À la une

Consommateurs : ils demeurent optimistes… pour l’instant

Johannes Müller
Malgré le ralentissement économique, la confiance des consommateurs reste stable. Celle des chefs d'entreprise en revanche reste très basse. Quels risques politiques cet état d'esprit révèle-t-il ? Comment agir sur le moral des cadres dirigeants ? Johannes Müller, Responsable de la recherche macroéconomique chez DWS, partage son analyse.
Lire (2 min.)

Epargne longue : un rôle crucial pour le financement durable de notre économie

Gilles Guez
Afin de flécher davantage l’épargne des Français vers l’économie réelle, les pouvoirs publics multiplient les initiatives, à l’image de la récente loi Pacte. Les sociétés de gestion ont également un rôle majeur à jouer en améliorant la lisibilité de leurs offres et en généralisant l’investissement socialement responsable. Gilles Guez, Directeur Général de BFT IM partage son analyse.
Lire (4 min.)

Octobre 2019 : l’assurance vie en mode résilience

Philippe Crevel
L'assurance vie affiche des résultats solides en octobre 2019. Malgré l'accès réduit aux fonds en euros, ce placement reste le préféré des Français. Quelle place les unités de compte (UC) prennent-elles ? Quel avenir pour l'assurance vie après la loi PACTE ? Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'Epargne, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Hong Kong : le casse-tête chinois

Cette semaine, Le Courrier Financier revient sur la situation à Hong Kong. Le territoire a connu une escalade de violences, sans que cela perturbe particulièrement les marchés financiers. Pékin maintiendra-t-il son slogan « un pays, deux systèmes » ? Quel avenir politique et financier pour le territoire de Hong Kong ?
Lire (4 min.)

Blockchain : la France adopte une réglementation pour les services financiers

Le ministère de l'Economie et des Finances annonce ce vendredi 22 novembre l'adoption par la France d'un cadre règlementaire qui régit les applications de la Blockchain aux services financiers. Le décret n° 2019-1213 publié ce jour étend notamment cette législation aux prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). La France souhaite conforter sa position de pionnier européen en la matière.

« Le cadre issu de la loi PACTE va favoriser le développement d’un écosystème Blockchain en France dynamique et robuste, qui allie capacité d’innovation, transparence et haut niveau de sécurité pour les épargnants et investisseurs. En étant l’un des premiers pays à se doter d’un tel cadre, Paris se donne les moyens de devenir la première place européenne de la Blockchain et conforte son engagement en faveur de l’innovation financière », déclare Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

Cadre créé par la loi PACTE

L'Hexagone a été l’un des premiers pays au monde à donner force de loi à l’utilisation de la technologie Blockchain en matière d’inscription et de transfert de titres financiers. La France complète ainsi « l’un des cadres les plus exhaustifs au monde en matière d’actifs numériques, qui couvre aussi bien les aspects réglementaires que fiscaux ou encore comptables », indique le ministère dans un communiqué. Le nouveau décret vient le cadre juridique spécifique à ces actifs numériques créé par la loi PACTE.

Sur le marché primaire, il était déjà possible pour les émetteurs de solliciter auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) un visa préalablement à leur émission d’actifs numériques (Initial Coin Offering – ICO), en application directe de la loi PACTE. Sur le marché secondaire, le décret vient préciser les contours des statuts applicables aux prestataires sur actifs numériques. Il leur ouvre la possibilité de s’enregistrer et de solliciter un agrément auprès de l’AMF.

Obtention de l'agrément AMF

L’obtention de cet agrément est conditionnée au respect de dispositions prévues par la loi. Il s’agit notamment d’obligations sur la sécurité des systèmes informatiques —  en termes de fonds propres ou d’assurance —  et d’obligations spécifiques à chaque service. Un service de conservation devra par exemple restituer la maîtrise des actifs numériques conservés. Cet agrément optionnel impose à certains prestataires de s'enregistrer, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Par ailleurs, le décret renforce l’accès aux services bancaires pour les émetteurs qui ont reçu un visa de l’AMF sur leur émission. C'est aussi le cas pour les prestataires de services sur actifs numériques enregistrés ou agréés. En cas de refus injustifié — même implicite —  d’accès aux services de comptes et de dépôts, les émetteurs ou prestataires pourront exercer un recours auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en vue de déclencher une procédure de droit au compte.

Lire (3 min.)

OPPCI Impact Investing : Swiss Life AM France et Cedrus & Partners acquièrent une résidence étudiante

Swiss Life Asset Managers (AM) France — filiale du groupe Swiss Life — annonce ce mercredi 20 novembre avoir signé la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) d’une résidence étudiant à Dijon (Côtes-d'Or) pour le compte de l’OPPCI Immobilier Impact Investing. Le gérant réalise ainsi la première acquisition pour ce fonds, créé en partenariat avec Cedrus & Partners.

Près du centre historique de Dijon

La résidence de 144 lots (T1) se situe au cœur du nouveau pôle de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, qui se déploiera sur un terrain de 6,5 hectares sur le site de l'ancien hôpital général, aux portes du centre historique de Dijon. La résidence étudiante sera exploitée par le groupe Réside Etudes. Sa livraison est prévue pour la rentrée universitaire 2021. L’immeuble bénéficiera d’une performance énergétique RT 2012-10 %.

Conçu par l'agence d'architecture Anthony Béchu, cet ensemble développera plus de 70 000 m². Il sera notamment composé d’un pôle de culture et d’expositions, d’un espace de formation, de cinémas, commerces, d’un hôtel 4 étoiles, d’une résidence services senior, d’une résidence étudiants et de logements réhabilités. La société de gestion a réalisé cette acquisition auprès d’Eiffage Immobilier Est.

Premier fonds immobilier à impact social

Lancé en janvier dernier, l’OPPCI Immobilier Impact Investing est le premier fonds immobilier à impact lancé par Swiss Life AM France et Cedrus & Partners. Sa poche sociale rassemblera 20 % des actifs totaux du fonds. Dans ce cadre, les actifs résidentiels seront sélectionnés en accord avec les partenaires associatifs (Samusocial de Paris et Habitat & Humanis) à Paris et première couronne.

La même logique prévaudra dans les grandes métropoles françaises. Ces actifs seront mis à leur disposition pour un loyer nul. Parallèlement à la poche sociale du portefeuille, la poche à rendement représente 80 % de l’actif net cible du fonds. Elle est investie dans des actifs de bureaux et des résidences gérées : résidences seniors, étudiantes, etc.

Lire (2 min.)

Géraldine Chaigne - Agarim : « Nous sommes spécialisés dans la nue-propriété en cœur de ville »

Proposer des montages en nue-propriété « innovants, sécurisés et performants ». C'est l'objectif d'Agarim, un nouvel acteur sur le marché de l'immobilier. Comment fonctionne le modèle économique de cette société ? Qui sont les épargnants investisseurs qui s'intéressent à ce type d'offres ? Géraldine Chaigne, Directrice Générale d'Agarim, répond à nos questions.
Voir (<4 min.)

FDJ : les jeux sont faits

Vincent Boy
La Française des Jeux (FDJ) est désormais cotée en bourse. Au-delà du succès de l'opération auprès des particuliers, l'Etat s'est efforcé d'attirer une part importante d'institutionnels. Cette action offre-t-elle un rendement suffisant, compte tenu de son prix ? Quels sont les risques qui pèsent sur sa valorisation ? Vincent Boy, Analyste chez IG France, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Marchés : retour des investisseurs, le pire n’était donc pas certain…

Jean-Jacques Friedman
Ce mois-ci, l'optimisme revient sur les marchés et alimente une tendance haussière. Quels sont les secteurs économiques qui en profitent ? Quelles perspectives de croissance se dégagent ? Comment adapter sa stratégie d'investissement, et à quels indicateurs se fier ? Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer de Natixis Wealth Management, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Les marchés occultent la crise à Hong Kong

Axel Botte
En novembre 2019, les manifestations se poursuivent à Hong Kong sous le regard inquiet de la communauté internationale. Malgré les troubles politiques, les marchés actions s'affichent au plus haut. Le mouvement haussier peut-il se poursuivre malgré les risques politiques ? Quel impact sur l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine ? Axel Botte, Stratégiste chez Ostrum Asset Management (AM), partage son analyse.
Lire (6 min.)

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières

Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) — assureur en risques industriels et risques de spécialité du groupe Allianz — annonce ce vendredi 22 novembre la nomination Directeur mondial des Lignes Financières. Shanil Williams (39 ans) a pris ses fonctions le 15 novembre 2019. Il succède à Bernard Poncin, qui quitte le groupe.

Dans ce cadre, Shanil Williams est basé à Munich en Allemagne. Il reporte directement à Thomas Sepp, Directeur de la souscription des risques industriels (CUO -Chief Underwriting Officer) au sein du Conseil d’administration d'AGCS SE.

Focus sur le parcours de Shanil Williams

AGCS nomme un Directeur Mondial des Lignes Financières
Shanil Williams

De nationalité néo-zélandaise, Williams Shanil est diplômé en commerce et en finance de l'Université de Canterbury. Au cours de sa carrière, il passe 14 ans chez AIG. Il occupe un certain nombre de postes de direction régionale de Souscription Lignes Financières de plus en plus importants, à Londres, Paris, Johannesburg (Afrique du Sud) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

Shanil Williams rejoint AGCS en 2016 en tant que Directeur Général pour la Nouvelle Zélande. En 2018, il s'installe à Munich où il occupe à partir du mois d'août le poste de Directeur mondial de la branche commerciale en assurance Lignes Financières. En novembre 2019, il devient Directeur mondial des Lignes Financières.

Lire (2 min.)

Audacia nomme une Directrice de la Communication

Audacia — société de gestion indépendante fondée en 2006, spécialiste de l’investissement en Private Equity — annonce ce mercredi 20 novembre la nomination d'une nouvelle Directrice de la Communication. Dans ce cadre, Eléonore de Rose (40 ans) est en poste depuis début novembre 2019.

Elle doit promouvoir les trois métiers d’investissement d’Audacia : capital développement (financement des PME-ETI), capital innovation (funds venture dédié aux technologies quantiques), et capital élévation (fonds immobilier dédié au financement de résidences de Coliving).

Focus sur le parcours d'Eléonore de Rose

Eléonore de Rose

Diplômée de droit à Paris II - Assas et de l’Institut Français de Presse, c’est aux relations presse de Benetton France, puis en tant que Responsable de l’information économique du Medef auprès de Laurence Parisot, que cette communicante fait ses classes.

En 2011, elle part pour Madrid où elle met sa plume notamment au service de l’agence Nota Bene avant de revenir à Paris en 2016 en tant que Concepteur-Rédacteur. Son arrivée chez Audacia est un retour à son cœur de métier : la stratégie de communication.

Lire (2 min.)

Momentum - Les effets délétères du maintien des taux à zéro

D'outil contracyclique, l'intervention des banques centrales est devenue un pilier du système économique. Cela ne va pas sans conséquences nuisibles à la santé de certains acteurs. Il ne faut pas s'étonner de la vigueur du populisme. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

Nos Partenaires