L’évolution de la devise chinoise doit-elle inquiéter les marchés ?

Asset Management - Le recul du yuan suscite des craintes quant à une dévaluation significative, qui pourrait déstabiliser les marchés mondiaux. Les inquiétudes sont-elles justifiées ? Nous pensons que le yuan va légèrement se déprécier du fait du ralentissement de la croissance, du désendettement et de la montée des tensions commerciales.

Nous nous attendons à ce que la Chine ait principalement recours aux outils fiscaux et monétaires plutôt qu’à sa devise pour faire face au ralentissement de sa croissance au deuxième semestre.

evolution devise chinoise

En juin, le yuan a affiché sa pire dépréciation mensuelle jamais enregistrée face au dollar – alors même que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis s’intensifiaient. Il a perdu 4 % depuis le début de l’année, et sa chute s’est accélérée depuis mi-juin lorsque Donald Trump a annoncé une taxe de 25 % sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises. C’est ce que montre la courbe bleue dans le graphique ci-dessus. Nous ne pensons pas que Pékin aura recours à une dévaluation comme celle de 2015 pour amortir le choc. À l’époque, le manque de confiance dans les fondements de la politique chinoise avait contribué à une fuite des capitaux (voir le diagramme en barres vert du graphique), ce qui avait inquiété les marchés mondiaux. Aujourd’hui, la Chine a mis en place un contrôle des capitaux plus strict et a amélioré la coordination entre les différents décideurs politiques. Cela devrait, selon nous, donner confiance aux autorités pour permettre une dépréciation plus progressive du yuan.

Devise chinoise : une dépréciation lente et régulière

La récente correction du yuan et des actions chinoises a suscité des inquiétudes : une dépréciation rapide comme celle de 2015 pourrait provoquer une fuite des capitaux importante et tourmenter à nouveau les marchés mondiaux. Nous nous attendons pourtant à ce que les autorités chinoises laissent leur monnaie se déprécier progressivement de façon contrôlée jusqu’en fin d’année. Une légère dépréciation du yuan pourrait aider Pékin à trouver le juste équilibre : laisser tourner l’économie tout en s’attaquant au désendettement et à l’atténuation de l’impact de l’aggravation des tensions commerciales. Cela pourrait stimuler les exportations, et limiter les retombées liées à la réduction de l’investissement domestique, elle-même la conséquence des efforts de désendettement. D’autres facteurs pèsent sur le yuan. La vigueur du dollar en est un. La divergence des politiques monétaires chinoise (assouplissement) et américaine (resserrement) en est un autre.

La politique, la réglementation et la dynamique de croissance en Chine sont différentes de ce qu’elles étaient en 2015. Les autorités font preuve d’une meilleure coordination dans leur approche en matière de politique fiscale, monétaire et de change ; l’économie chinoise se porte mieux aujourd’hui – ce qui est aussi le cas de l’économie mondiale. Les autorités de Pékin disposent d’outils capables de soutenir l’économie chinoise, et pourraient potentiellement avoir recours à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire et de dépenses budgétaires au deuxième semestre. La mesure prise récemment par la Banque populaire de Chine (PBoC) pour accroître la liquidité du marché en est un exemple. Nous trouvons également rassurant que le gouverneur de la PBoC se soit engagé à ne pas utiliser l’arme de la monnaie dans la potentielle guerre commerciale à venir. Selon nous, une forte dépréciation du yuan compromettrait les efforts de Pékin en matière de désendettement, en provoquant une fuite des capitaux et un resserrement supplémentaire des conditions financières à l’échelle domestique. Elle pourrait également alimenter l’inflation et refroidir l’intérêt des investisseurs étrangers à l’égard des actions et des obligations chinoises.

En synthèse, nous anticipons une légère dépréciation du yuan, mais nous sommes conscients de la menace croissante que constituent les sanctions commerciales. Selon nous, l’intégration progressive des actions chinoises de catégorie A aux indices actions internationaux constitue une opportunité pour les investisseurs du monde entier de bénéficier d’une exposition au marché de la consommation en Chine.

Isabelle Mateos y Lago

Voir tous les articles de Isabelle