Bernard Aybran

Directeur de la multigestion - Invesco Asset Management

6 700 milliards de dollars : le recul des marchés en 8 mois

Bernard Aybran
6 700 milliards de dollars, c’est beaucoup. C’est par exemple deux ans et demi de produit intérieur brut français. Ça ne peut pas disparaître comme ça, n’est-ce pas ? Pourtant, entre février et octobre, la valeur combinée des marchés actions et obligations mondiaux a reculé de ce montant, soit près de 7% de baisse.
Lire (1 min.)

Une grande vigueur règne du côté des sociétés

Bernard Aybran
Les investisseurs américains avaient pu l’oublier au cours des derniers trimestres : les marchés ne montent pas en permanence, de manière linéaire. Le mois de février leur a donné un petit rappel de la notion de volatilité, et d’imprévisibilité : si le salaire horaire médian, la statistique qui a déclenché la correction de février, n’est généralement que peu observé, il a donné l’occasion aux craintes inflationnistes de se cristalliser, le tout sur un fond de très belle santé financière des entreprises cotées partout dans le monde.
Lire (3 min.)

Coin Coin

Bernard Aybran
Les régulateurs, les Banquiers Centraux. Et même Nabila : ils ont tous un avis sur le bitcoin. A un détail près : qu’est-ce que c’est, au juste, le bitcoin ?
Lire (1 min.)

L’entrée en vigueur du MiFID 2 pourrait transformer en profondeur les marchés financiers européens

Bernard Aybran
Pour les gérants, la période est aux « perspectives 2018 ». L’équivalent de ce que la plupart des gens nomment « les vœux ». Et l’une des techniques les plus répandues pour définir ces vœux consiste à prolonger de nombreuses tendances déjà en place. Ce qui amène à des perspectives généralement haussières pour les marchés actions ou l’euro. Toutefois, cette année, l’exercice des vœux se voit sérieusement concurrencé par un autre exercice d’une toute autre ampleur, dont le nom seul laisse perplexe : Mifid 2.
Lire (2 min.)

Primonial propose une gamme complète de modes de gestion dans ses contrats d’assurance-vie

La gestion libre permet au client de choisir ses supports d’investissement sur les recommandations de son conseiller, alors qu’avec le mandat d’arbitrage (ou gestion pilotée), la gestion d’une partie -ou de la totalité- de ses supports d’investissement est confiée à une société de gestion.

Les contrats Sérénipierre Vie et Capi, conçus et gérés en partenariat avec Suravenir, ont ainsi récemment évolué en bi-compartiment, pour les nouvelles souscriptions comme pour les contrats existants, offrant la possibilité de choisir entre gestion libre et mandat d’arbitrage (gestion pilotée) ou les deux au sein du même contrat. Cette évolution bénéficie donc à l’ensemble des adhérents.

Investi à 100% en UC, exclusivement en fonds La Financière de l’Echiquier (LFDE), partenaire stratégique de Primonial, ce mandat se décline en 2 profils : Perspectives 50 - 100% UC, dont 50% maximum en actions et Perspectives 75 - 100% UC, dont 75% maximum en actions.

La gestion sous mandat est, quant à elle, accessible pour les contrats d’assurance-vie Luxembourgeois, tel que Target + Lux. Ici, la société de gestion, LFDE en l’espèce, exécute une stratégie d’investissement personnalisée selon les objectifs, profils et horizons de placement du client.

Lire (1 min.)

Deux nouveaux gérants privés chez Inocap Gestion

Des Brosses Pelard Inocap Gestion

« Avec plus de 30 ans d’expérience chacun, Xavier et Bruno sont des spécialistes de la gestion personnalisée adaptée au besoin de chaque client et du conseil patrimonial. Leurs formations académiques ainsi que leurs longues expériences dans des établissements reconnus, permettent de consolider la stratégie mise en place au sein de l’équipe de gestion privée d’INOCAP Gestion. » commente Vincent Godfroid, directeur de la gestion privée.

 
Lire (1 min.)

La configuration des grands marchés actions semble porteuse

Bernard Aybran
Tour à tour, elles sont sorties du bois : les Banques Centrales américaine, anglaise et européenne ont commencé à annoncer leurs plans de sortie des « politiques non conventionnelles ». Il semble que les marchés avaient été bien préparés à ces annonces, puisque la plupart des grandes places occidentales terminent le mois de septembre sur des notes très positives.
Lire (3 min.)

La performance des marchés actions demeure annulée par la hausse de l’euro face au dollar

Bernard Aybran
Voilà : l’été est terminé. Enfin, pas pour le calendrier qui nous indique que l’automne ne débute qu’au 22 septembre.
Lire (3 min.)

Dans un contexte monétaire incertain, les investisseurs sont bien actifs

Bernard Aybran
« Vous bluffez ! » C’est en substance le message délivré par les marchés aux membres du conseil des Gouverneurs de la Réserve Fédérale américaine. S’ils ne prévoient qu’une hausse de taux supplémentaire d’ici la fin de l’année, les investisseurs pensent qu’il y a moins d’une chance sur deux pour que cela se réalise. Pire encore, d’ici fin 2018, ils estiment à moins de 50% la probabilité que la Réserve Fédérale américaine monte au moins deux fois ses taux quand cette dernière anticipe quatre hausses.
Lire (3 min.)

Un enthousiasme retrouvé en faveur des actions européennes

Bernard Aybran
C’est un certain calme qui a caractérisé les grands marchés de la zone euro en mai : qu’il s’agisse des actions ou des emprunts d’Etat, c’est une petite hausse de 0,6% qu’ils ont connue sur le mois. Les spécialistes constatent pour leur part que les indices de volatilité atteignent des niveaux particulièrement faibles.
Lire (3 min.)

Julien Martin rejoint AERIUM France

Julien Martin Aerium France

Agé de 30 ans, Julien Martin a pour mission, l’Asset Management et la valorisation de différents actifs du groupe, dont 11 immeubles prime et prestigieux à usages de bureaux, de commerces et d’activités, situés dans des emplacements de premier plan à Paris, faisant partie de l’OPPCI IRAME financé par Natixis en décembre 2017.

Précédemment, Julien Martin a travaillé pendant 3 ans au sein de l’équipe Asset Management de Primonial Real Estate Investment Management comme Asset Manager. Il a exercé également la fonction de Fund et Asset Manager chez Atemi (aujourd’hui Freo Group) et Ardian.

Julien Martin est titulaire d’un Master en ingénierie financière et de stratégie fiscale ainsi qu’un magistère de finance de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Lire (1 min.)

L’ACPR/AMF lancent une consultation sur les investisseurs vulnérables

Dans un contexte de vieillissement démographique et de mutation digitale du secteur financier, le Pôle commun présente un état des lieux général des pratiques de commercialisation des produits financiers aux personnes âgées : besoins et difficultés éventuelles, mécanismes de protection et usages du marché. Le rapport vise à constituer une première base de réflexion et à ouvrir le débat, par le biais d’un appel à contributions, sur une série de questions-clés.

L’objectif est de trouver, en collaboration avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs du vieillissement, les moyens d’identifier les bonnes pratiques de commercialisation à l’égard des personnes vieillissantes et vulnérables, au regard notamment de difficultés cognitives. L’ambition de ces travaux est double : s’assurer qu’un conseil adapté est délivré par les professionnels et qu’un consentement éclairé est donné par cette clientèle lors de la souscription de produits financiers.

L’ACPR et l’AMF invitent toutes les personnes intéressées à envoyer leurs contributions, qui nourriront les réflexions du Pôle commun pour la suite des travaux en 2019.

 
Lire (1 min.)

Le potentiel de hausse reste important sur les marchés d’actions européens

Bernard Aybran
Avril était l’un de ces mois. L’un de ces mois durant lesquels tout s’apprécie : les marchés actions, les obligations de tous types, l’euro. Ce type de configuration n’est pas totalement exceptionnel mais suppose que différentes visions du monde s’affrontent : tandis que la vision reflationniste continue à pousser les actions toujours plus haut, les pressions inflationnistes demeurent toutefois trop peu pressantes pour provoquer une hausse des taux significative.
Lire (3 min.)