Arnaud du Plessis

Gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles

Or et mines : en route vers les sommets ou faux signal ?

Arnaud du Plessis
Depuis juin 2019, les cours de l'or sont repartis à la hausse. Comment expliquer ce mouvement sur les marchés ? Quel est l'impact de l'inflation et de la politique des banques centrales ? Quel rôle jouent les mines et l'industrie aurifère ? Arnaud du Plessis, Gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Or : la résistance s’organise

Arnaud du Plessis
Léger repli des cours de l’or en mai, en baisse de $15/oz sur le mois. Après avoir enfoncé la barre des $1300/oz sous l’impulsion du dollar et des taux US, le métal jaune s’est repris, soutenu par l’incertitude régnant en Italie.
Lire (2 min.)

Or, Mines & Ressources Naturelles… Alignement des planètes en 2018 ? 

Arnaud du Plessis
L’alignement des planètes semble se former pour les ressources naturelles. Accélération de la croissance mondiale, remontée des perspectives inflationnistes, faiblesse toujours du dollar US, investisseurs toujours largement sous-exposés… Tous les clignotants sont au vert pour espérer (enfin) un retour en grâce de la thématique qui tend par ailleurs à bien se comporter durant les phases de remontée des taux d’intérêt.
Lire (6 min.)

Or, Mines & Ressources Naturelles… une année 2017 contrastée

Arnaud du Plessis
Année globalement positive pour les ressources naturelles, même si celles-ci ont accusé un retard de performance par rapport aux marchés globaux. 2018 pourrait se présenter sous de meilleurs auspices : une reprise de l’inflation constituerait sans doute le meilleur scénario pour la thématique.
Lire (9 min.)

L’ACPR accueille un nouveau secrétaire général

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a nommé ce vendredi 11 octobre un nouveau secrétaire général (SG) de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Cette décision a été prise proposition du Gouverneur de la Banque de France, président de l'ACPR. Dans ce cadre, le poste de SG a été confié à Dominique Laboureix.

De par son parcours professionnel, Dominique Laboureix dispose d'une forte expérience ainsi que d'un compétence reconnue en termes de supervision financière. Il affiche également une très bonne connaissance des institutions européennes. 

Focus sur le parcours de Dominique Laboureix

Diplomé de l’Institut d’Études Politiques de Paris et en droit des affaires, Dominique Laboureix rejoint la Banque de France en 1988. Il travaille d'abord au sein de l’institution en tant qu’adjoint à la direction en charge des Systèmes de paiements et des infrastructures de Marchés. En 1993, il entre à la Commission bancaire pour devenir directeur adjoint du contrôle sur pièce, de 2004 à 2007.

En 2007, Dominique Laboureix devient directeur du département des Politiques et de la Recherche de la Commission bancaire, fonction qu’il conserve au sein de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) à sa création, en mars 2010. De 2011 à 2013, il est directeur de la Direction Financière et du Contrôle de gestion de la Banque de France, pour laquelle il représente l’institution sur les questions de budget, de comptabilité et de revenu monétaire auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE).

En 2013, Dominique Laboureix est chargé de créer la direction de la Résolution au sein de l’ACPR. En décembre 2014, il est nommé Membre du Conseil de la Résolution Unique nouvellement créé à Bruxelles, où il se charge en particulier de la planification de la résolution.

Lire (2 min.)

Sofidy recrute une Directrice des Ressources Humaines

Sofidy — gestionnaire de fonds immobiliers — annonce ce vendredi 11 octobre l'arrivée d'une Directrice des Ressources Humaines, également membre du comité de direction. Anne Mellier (47 ans) bénéficie de 20 ans d'expérience dans les métiers de la Banque et de la gestion d’actifs. Basée à Evry — siège historique de Sofidy — elle est rattachée au Directoire. Son objectif consiste à accompagner le développement de la société en déployant sa stratégie RH dans le cadre de la croissance soutenue de Sofidy.

« Avec plus de 160 collaborateurs en charge de nos différentes expertises, nous avons besoin de renforcer notre approche globale des ressources humaines pour accompagner la croissance de Sofidy. Le recrutement d’une personnalité avec une solide expérience comme Anne Mellier se présente comme une opportunité pour consolider notre développement dans le temps », déclare Jean-Marc Peter, Directeur Général de Sofidy.

Focus sur le parcours d'Anne Mellier

Anne Mellier

Diplômée de l’Université Paris XII, Anne Mellier est titulaire d’une licence AES en Administration Générale et de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon. Elle démarre sa carrière en 1996, à la Direction Financière du Crédit Agricole Asset Management (aujourd'hui Amundi). Elle occupe ensuite un poste en développement international, avant de devenir COO de la structure grecque jusqu’en 2010.

Anne Mellier intègre ensuite la Direction des Ressources Humaines d’Amundi, où elle occupe différents postes, notamment de Responsable Ressources humaines et de Responsable Politiques sociales et Rémunérations. En 2018, elle rejoint Crédit Agricole SA en tant que Directrice des Ressources Humaines adjointe. En 2019, elle accède au poste de Directrice des Ressources Humaines chez Sofidy.

Lire (2 min.)

Or, mines & ressources naturelles… Bienvenue Monsieur Powell !

Arnaud du Plessis
Les cours de l’or ont évolué sans réelle tendance depuis début octobre, au sein d’un intervalle $1260/$1306/oz. Pris entre deux feux, le marché de l’or a subit d’une part la poursuite du rebond du dollar et profité d’autre part de la remontée des perspectives inflationnistes US, parallèlement à la hausse des matières premières, et du pétrole en particulier.  L’annonce de la nomination de Jérôme Powell a aussi constitué un élément positif.
Lire (2 min.)

Or jaune vs or noir

Arnaud du Plessis
Les cours de l’or ont poursuivi leur évolution sans tendance marquée, testant alternativement la barre des $1300/oz ($1296 touché le 6 juin), et la MM 200 ($1233 à ce jour). La hausse des taux directeurs de la FED était parfaitement anticipée par le marché, et le métal jaune subit depuis des vents contraires : soutenu d’une part par la faiblesse du dollar US, et affaibli d’autre part par la remontée des taux d’intérêt réels et le peu d’aversion au risque des investisseurs. À noter que les anticipations inflationnistes qui ont clairement reculé jusqu’au 20 juin, ont retrouvé quelques vigueurs depuis.
Lire (5 min.)

Or, mines et ressources naturelles : dégradation temporaire

Arnaud du Plessis
L’or a finalement terminé le mois d’avril en légère hausse, loin cependant du sommet atteint en milieu de mois ($1295/oz). Si les tensions géopolitiques russo-américaines liées aux bombardements décidés par Donald Trump en Syrie, mais aussi aux provocations nord-coréennes ont pu soutenir le métal jaune, la moindre aversion au risque des investisseurs après les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle française, ont calmé les ardeurs des investisseurs.
Lire (4 min.)

Or, Mines & Ressources Naturelles… Trump vs Yellen

Arnaud du Plessis
Poursuite de la hausse de l’or en février, progressant de presque 9% ($) depuis janvier. Les incertitudes politiques tant aux Etats-Unis qu’en Europe ont relégué les bons chiffres macro au 2ème plan, et ont soutenu le métal jaune.
Lire (5 min.)

ISR : Sycomore AM crée le fonds Sycomore Next Generation

Sycomore Asset Management (AM) — spécialiste de l’investissement sur les entreprises cotées — annonce ce lundi 14 octobre élargir sa gamme de fonds ISR. La société de gestion lance Sycomore Next Generation, un fonds diversifié patrimonial qui investit dans les entreprises dont les modèles sont compatibles avec l’objectif d’une croissance durable.

Sycomore Next Generation rejoint ainsi la famille des fonds déjà porteurs du label ISR d’Etat. La liste comporte déjà Sycomore Sélection Responsable, Sycomore Sélection Crédit, Sycomore Happy@Work, Sycomore Eco Solutions et Sycomore Shared Growth.

Quel positionnement ?

« Une démographie en expansion couplée à un vieillissement de la population créent de nouveaux besoins. La raréfaction/surconsommation des ressources naturelles appelle à revoir les méthodes de production et engendre de nouveaux modes de consommation. La robotique nous oblige à repenser les processus de recrutement, tandis que les nouvelles technologies ‘disruptent’ les usages… Ces transformations soulèvent la question du sort réservé aux générations futures », soulève Alexandre Taïeb, co-gérant du fonds.

Les gérants privilégient ainsi les entreprises en position d’influer positivement sur les générations futures, à savoir celles qui améliorent le niveau de vie (« Better Life »), les acteurs vertueux en matière d’énergie verte, de climat, de biodiversité(« Better Environment ») ou encore les sociétés qui accordent une attention particulière au bien-être de leurs collaborateurs (« Better Workplace »).

Un fonds patrimonial et responsable

Avec une approche patrimoniale, le fonds adopte une gestion opportuniste entre actions (0 à 50 %) et instruments obligataires (0 à 100 %). La poche obligataire se veut équilibrée entre dette corporate et publique, mais évolutive en fonction des tendances de marché. L’équipe de gestion s’appuie sur son expertise en stock picking et bond picking, enrichie de plus de 10 ans de recherche extra-financière réalisée par une équipe de 7 experts ESG.

« Cette liberté de gestion nous offre la latitude nécessaire pour répondre à un double enjeu qui s’inscrit dans notre démarche d’investisseur responsable : générer de la performance tout en conservant un niveau de risque maîtrisé d’une part, et répondre aux enjeux de développement durable d’autre part », souligne Stanislas de Bailliencourt, co-gérant du fonds Sycomore Next Generation.

ESG et conformité aux ODD de l'ONU

Outre son approche propriétaire en matière d’analyse fondamentale, Sycomore AM dispose de son propre modèle de notation des Etats. Il combine critères quantitatifs et qualitatifs, avec une dimension ESG prépondérante. « Nous nous engageons, au travers de notre code de transparence, à exclure les 32 pays non membres du pacte mondial des Nations Unies », précise Emmanuel de Sinety, co-gérant du fonds Sycomore Next Generation.

« Le fonds s’interdit par ailleurs d’investir dans les Etats qui n’obtiennent pas une note globale supérieure à 2/5 selon 5 piliers clés : 1/développement durable, 2/gouvernance/système politique, 3/santé économique, 4/corruption & droits humains, 5/inclusion sociale/égalité », ajoute Emmanuel de Sinety. Que ce soit sur la poche actions ou dettes d’entreprises, le fonds sélectionne en priorité les sociétés qui s’alignent sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies et sur les indicateurs ESG long terme.

Lire (4 min.)

SCPI : Sofidy Efimmo 1 reçoit un prix pour sa gestion

Sofidy — gestionnaire de fonds immobiliers — annonce ce lundi 14 octobre avoir obtenu la médaille d’argent dans la catégorie « SCPI de bureaux », lors des Victoires de l’Assurance Vie et des SCPI, organisées par la revue Le Particulier (groupe Le Figaro). Cette médaille revient à la SCPI Efimmo 1, spécialisée dans l’immobilier de bureau depuis sa création en 1987. « Depuis plus de 30 ans, SOFIDY s’emploie à appliquer une gestion de bons pères de famille, afin d’offrir à ses épargnants des produits d’épargne pierre-papier de qualité », se félicite Jean-Marc Peter, Directeur Général de Sofidy.

Les Victoires de l’Assurance Vie et des SCPI sont organisées chaque année par le magazine Le Particulier. Elles ont visent à récompenser les meilleures SCPI ainsi que les meilleurs contrats d’assurance vie. Le jury — qui se compose de journalistes de la rédaction et de professionnels reconnus pour leurs expertises — sélectionne les meilleurs produits en s'appuyant sur des critères objectifs.

Focus sur les performances de Efimmo 1

« Notre SCPI de bureaux Efimmo 1 qui compte plus d’un milliard d’euros de capitalisation et près de mille unités locatives en portefeuille s’est imposée depuis quelques années comme un produit de référence sur le marché. En 2018, la SCPI s’est démarquée grâce à ses belles performances et à l’acquisition d’actifs de qualité en France et en Europe », déclare Nicolas Van Den Hende, Responsable de l’épargne chez Sofidy.

Lire (2 min.)

Or, mines & ressources naturelles… Merci Mr Trump !

Arnaud du Plessis
Retour en grâce de la relique barbare après 6 mois de passage à vide. Les cours de l’or ($) ont rebondi de 5,5% en janvier, le meilleur mois depuis juin dernier. Le métal jaune a bien profité du réalignement de ses planètes depuis le début de l’année, et en premier lieu de la faiblesse du dollar, à l’opposé des attentes du consensus, mais aussi de la résurgence d’une éventuelle «stagflation». Merci Mr Trump !
Lire (2 min.)