Le temps des soldes

Asset Management - Black Friday, Cyber Monday, journée des célibataires en Chine...tout est désormais fait pour dynamiser la consommation. Même Paypal a lancé son Giving Tuesday pour susciter une campagne de dons.

Le marketing ultra-consumériste continue d’irriguer les canaux médiatiques pendant que les classes moyennes envoient, elles, des messages de colère dans les urnes (quand elles peuvent voter) ou dans la rue.

Sur les marchés financiers, le temps des soldes est aussi venu après le terrible mois d’octobre et la première quinzaine de novembre. Les niveaux de valorisation se sont ajustés anticipant désormais un ralentissement visible, sans toutefois mettre en danger le scénario d’une croissance globale qui varie, selon les instituts, entre 3,5% et 3,7%. La purge semble temporairement arrêtée sur certaines classes d’actifs comme les petites et moyennes capitalisations.
Ainsi, en France, la décollecte sur cette classe d’actif a atteint 785 M€ sur le seul mois d’octobre, un record depuis 2014. Le crédit, lui, tarde à retrouver la liquidité notamment sur les cas d’investissement les plus difficiles. La tenue du G20 pourrait apporter des éléments de réponse aux investisseurs sur la guerre commerciale. Il paraît cependant peu probable qu’un accord définitif soit trouvé entre les deux parties. Or, c’est bien ce sujet qui hypnotise et gèle un bon nombre de décisions des investisseurs internationaux tout comme le Brexit et le budget italien qui donnent de bonnes excuses à celles et ceux qui ne veulent pas acheter d’actions européennes.

Le discours « dovish » du banquier central américain, qui a reçu récemment quelques tweets aimables de celui qui l’a désigné, a momentanément freiné la hausse du dollar. Les pressions du Président des Etats-Unis sur l’Arabie Saoudite et une hausse des stocks de brut ont par ailleurs contribué à une baisse de 34% du prix du pétrole depuis son pic, ce dont il s’est félicité. Une fois encore, la « main visible » de Donald Trump s’est substituée à la fameuse « main invisible du marché » d’Adam Smith.

Igor de Maack

Gérant et porte-parole de la gestion

Voir tous les articles de Igor