Dans la course à l’énergie, EDF est à la peine

Asset Management - Encore un coup dur pour le mastodonte français de l'énergie ! Déjà largement enlisé dans les difficultés de ses actuels projets industriels (tels l'EPR de Flamanville, dont les délais et coûts de fabrication ne cessent d'augmenter, ou Hinkley Point au Royaume-Uni), EDF doit lutter sur plusieurs fronts.

Depuis l’ouverture du marché à la concurrence, l’électricien doit en effet composer avec l’arrivée des nouveaux entrants qui grignotent des parts de marché. Dernier en date, le groupe E.Leclerc a annoncé cette semaine son intention de révolutionner le marché de la fourniture d’énergie, en proposant une électricité plus verte. Pour s’élever vers la croissance, ces nouveaux rivaux disposent d’un avantage conséquent sur le géant français : leurs nacelles ne sont pas alourdies par les dettes et les investissements déjà inscrits au calendrier.

course energie EDF peine

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi 

EDF : le puits sans fond

Roxane Nojac

Rédactrice en chef - Le Courrier Financier

Voir tous les articles de Roxane