diminution de moitié du taux applicable. Ainsi, dès l’acompte de juin 2021, le taux maximal de la CVAE est-il ramené de 1,5 % à 0,75 %.

Procédure en ligne

Les taux de chacune des tranches du barème progressif sont également diminués de moitié. Ces nouveaux taux sont intégrés dans la procédure en ligne communément utilisée par les redevables de la CVAE. Leur mise en œuvre ne requiert pas de démarche particulière de la part des entreprises.

Corrélativement à la diminution de ces impôts, le taux du plafonnement en fonction de la valeur ajoutée de la contribution économique territoriale, composée de la CFE et de la CVAE, est abaissé de 3 % à 2 %.

Lire (2 min.)

Pesticides : la bataille des chiffres

François Lett
Début février, la Fondation Nicolas Hulot publiait un rapport sur le financement de la filière alimentaire en France. Le secteur s'engage-t-il assez pour réduire l'utilisation des pesticides ? Où en sont les politiques publiques sur le sujet ? Les explications de François Lett, Directeur du département éthique et solidaire chez Ecofi.
Lire (5 min.)