Marchés financiers : une montée des taux longs un peu trop rapide

Asset Management - Malgré les incertitudes sur la rapidité de la reprise post-Covid, le marché reste soutenu par l’embellie économique à venir. Toutefois, les stigmates de la crise commencent à peser sur les taux à long terme. La hausse très rapide des taux longs en Europe mais surtout aux Etats-Unis va-t-elle devenir une épine un peu douloureuse dans l’appétit pour le risque ? Les explications de Sebastian Paris Horvitz, Stratégiste chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).

Ouverture ou pas ?  La baisse des contagions continue à nourrir ce débat. Certains pays ont déjà commencé à alléger les contraintes de mobilité interne, même si les d’entrée et de sortie des territoires nationaux rente restreinte, et dans certains pays comme la Chine, la mobilité entre régions reste limitée.

Aux Etats-Unis, à New York par exemple, qui a été lourdement touché par la pandémie, mais où les contagions ont fortement chuté au cours des derniers mois, les collèges devraient commencer à rouvrir cette semaine. Au Royaume-Uni, le gouvernement devrait annoncer que toutes les écoles rouvriront le 8 mars prochain.

L’inconnue des variants

Evidemment, la circulation des variants reste une inquiétude pour les pouvoirs publics. En France, même si le pays n’a pas connu les fortes hausses vues chez ces voisins, il a été difficile jusqu’à maintenant de voir baisser le nombre de contagions, qui reste donc assez élevé. En outre, les dernières tendances ne vont pas dans la bonne direction. Dans certaines régions, notamment en Moselle, les variants circulent fortement avec des dynamiques préoccupantes. Le gouvernement se donne une dizaine de jour pour décider s’il faut contraindre davantage la mobilité.

Le vaccin de Pfizer permettrait bien de réduire les contagions. Sur la base d’une étude menée en Israël, le pays le plus avancé dans le monde dans sa campagne de vaccination avec 50 % de sa population vaccinée (ayant reçu au moins une dose), le vaccin développé par Pfizer et BioNTech permettrait à plus de 89 % d’éviter les contagions par des personnes infectées. Ainsi, même les personnes asymptomatiques vaccinées deviendraient peu ou pas contagieuse, limitant ainsi la diffusion du virus. 

Marchés financiers : une montée des taux longs un peu trop rapide

2021, quel accès aux vaccins ?

Ceci est une très bonne nouvelle pour les mois et trimestre à venir, quand le nombre de personnes vaccinées atteindra des niveaux importants dans tous les pays avancés. Il faudra néanmoins attendre pour voir si nous obtenons les mêmes résultats pour les autres vaccins qui sont actuellement distribués. Accélération de l’aide aux pays les plus pauvres afin d’accéder aux vaccins. Comme nous l’avons déjà indiqué par le passé, l’accès aux vaccins dans les pays émergents reste bien en dessous des besoins.

Lors de la réunion des pays du G7 ce weekend, il a été notamment acté d’augmenter l’aide financière dans le cadre du programme COVAX afin d’aider ces pays à accélérer leur campagne de vaccination. Le plus probable est que le vaccin qui devrait être le plus diffusé sera le vaccin Chinois, Sinovac. De toutes façons, certains pays émergents à revenu moyen, sont déjà en train de l’utiliser très largement dans leurs campagnes de vaccination. 

Montée des taux d’intérêt…

La force de la reprise devrait encore porter les marchés dans les mois à venir, mais la réaction du marché obligataire peut s’avérer une contrainte si jamais la vitesse de la montée des taux d’intérêt était trop rapide. Les pressions sur les prix de certains biens — qui poussent les chiffres d’inflation à la hausse — a modifié les anticipations d’inflation sur les marchés. C’est le facteur le plus important dans la montée des taux d’intérêt rapide de ces derniers mois.

Dans des économies où le levier a été et reste un élément important dans la hausse des prix des actifs, toute hausse trop rapide des taux d’intérêt peut s’avérer un risque. Cette hausse pourrait notamment venir freiner l’emballement dans certains segments du marché. Rappelons simplement que certaines positions longues sur le marché ont été nourries par l’utilisation du levier de la dette qui s’est fortement accéléré au cours des derniers mois aux Etats-Unis. Si ce mouvement venait à se retourner, nous pourrions donc avoir quelques ajustements marqués.

Marchés financiers : une montée des taux longs un peu trop rapide

…et notamment des taux longs

Pour l’instant, toutefois, la hausse que nous avons vu ces derniers mois, même si elle forte ne devrait pas constituer un véritable risque, si elle reste contenue. Les taux réels restent négatifs ou proche de zéro. Cette montée des taux nominaux reflète bien l’optimisme lié à la reprise économique et le soutien à celle-ci apportée par les vaccinations et le soutien de la politique économique. De fait, la hausse des taux a été relativement plus marquée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Marchés financiers : une montée des taux longs un peu trop rapide

Dans ce dernier, la progression très rapide des vaccinations — qui a rendu bien plus optimiste la banque centrale sur les perspectives de croissance — s’est donc traduite par une forte hausse des taux longs au cours des derniers mois. Ainsi, les investisseurs redeviennent-ils plus optimistes sur le Royaume-Unis à court terme, y compris poussant la livre vers le haut. Ce mouvement pourrait se poursuivre, malgré les contraintes à la croissance que la sortie de l’Union devrait poser à l’économie britannique à moyen terme.

Sebastian Paris-Horvitz - La Banque Postale Asset Management

Economiste et stratégiste

Voir tous les articles de Sebastian