Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

Asset Management - Après un retour en force du pari relationniste au cours des dernières séances, le marché semble chercher une pause. La très rapide montée des taux d’intérêt et des accélérations très fortes de la hausse de certaines valeurs spéculatives, comme le Bitcoin, sont autant de raisons pour qu’une pause s’opère. Les forces haussières reprennent le dessus dans les semaines à venir ?

La forte baisse des contagions au niveau mondial continue.  Ceci est bien la conséquence des mesures de confinement qui ont été prises à partir du mois de décembre, notamment dans les pays les plus touchés par les variants du virus souche. 

Nécessaires vaccinations

Comme nous l’avons indiqué souvent, il est toutefois peu probable que l’ouverture des économies se fasse de manière rapide. Tous les experts continuent à insister sur la forte présence des variants et du risque qu’une réouverture rapide poserait. Les contagions pourraient rapidement accélérer. Néanmoins, la pression économique et politique est forte pour que des assouplissements s’opèrent. 

Il est maintenant assez clair pour le marché les pays très en avance dans les campagnes de vaccination pourront retrouver une mobilité forte plus rapidement. C’est notamment le cas des Etats-Unis et encore plus du Royaume Uni qui ont vacciné (personnes ayant reçu au moins une dose) 11 % et 20 % de la population. Dans l’Union Européenne (UE) nous venons tout juste de passer les 3 % de la population.

Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

USA, relance en négociation

Outre–Atlantique, le débat sur le nouveau plan de soutien se poursuit.  La majorité démocrate au parlement voudrait passer en accéléré, sous dix jours, un plan de soutien important. Ceci est possible, mais le plus probable est qu’il soit retoqué par le Sénat et revienne de nouveau au Parlement pour être de nouveau modifié. Encore une fois, il semble peu probable qu’un plan conséquent de soutien puisse être passé avant la mi-mars.

Par ailleurs, alors que la faiblesse qu’avait montré l’emploi au cours des derniers mois avait galvanisé les démocrates pour faire davantage, il ressort des très bons chiffres des ventes au détail pour janvier que le plan de soutien passé en décembre a eu un impact considérable sur les dépenses des ménages. Ceci pourrait pousser certains démocrates à reconsidérer la pertinence d’un plan trop important. Ce qui est certain c’est que ces chiffres vont réconforter ceux qui, dans le camp républicain, ne veulent pas faire davantage.

Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

Le risque VS la reflation

L’appétit pour le risque est revenu avec force au cours des dernières séances, mais semble s’effriter. La forte poussée des indices au cours des derniers jours, s’est accompagnée par des poches d’exubérances sur plusieurs segments du marché et évidemment par d’une forte hausse des taux longs, notamment aux Etats-Unis où on a retrouvé les niveaux d’il y a un an. Ceci est susceptible de conduire le marché à se consolider dans les semaines à venir.

En quelque sorte le pari de la reflation va un peu trop vite dans ce monde où la liquidité est extrêmement ample. Le facteur qui reflète le plus ce pari est évidemment la poursuite des révisions à la hausse des anticipations d’inflation, avec les Etats-Unis en tête. Outre-Atlantique, malgré les aspects positifs sur la croissance, il est devenu clair que plus de stimulation budgétaire pourrait accélérer la réduction du déficit de croissance dû à la crise.

En fait, si un nouveau plan de soutien est adopté, s’il venait à être plus important que prévu, pourrait créer des tensions sur l’offre qui résulteraient potentiellement des tensions sur les prix. Le marché est devenu donc plus vigilant sur ces pressions à court terme, même si l’idée d’une accélération durable et forte de l’inflation à plus terme ne semble pas vraiment le scénario qui domine.

Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

Pétrole, prix en hausse

Cet environnement qui pourrait potentiellement surprendre par des hausses des prix plus forte que prévu c’est vu conforté par la vague de froid extrême qui s’est abattue sur le Texas. Presque l’ensemble des activités économiques se voient aujourd’hui bloquées. Mais surtout, l’impact se voit surtout sur le prix du pétrole et les prix de l’essence car les raffineries ont dû être fermées.

A court terme, nous aurons donc un autre facteur qui pèsera sur les prix. Certes, comme nous le savons les stocks de pétrole restent importants, ce qui devrait atténuer les tensions, mais la hausse des prix est néanmoins conséquente. Il faudra du temps pour que la production revienne à la normale, surtout que la vague de froid se poursuit.

Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

Quelles tendances à venir ?

Ce qui est aussi évident est le contraste entre les Etats-Unis et la zone euro. Malgré les surprises sur l’inflation dans la zone en ce début d’année, le marché garde des anticipations plus modérées sur l’inflation. Ainsi l’écart d’anticipation à un horizon long est-il parmi les plus importants que nous ayons constaté ces dernières années.

Marchés financiers : une reflation rapide qui nourrit les excès

Est-ce que cette tendance va se poursuivre ? C’est bien possible vu la tendance américaine. Une inflation qui s’accélérait trop outre Atlantique serait évidemment un point d’inquiétude pour le marché, car les anticipations sur la politique monétaire en seraient contrariées. 

Sebastian Paris-Horvitz - La Banque Postale Asset Management

Economiste et stratégiste

Voir tous les articles de Sebastian