Inflation en France : vers une stabilisation ?

Actualités - Sur un an, le taux d'inflation était au mois d'octobre de 2,2 % comme en septembre. Les prix de l'énergie poussent toujours vers le haut l'indice quand, au contraire, les produits manufacturés jouent en sens inverse.

Pour le seul mois d’octobre, selon l’INSEE, l’indice des prix à la consommation a augmenté +0,1 %, après un repli de 0,2 % en septembre. Cette progression est liée à l’accélération des prix énergétiques (+1,8 % après +0,9 %). Ceux des services sont stables après un repli de 1,5 % en septembre. Les prix des produits manufacturés sont également inchangés après +1,3 % le mois précédent. Le repli des prix des produits frais (-1,2 % après +3,8 %) limite le rebond mensuel d’ensemble.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation sont en hausse de 0,1 % sur un mois, comme les deux mois précédents. Sur un an, l’inflation sous-jacente (inflation calculée hors biens et services soumis à de fortes fluctuations conjoncturelles) est passée de 0,7 à 0,8 %. Elle reste donc toujours très limitée.

L’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) rebondit également un peu, à +0,1 % sur un mois, après -0,2 % en septembre. Sur un an, il croît de 2,5 %, comme le mois précédent.

Dans ces conditions, les produits d’épargne de taux affichent toujours des rendements réels négatifs. Avec une inflation moyenne sur l’année de 1,8 %, le rendement du Livret A est toujours négatif d’un point.

Mots-clés : - -

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe