Chine/Etats-Unis : guerre commerciale, la partie reprend avec la 5G

Actualités - Cette semaine, Pékin hausse le ton face à Washington. Suite aux nouvelles restrictions des Etats-Unis contre Huawei, la Chine prépare des représailles contre Apple. Le point sur ce nouvel épisode de la guerre commerciale, avec Le Courrier Financier.

le courrier financier
(Conception : Mathilde Hodouin – Réalisation : Amandine Victor)

The game is on again. Ce mercredi 13 mai, Donald Trump a prolongé d’un an le décret qui interdit la vente des appareils Huawei et ZTE aux Etats-Unis. Cette décision repose sur des soupçons d’espionnage à l’égard des deux entreprises chinoises. Le décret interdit également aux compagnies américaines d’utiliser « les équipements de télécommunications fabriqués par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale », rapporte Reuters. Les Etats-Unis cherchent ainsi à empêcher Huawei d’équiper ses smartphones de puces électroniques plus puissantes, de quoi ralentir la Chine dans la cours à la 5G.

S’opposer à Huawei

Ce vendredi 15 mai, le département du Commerce a publié un texte qui encadre les exportations de semi-conducteurs par les fondeurs étrangers qui exploitent des technologies d’origine américaine. Ils ont désormais besoin de l’autorisation de Washington pour vendre leurs composants à Huawei. Résultat, Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC) n’accepte plus de commandes de Huawei Technologies, rapportait ce lundi 18 mai le quotidien économique japonais Nikkei. D’après cette source, les commandes passées avant la nouvelle mesure américaine seront toutefois honorées, à condition d’être expédiées avant mi-septembre prochain.

Dans le même temps, la Maison Blanche a renouvelé les licences temporaires qui autorisent les entreprises de la Silicon Valley à commercer avec Huawei. Une façon d’entraver le développement de la marque au lotus, aujourd’hui le deuxième fabricant mondial de smartphones et le premier équipementier télécoms au monde. « C’est une décision arbitraire et pernicieuse, qui menace de plomber toute l’industrie à l’échelle mondiale », a réagi Huawei, ce lundi 18 mai, dans un communiqué. La marque chinoise, dont les réseaux sont actuellement déployés dans 170 pays, assure être une victime collatérale de la guerre commerciale.

Des représailles contre Apple ?

Dans cette bataille, la Chine n’a pas l’intention de se laisser faire. Le journal chinois Global Times — proche du gouvernement chinois — annonçait ainsi ce vendredi 15 mai que la Chine serait prête à placer plusieurs grandes entreprises américaines sur liste noire. La réponse du berger à la bergère, puisque les Etats-Unis avaient place Huawei sur liste noire dès mai 2019. L’empire du Milieu serait prêt à lancer ses propres investigations et restrictions à l’encontre d’entreprises américaines comme Apple, Cisco Systems ou encore Qualcomm. Par ailleurs, la Chine pourrait également suspendre ses achats d’avions Boeing.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde